CLOMID 50 mg cp

Mise à jour : Mardi 05 janvier 2021
CLOMIFENE CITRATE 50 mg cp (CLOMID)
Commercialisé
Soyez prudent N/A N/A N/A N/A N/A N/A
N/A N/A Dopant N/A N/A N/A N/A N/A

MONOGRAPHIE

Documents de référence 2

  • Avis de la transparence (SMR/ASMR) (2)

SYNTHESE

Classification pharmacothérapeutique VIDAL : Gynécologie - Obstétrique : Infertilité (Clomifène)
Classification ATC : SYSTEME GENITO URINAIRE ET HORMONES SEXUELLES : HORMONES SEXUELLES ET MODULATEURS DE LA FONCTION GENITALE - GONADOTROPHINES ET AUTRES STIMULANTS DE L'OVULATION : STIMULANTS SYNTHETIQUES DE L'OVULATION (CLOMIFENE)
Substance
clomifène citrate
Excipients :
amidon de maïs, amidon soluble, magnésium stéarate

colorant (excipient) :  fer jaune oxyde

Excipients à effet notoire :

EEN sans dose seuil :  saccharose, lactose monohydrate

Présentation
CLOMID 50 mg Cpr Plq/5

Cip : 3400932623389

Liste 1

Agréé aux Collectivités

Remboursement : 65%

Commercialisé

FORMES et PRÉSENTATIONS

Comprimé : Boîte de 5, sous plaquette.

COMPOSITION

 p cp
Clomifène citrate 
50 mg
Excipients : saccharose, lactose monohydraté, amidon de maïs, amidon soluble, stéarate de magnésium, oxyde de fer jaune (E172).

Excipients à effet notoire : lactose, saccharose.

DC

INDICATIONS

Traitement de la stérilité par anovulation et dysovulation normoprolactinémiques d'origine haute fonctionnelle :
  • stérilité par anovulation ;
  • stérilité par dysovulation :
    • « corps jaune inadéquat »,
    • phase lutéale courte,
    • syndrome des ovaires polykystiques.
Test à visée à la fois diagnostique et thérapeutique :
  • dans certaines aménorrhées d'origine hypothalamo-hypophysaire,
  • dans les aménorrhées durables consécutives à la contraception orale (après avoir vérifié que le taux de prolactine plasmatique est normal).
Induction de l'ovulation dans le cadre de l'assistance médicale à la procréation (insémination intra-utérine, FIV).

Ce contenu est en accès réservé : cliquez-ici pour en savoir plus

Ce contenu est en accès réservé : cliquez-ici pour en savoir plus

DC

MISES EN GARDE et PRÉCAUTIONS D'EMPLOI


Mises en garde :
Avant l'administration de Clomid :
  • S'assurer que la femme n'est pas enceinte avant l'administration de Clomid. En cas de doute, faire pratiquer un test de grossesse sensible et fiable (revoir la patiente avant chaque cure).
  • S'assurer que la cause de l'infécondité n'est pas due à :
    • une insuffisance ovarienne primitive,
    • une insuffisance hypothalamo-hypophysaire d'origine organique.
  • Rechercher et traiter éventuellement de façon appropriée les autres causes possibles de stérilité, féminines et masculines.
  • Le couple doit être prévenu de la probabilité plus importante d'une grossesse multiple et de ses complications éventuelles.
  • Il a été rapporté dans certaines études publiées dans la littérature que des médicaments utilisés dans le traitement de l'infertilité pourraient augmenter le risque de survenue de certaines tumeurs, bénignes ou malignes, en particulier hormono-dépendantes. Toutefois, l'ensemble des données de la littérature ne permet pas de conclure avec certitude sur la présence ou l'absence d'un sur-risque de développer certaines tumeurs, en particulier hormono-dépendantes, chez les patientes traitées par inducteurs de l'ovulation.
Au cours du traitement :
  • Clomid, seul ou en association avec des gonadotrophines, peut entraîner un syndrome d'hyperstimulation ovarienne, le plus souvent modéré, exceptionnellement sévère. De rares cas de syndromes d'hyperstimulation ovarienne sévère ont été rapportés lors de l'apparition des symptômes suivants : épanchement péricardique, anasarque, hydrothorax, abdomen aigu, insuffisance rénale, œdème pulmonaire, hémorragie ovarienne, thrombose veineuse profonde, torsion de l'ovaire et détresse respiratoire aiguë. Si une grossesse intervient chez une femme présentant un syndrome d'hyperstimulation ovarienne, une progression rapide vers une forme sévère du syndrome peut se produire.
  • L'hyperstimulation ovarienne apparaît quelques jours après la fin du traitement par Clomid.
  • On sera particulièrement attentif lorsque la patiente se plaint de douleurs pelviennes en cours de traitement, d'une augmentation de poids, d'une sensation de gonflement généralisé. Il convient alors de rechercher une augmentation de volume des ovaires par l'échographie. Une nouvelle séquence thérapeutique par Clomid ne sera reprise qu'après retour à la normale du volume ovarien. La posologie du traitement sera alors réduite.
L'hyperstimulation ovarienne sous Clomid se complique très rarement.
Symptômes visuels :
La patiente doit être avertie du risque de survenue de symptômes visuels, du type vision trouble, persistance des images lumineuses, phosphènes, scotomes scintillants. Ces symptômes peuvent apparaître pendant ou après le traitement par Clomid et sont habituellement réversibles. Cependant, des cas de troubles visuels prolongés, même après l'arrêt de Clomid, ont été rapportés. Ces troubles visuels peuvent être irréversibles, notamment si la posologie et/ou la durée de traitement sont supérieures à celles recommandées. En cas d'apparition de troubles visuels, le traitement devra être arrêté définitivement et un examen ophtalmologique complet réalisé. Quelques rares cas de cataractes capsulaires postérieures ont été rapportés chez des patientes prenant Clomid, sans qu'une relation de cause à effet puisse être écartée ou retenue.
Précautions d'emploi :
  • Chez les patientes obèses, des mesures diététiques appropriées sont recommandées tout au long du traitement, afin d'obtenir un amaigrissement significatif. Comme pour tout traitement inducteur de l'ovulation, une obésité importante doit faire différer le début du traitement et envisager en priorité des mesures diététiques.
  • Clomid ne doit être employé que sous surveillance médicale spécialisée.
  • Le suivi doit être clinique (signes fonctionnels, ménotherme) et éventuellement biologique avec dosage de la progestérone plasmatique, à faire réaliser entre le 20e et le 26e jour du cycle.
  • Lors d'un cycle induit par Clomid, un éventuel traitement progestatif ne doit pas être prescrit avant le 20e jour du cycle, afin de ne pas modifier la glaire cervicale, surtout lorsque l'ovulation est un peu tardive. Au terme d'un cycle anovulatoire, l'obtention d'une hémorragie de privation par une séquence progestative permet d'envisager sans délai une nouvelle cure thérapeutique à posologie plus élevée.
  • Une surveillance particulière est recommandée chez les patientes présentant un fibrome utérin en raison du risque d'hypertrophie du fibrome.
  • Bien que des cas isolés d'anomalies congénitales aient été observés après traitement par Clomid, il n'a pas été montré que Clomid modifiait la fréquence de survenue de malformations congénitales chez les enfants nés de femmes ayant des problèmes de fertilité. L'âge de la mère et les grossesses multiples sont des facteurs de risque d'anomalies fœtales ou néonatales.
  • Une insuffisance de glaire cervicale du fait de l'action anti-œstrogénique de Clomid peut justifier une œstrogénothérapie locale associée.
  • Des cas d'hypertriglycéridémie ont été rapportés (cf Effets indésirables). Une hypertriglycéridémie familiale ou préexistante, et une utilisation à dose supérieure et/ou sur une durée de traitement plus longue que recommandées sont associées à un risque d'hypertriglycéridémie. Une surveillance périodique du taux des triglycérides plasmatiques peut être indiquée chez ces patients.
  • Clomid peut interférer sur la synthèse du cholestérol lorsqu'il est administré pendant de longues périodes. Les patientes qui ont un traitement prolongé peuvent présenter des taux élevés de desmostérol.
  • Ce médicament contient du saccharose. Son utilisation est déconseillée chez les patients présentant une intolérance au fructose, un syndrome de malabsorption du glucose et du galactose ou un déficit en sucrase/isomaltase.
  • Ce médicament contient du lactose. Son utilisation est déconseillée chez les patients présentant une intolérance au galactose, un déficit en lactase de Lapp ou un syndrome de malabsorption du glucose ou du galactose (maladies héréditaires rares).

Ce contenu est en accès réservé : cliquez-ici pour en savoir plus

DC

FERTILITÉ/GROSSESSE/ALLAITEMENT

Grossesse :

Les études chez l'animal ont mis en évidence un effet tératogène.

En clinique, il n'existe pas actuellement de données suffisamment pertinentes pour évaluer un éventuel effet malformatif ou fœtotoxique de ce médicament lorsqu'il est administré pendant la grossesse.

Il n'y a pas d'indication pour ce médicament pendant la grossesse. Toutefois, en cas d'exposition fortuite, il n'y a pas d'argument pour conseiller une interruption de grossesse.


DC

CONDUITE et UTILISATION DE MACHINES

Il a été décrit des effets indésirables visuels (cf Effets indésirables), particulièrement en cas de lumière d'intensité variable, pouvant interférer avec la conduite de véhicules.

Ce contenu est en accès réservé : cliquez-ici pour en savoir plus

DC

SURDOSAGE

Aucun cas d'intoxication aiguë n'a été rapporté.

En cas de surdosage, on peut observer nausées, vomissements, bouffées de chaleur, troubles visuels potentiellement irréversibles, hypertrophie ovarienne avec douleurs abdominales et pelviennes.

Ce contenu est en accès réservé : cliquez-ici pour en savoir plus

Ce contenu est en accès réservé : cliquez-ici pour en savoir plus

PP

SÉCURITÉ PRÉCLINIQUE

Toxicité de reproduction :
Un effet délétère (inhibition du développement fœtal et possibles anomalies fœtales) chez les fœtus de rat et de lapin a été mis en évidence lors de l'administration de fortes doses de clomifène chez des animaux en gestation.
Carcinogénicité - Mutagénicité :
Aucune étude de carcinogénicité à long terme n'a été conduite pour évaluer le potentiel carcinogène de Clomid.
Le citrate de clomifène n'a induit aucune mutation génétique chez les bactéries (test d'Ames) ni aucune aberration chromosomique dans des lymphocytes de sang périphérique humains en culture. Le citrate de clomifène administré à des doses orales allant jusqu'à 2000 mg/kg/jour n'a pas induit d'effet génotoxique chez le rat.
À la plus forte dose testée de 2000 mg/kg/jour chez le rat, les ratios d'exposition allaient de 2 à 232 pour le Z-clomifène et l'E-clomifène respectivement, en tenant compte des données pharmacocinétiques limitées disponibles chez l'homme.
DP

MODALITÉS DE CONSERVATION

Durée de conservation :
3 ans.

A conserver à l'abri de la lumière, de l'humidité et d'une chaleur excessive.

PRESCRIPTION/DÉLIVRANCE/PRISE EN CHARGE

LISTE I
AMM3400932623389 (1967/98, RCP rév 17.12.2019).
  
Prix :3,49 euros (5 comprimés).
Remb Séc soc à 65 %. Collect.

Informations laboratoire

sanofi-aventis France
82, av Raspail. 94250 Gentilly
Information médicale, Pharmacovigilance, Réclamations qualité, Qualité de l'information et Déontologie de la visite médicale :
0 800 39 40 00 : Service & appel gratuits

Formulaire de contact
https://www.sanofi.fr/fr/nous-contacter
Voir la fiche laboratoire
Presse - CGU - Données personnelles - Politique cookies - Mentions légales - Donnez votre avis sur vidal.fr - Contact webmaster