Mise à jour : 03 juillet 2024
Publicité
Information patient
  • BOOSTRIXTETRA
Famille du médicament : Vaccin diphtérique, tétanique, coquelucheux et poliomyélitique

Dans quel cas le médicament BOOSTRIXTETRA est-il prescrit ?

Ce vaccin est composé d'anatoxines (diphtérie, tétanos et coqueluche), de virus tués (polio) et d'antigènes immunisants (coqueluche). Il contient des doses réduites d'antigènes diphtériques, tétaniques et coquelucheux. Il ne contient par ailleurs aucun germe vivant.

Il est utilisé dans la prévention de la diphtérie, du tétanos, de la coqueluche et de la poliomyélite, en rappel à partir de l'âge de 3 ans.

Il est également utilisé pour la revaccination de la femme enceinte contre la coqueluche dès le deuxième trimestre de la grossesse.

Présentations du médicament BOOSTRIXTETRA

BOOSTRIXTETRA : suspension injectable ; seringue préremplie de 0,5 ml
Sur ordonnance (Liste I) - Remboursable à 65 % - Prix : 21,69 €.

Composition du médicament BOOSTRIXTETRA

p seringue
Anatoxine diphtérique≥ 2 UI
Anatoxine tétanique purifiée≥ 20 UI
Antigènes coquelucheux (dont anatoxine pertussique)18,5 μg
Virus poliomyélitiques inactivés de type 1, 2 et 380 UD
Excipients : Acides aminés, Algeldrate, Aluminium, Aluminium phosphate, Eau ppi, Milieu 199, Sels minéraux, Sodium chlorure, Vitamines

Contre-indications du médicament BOOSTRIXTETRA

Ce médicament ne doit pas être utilisé dans les cas suivants :
  • allergie au formaldéhyde, à la néomycine ou à la polymyxine B (ces substances sont utilisées pour la fabrication de ce vaccin et peuvent persister en infime quantité dans la solution injectable) ;

  • réaction allergique grave apparue immédiatement après une précédente injection d'un vaccin contre la diphtérie, le tétanos, la coqueluche ou la poliomyélite ;

  • forte réaction lors d'une précédente vaccination anticoquelucheuse (fièvre élevée, convulsions...).

Attention

En cas de fièvre élevée, de maladie aiguë, il est préférable de différer la vaccination.

Comme pour tous les vaccins, des cas exceptionnels de réactions allergiques graves ont été constatés ; ce risque justifie la nécessité de réaliser la vaccination en milieu médical où un traitement d'urgence pourra être entrepris sans délai.

Un malaise (évanouissement) peut survenir après toute vaccination, voire même avant, en particulier chez les adolescents, en réaction au stress de la piqûre. Signalez à votre médecin tout antécédent de sensation de malaise à l'occasion d'une vaccination.

Interactions du médicament BOOSTRIXTETRA avec d'autres substances

Ce vaccin peut être injecté en même jour que les vaccins ROR, les vaccins contre la varicelle ou le Papillomavirus Humain, mais en changeant de site d'injection.

Fertilité, grossesse et allaitement

Grossesse :

Ce vaccin peut être utilisé au cours du 2e ou du 3e trimestre de la grossesse. Du fait de la gravité potentielle de la coqueluche chez le nouveau-né, la revaccination des femmes enceintes contre cette maladie est recommandée dès le deuxième trimestre de la grossesse afin de stimuler la production d'anticorps qu'elle transmettra au fœtus par voie sanguine. Le nouveau-né est ainsi mieux protégé pendant le délai entre sa naissance et l'administration de son premier vaccin anticoquelucheux à l'âge de 2 mois. Les données disponibles ne laissent pas suspecter de risques associés à cette vaccination pour la femme enceinte ou l'enfant à naître si elle est pratiquée à partir de la 20e semaine de grossesse. Cette incitation à la revaccination anticoquelucheuse concerne également toutes les personnes en contact avec les nouveau-nés (stratégie dite "du cocooning").

Allaitement :

Ce vaccin contient des anatoxines ou des antigènes inactivés : aucun risque pour l'enfant allaité n'est attendu en cas de vaccination chez une mère qui allaite.

Mode d'emploi et posologie du médicament BOOSTRIXTETRA

Bien agiter la seringue avant l'emploi, la réchauffer à température ambiante si nécessaire. L'injection est généralement réalisée par voie intramusculaire dans l'épaule. Dans certains cas (hémophilie, faible taux de plaquettes sanguines), l'injection peut être réalisée par voie sous-cutanée.

Posologie usuelle :

1 dose par rappel à partir de l'âge de 3 ans, selon les intervalles définis dans le calendrier vaccinal.

Chez les adolescents et les adultes ayant un statut vaccinal incomplet ou inconnu, une dose permet de protèger contre la poliomyélite et la coqueluche, et dans la plupart des cas également contre le tétanos, la diphtérie. Deux doses supplémentaires de vaccin diphtérique et tétanique sont nécessaires 1 mois et 6 mois après la première dose pour optimiser la protection.

Conseils

Les réactions fébriles dues aux vaccins peuvent être combattues en prenant du paracétamol.

Pour garder son efficacité, ce médicament doit être conservé entre + 2 °C et + 8 °C. Toutefois, une rupture de la chaîne du froid pendant une durée limitée (quelques heures à température ambiante inférieure à 25 °C) ne devrait pas prêter à conséquence. En pratique, en cas de nécessité, un délai de quelques heures peut séparer l'achat du vaccin en pharmacie de son stockage au réfrigérateur ou de la vaccination.

Ce vaccin ne doit pas être congelé.

Effets indésirables possibles du médicament BOOSTRIXTETRA

Le plus fréquemment : douleur, rougeur ou œdème au point d'injection.

Chez les enfants de moins de 8 ans :
  • Très fréquents : somnolence.

  • Fréquents : perte d'appétit, irritabilité, maux de tête, réaction fébrile (38 ° à 39 °C), gonflement du membre ayant reçu l'injection.

  • Peu fréquents : troubles du sommeil, bouche sèche, diarrhée, nausées, vomissements, douleur abdominale, ganglions, fatigue.

Chez les adultes et les adolescents :
  • Très fréquents : maux de tête, fatigue.

  • Fréquents : nausées, vomissements, douleur abdominale, réaction fébrile (38 ° à 39 °C).

  • Peu fréquents : manque d'appétit, somnolence, fourmillements, sensation de vertiges, démangeaisons, douleurs musculaires ou articulaires, bouton de fièvre, ganglions, gonflement du membre ayant reçu l'injection.

Fréquence indéterminée : réaction allergique.

Des atteintes des nerfs périphériques ont été très rarement observées après l'administration de vaccins contenant l'anatoxine tétanique.

Publicité
Publicité
Actualités liées
Publicité
Presse - CGU - CGV VIDAL Expert - Données personnelles - Politique cookies - Mentions légales - Contact webmaster