ADEMPAS 2,5 mg cp pellic

Mise à jour : Lundi 11 janvier 2021
RIOCIGUAT 2,5 mg cp (ADEMPAS)
Commercialisé
N/A N/A N/A N/A N/A N/A N/A
N/A N/A N/A N/A Non disponible en ville N/A N/A N/A

MONOGRAPHIE

Documents de référence 7

  • Synthèse d'avis HAS
  • Avis de la transparence (SMR/ASMR) (6)

SYNTHESE

Classification pharmacothérapeutique VIDAL : Pneumologie : Hypertension artérielle pulmonaire (Stimulateur de la guanylate cyclase soluble : riociguat)
Classification ATC : SYSTEME CARDIOVASCULAIRE : ANTIHYPERTENSEURS - AUTRES ANTIHYPERTENSEURS : ANTIHYPERTENSEURS POUR L'HYPERTENSION ARTERIELLE PULMONAIRE (RIOCIGUAT)
Substance
riociguat
Excipients :
cellulose microcristalline, crospovidone, magnésium stéarate, sodium laurylsulfate

excipient et pelliculage :  hypromellose

pelliculage :  hyprolose, propylèneglycol

colorant (pelliculage) :  titane dioxyde, fer jaune oxyde, fer rouge oxyde

Excipients à effet notoire :

EEN sans dose seuil :  lactose monohydrate

Présentations
ADEMPAS 2,5 mg Cpr pell Plq/42

Cip : 3400927850288

Liste 1

Agréé aux Collectivités

Commercialisé
ADEMPAS 2,5 mg Cpr pell Plq/90

Cip : 3400927850400

Liste 1

Agréé aux Collectivités

Commercialisé

FORMES et PRÉSENTATIONS

Comprimé pelliculé à 0,5 mg (rond, biconvexe, de 6 mm de diamètre, avec une impression de la croix Bayer sur une face, et du chiffre « 0.5 » et de la lettre « R » sur l'autre face  ; blanc) :  Boîte de 42, sous plaquettes.
Comprimé pelliculé à 1 mg (rond, biconvexe, de 6 mm de diamètre, avec une impression de la croix Bayer sur une face, et du chiffre « 1 » et de la lettre « R » sur l'autre face  ; jaune pâle), à 1,5 mg (rond, biconvexe, de 6 mm de diamètre, avec une impression de la croix Bayer sur une face, et du chiffre « 1.5 » et de la lettre « R » sur l'autre face  ; jaune orangé), à 2 mg (rond, biconvexe, de 6 mm de diamètre, avec une impression de la croix Bayer sur une face, et du chiffre « 2 » et de la lettre « R » sur l'autre face  ; orange pâle), et à 2,5 mg (rond, biconvexe, de 6 mm de diamètre, avec une impression de la croix Bayer sur une face, et du chiffre « 2.5 » et de la lettre « R » sur l'autre face  ; rouge orangé) :  Boîtes de 42 et de 90, sous plaquettes.

COMPOSITION

 p cp
Riociguat 
0,5 mg
ou1 mg
ou1,5 mg
ou2 mg
ou2,5 mg
Excipients : cellulose microcristalline, crospovidone (type B), hypromellose 5 cP, stéarate de magnésium, lactose monohydraté, laurylsulfate de sodium. Pelliculage : hydroxypropylcellulose, hypromellose 3 cP, propylène glycol (E 1520), dioxyde de titane (E 171) ; oxyde de fer jaune (E 172) (cp à 1 mg, 1,5 mg, 2 mg et 2,5 mg), oxyde de fer rouge (E 172) (cp à 2 mg et 2,5 mg).

Excipient à effet notoire : lactose (sous forme monohydratée) : 37,8 mg/cp à 0,5 mg ; 37,2 mg/cp à 1 mg ; 36,8 mg/cp à 1,5 mg ; 36,3 mg/cp à 2 mg ; et 35,8 mg/cp à 2,5 mg.

DC

INDICATIONS

Hypertension pulmonaire thromboembolique chronique (HTP-TEC) :
Adempas est indiqué chez les patients adultes en classe fonctionnelle OMS II à III présentant :
  • une HTP-TEC inopérable,
  • une HTP-TEC persistante ou récurrente après traitement chirurgical,
dans le but d'améliorer la capacité à l'effort (cf Pharmacodynamie).
Hypertension artérielle pulmonaire (HTAP) :
Adempas, en monothérapie ou en association avec un antagoniste des récepteurs de l'endothéline, est indiqué chez les patients adultes présentant une hypertension artérielle pulmonaire (HTAP) en classe fonctionnelle OMS II à III dans le but d'améliorer la capacité à l'effort.
L'efficacité a été démontrée chez des patients présentant une HTAP, incluant l'HTAP idiopathique, héritable ou associée à une connectivite (cf Pharmacodynamie).

Ce contenu est en accès réservé : cliquez-ici pour en savoir plus

Ce contenu est en accès réservé : cliquez-ici pour en savoir plus

DC

MISES EN GARDE et PRÉCAUTIONS D'EMPLOI

Dans l'hypertension artérielle pulmonaire (HTAP), les études avec le riociguat ont été réalisées principalement chez des patients présentant une HTAP idiopathique ou héritable, ou une HTAP associée à une connectivite. L'utilisation du riociguat dans les formes d'HTAP n'ayant pas été étudiées n'est pas recommandée (cf Pharmacodynamie).

Dans l'HTP-TEC, la thromboendartériectomie constitue le seul traitement potentiellement curatif et doit rester le traitement envisagé en première intention. Avant d'initier un traitement par riociguat, l'opérabilité des patients présentant une HTP-TEC doit être évaluée dans un centre expert ayant compétence dans ce domaine.

Maladie veino-occlusive pulmonaire :
Les traitements vasodilatateurs pulmonaires peuvent aggraver l'hémodynamique des patients ayant une maladie veino-occlusive pulmonaire. Par conséquent, l'administration de riociguat n'est pas recommandée chez ces patients. En cas d'apparition d'œdème aigu du poumon lors de l'administration de riociguat, l'existence d'une maladie veino-occlusive sous-jacente doit être évoquée et le traitement par riociguat doit être interrompu.
Hémorragie pulmonaire (telle que hémorragie broncho-alvéolaire, hémorragie bronchique...) :
Chez les patients atteints d'hypertension pulmonaire, le risque d'hémorragie broncho-alvéolaire est accru, en particulier chez les patients sous traitement anticoagulant. Une surveillance attentive selon la pratique médicale conventionnelle est recommandée chez les patients sous anticoagulant. Le risque d'hémorragie intra-alvéolaire grave pouvant engager le pronostic vital peut être encore augmenté chez les patients traités par riociguat, notamment en présence de facteurs de risque tels que des épisodes d'hémoptysie grave récents, même contrôlés par une embolisation artérielle bronchique. L'utilisation de riociguat doit être évitée chez les patients ayant des antécédents d'hémoptysie grave ou ayant déjà subi une embolisation artérielle bronchique. En cas d'hémoptysie, le médecin prescripteur doit régulièrement évaluer le rapport bénéfice/risque de la poursuite du traitement par riociguat.
La proportion de patients ayant présenté des saignements graves a été de 2,4 % (12/490 patients) sous riociguat et 0/214 patients traités par placebo. 1 % (5/490) des patients traités par riociguat et 0/214 des patients traités par placebo ont présenté des hémoptysies graves, dont un événement d'issue fatale. Les hémorragies graves incluaient également 2 hémorragies vaginales, 2 hémorragies au site du cathéter, 1 hématome sous-dural, 1 hématémèse, et 1 hémorragie intra-abdominale.
Hypotension :
Les propriétés vasodilatatrices du riociguat peuvent entraîner une diminution de la pression artérielle systémique. Avant de prescrire le riociguat, il convient de prendre en considération le risque potentiel d'effets délétères liés à la survenue d'une hypotension chez les patients à risque tels que les patients avec un traitement antihypertenseur concomitant, une hypotension de repos, une hypovolémie, une cardiopathie avec obstruction de la voie d'éjection ventriculaire gauche, ou un dysfonctionnement du système nerveux autonome.
Le riociguat ne doit pas être initié chez les patients présentant une pression artérielle systolique inférieure à 95 mmHg (cf Contre-indications).
Les sujets âgés de plus de 65 ans présentent un risque plus élevé d'hypotension. Par conséquent, la prudence est requise chez ces patients.
Insuffisance rénale :
Les données sont limitées chez les patients atteints d'insuffisance rénale sévère (clairance de la créatinine < 30 ml/min) et aucune donnée n'est disponible chez les patients dialysés. L'utilisation de riociguat n'est donc pas recommandée chez ces patients.
Des patients atteints d'insuffisance rénale légère ou modérée ont été inclus dans les études pivots. Une augmentation de l'exposition au riociguat a été observée chez ces patients (cf Pharmacocinétique). Le risque d'hypotension est plus élevé chez ces patients ; l'adaptation posologique individuelle doit être effectuée avec prudence.
Insuffisance hépatique :
Le riociguat n'a pas été étudié chez les patients présentant une insuffisance hépatique sévère (Child-Pugh classe C). Par conséquent, son utilisation est contre-indiquée chez ces patients (cf Contre-indications).
Les données pharmacocinétiques montrent une augmentation de l'exposition au riociguat chez les patients atteints d'insuffisance hépatique modérée (Child-Pugh classe B) (cf Pharmacocinétique). L'adaptation posologique individuelle chez ces patients doit être effectuée avec prudence.
Le riociguat n'a pas été étudié chez les patients présentant une élévation des enzymes aminotransférases hépatiques de plus de 3 fois supérieure à la limite supérieure de la normale (> 3 x LSN) ou de la bilirubine directe (> 2 x LSN) avant l'initiation du traitement. L'utilisation de riociguat n'est donc pas recommandée chez ces patients.
Grossesse/contraception :
Adempas est contre-indiqué pendant la grossesse (cf Contre-indications). Par conséquent, les femmes en âge de procréer doivent utiliser une méthode de contraception efficace. Il est recommandé d'effectuer un test de grossesse tous les mois.
Fumeurs :
Les concentrations plasmatiques de riociguat sont réduites chez les fumeurs par rapport aux non-fumeurs. Un ajustement de la dose peut être nécessaire chez les patients qui commencent ou qui arrêtent de fumer pendant le traitement par riociguat (cf Posologie et Mode d'administration, Pharmacocinétique).
Utilisation concomitante d'autres médicaments :
  • L'utilisation concomitante de riociguat et des inhibiteurs puissants du cytochrome P450 (CYP), de la glycoprotéine-P (P-gp) et de la protéine de résistance au cancer du sein (BCRP), tels que les antifongiques azolés (ex : kétoconazole, posaconazole, itraconazole) ou les inhibiteurs de la protéase du VIH (ex : ritonavir), entraîne une augmentation marquée de l'exposition au riociguat (cf Interactions, Pharmacocinétique).
  • Le rapport bénéfice/risque doit être évalué au cas par cas de façon individuelle avant de prescrire Adempas à des patients recevant un traitement stable par les inhibiteurs puissants du cytochrome CYP, de la P-gp ou de la BCRP. Afin de réduire le risque d'hypotension, il est recommandé de réduire la dose initiale et de surveiller les signes et symptômes d'une hypotension (cf Posologie et Mode d'administration, Interactions).
  • L'initiation d'un traitement par inhibiteurs puissants du cytochrome CYP, de la P-gp ou de la BCRP n'est pas recommandée chez des patients traités avec des doses stables d'Adempas, en raison du manque de données disponibles permettant d'établir la posologie adaptée. Les alternatives thérapeutiques doivent être envisagées.
  • L'utilisation concomitante de riociguat et des inhibiteurs puissants du CYP1A1, tels que l'erlotinib (inhibiteur de la tyrosine kinase), ou des inhibiteurs puissants de la glycoprotéine-P (Pgp) et de la protéine de résistance au cancer du sein (BCRP), tels que la ciclosporine A (immunosuppresseur), peut augmenter l'exposition au riociguat (cf Interactions, Pharmacocinétique). Ces médicaments doivent être utilisés avec prudence. La pression artérielle doit être surveillée et une diminution de la dose de riociguat doit être envisagée.
Adempas contient du lactose :
Les patients présentant une intolérance au galactose, un déficit total en lactase ou un syndrome de malabsorption du glucose et du galactose (maladies héréditaires rares) ne doivent pas prendre ce médicament.
Adempas contient du sodium :
Ce médicament contient moins de 1 mmol (23 mg) de sodium par dose, c.-à-d. qu'il est essentiellement « sans sodium ».

Ce contenu est en accès réservé : cliquez-ici pour en savoir plus

DC

FERTILITÉ/GROSSESSE/ALLAITEMENT

Femmes en âge de procréer/contraception :

Les femmes en âge de procréer doivent utiliser une contraception efficace lors du traitement par Adempas.


Grossesse :

Il n'existe pas de données concernant l'utilisation du riociguat chez la femme enceinte. Les études menées chez l'animal ont mis en évidence une toxicité sur la reproduction et un passage placentaire (cf Sécurité préclinique). Par conséquent, l'utilisation d'Adempas est contre-indiquée pendant la grossesse (cf Contre-indications). Des tests de grossesse mensuels sont recommandés.


Allaitement :

Aucune donnée n'est disponible concernant l'utilisation de riociguat pendant l'allaitement. Les données recueillies chez l'animal indiquent que le riociguat est excrété dans le lait maternel. En raison du risque potentiel d'effets indésirables graves chez l'enfant allaité, Adempas ne doit pas être utilisé pendant l'allaitement. L'existence d'un risque potentiel pour l'enfant allaité n'est pas exclue. L'allaitement doit être interrompu pendant le traitement par le riociguat.

Fertilité :

Aucune étude spécifique n'a été menée chez l'homme pour évaluer les effets du riociguat sur la fertilité. Lors d'une étude de toxicité sur la reproduction conduite chez des rats, une diminution du poids des testicules a été observée, mais aucun effet sur la fertilité n'a été décrit (cf Sécurité préclinique). La pertinence de ces résultats chez l'homme n'est pas connue.


DC

CONDUITE et UTILISATION DE MACHINES

Adempas a une influence modérée sur l'aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines. Des étourdissements, pouvant affecter l'aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines, ont été rapportés (cf Effets indésirables). Les patients doivent attendre de connaître la manière dont ils réagissent à ce médicament avant de conduire des véhicules ou d'utiliser des machines.

Ce contenu est en accès réservé : cliquez-ici pour en savoir plus

DC

SURDOSAGE

Des surdosages accidentels à des doses journalières totales de 9 à 25 mg de riociguat sur une durée de 2 à 32 jours ont été signalés. Les effets indésirables ont été similaires à ceux observés aux doses inférieures (cf Effets indésirables).

En cas de surdosage, un traitement symptomatique doit être instauré selon les besoins.

En cas d'hypotension importante, il peut être nécessaire de mettre en place des mesures de réanimation.

Compte tenu de sa forte liaison aux protéines plasmatiques, le riociguat n'est probablement pas dialysable.

Ce contenu est en accès réservé : cliquez-ici pour en savoir plus

Ce contenu est en accès réservé : cliquez-ici pour en savoir plus

PP

SÉCURITÉ PRÉCLINIQUE

Les données non cliniques issues des études conventionnelles de pharmacologie de sécurité, de toxicité en administration unique, de phototoxicité, de génotoxicité et de cancérogenèse n'ont pas révélé de risque particulier pour l'homme.

Les effets observés dans les études de toxicité en administration répétée ont été principalement dus à l'exacerbation de l'activité pharmacodynamique du riociguat (effets hémodynamiques et effets relaxants sur les cellules musculaires lisses).

Chez les jeunes rats et les rats adolescents en croissance, des effets sur la formation osseuse ont été observés. Chez les jeunes rats, les changements constatés étaient un épaississement de l'os trabéculaire, une hyperostose et un remodelage de la zone métaphysaire et diaphysaire de l'os, alors que chez les rats adolescents, une augmentation globale de la masse osseuse a été constatée. Aucun effet de cette nature n'a été observé chez les rats adultes.

Dans une étude de toxicité sur la fertilité chez le rat, une diminution du poids des testicules a été observée à une exposition systémique correspondant à environ 7 fois l'exposition humaine, tandis qu'aucun effet sur la fertilité des mâles et des femelles n'a été observé. Un passage modéré à travers la barrière placentaire a été observé. Les études de toxicité sur le développement chez le rat et le lapin ont mis en évidence une toxicité du riociguat sur la reproduction. Chez le rat, une augmentation du taux de malformations cardiaques a été observée, ainsi qu'une réduction du taux de gestation due à une résorption précoce liée à une exposition systémique maternelle correspondant à environ 7 fois l'exposition humaine (2,5 mg trois fois par jour). Chez le lapin, des avortements et une toxicité fœtale ont été observés à partir d'un niveau d'exposition systémique correspondant à environ 3 fois l'exposition humaine (2,5 mg trois fois par jour).

DP

MODALITÉS DE CONSERVATION

Durée de conservation :
3 ans.

Ce médicament ne nécessite pas de précautions particulières de conservation.

DP

MODALITÉS MANIPULATION/ÉLIMINATION

Tout médicament non utilisé ou déchet doit être éliminé conformément à la réglementation en vigueur.

PRESCRIPTION/DÉLIVRANCE/PRISE EN CHARGE

LISTE I
Médicament soumis à prescription hospitalière. Prescription réservée aux spécialistes en pneumologie, en cardiologie ou en médecine interne.
Médicament nécessitant une surveillance particulière pendant le traitement.
AMMEU/1/13/907/001 ; CIP 3400927848919 (2014, RCP rév 28.02.2019) 42 cp à 0,5 mg.
EU/1/13/907/004 ; CIP 3400927849398 (2014, RCP rév 28.02.2019) 42 cp à 1 mg.
EU/1/13/907/006 ; CIP 3400927849510 (2014, RCP rév 28.02.2019) 90 cp à 1 mg.
EU/1/13/907/007 ; CIP 3400927849688 (2014, RCP rév 28.02.2019) 42 cp à 1,5 mg.
EU/1/13/907/009 ; CIP 3400927849800 (2014, RCP rév 28.02.2019) 90 cp à 1,5 mg.
EU/1/13/907/010 ; CIP 3400927849978 (2014, RCP rév 28.02.2019) 42 cp à 2 mg.
EU/1/13/907/012 ; CIP 3400927850110 (2014, RCP rév 28.02.2019) 90 cp à 2 mg.
EU/1/13/907/013 ; CIP 3400927850288 (2014, RCP rév 28.02.2019) 42 cp à 2,5 mg.
EU/1/13/907/015 ; CIP 3400927850400 (2014, RCP rév 28.02.2019) 90 cp à 2,5 mg.
Collect.
Inscrit sur la liste de rétrocession avec prise en charge à 30 %.

Prix ou tarif de responsabilité (HT) par UCD :UCD 3400894005407 (cp à 0,5 mg) : 25,783 euros.
UCD 3400894005636 (cp à 1 mg) : 25,783 euros.
UCD 3400894005575 (cp à 1,5 mg) : 25,783 euros.
UCD 3400894005926 (cp à 2 mg) : 25,783 euros.
UCD 3400894005865 (cp à 2,5 mg) : 25,783 euros.

Titulaire de l'AMM : Bayer AG, 51368 Leverkusen, Allemagne.

Informations laboratoire

MSD France
10-12, cours Michelet. 92800 Puteaux
Tél Information médicale, Pharmacovigilance, Réclamations qualité, Qualité de l'information et Déontologie de la visite médicale : 01 80 46 40 40
E-mail : information.medicale@msd.com

Sites web :
http://infomed.msd-france.fr

http://www.msd-france.com

Voir la fiche laboratoire
VIDAL Recos 1
Voir les actualités liées
Presse - CGU - Données personnelles - Politique cookies - Mentions légales - Donnez votre avis sur vidal.fr - Contact webmaster