AIROMIR AUTOHALER 100 µg susp p inhal en flacon pressurisé

Mise à jour : Mardi 09 février 2021
SALBUTAMOL (sulfate) 100 µg susp p inhal en fl press (AIROMIR AUTOHALER)
Commercialisé
N/A N/A N/A N/A N/A N/A N/A
N/A N/A Dopant N/A N/A N/A N/A N/A

SYNTHESE

Classification pharmacothérapeutique VIDAL : Pneumologie : Asthme et bronchopneumopathies chroniques : Bronchodilatateurs bêta-2 stimulants d'action brève - Voie respiratoire : Suspensions pour inhalation (Salbutamol)
Classification ATC : SYSTEME RESPIRATOIRE : MEDICAMENTS POUR LES SYNDROMES OBSTRUCTIFS DES VOIES AERIENNES - ADRENERGIQUES POUR INHALATION : AGONISTES SELECTIFS BETA 2 ADRENERGIQUES (SALBUTAMOL)
Substance
salbutamol sulfate
Excipients :
acide oléique, éthanol

gaz de pressurisation :  norflurane

Présentation
AIROMIR AUTOHALER 100 µg Susp inh Fl/200doses

Cip : 3400934060335

Liste 1

Agréé aux Collectivités

Remboursement : 65%

Commercialisé

FORMES et PRÉSENTATIONS

Suspension pour inhalation à 100 µg/dose :  Flacon pressurisé de 200 doses, muni d'une valve doseuse et d'un embout buccal (système Autohaler*), boîte unitaire.
*  Marque déposée par 3M.


COMPOSITION

 p dose
Salbutamol (DCI) 
100 µg
(sous forme de sulfate : 120 µg/dose)
Excipients : acide oléique, éthanol. Gaz de pressurisation : tétrafluoroéthane (HFA 134a).

Une dose calibrée de 25 microlitres délivre 120 microgrammes de sulfate de salbutamol correspondant à 100 microgrammes de salbutamol.

DC

INDICATIONS

  • Traitement symptomatique de la crise d'asthme.
  • Traitement symptomatique des exacerbations au cours de la maladie asthmatique ou de la bronchite chronique obstructive lorsqu'il existe une composante réversible.
  • Prévention de l'asthme d'effort.
  • Test de réversibilité de l'obstruction bronchique lors des explorations fonctionnelles respiratoires.
Remarque :
Cette spécialité est particulièrement adaptée aux sujets chez qui il a été mis en évidence une mauvaise synchronisation main/poumon nécessaire pour une utilisation correcte des aérosols-doseurs classiques sans chambre d'inhalation.
DC

POSOLOGIE ET MODE D'ADMINISTRATION

Ce contenu est en accès réservé : cliquez-ici pour en savoir plus

DC

CONTRE-INDICATIONS

Ce contenu est en accès réservé : cliquez-ici pour en savoir plus

DC

MISES EN GARDE et PRÉCAUTIONS D'EMPLOI

  • Informer le patient qu'une consultation médicale immédiate est nécessaire si, en cas de crise d'asthme, le soulagement habituellement obtenu n'est pas rapidement observé (l'efficacité habituelle d'une dose efficace est d'au moins 3 heures) ou si l'état du patient asthmatique se détériore malgré le traitement par le salbutamol.
  • Le patient doit apprendre à utiliser correctement l'aérosol doseur et sa technique d'inhalation doit être vérifiée afin de s'assurer que la substance active atteint bien les zones cibles à traiter dans les poumons.
  • Si un patient développe en quelques jours une augmentation rapide de sa consommation en bronchodilatateurs bêta-2 mimétiques d'action rapide et de courte durée par voie inhalée, on doit craindre (surtout si les valeurs du débit-mètre de pointe s'abaissent et/ou deviennent irrégulières) une décompensation de sa maladie et la possibilité d'une évolution vers un état de mal asthmatique. Le médecin devra donc prévenir le patient de la nécessité, dans ce cas, d'une consultation immédiate, sans avoir, au préalable, dépassé les doses maximales prescrites. La conduite thérapeutique devra alors être réévaluée.
  • Le patient ne doit en aucun cas augmenter la dose ou la fréquence des inhalations de son propre chef, sans avoir préalablement consulté un médecin.
  • Les patients nécessitant un traitement à long terme avec le salbutamol seront soumis à un suivi régulier.
  • Chez les patients asthmatiques adultes, l'association à un traitement anti-inflammatoire continu doit être envisagée dès qu'il est nécessaire de recourir plus de 1 fois par semaine aux bêta-2 mimétiques par voie inhalée. Le patient doit, dans ce cas, être averti que l'amélioration de son état clinique ne doit pas conduire à une modification de son traitement, en particulier à l'arrêt de la corticothérapie par voie inhalée, sans avis médical.
  • Sportifs : l'attention des sportifs sera attirée sur le fait que cette spécialité contient un principe actif pouvant induire une réaction positive des tests pratiqués lors des contrôles antidopage.
  • En cas d'infection bronchique ou de bronchorrhée abondante, un traitement approprié est nécessaire afin de favoriser la diffusion optimale du produit dans les voies respiratoires.
  • Le salbutamol administré par voie inhalée en aérosol doseur peut être administré avec précaution chez les malades atteints d'une thyrotoxicose, de troubles coronariens, de cardiomyopathie obstructive hypertrophique, d'hypertension artérielle, de tachyarythmie, en cas d'association avec des glycosides cardiotoniques ou en cas de diabète.
  • Des effets cardiovasculaires peuvent être observés avec des médicaments sympathomimétiques, tels que le salbutamol. Les données issues de la pharmacovigilance et de la littérature rapportent de rares cas d'ischémie du myocarde associé à l'administration de salbutamol. Les patients atteints d'une affection cardiovasculaire grave sous-jacente (par exemple cardiopathie ischémique, tachyarythmie ou insuffisance cardiaque grave) et traités par salbutamol pour une maladie respiratoire devront être informés de la nécessité de consulter immédiatement un médecin en cas de douleurs thoraciques ou autres symptômes évocateurs d'une aggravation de la pathologie cardiaque. Une attention particulière doit être accordée à la survenue de symptômes tels que dyspnée et douleurs thoraciques, car ils peuvent être d'origine respiratoire ou cardiaque.
  • Il faut tenir compte du fait qu'une thérapie par des bêta-2 agonistes, notamment en cas d'administration parentérale et d'administration à l'aide d'un nébuliseur, peut potentiellement causer une hypokaliémie sévère. Une prudence particulière est recommandée en cas d'asthme aigu grave car cet effet peut être potentialisé en cas d'hypoxie et d'administration simultanée de dérivés de la xanthine, de stéroïdes et de diurétiques. Dans ces situations, il est recommandé de surveiller le taux sérique de potassium.
  • De même que les agonistes des récepteurs bêta-adrénergiques, le salbutamol peut provoquer des modifications métaboliques réversibles telles qu'une augmentation du taux de glucose sanguin. Les patients diabétiques pourraient ne pas pouvoir compenser cette augmentation du taux de glucose sanguin et des cas de développement d'acidocétose ont été rapportés.
  • Comme avec d'autres médicaments par voie inhalée, un bronchospasme paradoxal peut apparaître après administration du produit. Dans ce cas, le traitement doit être arrêté immédiatement et un traitement alternatif doit être instauré. L'administration par voie inhalée de solutions qui ne sont pas de pH neutre peut rarement entraîner un bronchospasme paradoxal chez certains patients.
  • Le salbutamol et des bêtabloquants non sélectifs tels que le propranolol ne doivent habituellement pas être prescrits ensemble.
DC

INTERACTIONS

Ce contenu est en accès réservé : cliquez-ici pour en savoir plus

DC

FERTILITÉ/GROSSESSE/ALLAITEMENT

Grossesse :

L'administration du salbutamol durant la grossesse ne doit être envisagée que si le bénéfice attendu chez la mère est supérieur aux risques possibles chez le fœtus.

Lors de l'administration pendant la grossesse : l'accélération du rythme cardiaque fœtal peut être observée parallèlement à la tachycardie maternelle. Des doses systémiques élevées à la fin de la grossesse peuvent induire une inhibition du travail, en plus des effets bêta-2-spécifiques fœtaux/néonataux tels que la tachycardie et l'hypoglycémie. Ces effets indésirables induits par le traitement par inhalation à la fin de la grossesse ne sont pas attendus aux doses recommandées.

En cas d'administration avant l'accouchement, tenir compte de l'effet vasodilatateur périphérique des bêta-2 mimétiques.

Tétrafluoroéthane (ou HFA 134a) [gaz propulseur] :
L'étude des fonctions de reproduction menée chez l'animal n'a pas mis en évidence d'effet néfaste de l'administration de HFA 134a ou tétrafluoroéthane contenu dans ce médicament. Néanmoins, chez la femme enceinte, le retentissement de l'administration de HFA 134a en cours de grossesse n'est pas connu.

Allaitement :

Les bêta-2 mimétiques peuvent passer dans le lait maternel. Le salbutamol ne doit être utilisé chez la femme allaitante que dans les cas où le bénéfice attendu pour la mère est susceptible d'être supérieur au risque encouru par le nouveau-né. Le risque du salbutamol sur le nouveau-né n'est pas connu.

Tétrafluoroéthane (ou HFA 134a) [gaz propulseur] :
Le passage du HFA 134a et de ses métabolites dans le lait n'est pas connu.
DC

CONDUITE et UTILISATION DE MACHINES

Des études sur l'aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines n'ont pas été réalisées.
DC

EFFETS INDÉSIRABLES

Ce contenu est en accès réservé : cliquez-ici pour en savoir plus

DC

SURDOSAGE

La répétition abusive des inhalations peut favoriser l'apparition des effets indésirables.

L'emploi de ce médicament à des doses très supérieures aux doses recommandées est le reflet d'une aggravation de l'affection respiratoire nécessitant une consultation rapide pour réévaluation thérapeutique.

Le surdosage peut entraîner des tremblements des muscles squelettiques, tachycardie, nervosité, céphalées et vasodilatation périphérique.

Suite à un surdosage, une hypokaliémie peut survenir. Les taux de potassium sériques doivent être surveillés. Une hyperglycémie et une agitation ont également été rapportées après un surdosage au salbutamol.

L'antidote à privilégier pour le surdosage au salbutamol est un agent bloquant cardiosélectif des adrénorécepteurs ß. Les bêtabloquants doivent être utilisés avec précaution chez les patients présentant des antécédents de bronchospasme, car ils peuvent menacer le pronostic vital.

PP

PHARMACODYNAMIE

Ce contenu est en accès réservé : cliquez-ici pour en savoir plus

PP

PHARMACOCINÉTIQUE

Ce contenu est en accès réservé : cliquez-ici pour en savoir plus

DP

MODALITÉS DE CONSERVATION

Durée de conservation :
2 ans.

Récipient sous pression : Ne pas exposer à une température supérieure à 50 °C, ni au soleil. Ne pas percer. Ne pas jeter au feu, même vide. Ne pas congeler.

DP

MODALITÉS MANIPULATION/ÉLIMINATION

Pas d'exigences particulières.

PRESCRIPTION/DÉLIVRANCE/PRISE EN CHARGE

LISTE I
AMM3400934060335 (1996, RCP rév 25.04.2019).
  
Prix : 7,67 euros (flacon 200 doses).
Remb Séc soc à 65 %. Collect.

Informations laboratoire

TEVA SANTÉ
100-110, esplanade du Général-de-Gaulle
92931 La Défense cedex
Standard/Pharmacovigilance/Info médic :
Tél (n° Vert) : 08 00 51 34 11
Voir la fiche laboratoire
Document utile1
Document utile VIDAL1
  • Bien utiliser l'inhalateur
    AIROMIR AUTOHALER
Presse - CGU - Données personnelles - Configuration des cookies - Mentions légales - Donnez votre avis sur vidal.fr - Contact webmaster