EZETROL 10 mg cp

Mise à jour : Vendredi 15 Octobre 2021
EZETIMIBE 10 mg cp (EZETROL)
Commercialisé
N/A N/A N/A N/A N/A N/A N/A
Référent N/A N/A N/A N/A N/A N/A N/A

MONOGRAPHIE

Documents de référence 18

  • Fiche de Bon Usage de Médicament
  • Synthèse d'avis HAS (2)
  • Avis de la transparence (SMR/ASMR) (15)

SYNTHESE

Classification pharmacothérapeutique VIDAL : Cardiologie - Angéiologie - Prévention cardiovasculaire : Hypolipémiants (Inhibiteur de l'absorption intestinale du cholestérol : ézétimibe)
Métabolisme - Diabète - Nutrition : Hypolipémiants (Inhibiteur de l'absorption intestinale du cholestérol : ézétimibe)
Classification ATC : SYSTEME CARDIOVASCULAIRE : HYPOLIPIDEMIANTS - HYPOLIPEMIANTS SEULS : AUTRES HYPOLIPEMIANTS (EZETIMIBE)
Substance
ézétimibe
Excipients :
croscarmellose sel de Na, magnésium stéarate, cellulose microcristalline, povidone K 29/32, sodium laurylsulfate
Excipients à effet notoire :

EEN sans dose seuil :  lactose monohydrate

Présentations
EZETROL 10 mg Cpr Plq/28x1

Cip : 3400936227071

Liste 1

Agréé aux Collectivités

Remboursement : 65%

Commercialisé
EZETROL 10 mg Cpr Plq/50

Cip : 3400956810970

Liste 1

Agréé aux Collectivités

Commercialisé
EZETROL 10 mg Cpr Plq/90

Cip : 3400939170060

Liste 1

Agréé aux Collectivités

Remboursement : 65%

Commercialisé

FORMES et PRÉSENTATIONS

Comprimé à 10 mg (en forme de gélule, d'environ 2,60 mm d'épaisseur, embossé « 414 » sur une face, blanc à blanc crème) :  Boîtes de 28 et de 90, sous plaquettes.

Modèle hospitalier : Boîte de 50, sous plaquettes unidoses pour délivrance à l'unité.

COMPOSITION

 p comprimé
Ézétimibe (DCI) 
10 mg
Excipients : croscarmellose sodique, lactose monohydraté, stéarate de magnésium, cellulose microcristalline, povidone (K29-32), laurylsulfate de sodium.
Excipients à effet notoire :
Chaque comprimé contient 55 mg de lactose monohydraté.
Ezetrol contient moins de 1 mmol (23 mg) de sodium par comprimé.
DC

INDICATIONS

Hypercholestérolémie primaire :
Ezetrol en association avec une statine (inhibiteur de l'HMG Co-A réductase) est indiqué comme traitement adjuvant au régime chez les patients ayant une hypercholestérolémie primaire (familiale hétérozygote et non familiale) et qui ne sont pas contrôlés de façon appropriée par une statine seule.
Ezetrol en monothérapie est indiqué comme traitement adjuvant au régime chez les patients ayant une hypercholestérolémie primaire (familiale hétérozygote et non familiale) pour lesquels un traitement par statine est inapproprié ou est mal toléré.
Prévention des événements cardiovasculaires :
Ezetrol est indiqué pour réduire le risque d'événements cardiovasculaires (cf Pharmacodynamie) chez les patients présentant une maladie coronaire avec un antécédent de syndrome coronarien aigu (SCA), en complément d'un traitement en cours par statine ou avec l'initiation concomitante d'une statine.
Hypercholestérolémie familiale homozygote (HFHo) :
Ezetrol en association avec une statine est indiqué comme traitement adjuvant au régime chez les patients ayant une HFHo. Ces patients peuvent recevoir également des traitements adjuvants (exemple : aphérèse des LDL).
Sitostérolémie homozygote (phytostérolémie) :
Ezetrol est indiqué comme traitement adjuvant au régime chez les patients ayant une sitostérolémie familiale homozygote.

Ce contenu est en accès réservé : cliquez-ici pour en savoir plus

Ce contenu est en accès réservé : cliquez-ici pour en savoir plus

DC

MISES EN GARDE et PRÉCAUTIONS D'EMPLOI

En association avec une statine, se référer au RCP du médicament utilisé.

Enzymes hépatiques :
Des études contrôlées de l'association d'Ezetrol avec une statine ont montré des élévations consécutives des transaminases (≥ 3 x la limite supérieure de la normale [LSN]). Dans ce cas, des tests fonctionnels hépatiques doivent être pratiqués au début du traitement et selon les recommandations relatives à la statine (cf Effets indésirables).
Dans l'étude randomisée IMPROVE-IT (IMProved Reduction of Outcomes Vytorin Efficacy International Trial), 18 144 patients présentant une maladie coronaire avec un antécédent de SCA ont reçu soit 10 mg/40 mg d'ézétimibe/simvastatine par jour (n = 9067), soit 40 mg de simvastatine par jour (n = 9077). Au cours d'un suivi médian de 6,0 ans, l'incidence d'élévations consécutives des transaminases (≥ 3 x LSN) a été de 2,5 % pour ézétimibe/simvastatine et de 2,3 % pour simvastatine (cf Effets indésirables).
Dans une étude clinique randomisée, plus de 9000 patients insuffisants rénaux chroniques ont reçu Ezetrol 10 mg en association avec la simvastatine 20 mg une fois par jour (n = 4650) ou un placebo (n = 4620) et ont été suivis pendant 4,9 années (médiane). L'incidence d'élévations persistantes des transaminases sériques (> 3 x LSN) était de 0,7 % pour Ezetrol en association avec la simvastatine et de 0,6 % dans le groupe placebo (cf Effets indésirables).
Muscles squelettiques :
Depuis la mise sur le marché d'Ezetrol, des cas d'atteinte musculaire et de rhabdomyolyse ont été rapportés. La plupart des patients qui ont présenté une rhabdomyolyse prenaient une statine de façon concomitante à Ezetrol. Cependant, des rhabdomyolyses ont été très rarement rapportées avec Ezetrol en monothérapie, et très rarement rapportées lorsqu'Ezetrol a été associé à d'autres médicaments connus pour être liés à un risque accru de rhabdomyolyse. Si une atteinte musculaire est suspectée, face à des symptômes musculaires, ou confirmée par un taux de CPK > 10 × LSN, Ezetrol, la statine ou tout autre de ces agents pris de façon concomitante doivent être arrêtés immédiatement.
Tous les patients débutant un traitement par Ezetrol doivent être informés du risque d'atteinte musculaire, et doivent signaler rapidement toute sensibilité douloureuse, toute douleur ou faiblesse musculaires inexpliquées (cf Effets indésirables).
Dans l'étude randomisée IMPROVE-IT, 18 144 patients présentant une maladie coronaire avec un antécédent de SCA ont reçu soit 10 mg/40 mg d'ézétimibe/simvastatine par jour (n = 9067), soit 40 mg de simvastatine par jour (n = 9077). Au cours d'un suivi médian de 6,0 ans, l'incidence des myopathies a été de 0,2 % pour ézétimibe/simvastatine et de 0,1 % pour simvastatine, les myopathies étant définies comme une faiblesse ou une douleur musculaire inexpliquée avec des CPK sériques ≥ 10 x LSN ou avec deux résultats consécutifs de CPK ≥ 5 et < 10 x LSN. L'incidence des rhabdomyolyses a été de 0,1 % avec ézétimibe/simvastatine et de 0,2 % avec simvastatine, la rhabdomyolyse étant définie comme une faiblesse ou une douleur musculaire inexpliquée avec des CPK sériques ≥ 10 x LSN et une atteinte rénale prouvée, ou avec des CPK ≥ 5 x LSN et < 10 x LSN à deux reprises consécutives avec une atteinte rénale prouvée ou avec des CPK ≥ 10 000 UI/L sans atteinte rénale prouvée (cf Effets indésirables).
Dans une étude clinique randomisée, plus de 9000 patients insuffisants rénaux chroniques ont reçu Ezetrol 10 mg en association avec la simvastatine 20 mg une fois par jour (n = 4650) ou un placebo (n = 4620) et ont été suivis pendant 4,9 années (médiane). L'incidence des myopathies/rhabdomyolyses était de 0,2 % pour Ezetrol en association avec la simvastatine et de 0,1 % dans le groupe placebo (cf Effets indésirables).
Insuffisance hépatique :
Les effets d'une exposition accrue à l'ézétimibe n'étant pas connus chez des patients présentant une insuffisance hépatique modérée ou sévère, Ezetrol n'est pas recommandé dans cette population (cf Pharmacocinétique).
Population pédiatrique :
L'efficacité et la sécurité d'emploi d'Ezetrol chez les enfants âgés de 6 à 10 ans, ayant une hypercholestérolémie familiale hétérozygote ou non familiale, ont été évaluées dans un essai clinique contrôlé versus placebo pendant une durée de 12 semaines. Les effets de l'ézétimibe sur une période de plus de 12 semaines de traitement n'ont pas été étudiés dans cette tranche d'âge (cf Posologie et Mode d'administration, Effets indésirables, Pharmacodynamie, Pharmacocinétique).
Ezetrol n'a pas été étudié chez des patients âgés de moins de 6 ans (cf Posologie et Mode d'administration, Effets indésirables).
L'efficacité et la sécurité d'emploi d'Ezetrol, en association avec la simvastatine, ont été évaluées dans un essai clinique contrôlé, réalisé chez des patients âgés de 10 à 17 ans, ayant une hypercholestérolémie familiale hétérozygote : des adolescents (présentant un stade II pubertaire ou plus selon l'échelle de Tanner) et des adolescentes (1 an au moins après l'apparition des premières règles). Dans cette étude contrôlée, aucun effet n'a été décelé sur la croissance ou la maturité sexuelle des adolescents garçons ou filles, ni sur la longueur du cycle menstruel des filles.
Cependant, les effets de l'ézétimibe sur la croissance ou la maturité sexuelle n'ont pas été étudiés au-delà de 33 semaines de traitement (cf Posologie et Mode d'administration, Effets indésirables).
La sécurité d'emploi et l'efficacité d'Ezetrol administré en association avec des doses de plus de 40 mg de simvastatine par jour n'ont pas été étudiées chez des patients âgés de 10 à 17 ans.
La sécurité d'emploi et l'efficacité d'Ezetrol administré en association avec la simvastatine n'ont pas été étudiées chez les enfants âgés de moins de 10 ans (cf Posologie et Mode d'administration, Effets indésirables).
Chez des patients de moins de 17 ans, l'efficacité à long terme du traitement par Ezetrol afin de diminuer la morbimortalité à l'âge adulte n'a pas été étudiée.
Fibrates :
L'efficacité et la sécurité d'emploi d'Ezetrol administré en association avec des fibrates n'ont pas été établies.
Si une lithiase biliaire est suspectée chez un patient traité par Ezetrol et fénofibrate, des investigations biliaires sont indiquées et le traitement doit être interrompu (cf Interactions, Effets indésirables).
Ciclosporine :
Chez les patients traités par ciclosporine, l'initiation d'un traitement par Ezetrol se fera avec prudence. Les concentrations de ciclosporine doivent être surveillées chez les patients prenant Ezetrol associé à la ciclosporine (cf Interactions).
Anticoagulants :
Si Ezetrol est associé à la warfarine, à un autre anticoagulant coumarinique, ou à la fluindione, le temps de prothrombine exprimé en INR doit être surveillé de façon appropriée (cf Interactions).
Excipients :
En raison de la présence de lactose, ce médicament ne doit pas être administré en cas de galactosémie congénitale, de syndrome de malabsorption du glucose et du galactose, ou de déficit en lactase de Lapp.
Ezetrol contient moins de 1 mmol (23 mg) de sodium par comprimé, c'est-à-dire qu'il est essentiellement exempt de sodium.

Ce contenu est en accès réservé : cliquez-ici pour en savoir plus

DC

FERTILITÉ/GROSSESSE/ALLAITEMENT

En association avec une statine, Ezetrol est contre-indiqué pendant la grossesse et l'allaitement (cf Contre-indications). Se référer au Résumé des caractéristiques du produit de la statine utilisée.

Grossesse :

Ezetrol ne sera administré à une femme enceinte qu'en cas de nécessité absolue. Aucune donnée clinique n'est disponible sur l'utilisation d'Ezetrol pendant la grossesse. Les études chez l'animal sur l'utilisation de l'ézétimibe en monothérapie n'ont pas mis en évidence d'effet délétère direct ou indirect sur la grossesse, le développement embryonnaire ou fœtal, la naissance ou le développement post-natal (cf Sécurité préclinique).


Allaitement :

Ezetrol ne doit pas être utilisé pendant l'allaitement. Des études réalisées chez le rat ont montré que l'ézétimibe est sécrété dans le lait maternel. Aucune donnée n'existe sur la sécrétion de l'ézétimibe dans le lait maternel chez la femme.

Fertilité :

Il n'existe pas de données cliniques sur les effets de l'ézétimibe sur la fertilité chez l'être humain. L'ézétimibe n'a eu aucun effet sur la fertilité des rats mâles et femelles (cf Sécurité préclinique).


DC

CONDUITE et UTILISATION DE MACHINES

Les effets sur l'aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines n'ont pas été étudiés. Toutefois, lors de la conduite de véhicule ou de l'utilisation de machines, il faut tenir compte du fait que des étourdissements ont été rapportés.

Ce contenu est en accès réservé : cliquez-ici pour en savoir plus

DC

SURDOSAGE

Dans des études cliniques, l'administration d'ézétimibe, à la dose de 50 mg/jour chez 15 sujets sains sur une période allant jusqu'à 14 jours ou à la dose de 40 mg/jour chez 18 patients ayant une hypercholestérolémie primaire sur une période allant jusqu'à 56 jours, a été généralement bien tolérée. Chez l'animal, aucune toxicité n'a été observée après des doses orales uniques de 5000 mg/kg d'ézétimibe chez le rat et la souris et de 3000 mg/kg chez le chien.

Quelques cas de surdosage ont été rapportés avec Ezetrol ; la plupart d'entre eux n'ont pas été associés à des effets indésirables. Il n'a pas été rapporté d'effets indésirables graves. En cas de surdosage, un traitement symptomatique, voire des mesures complémentaires, doivent être utilisés.

Ce contenu est en accès réservé : cliquez-ici pour en savoir plus

Ce contenu est en accès réservé : cliquez-ici pour en savoir plus

PP

SÉCURITÉ PRÉCLINIQUE

Aucun organe cible n'a été identifié dans les études de toxicité chronique réalisées chez l'animal.

Chez le chien traité pendant quatre semaines par ézétimibe (≥ 0,03 mg/kg/jour), la concentration de cholestérol dans la bile vésiculaire a été multipliée par un facteur de 2,5 à 3,5. Par contre, une étude d'un an réalisée chez le chien recevant des doses allant jusqu'à 300 mg/kg/jour n'a pas montré d'augmentation de l'incidence de lithiase biliaire ou d'autres effets hépatobiliaires. La signification de ces données chez l'homme n'est pas connue. Un risque lithogène chez des patients traités par Ezetrol ne peut être exclu.

En association avec une statine, les effets toxiques observés sont essentiellement ceux observés avec les statines. Certains effets sont cependant plus importants que ceux observés par un traitement par une statine seule ; ceci pouvant être attribué aux interactions pharmacocinétiques et pharmacodynamiques observées avec l'association. Aucune interaction de ce type n'a été observée dans les études cliniques.

Chez le rat, des cas de myopathies ont été observés uniquement après exposition à des doses plusieurs fois supérieures à la dose thérapeutique chez l'homme (environ 20 fois le niveau de l'ASC des statines et 500 à 2000 fois le niveau de l'ASC des métabolites actifs).

Une série de tests in vivo et in vitro n'a pas mis en évidence d'effet génotoxique quand l'ézétimibe est administré seul ou en association à une statine. Les tests de carcinogénicité à long terme de l'ézétimibe étaient négatifs.

L'ézétimibe n'a pas d'effet sur la fertilité du rat mâle ou femelle ni d'effet tératogène chez le rat et le lapin, que ce soit sur le développement pré ou postnatal.

L'ézétimibe franchit la barrière placentaire chez la rate et la lapine gravides recevant des doses multiples de 1000 mg/kg/jour. L'administration concomitante d'ézétimibe et de statines n'a pas d'effet tératogène chez le rat.

Chez la lapine gravide, quelques déformations squelettiques (fusion des vertèbres thoraciques et caudales, réduction du nombre des vertèbres caudales) ont été observées. L'administration concomitante d'ézétimibe et de lovastatine a entraîné des morts embryonnaires.

DP

MODALITÉS DE CONSERVATION

Durée de conservation :
3 ans.

A conserver à une température ne dépassant pas 30 °C.

A conserver dans l'emballage d'origine, à l'abri de l'humidité.

DP

MODALITÉS MANIPULATION/ÉLIMINATION

Pas d'exigences particulières.

PRESCRIPTION/DÉLIVRANCE/PRISE EN CHARGE

LISTE I
AMM3400936227071 (2003, RCP rév 26.08.2020) 28 comprimés.
3400939170060 (2008, RCP rév 26.08.2020) 90 comprimés.
3400956810970 (2003, RCP rév 26.08.2020) 50 comprimés.
  
Prix :13,28 euros (28 comprimés à 10 mg).
40,25 euros (90 comprimés à 10 mg).
Remb Séc soc à 65 %. Collect.
Dans la « prévention des événements cardiovasculaires » : remb Séc soc à 65 % et Collect dans l'indication « pour réduire le risque d'événements cardiovasculaires chez les patients présentant une maladie coronaire avec un antécédent de syndrome coronarien aigu (SCA), en complément d'un traitement en cours par simvastatine. »
Modèle hospitalier : Collect.

Informations laboratoire

Organon France
106, Boulevard Haussmann. 75008 Paris
Tél Information médicale, Pharmacovigilance, Réclamations qualité, Qualité et Déontologie de l'information promotionnelle :
01 57 77 32 00
E-mail : info.medicale.fr@organon.com

Voir la fiche laboratoire
Voir les actualités liées
Presse - CGU - Données personnelles - Politique cookies - Mentions légales - Contact webmaster