DIPROSONE 0,05 % crème

Mise à jour : Lundi 01 mars 2021
BETAMETHASONE (dipropionate) 0,05 % crème (DIPROSONE)
Commercialisé
N/A N/A N/A N/A N/A N/A N/A
Référent N/A N/A N/A N/A N/A N/A N/A

MONOGRAPHIE

Documents de référence 3

  • Avis de la transparence (SMR/ASMR) (3)

SYNTHESE

Classification pharmacothérapeutique VIDAL : Dermatologie : Dermocorticoïdes : Dermocorticoïdes non associés : Corticoïdes d'activité forte : Psoriasis - Voie locale : Corticoïdes (Corticoïdes d'activité forte)
Classification ATC : MEDICAMENTS DERMATOLOGIQUES : CORTICOIDES, PREPARATIONS DERMATOLOGIQUES - CORTICOIDES NON ASSOCIES : CORTICOIDES D'ACTIVITE FORTE (GROUPE III) (BETAMETHASONE)
Excipients :
vaseline, paraffine liquide, cétomacrogol 1000, phosphate monosodique monohydrate, acide phosphorique concentré, eau purifiée
Excipients à effet notoire :

EEN sans dose seuil :  alcool cétostéarylique, chlorocrésol

Présentation
DIPROSONE 0,05 % Cr T/30g

Cip : 3400932309016

Liste 1

Agréé aux Collectivités

Remboursement : 65%

Commercialisé

FORMES et PRÉSENTATIONS

Crème à 0,05 % :  Tube de 30 g.
Pommade à 0,05 % :  Tube de 30 g.
Lotion à 0,05 % :  Flacon de 30 g.

COMPOSITION

 p tube ou flacon
Bétaméthasone (DCI) 
15 mg
(sous forme de dipropionate de bétaméthasone micronisé : 19,2 mg/tube)
Excipients :
  • Crème : vaseline, alcool cétostéarylique, paraffine liquide, éther monocétylique de polyoxyéthylène glycol 1000, dihydrogénophosphate de sodium monohydraté, chlorocrésol, acide phosphorique concentré, eau purifiée.
    Excipients à effet notoire : alcool cétostéarylique, chlorocrésol.
  • Pommade : paraffine liquide, vaseline blanche.
  • Lotion : alcool isopropylique, carbomère (carbopol 974 P), hydroxyde de sodium, eau purifiée.

DC

INDICATIONS

Indications privilégiées où la corticothérapie locale est tenue pour le meilleur traitement :
  • eczéma de contact,
  • dermatite atopique,
  • lichénification.
Indications où la corticothérapie locale est l'un des traitements habituels :
  • dermite de stase,
  • psoriasis (à l'exclusion des plaques très étendues),
  • lichen,
  • prurigo non parasitaire,
  • dyshidrose,
  • lichen scléro-atrophique génital,
  • granulome annulaire,
  • lupus érythémateux discoïde,
  • dermite séborrhéique à l'exception du visage,
  • traitement symptomatique du prurit du mycosis fongoïde.
Indications de circonstance pour une durée brève :
  • piqûres d'insectes et prurigo parasitaire après traitement étiologique.
Diprosone est présenté sous 3 formes :
  • la forme crème est plus particulièrement destinée aux lésions aiguës, suintantes ;
  • la forme pommade est plus particulièrement destinée aux lésions sèches ou squameuses ;
  • la forme lotion est plus particulièrement destinée aux lésions des plis et des zones pilaires.
Remarque : chaque dermatose doit être traitée par un corticoïde de niveau le mieux approprié en sachant qu'en fonction des résultats, on peut être conduit à lui substituer un produit d'une activité plus forte ou moins forte sur tout ou partie des lésions.

Ce contenu est en accès réservé : cliquez-ici pour en savoir plus

Ce contenu est en accès réservé : cliquez-ici pour en savoir plus

DC

MISES EN GARDE et PRÉCAUTIONS D'EMPLOI


Mises en garde :
  • L'utilisation prolongée sur le visage de corticoïdes à activité forte expose à la survenue d'une dermite cortico-induite et paradoxalement corticosensible, avec rebond après chaque arrêt. Un sevrage progressif, particulièrement difficile, est alors nécessaire.
  • En raison du passage du corticoïde dans la circulation générale, un traitement sur de grandes surfaces ou sous occlusion peut entraîner les effets systémiques d'une corticothérapie générale, particulièrement chez le nourrisson et l'enfant en bas âge. Ils consistent en un syndrome cushingoïde et un ralentissement de la croissance. Ces effets disparaissent à l'arrêt du traitement, mais un arrêt brutal peut être suivi d'une insuffisance surrénale aiguë.
Crème :
  • Ce médicament contient de l'alcool cétostéarylique et peut provoquer des réactions cutanées locales (par exemple : eczéma de contact).
  • Ce médicament contient du chlorocrésol et peut provoquer des réactions allergiques.
Précautions d'emploi :
  • Diprosone n'est pas destiné à l'usage ophtalmique.
  • Chez le nourrisson, il est préférable d'éviter les corticoïdes d'activité forte. Il faut se méfier particulièrement des phénomènes d'occlusion spontanés pouvant survenir dans les plis ou sous les couches.
  • En cas d'infection bactérienne ou mycosique d'une dermatose corticosensible, faire précéder l'utilisation du corticoïde d'un traitement spécifique.
  • Si une intolérance locale apparaît, le traitement doit être interrompu et la cause doit en être recherchée.
  • Des troubles visuels peuvent apparaître lors d'une corticothérapie par voie systémique ou locale (notamment par voie nasale, inhalée et intraoculaire). En cas de vision floue ou d'apparition de tout autre symptôme visuel apparaissant au cours d'une corticothérapie, un examen ophtalmologique est requis à la recherche de troubles visuels notamment d'une cataracte, d'un glaucome, ou d'une lésion plus rare telle qu'une choriorétinopathie séreuse centrale, décrits avec l'administration de corticostéroïdes par voie systémique ou locale.

Ce contenu est en accès réservé : cliquez-ici pour en savoir plus

DC

FERTILITÉ/GROSSESSE/ALLAITEMENT

Grossesse :

Aucune étude de tératogénicité n'a été effectuée avec des corticoïdes locaux. Néanmoins, les études concernant la prise de corticoïdes per os n'ont pas mis en évidence un risque malformatif supérieur à celui observé dans la population générale.


Allaitement :

Lors d'un traitement per os, l'allaitement est à éviter car les corticoïdes sont excrétés dans le lait maternel. Par voie locale, le passage transdermique, et donc le risque d'excrétion du corticoïde dans le lait, sera fonction de la surface traitée, du degré d'altération épidermique et de la durée du traitement.

Ce contenu est en accès réservé : cliquez-ici pour en savoir plus

DC

SURDOSAGE

Symptômes :
L'utilisation excessive ou prolongée des corticoïdes locaux peut entraîner une inhibition de l'axe hypothalamo-hypophysaire se traduisant par une insuffisance surrénale secondaire et être à l'origine de manifestations d'hypercorticisme, incluant la maladie de Cushing.
Traitement :
Un traitement symptomatique approprié est indiqué. Les symptômes d'un hypercorticisme aigu sont généralement réversibles. Corriger les désordres électrolytiques si nécessaire. En cas de toxicité chronique, un arrêt progressif des corticoïdes est conseillé.

Ce contenu est en accès réservé : cliquez-ici pour en savoir plus

Ce contenu est en accès réservé : cliquez-ici pour en savoir plus

DP

MODALITÉS DE CONSERVATION

Crème et pommade :
Durée de conservation : 3 ans.
Pas de précautions particulières de conservation.
Lotion :
Durée de conservation : 2 ans.
Après ouverture : maximum 12 semaines.
Pas de précautions particulières de conservation.
DP

MODALITÉS MANIPULATION/ÉLIMINATION

Pas d'exigences particulières.

PRESCRIPTION/DÉLIVRANCE/PRISE EN CHARGE

LISTE I
AMM3400932309016 (1995, RCP rév 19.07.2018) 30 g crème.
3400932308293 (1995, RCP rév 19.07.2018) 30 g pom.
3400931984399 (1995, RCP rév 19.07.2018) 30 g lotion.
  
Prix :2,10 euros (crème).
2,87 euros (pommade).
2,87 euros (lotion).
Remb Séc soc à 65 %. Collect.

Informations laboratoire

Organon France
106, Boulevard Haussmann. 75008 Paris
Tél Information médicale, Pharmacovigilance, Réclamations qualité, Qualité et Déontologie de l'information promotionnelle : 01 57 77 32 00
E-mail : info.medicale.fr@organon.com

Voir la fiche laboratoire
Voir les actualités liées
Presse - CGU - Données personnelles - Configuration des cookies - Mentions légales - Donnez votre avis sur vidal.fr - Contact webmaster