CHLORHYDRATE D'OXYBUPROCAINE THEA 1,6 mg/0,4 ml collyre en récipient unidose

Mise à jour : Vendredi 10 mai 2019
OXYBUPROCAINE CHLORHYDRATE 0,4 % collyre sol récip unidose (CHLORHYDRATE D'OXYBUPROCAINE THEA Unidose)
Commercialisé
N/A N/A N/A N/A N/A N/A N/A
N/A N/A N/A N/A N/A N/A N/A N/A

SYNTHESE

Classification pharmacothérapeutique VIDAL : Ophtalmologie - Anesthésiques locaux : Anesthésiques locaux non associés (Oxybuprocaïne)
Classification ATC : ORGANES SENSORIELS : MEDICAMENTS OPHTALMOLOGIQUES - ANESTHESIQUES LOCAUX : ANESTHESIQUES LOCAUX (OXYBUPROCAÏNE)
Excipients :
sodium chlorure, sodium hydroxyde, acide chlorhydrique, eau ppi
Présentations
CHLORHYDRATE D'OXYBUPROCAINE THEA 1,6 mg/0,4 ml Collyre en récipient unidose 100Unid/0,4ml

Cip : 3400936576926

Liste 1

Agréé aux Collectivités

Remboursement : NR

Commercialisé
CHLORHYDRATE D'OXYBUPROCAINE THEA 1,6 mg/0,4 ml Collyre en récipient unidose 20Unidoses/0,4ml

Cip : 3400936576865

Liste 1

Agréé aux Collectivités

Remboursement : NR

Commercialisé

FORMES et PRÉSENTATIONS

Collyre à 1,6 mg/0,4 ml :  Récipients unidoses de 0,4 ml, boîtes de 20 et de 100.

COMPOSITION

 p unidose
Oxybuprocaïne (DCI) chlorhydrate 
1,6 mg
Excipients : chlorure de sodium, sodium hydroxyde, acide chlorhydrique, eau pour préparations injectables.
DC

INDICATIONS

Anesthésie locale :
  • Tonométrie.
  • Examens par verre de contact.
  • Extraction des corps étrangers superficiels de la cornée et de la conjonctive.
  • Tout geste nécessitant une anesthésie locale de la cornée et de la conjonctive.
DC

POSOLOGIE ET MODE D'ADMINISTRATION

Ce contenu est en accès réservé : cliquez-ici pour en savoir plus

DC

CONTRE-INDICATIONS

Ce contenu est en accès réservé : cliquez-ici pour en savoir plus

DC

MISES EN GARDE et PRÉCAUTIONS D'EMPLOI


Mises en garde :

Ne pas injecter, ne pas avaler.

Le collyre ne doit pas être administré :
  • en injection péri- ou intraoculaire ;
  • chez les jeunes enfants ;
  • de façon concomitante avec toute solution contenant de l'hypochlorite de sodium (cf Incompatibilités) en raison d'une dégradation totale du principe actif entraînant une perte d'efficacité du chlorhydrate d'oxybuprocaïne.
Ce collyre ne doit pas faire l'objet d'un usage répété ou prolongé (notamment comme antalgique) ; de même, il est impératif de respecter les posologies recommandées car :
  • Des opacifications cornéennes et un retard de cicatrisation des plaies peuvent survenir.
  • En raison de son activité anesthésique locale qui atténue la douleur, le produit est susceptible d'entraîner de graves lésions oculaires, en particulier cornéennes.
Précautions d'emploi :
  • En raison du risque d'altération de l'épithélium cornéen, lié à la présence d'un anesthésique local, il convient de veiller à l'absence de pénétration du collyre à l'intérieur de la chambre antérieure de l'œil.
  • En ophtalmologie, qu'ils soient employés seuls ou associés, les anesthésiques locaux font tous courir, même à faible concentration, un risque d'altération de l'épithélium cornéen. Il est impératif de toujours leur préférer, comme antalgique, les analgésiques généraux.
  • L'attention des sportifs sera attirée sur le fait que cette spécialité contient un principe actif (anesthésique local) pouvant induire une réaction positive des tests pratiqués lors des contrôles antidopage.
DC

INTERACTIONS

Ce contenu est en accès réservé : cliquez-ici pour en savoir plus

DC

FERTILITÉ/GROSSESSE/ALLAITEMENT

Grossesse :

Il n'y a pas de données fiables de tératogenèse chez l'animal.

En clinique, aucun effet malformatif ou fœtotoxique particulier n'est apparu à ce jour. Toutefois, le suivi de grossesses exposées à ce médicament est insuffisant pour pouvoir exclure tout risque. En conséquence, l'utilisation de ce médicament ne doit être envisagée au cours de la grossesse que si nécessaire.


Allaitement :

En raison de l'absence de données concernant le passage de ce médicament dans le lait maternel, l'utilisation de ce collyre ne doit être envisagée qu'en cas de nécessité et en suspendant l'allaitement.

DC

CONDUITE et UTILISATION DE MACHINES

Les patients présentant une vision trouble doivent s'abstenir de conduire un véhicule ou d'utiliser des machines tant qu'il y a gêne visuelle.
DC

EFFETS INDÉSIRABLES

Ce contenu est en accès réservé : cliquez-ici pour en savoir plus

DC

SURDOSAGE

Un usage répété et prolongé expose à un risque de lésions graves oculaires, en particulier cornéennes.

PP

PHARMACODYNAMIE

Ce contenu est en accès réservé : cliquez-ici pour en savoir plus

PP

PHARMACOCINÉTIQUE

Ce contenu est en accès réservé : cliquez-ici pour en savoir plus

DP

INCOMPATIBILITÉS

L'utilisation de Chlorhydrate d'oxybuprocaïne Théa 1,6 mg/0,4 ml, collyre en récipient unidose, est incompatible avec l'utilisation concomitante de toute solution contenant de l'hypochlorite de sodium. Le mélange de ces 2 solutions entraîne la dégradation totale des molécules de chlorhydrate d'oxybuprocaïne ainsi que l'apparition d'une réaction colorée (marron).

DP

MODALITÉS DE CONSERVATION

Durée de conservation :
2 ans.

Après utilisation, jeter l'unidose.

DP

MODALITÉS MANIPULATION/ÉLIMINATION

Pas d'exigences particulières.

PRESCRIPTION/DÉLIVRANCE/PRISE EN CHARGE

LISTE I
Médicament réservé à l'usage professionnel des ophtalmologistes.
AMM3400936576865 (1993, RCP rév 11.01.2019) 20 unidoses.
3400936576926 (1993, RCP rév 11.01.2019) 100 unidoses.
Collect.

Informations laboratoire

THÉA PHARMA
12, rue Louis-Blériot, ZI du Brézet
63100 Clermont-Ferrand
0 808 800 100 : Service gratuit + prix appel

Site web : http://www.theapharma.fr
Voir la fiche laboratoire
Presse - CGU - Données personnelles - Configuration des cookies - Mentions légales - Donnez votre avis sur vidal.fr - Contact webmaster