BLINCYTO 38,5 µg pdre p sol diluer et sol p sol p perf

Mise à jour : Vendredi 03 septembre 2021
BLINATUMOMAB 38,5 µg pdre p sol diluer et sol stab p sol p perf (BLINCYTO)
Commercialisé
N/A N/A N/A N/A N/A N/A N/A
N/A N/A N/A N/A Non disponible en ville N/A N/A N/A

MONOGRAPHIE

Documents de référence 12

  • Guide Affection de Longue Durée
  • Synthèse d'avis HAS (3)
  • Avis de la transparence (SMR/ASMR) (8)

SYNTHESE

▼ Ce médicament fait l'objet d'une surveillance supplémentaire qui permettra l'identification rapide de nouvelles informations relatives à la sécurité. Les professionnels de santé déclarent tout effet indésirable suspecté. Voir rubrique Effets indésirables pour les modalités de déclaration des effets indésirables.

Classification pharmacothérapeutique VIDAL : Cancérologie - Hématologie : Antinéoplasiques - Anticorps monoclonaux : AcM anti-CD3/anti-CD19 (Blinatumomab)
Classification ATC : ANTINEOPLASIQUES ET IMMUNOMODULATEURS : ANTINEOPLASIQUES - AUTRES ANTINEOPLASIQUES : ANTICORPS MONOCLONAUX (BLINATUMOMAB)
Substance (BLINCYTO 38,5 µg sol p perf)
Substance (BLINCYTO 38,5 µg pdre p sol diluer p perf)
blinatumomab
Excipients :
BLINCYTO 38,5 µg sol p perf : acide citrique monohydrate, lysine chlorhydrate, sodium hydroxyde, polysorbate 80, eau ppi
BLINCYTO 38,5 µg pdre p sol diluer p perf : acide citrique monohydrate, lysine chlorhydrate, tréhalose dihydrate, sodium hydroxyde, polysorbate 80
Présentation
BLINCYTO 38,5 µg Pdre p sol diluer et sol stab p sol p perf Fl/10ml

Cip : 3400955013471

Liste 1

Agréé aux Collectivités

Commercialisé

FORMES et PRÉSENTATIONS

Poudre pour solution à diluer et solution pour solution pour perfusion : 
  • Poudre : 38,5 µg (blanche à blanc cassé) dans un flacon (verre de type I) muni d'un bouchon (caoutchouc élastomère), d'une bague (aluminium) et d'un opercule amovible.
  • Solution (stabilisant) : 10 mL (limpide ; incolore à légèrement jaune ; de pH 7,0) dans un flacon (verre de type I) muni d'un bouchon (caoutchouc élastomère), d'une bague (aluminium) et d'un opercule amovible.
1 flacon de poudre + 1 flacon de solution (stabilisant), boîte unitaire.

COMPOSITION


Poudre :
 par flacon(1)
Blinatumomab* 
38,5 µg
Excipients : acide citrique monohydraté (E330), tréhalose dihydraté, chlorhydrate de lysine, polysorbate 80, hydroxyde de sodium (pour l'ajustement du pH).
(1)  La reconstitution avec de l'eau pour préparations injectables aboutit à une concentration finale de blinatumomab de 12,5 microgrammes/mL.

*  Le blinatumomab est produit à partir de cellules ovariennes de hamster chinois par la technique de l'ADN recombinant.




Solution (stabilisant) :

Ne pas reconstituer la poudre pour solution à diluer de Blincyto avec la solution (stabilisant).

Acide citrique monohydraté (E330), chlorhydrate de lysine, polysorbate 80, hydroxyde de sodium (pour l'ajustement du pH), eau pour préparations injectables.

DC

INDICATIONS

  • Blincyto est indiqué en monothérapie dans le traitement des patients adultes présentant une leucémie aiguë lymphoblastique (LAL) à précurseurs B exprimant le CD19 en rechute ou réfractaire. Les patients présentant une LAL à précurseurs B avec chromosome Philadelphie positif doivent être en échec d'au moins deux traitements avec inhibiteurs de tyrosine kinase (ITK) et n'avoir aucune autre option de traitement.
  • Blincyto est indiqué en monothérapie dans le traitement des patients adultes présentant une LAL à précurseurs B exprimant le CD19 avec chromosome Philadelphie négatif en première ou seconde rémission complète avec une maladie résiduelle minimale (MRD) positive égale ou supérieure à 0,1 %.
  • Blincyto est indiqué en monothérapie dans le traitement des patients pédiatriques à partir de l'âge de 1 an, présentant une LAL à précurseurs B exprimant le CD19 avec chromosome Philadelphie négatif, réfractaire ou en rechute après au moins deux traitements antérieurs ou en rechute après une allogreffe de cellules souches hématopoïétiques antérieure.
  • Blincyto est indiqué en monothérapie dans le traitement des patients pédiatriques à partir de l'âge de 1 an, présentant une LAL à précurseurs B exprimant le CD19 avec chromosome Philadelphie négatif en première rechute à haut risque dans le cadre du traitement de consolidation (cf Posologie et Mode d'administration).

Ce contenu est en accès réservé : cliquez-ici pour en savoir plus

Ce contenu est en accès réservé : cliquez-ici pour en savoir plus

DC

MISES EN GARDE et PRÉCAUTIONS D'EMPLOI

Traçabilité :
Afin d'améliorer la traçabilité des médicaments biologiques, le nom et le numéro de lot du produit administré doivent être clairement enregistrés.
Événements neurologiques :
Des événements neurologiques incluant des événements fatals ont été observés. Les événements neurologiques de grade ≥ 3 (sévères ou engageant le pronostic vital) (CTCAE version 4.0) survenus suite à l'initiation de l'administration du blinatumomab incluaient : encéphalopathie, crises convulsives, troubles de l'élocution, troubles de la conscience, confusion et désorientation, et troubles de la coordination et de l'équilibre. Chez les patients ayant présenté un événement neurologique, le délai médian de survenue du premier événement n'excédait pas les deux premières semaines de traitement ; les événements se sont majoritairement résolus après l'interruption du traitement et n'ont entraîné que peu fréquemment l'arrêt définitif du traitement par Blincyto.
Les patients âgés peuvent être plus susceptibles de présenter des événements neurologiques graves tels que troubles cognitifs, encéphalopathie et confusion.
Un taux plus élevé d'événements neurologiques (tels que tremblements, sensations vertigineuses, état confusionnel, encéphalopathie et ataxie) a été observé chez les patients ayant des antécédents médicaux de signes et symptômes neurologiques (tels que sensations vertigineuses, hypoesthésie, hyporéflexie, tremblements, dysesthésie, paresthésie et troubles de la mémoire). Chez ces patients, le délai médian de survenue du premier événement neurologique n'excédait pas le premier cycle de traitement.
L'expérience chez les patients présentant ou ayant des antécédents de pathologie cliniquement significative du SNC (par exemple épilepsie, crises convulsives, parésie, aphasie, accident vasculaire cérébral, atteintes cérébrales sévères, démence, maladie de Parkinson, syndrome cérébelleux, syndrome cérébral organique et psychoses) est limitée du fait qu'ils étaient exclus des études cliniques. Le taux d'événements neurologiques pourrait être plus élevé dans cette population. Les bénéfices potentiels du traitement doivent être attentivement évalués au regard du risque d'événements neurologiques et une attention accrue doit être exercée lorsque Blincyto est administré à ces patients.
L'expérience avec le blinatumomab chez les patients présentant une LAL active, documentée et propagée au SNC ou au liquide céphalorachidien (LCR) est limitée. Cependant, des patients ont été traités par le blinatumomab dans des études cliniques après élimination complète des blastes présents dans le LCR par une thérapie spécifique du SNC (telle qu'une chimiothérapie intrathécale). Par conséquent, une fois le LCR exempt de blastes, le traitement par Blincyto peut être initié.
Il est recommandé qu'un examen neurologique soit réalisé chez les patients avant d'initier le traitement par Blincyto et que les patients soient surveillés pour détecter les signes et symptômes d'événements neurologiques (par exemple test d'écriture). La prise en charge de ces signes et symptômes jusqu'à leur résolution peut nécessiter une interruption temporaire ou l'arrêt définitif du traitement par Blincyto (cf Posologie et Mode d'administration). En cas de crises convulsives, une prophylaxie secondaire par des médicaments anticonvulsivants appropriés (par exemple lévétiracétam) est recommandée.
Infections :
Des infections graves incluant sepsis, pneumonies, bactériémies, infections opportunistes et infections au niveau du site du cathéter, dont certaines engageant le pronostic vital ou fatales, ont été observées chez des patients recevant le blinatumomab. L'incidence des infections graves était plus élevée chez les patients adultes ayant un score de performance ECOG (Eastern cooperative oncology group) initial de 2 que chez les patients ayant un score de performance ECOG < 2. L'expérience avec Blincyto chez les patients présentant une infection active non contrôlée est limitée.
Les patients recevant Blincyto doivent être surveillés pour détecter les signes et symptômes d'infection et traités de façon appropriée. La prise en charge des infections peut nécessiter une interruption temporaire ou l'arrêt définitif du traitement par Blincyto (cf Posologie et Mode d'administration).
Syndrome de relargage de cytokines et réactions à la perfusion :
Un syndrome de relargage de cytokines (SRC), pouvant engager le pronostic vital ou être fatal (grade ≥ 4), a été rapporté chez des patients recevant Blincyto (cf Effets indésirables).
Les événements indésirables graves pouvant être des signes et symptômes de SRC étaient : fièvre, asthénie, céphalées, hypotension, augmentation de la bilirubine totale et nausées ; ces événements ont entraîné peu fréquemment l'arrêt définitif du traitement par Blincyto. Le délai médian de survenue d'un événement de SRC était de 2 jours. Les patients doivent être surveillés étroitement pour détecter des signes ou symptômes de ces événements.
Une coagulation intravasculaire disséminée (CIVD) et un syndrome de fuite capillaire (SFC, par exemple hypotension, hypoalbuminémie, œdème et hémoconcentration) ont été associés fréquemment au SRC (cf Effets indésirables). Les patients présentant un syndrome de fuite capillaire doivent être pris en charge immédiatement.
Un syndrome d'activation macrophagique (SAM)/histiocytose hémophagocytaire a été rapporté peu fréquemment dans le contexte d'un SRC.
Le tableau clinique des réactions à la perfusion ne permet pas toujours de les distinguer des manifestations du SRC (cf Effets indésirables). Les réactions à la perfusion ont été généralement rapides, survenant dans les 48 heures après le début de la perfusion. Chez certains patients toutefois, les réactions à la perfusion ont été plus tardives ou sont survenues lors des cycles ultérieurs. Les patients doivent être surveillés étroitement pour détecter les réactions à la perfusion, en particulier au début des premier et deuxième cycles de traitement et traités de façon appropriée. L'utilisation d'antipyrétique (par exemple paracétamol) est recommandée pour aider à diminuer la fièvre pendant les 48 premières heures de chaque cycle. Afin de réduire le risque de SRC, il est important d'initier le traitement par Blincyto (cycle 1, jours 1 à 7) à la dose initiale recommandée en rubrique Posologie et Mode d'administration.
La prise en charge de ces événements peut nécessiter une interruption temporaire ou l'arrêt définitif du traitement par Blincyto (cf Posologie et Mode d'administration).
Syndrome de lyse tumorale :
Un syndrome de lyse tumorale (SLT), pouvant engager le pronostic vital ou être fatal (grade ≥ 4), a été observé chez des patients recevant Blincyto.
Des mesures prophylactiques appropriées incluant une hydratation intensive et un traitement hypo-uricémiant (tel que l'allopurinol ou la rasburicase) doivent être prises pour prévenir et traiter un SLT pendant le traitement par Blincyto, en particulier chez les patients présentant une leucocytose élevée ou une charge tumorale élevée. Les patients doivent être étroitement surveillés pour détecter des signes ou symptômes de SLT, avec notamment une surveillance de la fonction rénale et de l'équilibre hydrique pendant les 48 premières heures suivant la première perfusion. Dans les études cliniques, l'incidence de SLT était accrue chez les patients présentant une insuffisance rénale modérée par rapport aux patients présentant une insuffisance rénale légère ou ayant une fonction rénale normale. La prise en charge de ces événements peut nécessiter une interruption temporaire ou l'arrêt définitif du traitement par Blincyto (cf Posologie et Mode d'administration).
Neutropénie et neutropénie fébrile :
Des cas de neutropénie et de neutropénie fébrile, dont certains engageant le pronostic vital, ont été observés chez des patients recevant Blincyto. Les paramètres biologiques (incluant, mais de façon non exhaustive, les taux de leucocytes et de polynucléaires neutrophiles) doivent être surveillés en routine pendant la perfusion de Blincyto, en particulier pendant les 9 premiers jours du premier cycle, et les anomalies traitées de façon appropriée.
Élévation des enzymes hépatiques :
Le traitement par Blincyto a été associé à des élévations transitoires des enzymes hépatiques. Dans la majorité des cas, les événements ont été observés au cours de la première semaine suivant l'initiation du traitement et n'ont pas nécessité l'interruption ou l'arrêt définitif du traitement par Blincyto (cf Effets indésirables).
Les taux d'alanine aminotransférase (ALAT), d'aspartate aminotransférase (ASAT), de gammaglutamyl transférase (GGT) et de bilirubinémie totale doivent être contrôlés avant le début du traitement et pendant le traitement par Blincyto, en particulier pendant les 48 premières heures des 2 premiers cycles. La prise en charge de ces événements peut nécessiter une interruption temporaire ou l'arrêt définitif du traitement par Blincyto (cf Posologie et Mode d'administration).
Pancréatite :
Des cas de pancréatite engageant le pronostic vital ou fatals ont été rapportés chez des patients traités par Blincyto dans le cadre des essais cliniques et depuis la commercialisation. Des traitements par corticoïdes à forte dose ont pu contribuer dans certains cas à la survenue de pancréatite.
Les patients doivent être étroitement surveillés afin de détecter l'apparition de signes et symptômes de pancréatite. Le diagnostic repose sur un examen clinique du patient, un dosage de l'amylase et la lipase sériques et une imagerie abdominale, telle que l'échographie et autres techniques diagnostiques appropriées. La prise en charge de l'évènement pancréatite peut nécessiter une interruption temporaire ou l'arrêt définitif du traitement par Blincyto (cf Posologie et Mode d'administration).
Leucoencéphalopathie incluant leucoencéphalopathie multifocale progressive :
Des anomalies de l'imagerie par résonance magnétique (IRM) cérébrale montrant une leucoencéphalopathie ont été observées chez des patients traités par Blincyto, en particulier chez des patients ayant reçu antérieurement une irradiation crânienne et une chimiothérapie antileucémique (incluant le méthotrexate à dose élevée par voie systémique ou la cytarabine par voie intrathécale). La signification clinique de ces anomalies de l'imagerie n'est pas connue.
Compte tenu de la possibilité de leucoencéphalopathie multifocale progressive (LEMP), les patients doivent être surveillés pour détecter des signes et symptômes. En cas d'événements suspects, la consultation d'un neurologue, une IRM cérébrale et une analyse du liquide céphalorachidien (LCR) doivent être envisagées, cf Effets indésirables.
CD19 négatif en rechute :
Une LAL à précurseurs B avec CD19 négatif a été signalée chez des patients en rechute recevant Blincyto. Une attention particulière doit être accordée à l'évaluation de l'expression de CD19 au moment de l'analyse de la moelle osseuse.
Changement de lignée d'une LAL en leucémie aiguë myéloïde (LAM) :
Un changement de lignée d'une LAL en LAM a rarement été observé chez des patients en rechute recevant Blincyto, y compris chez ceux ne présentant pas d'anomalies immunophénotypiques et/ou cytogénétiques lors du diagnostic initial. Tous les patients en rechute doivent être surveillés de façon à détecter la présence d'une LAM.
Vaccinations :
L'innocuité de la vaccination avec des vaccins à virus vivant pendant ou après le traitement par Blincyto n'a pas été étudiée. La vaccination avec des vaccins à virus vivant n'est pas recommandée pendant au moins les 2 semaines précédant le début du traitement par Blincyto, pendant le traitement et jusqu'à la récupération d'un taux normal de lymphocytes B après le dernier cycle de traitement.
Compte tenu de la possibilité de déplétion en cellules B chez les nouveau-nés suite à l'exposition au blinatumomab pendant la grossesse, les nouveau-nés doivent être surveillés pour détecter une déplétion en cellules B et les vaccinations avec des vaccins à virus vivant doivent être reportées jusqu'à la récupération du nombre de cellules B du nourrisson (cf Fertilité/Grossesse/Allaitement).
Contraception :
Les femmes en âge de procréer doivent utiliser une contraception efficace pendant le traitement par Blincyto et pendant au moins 48 heures après l'arrêt du traitement (cf Fertilité/Grossesse/Allaitement).
Erreurs médicamenteuses :
Des erreurs médicamenteuses ont été observées lors du traitement par Blincyto. Il est très important de suivre scrupuleusement les instructions pour la préparation (y compris la reconstitution et la dilution) et l'administration afin de minimiser les erreurs médicamenteuses (incluant sous-dosage et surdosage) (cf Posologie et Mode d'administration).
Excipients à effet notoire :
Ce médicament contient moins de 1 mmol (23 mg) de sodium pour une durée de perfusion de 24 heures, c.-à-d. qu'il est essentiellement « sans sodium ».

Ce contenu est en accès réservé : cliquez-ici pour en savoir plus

DC

FERTILITÉ/GROSSESSE/ALLAITEMENT

Grossesse :

Aucune étude de toxicité sur la reproduction avec le blinatumomab n'a été réalisée. Dans une étude de toxicité sur le développement embryofœtal réalisée chez la souris, la molécule murine de substitution a traversé la barrière placentaire et n'a pas induit d'embryotoxicité ou de tératogénicité (cf Sécurité préclinique). Les déplétions attendues en cellules B et T ont été observées chez les souris gestantes, mais les effets hématologiques n'ont pas été évalués chez les fœtus.

Il n'existe pas de données sur l'utilisation du blinatumomab chez les femmes enceintes.

Le blinatumomab ne doit pas être utilisé pendant la grossesse à moins que le bénéfice potentiel soit supérieur au risque potentiel pour le fœtus.

Les femmes en âge de procréer doivent utiliser une contraception efficace pendant le traitement par le blinatumomab et pendant au moins 48 heures après l'arrêt du traitement (cf Mises en garde et Précautions d'emploi).

En cas d'exposition durant la grossesse, une déplétion en cellules B peut être attendue chez les nouveau-nés compte tenu des propriétés pharmacologiques du produit. Par conséquent, les nouveau-nés doivent être surveillés pour détecter une déplétion en cellules B et les vaccinations avec des vaccins à virus vivant doivent être reportées jusqu'à la récupération du nombre de cellules B du nourrisson (cf Mises en garde et Précautions d'emploi).


Allaitement :

L'excrétion du blinatumomab dans le lait maternel ou de ses métabolites n'est pas connue. D'après ses propriétés pharmacologiques, un risque pour l'enfant allaité ne peut être exclu. Par conséquent, par mesure de précaution, l'allaitement est contre-indiqué pendant le traitement par le blinatumomab et pendant au moins 48 heures après l'arrêt du traitement.

Fertilité :

Les effets du blinatumomab sur la fertilité n'ont pas été étudiés. Dans les études de toxicologie de 13 semaines menées avec la molécule murine de substitution, aucun effet indésirable sur les organes reproducteurs mâles ou femelles n'a été observé (cf Sécurité préclinique).


DC

CONDUITE et UTILISATION DE MACHINES

Le blinatumomab a une influence importante sur l'aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines. Une confusion et une désorientation, des troubles de la coordination et de l'équilibre, des crises convulsives et des troubles de la conscience peuvent survenir (cf Mises en garde et Précautions d'emploi). Compte tenu de la possibilité d'événements neurologiques, les patients recevant le blinatumomab doivent s'abstenir de conduire ou d'exercer des professions ou activités à risque telles que la conduite de véhicules ou l'utilisation de machines lourdes ou potentiellement dangereuses pendant l'administration du blinatumomab. Les patients doivent être avertis qu'ils peuvent développer des événements neurologiques.

Ce contenu est en accès réservé : cliquez-ici pour en savoir plus

DC

SURDOSAGE

Des surdosages ont été observés, dont un cas chez un patient qui a reçu une dose représentant 133 fois la dose thérapeutique recommandée de Blincyto administrée sur une courte durée. Les surdosages ont entraîné des effets indésirables qui étaient cohérents avec les réactions observées à la dose thérapeutique recommandée et consistaient notamment en fièvre, tremblements et céphalées. En cas de surdosage, la perfusion doit être interrompue temporairement et le patient doit être surveillé. La reprise du traitement par Blincyto à la dose thérapeutique correcte doit être envisagée après la résolution de toutes les toxicités et au moins 12 heures après l'interruption de la perfusion (cf Posologie et Mode d'administration).

Ce contenu est en accès réservé : cliquez-ici pour en savoir plus

Ce contenu est en accès réservé : cliquez-ici pour en savoir plus

PP

SÉCURITÉ PRÉCLINIQUE

Les données des études de toxicologie en administration répétée menées avec le blinatumomab et avec l'anticorps murin de substitution ont confirmé les effets pharmacologiques attendus (incluant un relargage de cytokines, des diminutions des taux de leucocytes, une déplétion en cellules B, des diminutions des lymphocytes T, une diminution de la cellularité dans les tissus lymphoïdes). Ces modifications ont été réversibles après l'arrêt du traitement.

Aucune étude de toxicité sur la reproduction avec le blinatumomab n'a été réalisée. Dans une étude de toxicité sur le développement embryofœtal réalisée chez la souris, il a été observé un passage limité de la molécule murine de substitution à travers la barrière placentaire (rapport des concentrations sériques fœtale/maternelle < 1 %), sans que ceci induise une toxicité embryonnaire ou fœtale ou une tératogénicité. Les déplétions attendues en cellules B et T ont été observées chez les souris gestantes, mais les effets hématologiques n'ont pas été évalués chez les fœtus. Aucune étude de l'effet du traitement sur la fertilité n'a été réalisée. Les études de toxicologie menées avec l'anticorps murin de substitution n'ont pas mis en évidence d'effets sur les organes reproducteurs mâles ou femelles.

DP

INCOMPATIBILITÉS

Ce médicament ne doit pas être mélangé avec d'autres médicaments à l'exception de ceux mentionnés dans la rubrique Modalités de manipulation et d'élimination.

DP

MODALITÉS DE CONSERVATION

Durée de conservation :
Flacons non ouverts : 5 ans.
A conserver et transporter réfrigéré (entre 2 °C et 8 °C).
Ne pas congeler.
Conserver les flacons dans l'emballage extérieur d'origine à l'abri de la lumière.
Solution reconstituée :
La stabilité physicochimique après reconstitution a été démontrée pendant 24 heures à une température comprise entre 2 °C et 8 °C et pendant 4 heures à une température ne dépassant pas 27 °C.
D'un point de vue microbiologique, la solution reconstituée doit être diluée immédiatement, sauf si la méthode de reconstitution permet d'exclure tout risque de contamination microbienne. Si elle n'est pas diluée immédiatement, les durées et conditions de conservation après reconstitution relèvent de la responsabilité de l'utilisateur.
Solution diluée (poche à perfusion préparée) :
La stabilité physicochimique après dilution a été démontrée pendant 10 jours à une température comprise entre 2 °C et 8 °C et pendant 96 heures à une température ne dépassant pas 27 °C.
D'un point de vue microbiologique, les poches à perfusion préparées doivent être utilisées immédiatement.
Si elles ne sont pas utilisées immédiatement, les durées et conditions de conservation après dilution relèvent de la responsabilité de l'utilisateur et ne doivent normalement pas dépasser 24 heures à une température comprise entre 2 °C et 8 °C, sauf si la dilution a été effectuée dans des conditions aseptiques contrôlées et validées.
DP

MODALITÉS MANIPULATION/ÉLIMINATION

Préparation aseptique :
Des conditions aseptiques doivent être assurées lors de la préparation de la perfusion. La préparation de Blincyto :
  • doit être réalisée en conditions aseptiques par du personnel formé conformément aux règles des bonnes pratiques concernant en particulier la préparation aseptique des médicaments administrés par voie parentérale ;
  • doit être réalisée sous hotte à flux laminaire ou dans une enceinte de sécurité biologique en prenant les précautions habituelles pour la manipulation sécurisée des agents intraveineux.
Il est très important de suivre scrupuleusement les instructions pour la préparation et l'administration figurant dans cette section afin de minimiser les erreurs médicamenteuses (incluant sous-dosage et surdosage).
Autres instructions :
  • Blincyto est compatible avec les poches à perfusion et cassettes pour pompe en polyoléfine, en PVC sans di-2-éthylhexylphtalate (sans DEHP) ou en éthylène-acétate de vinyle (EVA).
  • À la fin de la perfusion, tout médicament non utilisé ou déchet doit être éliminé conformément à la réglementation locale en vigueur.
Préparation de la solution pour perfusion :
Les matériels suivants sont également nécessaires, mais ne sont pas inclus dans la boîte :
  • Seringues stériles à usage unique.
  • Aiguille(s) 21-23 G (recommandées).
  • Eau pour préparations injectables.
  • Poche à perfusion de 250 mL de solution injectable de chlorure de sodium à 9 mg/mL (0,9 %) :
    • Pour minimiser le nombre de transferts aseptiques, utiliser une poche à perfusion préremplie de 250 mL. Les calculs de la dose de Blincyto sont basés sur un volume de surremplissage habituel de 265 à 275 mL de solution injectable de chlorure de sodium à 9 mg/mL (0,9 %).
    • Utiliser uniquement des poches à perfusion et cassettes pour pompe en polyoléfine, en PVC sans di-2-éthylhexylphtalate (sans DEHP) ou en éthylène-acétate de vinyle (EVA).
  • Tubulure intraveineuse en polyoléfine, en PVC sans DEHP ou en EVA munie d'un filtre en ligne, stérile, apyrogène, à faible pouvoir de fixation protéique de 0,2 micron.
    • Vérifier que la tubulure est compatible avec la pompe à perfusion.
Reconstituer Blincyto avec de l'eau pour préparations injectables. Ne pas reconstituer les flacons de Blincyto avec la solution (stabilisant).
Pour amorcer la tubulure intraveineuse, utiliser exclusivement la solution dans la poche contenant la solution pour perfusion FINALE de Blincyto préparée. Ne pas amorcer avec la solution injectable de chlorure de sodium à 9 mg/mL (0,9 %).
Reconstitution de Blincyto :
  1. Déterminer le nombre de flacons de Blincyto requis pour une dose et la durée de perfusion.
  2. À l'aide d'une seringue, reconstituer chaque flacon de poudre pour solution à diluer de Blincyto avec 3 mL d'eau pour préparations injectables. Orienter l'eau le long des parois du flacon de Blincyto et non pas directement sur la poudre lyophilisée.
    • Ne pas reconstituer la poudre pour solution à diluer de Blincyto avec la solution (stabilisant).
    • Après ajout d'eau pour préparations injectables à la poudre pour solution à diluer, le volume total est de 3,08 mL pour une concentration finale de Blincyto de 12,5 microgrammes/mL.
  3. Faire tourner doucement le contenu pour éviter une formation de mousse excessive.
    • Ne pas agiter.
  4. Pendant la reconstitution et avant la perfusion, inspecter visuellement la solution reconstituée pour vérifier l'absence de particules et de coloration anormale. La solution reconstituée doit être limpide à légèrement opalescente, incolore à légèrement jaune.
    • Si la solution est trouble ou a précipité, ne pas l'utiliser.
Préparation d'une poche à perfusion de Blincyto :
Vérifier la dose et la durée de perfusion prescrites pour chaque poche à perfusion de Blincyto. Afin de minimiser les erreurs, utiliser les volumes spécifiques indiqués dans les tableaux 13 et 14 pour préparer la poche à perfusion de Blincyto :
  • Tableau 13 pour les patients pesant 45 kg ou plus.
  • Tableau 14 pour les patients pesant moins de 45 kg.
  1. Utiliser une poche à perfusion préremplie de 250 mL de solution injectable de chlorure de sodium à 9 mg/mL (0,9 %) qui contient habituellement un volume total de 265 à 275 mL.
  2. Afin de tapisser l'intérieur de la poche à perfusion, à l'aide d'une seringue, transférer en conditions aseptiques 5,5 mL de la solution (stabilisant) dans la poche à perfusion. Mélanger doucement le contenu de la poche pour éviter la formation de mousse. Éliminer la solution (stabilisant) restante.
  3. À l'aide d'une seringue, transférer en conditions aseptiques le volume requis de solution de Blincyto reconstitué dans la poche à perfusion contenant une solution injectable de chlorure de sodium à 9 mg/mL (0,9 %) et la solution (stabilisant). Mélanger doucement le contenu de la poche pour éviter la formation de mousse.
    • Voir le tableau 13 pour connaître le volume spécifique de Blincyto reconstitué requis pour les patients pesant 45 kg ou plus.
    • Voir le tableau 14 pour connaître le volume spécifique de Blincyto reconstitué requis pour les patients pesant moins de 45 kg (dose selon la SC).
    • Eliminer le flacon contenant la solution reconstituée de Blincyto non utilisée.
  4. En conditions aseptiques, fixer la tubulure intraveineuse avec le filtre en ligne stérile de 0,2 micron à la poche à perfusion. Vérifier que la tubulure intraveineuse est compatible avec la pompe à perfusion.
  5. Éliminer l'air de la poche à perfusion. Ceci est particulièrement important en cas d'utilisation d'une pompe à perfusion ambulatoire.
  6. Amorcer la ligne de perfusion intraveineuse exclusivement avec la solution dans la poche contenant la solution pour perfusion FINALE de Blincyto préparée.
  7. Si la solution pour perfusion n'est pas utilisée immédiatement, elle doit être conservée réfrigérée entre 2 °C et 8 °C.
Tableau 13. Pour les patients pesant 45 kg ou plus : volumes de solution injectable de chlorure de sodium à 9 mg/mL (0,9 %), de solution (stabilisant) et de Blincyto reconstitué à ajouter dans la poche à perfusion
Solution injectable de chlorure de sodium à 9 mg/mL
(0,9 %) (volume initial)
250 mL
(volume de surremplissage habituel de 265 à 275 mL)
Solution (stabilisant) (volume fixe pour des durées de perfusion de 24, 48, 72 et 96 heures)5,5 mL
Durée de perfusionDoseDébit de perfusionBlincyto reconstitué
VolumeFlacons
24 heures9 microgrammes/jour10 mL/heure0,83 mL1
28 microgrammes/jour10 mL/heure2,6 mL1
48 heures9 microgrammes/jour5 mL/heure1,7 mL1
28 microgrammes/jour5 mL/heure5,2 mL2
72 heures9 microgrammes/jour3,3 mL/heure2,5 mL1
28 microgrammes/jour3,3 mL/heure8 mL3
96 heures9 microgrammes/jour2,5 mL/heure3,3 mL2
28 microgrammes/jour2,5 mL/heure10,7 mL4
Tableau 14. Pour les patients pesant moins de 45 kg : volumes de solution injectable de chlorure de sodium à 9 mg/mL (0,9 %), de solution (stabilisant) et de Blincyto reconstitué à ajouter dans la poche à perfusion
Solution injectable de chlorure de sodium à 9 mg/mL (0,9 %)
(volume initial)
250 mL
(volume de surremplissage
habituel de 265 à 275 mL)
Solution (stabilisant) (volume fixe pour des durées de perfusion de 24, 48, 72 et 96 heures)5,5 mL
Durée de perfusionDoseDébit de perfusionSC (m2)Blincyto reconstitué
VolumeFlacons
24 heures5 microgrammes/m2/jour10 mL/heure1,5-1,590,7 mL1
1,4-1,490,66 mL1
1,3-1,390,61 mL1
1,2-1,290,56 mL1
1,1-1,190,52 mL1
1-1,090,47 mL1
0,9-0,990,43 mL1
0,8-0,890,38 mL1
0,7-0,790,33 mL1
0,6-0,690,29 mL1
0,5-0,590,24 mL1
0,4-0,490,2 mL1
24 heures15 microgrammes/m2/jour10 mL/heure1,5-1,592,1 mL1
1,4-1,492 mL1
1,3-1,391,8 mL1
1,2-1,291,7 mL1
1,1-1,191,6 mL1
1-1,091,4 mL1
0,9-0,991,3 mL1
0,8-0,891,1 mL1
0,7-0,791 mL1
0,6-0,690,86 mL1
0,5-0,590,72 mL1
0,4-0,490,59 mL1
48 heures5 microgrammes/m2/jour5 mL/heure1,5-1,591,4 mL1
1,4-1,491,3 mL1
1,3-1,391,2 mL1
1,2-1,291,1 mL1
1,1-1,191 mL1
1-1,090,94 mL1
0,9-0,990,85 mL1
0,8-0,890,76 mL1
0,7-0,790,67 mL1
0,6-0,690,57 mL1
0,5-0,590,48 mL1
0,4-0,490,39 mL1
48 heures15 microgrammes/m2/jour5 mL/heure1,5-1,594,2 mL2
1,4-1,493,9 mL2
1,3-1,393,7 mL2
1,2-1,293,4 mL2
1,1-1,193,1 mL2
1-1,092,8 mL1
0,9-0,992,6 mL1
0,8-0,892,3 mL1
0,7-0,792 mL1
0,6-0,691,7 mL1
0,5-0,591,4 mL1
0,4-0,491,2 mL1
72 heures5 microgrammes/m2/jour3,3 mL/heure1,5-1,592,1 mL1
1,4-1,492 mL1
1,3-1,391,8 mL1
1,2-1,291,7 mL1
1,1-1,191,6 mL1
1-1,091,4 mL1
0,9-0,991,3 mL1
0,8-0,891,1 mL1
0,7-0,791 mL1
0,6-0,690,86 mL1
0,5-0,590,72 mL1
0,4-0,490,59 mL1
72 heures15 microgrammes/m2/jour3,3 mL/heure1,5-1,596,3 mL3
1,4-1,495,9 mL3
1,3-1,395,5 mL2
1,2-1,295,1 mL2
1,1-1,194,7 mL2
1-1,094,2 mL2
0,9-0,993,8 mL2
0,8-0,893,4 mL2
0,7-0,793 mL2
0,6-0,692,6 mL1
0,5-0,592,2 mL1
0,4-0,491,8 mL1
96 heures5 microgrammes/m2/jour2,5 mL/heure1,5-1,592,8 mL1
1,4-1,492,6 mL1
1,3-1,392,4 mL1
1,2-1,292,3 mL 1
1,1-1,192,1 mL1
1-1,091,9 mL1
0,9-0,991,7 mL1
0,8-0,891,5 mL1
0,7-0,791,3 mL1
0,6-0,691,2 mL1
0,5-0,590,97 mL1
0,4-0,490,78 mL1
96 heures15 microgrammes/m2/jour2,5 mL/heure1,5-1,598,4 mL3
1,4-1,497,9 mL3
1,3-1,397,3 mL3
1,2-1,296,8 mL3
1,1-1,196,2 mL3
1-1,095,7 mL3
0,9-0,995,1 mL2
0,8-0,894,6 mL2
0,7-0,794 mL2
0,6-0,693,4 mL2
0,5-0,592,9 mL2
0,4-0,492,3 mL1
SC = surface corporelle

PRESCRIPTION/DÉLIVRANCE/PRISE EN CHARGE

LISTE I
Médicament réservé à l'usage hospitalier.
Prescription réservée aux spécialistes en hématologie, ou aux médecins compétents en maladies du sang.
Médicament nécessitant une surveillance particulière pendant le traitement.
AMMEU/1/15/1047/001 ; CIP 3400955013471 (2015, RCP rév 24.06.2021).
Prix ou tarif de responsabilité (HT) par UCD :UCD 3400894121299 (flacon) : 2102,603 euros.
Collect et inscrit sur la liste des spécialités prises en charge en sus des GHS dans les indications :
  • « en monothérapie dans le traitement des patients adultes présentant une leucémie aiguë lymphoblastique (LAL) à précurseurs B exprimant le CD19 avec chromosome Philadelphie négatif en rechute ou réfractaire » ;
  • « en monothérapie dans le traitement des patients pédiatriques à partir de l'âge de 1 an, présentant une LAL à précurseurs B exprimant le CD19 avec chromosome Philadelphie négatif, réfractaire ou en rechute après au moins deux traitements antérieurs ou en rechute après une allogreffe de cellules souches hématopoïétiques antérieure ».
Non agréé aux collectivités et non inscrit sur la liste en sus des GHS dans les indications :
  • « en monothérapie dans le traitement des patients adultes présentant une leucémie aiguë lymphoblastique (LAL) à précurseurs B exprimant le CD19 en rechute ou réfractaire avec chromosome Philadelphie positif et qui doivent être en échec d'au moins deux traitements avec inhibiteurs de tyrosine kinase (ITK) et n'avoir aucune autre option de traitement » ;
  • « en monothérapie dans le traitement des patients adultes présentant une LAL à précurseurs B exprimant le CD19 avec chromosome Philadelphie négatif en première ou seconde rémission complète avec une maladie résiduelle minimale (MRD) positive égale ou supérieure à 0,1 % ».
  • « en monothérapie dans le traitement des patients pédiatriques à partir de l'âge de 1 an, présentant une LAL à précurseurs B exprimant le CD19 avec chromosome Philadelphie négatif en première rechute à haut risque dans le cadre du traitement de consolidation », à la date du 31.08.2021 (demandes à l'étude).

Titulaire de l'AMM : Amgen Europe BV, Minervum 7061, NL-4817 ZK Breda, Pays-Bas.

Informations laboratoire

AMGEN SAS
18-20, quai du Point-du-Jour
92100 Boulogne-Billancourt
Tél : 01 70 28 90 00
Fax : 01 53 01 46 13
Info médic et pharmacovigilance :
Tél : 09 69 36 33 63
Voir la fiche laboratoire
Voir les actualités liées
Presse - CGU - Données personnelles - Politique cookies - Mentions légales - Donnez votre avis sur vidal.fr - Contact webmaster