FYCOMPA 4 mg cp pellic

Mise à jour : Mardi 22 juin 2021
PERAMPANEL 4 mg cp (FYCOMPA)
Commercialisé
N/A Soyez très prudent N/A N/A N/A N/A N/A
N/A N/A N/A N/A N/A N/A N/A N/A

MONOGRAPHIE

Documents de référence 10

  • Synthèse d'avis HAS (3)
  • Avis de la transparence (SMR/ASMR) (7)

SYNTHESE

Classification pharmacothérapeutique VIDAL : Neurologie : Antiépileptiques (Pérampanel)
Classification ATC : SYSTEME NERVEUX : ANTIEPILEPTIQUES - ANTIEPILEPTIQUES : AUTRES ANTIEPILEPTIQUES (PERAMPANEL)
Substance
pérampanel
Excipients :
hyprolose faiblement substituée, povidone K 29/32, magnésium stéarate

pelliculage :  hypromellose, talc, macrogol 8000

colorant (pelliculage) :  titane dioxyde, fer rouge oxyde

Excipients à effet notoire :

EEN sans dose seuil :  lactose monohydrate

Présentation
FYCOMPA 4 mg Cpr pell Plq/28

Cip : 3400926776237

Liste 1

Agréé aux Collectivités

Remboursement : 65%

Commercialisé

FORMES et PRÉSENTATIONS

Comprimé pelliculé à 2 mg (rond, biconvexe ; gravé « E275 » sur une face et « 2 » sur l'autre ; orange) :  Boîte de 7, sous plaquette (PVC/aluminium).
Comprimé pelliculé à 4 mg (rond, biconvexe ; gravé « E277 » sur une face et « 4 » sur l'autre ; rouge), 6 mg (rond, biconvexe ; gravé « E294 » sur une face et « 6 » sur l'autre ; rose), 8 mg (rond, biconvexe ; gravé « E295 » sur une face et « 8 » sur l'autre ; violet), 10 mg (rond, biconvexe ; gravé « E296 » sur une face et « 10 » sur l'autre ; vert) ou 12 mg (rond, biconvexe ; gravé « E297 » sur une face et « 12 » sur l'autre ; bleu) :  Boîtes de 28, sous plaquettes thermoformées.

COMPOSITION

 p cp
Pérampanel 
2 mg
ou4 mg
ou6 mg
ou8 mg
ou10 mg
ou12 mg
Excipients (communs) : Noyau : lactose monohydraté, hydroxypropylcellulose faiblement substituée, povidone K-29/32, cellulose microcristalline (cp à 6 mg, 8 mg, 10 mg et 12 mg), stéarate de magnésium (E470b). Pelliculage : hypromellose 2910, talc, macrogol 8000, dioxyde de titane (E171) ; oxyde de fer jaune (E172) (cp à 2 mg et 10 mg), oxyde de fer rouge (E172) (cp à 2 mg, 4 mg, 6 mg et 8 mg), oxyde de fer noir (E172) (cp à 8 mg), laque aluminique d'indigotine (E132) (cp à 10 mg et 12 mg).

Excipient à effet notoire : lactose (sous forme de monohydrate) (78,5 mg/cp à 2 mg ; 157 mg/cp à 4 mg ; 151 mg/cp à 6 mg ; 149 mg/cp à 8 mg ; 147 mg/cp à 10 mg ; 145 mg/cp à 12 mg).

DC

INDICATIONS

Fycompa (pérampanel) est indiqué en association dans le traitement des :
  • crises d'épilepsie partielles avec ou sans généralisation secondaire chez les patients âgés de 4 ans et plus ;
  • crises généralisées tonicocloniques primaires (GTCP) chez les patients âgés de 7 ans et plus atteints d'épilepsie généralisée idiopathique (EGI).

Ce contenu est en accès réservé : cliquez-ici pour en savoir plus

Ce contenu est en accès réservé : cliquez-ici pour en savoir plus

DC

MISES EN GARDE et PRÉCAUTIONS D'EMPLOI

Idées suicidaires :
Des idées et un comportement suicidaires ont été rapportés chez des patients traités par des médicaments antiépileptiques dans plusieurs indications. Une méta-analyse des études randomisées contrôlées contre placebo portant sur des médicaments antiépileptiques a également montré une légère augmentation des idées et comportement suicidaires. Le mécanisme de ce risque n'est pas connu et les données disponibles ne permettent pas d'exclure la possibilité d'un risque accru avec le pérampanel. Par conséquent, les patients (enfants, adolescents et adultes) doivent être surveillés afin de déceler les signes d'idées et de comportement suicidaires et un traitement approprié doit être envisagé. Il convient de recommander aux patients (et à leurs aidants) de consulter un médecin en cas de survenue de signes d'idées et de comportement suicidaires.
Réactions indésirables cutanées sévères :
Des réactions indésirables cutanées sévères, y compris une réaction médicamenteuse avec éosinophilie et symptômes systémiques (syndrome DRESS) et un syndrome de Stevens-Johnson (SSJ), qui peuvent menacer le pronostic vital ou être fatales, ont été signalées (fréquence indéterminée ; cf Effets indésirables) en association avec le traitement par pérampanel.
Au moment de la prescription, les patients doivent être informés des signes et des symptômes de réactions cutanées et doivent être étroitement surveillés.
Les symptômes d'un syndrome DRESS incluent généralement, mais pas exclusivement, une fièvre, une éruption cutanée associée à l'atteinte d'autres systèmes d'organes, une lymphadénopathie, des anomalies des tests hépatiques et une éosinophilie. Il est important de noter que des manifestations précoces d'hypersensibilité, telles qu'une fièvre ou une lymphadénopathie, peuvent être présentes, même si l'éruption cutanée n'est pas évidente. Les symptômes de SSJ incluent généralement, mais pas exclusivement, un décollement de la peau (nécrose/bulle épidermiques) < 10 %, un rash cutané érythémateux (confluent), une progression rapide, des lésions en cocarde atypiques et douloureuses et/ou des macules purpuriques largement disséminées ou un érythème étendu (confluent), une atteinte bulleuse/érosive touchant plus de 2 muqueuses.
Si des signes et des symptômes de ces réactions apparaissent, il convient d'arrêter immédiatement le pérampanel et d'envisager un autre traitement (le cas échéant).
En cas de réaction grave, telle qu'un SSJ ou un DRESS, lors de l'utilisation du pérampanel, le traitement ne doit jamais être réinstauré chez le patient.
Absences et crises myocloniques :
Les absences et les crises myocloniques sont deux types courants de crises généralisées qui surviennent fréquemment chez les patients atteints d'EGI. D'autres médicaments antiépileptiques sont connus pour induire ou aggraver ces types de crises. Les patients présentant des crises myocloniques et des épilepsies d'absence doivent être surveillés pendant leur traitement par Fycompa.
Troubles du système nerveux :
Le pérampanel peut provoquer des sensations vertigineuses et une somnolence et peut donc avoir une influence sur l'aptitude à conduire un véhicule ou à utiliser des machines (cf Conduite et Utilisation de machines).
Contraceptifs hormonaux :
Aux doses de 12 mg/jour, Fycompa peut diminuer l'efficacité des contraceptifs hormonaux contenant des progestatifs ; dans ce cas, il est recommandé d'utiliser une méthode de contraception non hormonale, additionnelle pendant le traitement par Fycompa (cf Interactions, Fertilité/Grossesse/Allaitement).
Chutes :
Il semble exister un risque accru de chutes, particulièrement chez les sujets âgés ; la raison sous-jacente n'est pas claire.
Agressivité :
Un comportement agressif et hostile a été décrit chez des patients traités par le pérampanel. Dans les essais cliniques, l'agressivité, la colère et l'irritabilité décrites étaient plus fréquentes chez les patients traités par le pérampanel aux fortes doses. La plupart de ces événements étaient d'intensité légère à modérée et disparaissaient spontanément ou avec un ajustement de la posologie. Cependant, des cas d'intention de nuire à autrui, d'agression physique ou de comportement menaçant ont été observés chez certains patients (< 1 % dans les études cliniques sur le pérampanel). Des idées d'homicide ont été rapportées chez certains patients. Il convient de conseiller aux patients et à leurs aidants d'alerter immédiatement un professionnel de santé, en cas de changement important de l'humeur ou de comportement. La posologie du pérampanel doit être diminuée si ces symptômes surviennent, et le traitement doit être arrêté immédiatement s'ils sont graves.
Risque d'utilisation abusive :
Des précautions s'imposent chez les patients ayant des antécédents de toxicomanie et les signes d'utilisation abusive du pérampanel doivent être surveillés chez ces patients.
Médicaments antiépileptiques concomitants inducteurs du CYP3A :
Les taux de réponse après ajout de pérampanel à doses fixes étaient inférieurs lorsque les patients recevaient un traitement concomitant par des médicaments antiépileptiques inducteurs de l'enzyme CYP3A (carbamazépine, phénytoïne, oxcarbazépine) par rapport au taux de réponses des patients ayant reçu des médicaments antiépileptiques concomitants non inducteurs enzymatiques. La réponse du patient doit être surveillée lors du relais d'un médicament antiépileptique concomitant non inducteur par un médicament antiépileptique inducteur enzymatique et vice versa. En fonction de la réponse clinique et de la tolérance des patients, la dose peut être augmentée ou diminuée par paliers de 2 mg/jour (cf Posologie et Mode d'administration).
Autres médicaments concomitants (non antiépileptiques) inducteurs ou inhibiteurs du cytochrome P450 :
La réponse clinique et la tolérance des patients doivent être suivies étroitement lors de l'ajout ou du retrait d'inducteurs ou d'inhibiteurs du cytochrome P450, car les concentrations plasmatiques du pérampanel peuvent être diminuées ou augmentées ; il est possible que la dose de pérampanel doive être ajustée en conséquence.
Hépatotoxicité :
Des cas d'hépatotoxicité (principalement une élévation des enzymes hépatiques) ont été rapportés avec l'utilisation du pérampanel en association avec d'autres antiépileptiques. En cas d'élévation des enzymes hépatiques, une surveillance de la fonction hépatique doit être envisagée.
Excipients :
Intolérance au lactose 
Fycompa contient du lactose. Par conséquent, ce médicament est contre-indiqué chez les patients présentant une intolérance au galactose, un déficit en lactase de Lapp ou un syndrome de malabsorption du glucose et du galactose (maladies héréditaires rares).

Ce contenu est en accès réservé : cliquez-ici pour en savoir plus

DC

FERTILITÉ/GROSSESSE/ALLAITEMENT

Femmes en âge de procréer et contraception chez les hommes et les femmes :

Fycompa n'est pas recommandé chez les femmes en âge de procréer n'utilisant pas de contraception, à moins d'une nécessité absolue. Fycompa peut diminuer l'efficacité des contraceptifs hormonaux contenant des progestatifs. Il est donc recommandé d'utiliser une méthode de contraception additionnelle non hormonale (cf Mises en garde et Précautions d'emploi, Interactions).


Grossesse :

Il existe des données limitées (moins de 300 grossesses) sur l'utilisation du pérampanel chez la femme enceinte. Les études effectuées chez l'animal n'ont pas mis en évidence d'effets tératogènes chez le rat ou le lapin, mais une embryotoxicité a été observée chez le rat à des doses entraînant une toxicité maternelle (cf Sécurité préclinique). Fycompa n'est pas recommandé pendant la grossesse.


Allaitement :

Les études menées chez des rates allaitantes ont mis en évidence l'excrétion du pérampanel et/ou de ses métabolites dans le lait (pour plus d'informations, cf Sécurité préclinique). On ne sait pas si le pérampanel est excrété dans le lait maternel. Un risque pour les nouveau-nés/nourrissons ne peut être exclu. Une décision doit être prise soit d'interrompre l'allaitement soit d'interrompre/de s'abstenir du traitement avec Fycompa en prenant en compte le bénéfice de l'allaitement pour l'enfant au regard du bénéfice du traitement pour la femme.

Fertilité :

Dans l'étude de fertilité chez le rat, des cycles œstraux prolongés et irréguliers ont été observés chez les femelles recevant une dose élevée (30 mg/kg) ; ces changements n'ont toutefois pas altéré la fécondité et les premiers stades du développement embryonnaire. Il n'y a pas eu d'effet sur la fécondité des mâles (cf Sécurité préclinique). L'effet du pérampanel sur la fécondité humaine n'a pas été établi.


DC

CONDUITE et UTILISATION DE MACHINES

Fycompa a une influence modérée sur l'aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines. Le pérampanel peut provoquer des sensations vertigineuses et une somnolence et peut donc altérer l'aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines. Il est conseillé aux patients de ne pas conduire de véhicule, de ne pas utiliser de machines complexes et de ne pas entreprendre d'autres activités susceptibles d'être dangereuses jusqu'à ce qu'ils soient certains que le pérampanel n'altère par leur capacité à effectuer ces tâches (voir rubriques Mises en garde et Précautions d'emploi et Interactions).

Ce contenu est en accès réservé : cliquez-ici pour en savoir plus

DC

SURDOSAGE

Des cas de surdosage volontaire ou accidentel ont été observés après la commercialisation du produit chez des patients pédiatriques avec des doses de pérampanel allant jusqu'à 36 mg et chez des patients adultes avec des doses allant jusqu'à 300 mg. Les effets indésirables observés comprenaient l'altération de l'état mental, l'agitation, un comportement agressif, le coma et une diminution du niveau de conscience. Les patients se sont rétablis sans séquelles.

Il n'existe pas d'antidote spécifique pour les effets du pérampanel.

Un traitement symptomatique et de maintien des fonctions vitales, pouvant comprendre la surveillance des signes vitaux et l'observation de l'état clinique du patient est indiqué. Du fait de sa demi-vie longue, les effets provoqués par le pérampanel peuvent être prolongés. En raison de la faible clairance rénale, les mesures spécifiques telles qu'une diurèse forcée, une dialyse ou une hémoperfusion sont peu susceptibles d'être efficaces.

Ce contenu est en accès réservé : cliquez-ici pour en savoir plus

Ce contenu est en accès réservé : cliquez-ici pour en savoir plus

PP

SÉCURITÉ PRÉCLINIQUE

Les effets indésirables suivants n'ont pas été observés dans les études cliniques, mais ont été constatés chez des animaux soumis à des niveaux d'exposition semblables à ceux utilisés pour l'homme et pourraient avoir une signification clinique.

Dans l'étude de fertilité chez le rat, des cycles œstraux prolongés et irréguliers ont été observés chez les femelles à la dose maximale tolérée (30 mg/kg) ; ces changements n'ont toutefois pas altéré la fécondité et les premiers stades du développement embryonnaire. Il n'y a pas eu d'effet sur la fécondité des mâles.

L'excrétion dans le lait a été mesurée chez les rates 10 jours après la mise bas. Les concentrations étaient maximales après une heure et représentaient 3,65 fois les concentrations plasmatiques.

Dans une étude de toxicité sur le développement pré- et post-natal chez le rat, il a été observé des conditions anormales de parturition et d'allaitement aux doses materno-toxiques et une augmentation de la mortinatalité dans la descendance. Le développement du comportement et des fonctions de reproduction des petits n'a pas été altéré, mais quelques paramètres du développement physique ont montré un certain retard, probablement secondaire aux effets pharmacologiques du pérampanel sur le SNC. Le passage à travers la barrière placentaire était relativement faible ; 0,09 % ou moins de la dose administrée a été détecté chez les fœtus.

Les données non cliniques ont révélé que le pérampanel n'est ni génotoxique ni cancérigène. Chez le rat et le singe, l'administration des doses maximales tolérées a entraîné des manifestations cliniques liées au mode d'action pharmacologique sur le SNC et une réduction du poids corporel à la fin de l'étude. Aucune modification imputable directement au pérampanel de la pathologie clinique ou de l'histopathologie n'a été observée.

DP

MODALITÉS DE CONSERVATION

Durée de conservation :
5 ans.

Ce médicament ne nécessite pas de précautions particulières de conservation.

DP

MODALITÉS MANIPULATION/ÉLIMINATION

Pas d'exigences particulières.

Tout médicament non utilisé ou déchet doit être éliminé conformément à la réglementation en vigueur.

PRESCRIPTION/DÉLIVRANCE/PRISE EN CHARGE

LISTE I
AMMEU/1/12/776/001 ; 3400926776008 (2012, RCP rév 21.04.2021) 2 mg.
EU/1/12/776/003 ; 3400926776237 (2012, RCP rév 21.04.2021) 4 mg.
EU/1/12/776/006 ; 3400926776527 (2012, RCP rév 21.04.2021) 6 mg.
EU/1/12/776/009 ; 3400926776756 (2012, RCP rév 21.04.2021) 8 mg.
EU/1/12/776/012 ; 3400926776985 (2012, RCP rév 21.04.2021) 10 mg.
EU/1/12/776/015 ; 3400926777128 (2012, RCP rév 21.04.2021) 12 mg.
  
Prix :8,50 euros (7 comprimés à 2 mg).
68,48 euros (28 comprimés à 4 mg).
68,48 euros (28 comprimés à 6 mg).
79,60 euros (28 comprimés à 8 mg).
97,66 euros (28 comprimés à 10 mg).
97,66 euros (28 comprimés à 12 mg).
Remb Séc soc à 65 % et agréé Collect dans les indications de l'AMM chez l'adulte et l'adolescent âgé de 12 ans et plus.
Non remboursable et non agréé Collect à la date du 14.06.2021 chez l'enfant âgé de 4 ans à moins de 12 ans en association dans le traitement des crises d'épilepsie partielles avec ou sans généralisation secondaire et chez l'enfant de 7 ans à moins de 12 ans en association dans le traitement des crises généralisées tonicocloniques primaires (GTCP) atteints d'épilepsie généralisée idiopathique (EGI) (demandes à l'étude).

Titulaire de l'AMM : Eisai GmbH, Edmund-Rumpler-Straße 3, 60549 Frankfurt am Main, Allemagne.

Informations laboratoire

EISAI SAS
5-6, place de l'Iris. 92400 Courbevoie
Info médic : Tél : 01 47 67 00 05
Voir la fiche laboratoire
Documents utiles2
Voir les actualités liées
Presse - CGU - Données personnelles - Politique cookies - Mentions légales - Contact webmaster