ACTILYSE 2 mg pdre p sol inj/p perf

Mise à jour : Mardi 14 juin 2022
Commercialisé

MONOGRAPHIE

Documents de référence 3

SYNTHÈSE

Classification pharmacothérapeutique VIDAL : Hémostase - Hématopoïèse - Hémoglobinopathies - Antithrombotiques : Thrombolytiques (Alteplase)
Classification ATC : SANG ET ORGANES HEMATOPOIETIQUES : ANTITHROMBOTIQUES - ANTITHROMBOTIQUES : ENZYMES (ALTEPLASE)
Substance
altéplase
Excipients :
arginine, acide phosphorique, polysorbate 80
Excipients à effet notoire :

EEN sans dose seuil :  caoutchouc naturel

Présentation
ACTILYSE 2 mg Pdre p sol inj/p perf 5Fl

Cip : 3400957419424

Liste 1

Agréé aux Collectivités

Commercialisé

FORMES et PRÉSENTATIONS

Poudre (gâteau de lyophilisation blanc à jaune pâle) pour solution injectable et perfusion : Flacons de poudre à 2 mg, boîte de 5.
La préparation reconstituée est une solution limpide, incolore à jaune pâle.

COMPOSITION

Poudre :par flacon
Altéplase* 
2 mg (1,16 MUI)
Excipients : arginine, acide phosphorique (pour l'ajustement du pH), polysorbate 80.
* L'altéplase est produite par la technique de l'ADN recombinant dans une lignée cellulaire d'ovaire de hamster chinois.

L'activité spécifique de la substance de référence interne est de 580 000 UI/mg, cette valeur étant confirmée par comparaison avec le deuxième standard international de l'OMS pour le t-PA. La spécification pour l'activité spécifique de l'altéplase est de 522 000 à 696 000 UI/mg.

DC

INDICATIONS

Traitement thrombolytique des cathéters veineux centraux occlus, y compris ceux utilisés dans l'hémodialyse.
Le flacon de 2 mg est la seule présentation d'altéplase recommandée pour l'utilisation dans cette indication.
DC

POSOLOGIE ET MODE D'ADMINISTRATION

Connectez-vous pour accéder à ce contenu

DC

CONTRE-INDICATIONS

Connectez-vous pour accéder à ce contenu

DC

MISES EN GARDE et PRÉCAUTIONS D'EMPLOI

Traçabilité :
Afin d'améliorer la traçabilité des médicaments biologiques, le nom et le numéro de lot du produit administré doivent être clairement enregistrés.
La présentation appropriée d'altéplase doit être choisie soigneusement et en accord avec l'utilisation prévue.

Le flacon de 2 mg d'altéplase n'est pas adapté pour une utilisation dans la phase aiguë de l'infarctus du myocarde, de l'embolie pulmonaire ou de l'accident vasculaire cérébral ischémique (en raison d'un risque de sous-dosage important). Seuls les flacons de 10, 20 et 50 mg sont indiqués pour ces utilisations.

Instillation concomitante d'héparine :
L'instillation concomitante d'héparine avec l'altéplase n'a pas mis en évidence une amélioration du taux de restauration de la fonction du cathéter et est déconseillée. Si l'héparine est considérée nécessaire pour empêcher une nouvelle occlusion, celle-ci doit être instillée séparément après la restauration de la fonction du cathéter.
Lésions de la paroi vasculaire et affaissement des cathéters :
Un dysfonctionnement du cathéter peut être provoqué par un certain nombre de causes autres que la formation d'un thrombus, telles qu'un mauvais positionnement du cathéter, une défaillance mécanique, une constriction due à une suture et des dépôts lipidiques ou des précipités de médicaments à l'intérieur de la lumière du cathéter. En raison du risque de lésions de la paroi vasculaire ou d'affaissement de la paroi des cathéters souples, il ne faut pas procéder par aspirations vigoureuses lors des tentatives visant à déterminer l'existence d'une occlusion de cathéter.
Toute pression excessive doit être évitée lorsque l'altéplase est instillée dans le cathéter. Une telle force pourrait provoquer la rupture du cathéter ou l'expulsion du caillot dans la circulation.
Une prudence particulière est nécessaire en cas d'utilisation pour l'instillation de seringues à faible volume (≤ 1 ml), en particulier si des cathéters à faible volume sont utilisés, comme c'est typiquement le cas dans la population pédiatrique.
Saignements :
L'effet indésirable le plus fréquent associé à tous les thrombolytiques dans l'ensemble des indications autorisées est le saignement. L'altéplase n'a pas été étudiée chez les patients avec un cathéter occlus, connus pour présenter des risques d'événements hémorragiques susceptibles d'être associés à l'utilisation de thrombolytiques. La prudence est de rigueur avec les patients présentant des saignements internes actifs ou ayant subi l'une des interventions suivantes dans les 48 heures avant le début de l'instillation : chirurgie, accouchement, biopsie percutanée de viscères ou de tissus profonds, ou ponction de vaisseaux non compressibles. La prudence est également de rigueur avec les patients présentant une thrombocytopénie, d'autres anomalies hémostatiques (notamment les anomalies secondaires à une affection hépatique ou rénale sévère), ou tout autre état pour lequel les saignements constituent un risque significatif ou sont susceptibles d'être particulièrement difficiles à prendre en charge en raison de sa localisation, ou présentant un risque élevé de complications emboliques (par ex thrombose veineuse localisée près du cathéter). Des cas de décès et d'invalidité permanente ont été signalés chez des patients qui ont présenté un accident vasculaire cérébral et d'autres événements hémorragiques graves lors d'une administration de doses pharmacologiques d'un thrombolytique.
En cas de survenue d'un saignement grave localisé à un emplacement critique (par ex intracrânien, gastro-intestinal, rétropéritonéal, péricardique), le traitement par altéplase doit être arrêté et le produit retiré du cathéter.
Infection :
L'utilisation de l'altéplase chez les patients dont les cathéters sont obstrués par des thrombi infectés est susceptible de libérer des micro-organismes dans la circulation générale, conduisant à une septicémie.
Comme pour toutes les opérations de cathétérisme, une technique d'asepsie doit être soigneusement maintenue et un traitement antibiotique adapté doit être utilisé si nécessaire.
Hypersensibilité :
La formation d'anticorps chez les patients qui ont reçu une ou plusieurs dose(s) d'altéplase pour restaurer la perméabilité des cathéters veineux centraux occlus n'a pas été étudiée. Des réactions d'hypersensibilité associées à l'instillation d'altéplase peuvent être induites par la substance active altéplase, la gentamicine (un résidu du procédé de fabrication présent à l'état de traces), ou à l'un des excipients.
En cas d'apparition d'une réaction d'hypersensibilité sévère, l'instillation doit être interrompue et un traitement approprié doit être instauré immédiatement.
DC

INTERACTIONS

Connectez-vous pour accéder à ce contenu

DC

FERTILITÉ/GROSSESSE/ALLAITEMENT

Grossesse :

Il existe des données limitées sur l'utilisation de l'altéplase chez la femme enceinte. Des études non cliniques réalisées avec l'altéplase à des doses supérieures aux doses utilisées chez l'être humain ont mis en évidence une immaturité fœtale et/ou une embryotoxicité dues à l'activité pharmacologique connue du médicament. L'altéplase n'est pas considérée comme tératogène (cf Sécurité préclinique).

En cas de menace du pronostic vital, il faut prendre en considération les bénéfices attendus et les risques éventuels.


Allaitement :

On ignore si l'altéplase est excrétée dans le lait humain et il n'y a pas assez d'informations sur l'excrétion de l'altéplase dans le lait des animaux.

Il convient d'être prudent lors de l'utilisation d'Actilyse 2 mg chez une femme qui allaite et une décision doit être prise sur la nécessité d'interrompre les 24 premières heures suivant l'utilisation d'Actilyse 2 mg.

Fertilité :

Aucune donnée clinique relative à la fertilité n'est disponible pour Actilyse 2 mg. Les études non cliniques menées avec l'altéplase n'ont pas montré d'effet délétère sur la fertilité (cf Sécurité préclinique).


DC

EFFETS INDÉSIRABLES

Connectez-vous pour accéder à ce contenu

DC

SURDOSAGE

Symptômes :
Malgré la relative spécificité de l'altéplase pour la fibrine, un surdosage peut entraîner une diminution cliniquement significative des taux de fibrinogène et des autres facteurs de la coagulation.
Traitement :
Dans la plupart des cas, il suffit d'attendre la régénération physiologique de ces éléments après la fin du traitement par Actilyse 2 mg.
Toutefois, si une hémorragie sévère se produit, la transfusion de plasma frais congelé est recommandée, ainsi que, si nécessaire, l'administration d'antifibrinolytiques de synthèse.
PP

PHARMACODYNAMIE

Connectez-vous pour accéder à ce contenu

PP

PHARMACOCINÉTIQUE

Connectez-vous pour accéder à ce contenu

PP

SÉCURITÉ PRÉCLINIQUE

Les essais de toxicité subchronique chez le rat et le singe n'ont pas mis en évidence d'effet inattendu.

Les tests de mutagenèse n'ont pas mis en évidence de potentiel mutagène.

Aucun effet tératogène n'a été observé après perfusion intraveineuse de doses pharmacologiquement actives chez la femelle gestante. L'administration de plus de 3 mg/kg/jour a induit une embryotoxicité (mortalité embryonnaire, retard de croissance) chez la lapine. Aucun effet sur le développement péri et post-natal et sur les paramètres de la fertilité n'a été observé à des doses allant jusqu'à 10 mg/kg/jour chez le rat.

DP

INCOMPATIBILITÉS

La solution reconstituée peut être diluée dans une solution stérile de chlorure de sodium à 0,9 % jusqu'à une concentration minimale de 0,2 mg d'altéplase par ml, car il ne peut être exclu l'apparition de turbidité dans la solution reconstituée.

En cas de nouvelle dilution, l'utilisation d'eau pour préparations injectables ou en général l'utilisation de solutions glucosées pour perfusion, dextrose par exemple, n'est pas recommandée en raison d'une formation accrue de turbidité dans la solution reconstituée.

Ce médicament ne doit pas être mélangé avec d'autres médicaments (y compris avec l'héparine).

DP

MODALITÉS DE CONSERVATION

Durée de conservation des flacons non ouverts :
3 ans.

A conserver dans l'emballage d'origine, à l'abri de la lumière.

A conserver au réfrigérateur (entre 2 et 8 °C).

Solution reconstituée :
La stabilité de la solution reconstituée a été démontrée pendant 24 heures entre 2 °C et 8 °C et pendant 8 heures à 25 °C.
Toutefois, du point de vue microbiologique, le produit doit être utilisé immédiatement après reconstitution. En cas d'utilisation non immédiate, les durées et conditions de conservation après reconstitution et avant utilisation relèvent de la seule responsabilité de l'utilisateur, et ne devraient normalement pas dépasser 24 h à une température comprise entre 2 °C et 8 °C.
DP

MODALITÉS MANIPULATION/ÉLIMINATION

Le flacon de 2 mg d'altéplase n'est pas adapté pour une utilisation à la phase aiguë de l'infarctus du myocarde, de l'embolie pulmonaire ou de l'accident vasculaire cérébral ischémique (en raison d'un risque de sous-dosage important). Seuls les flacons de 10, 20 et 50 mg sont indiqués pour ces utilisations.

Le flacon de 2 mg (qui contient un excédent) doit être dissout dans 2,2 ml d'eau stérile pour préparation injectable afin d'obtenir une concentration finale de 1 mg d'altéplase/ml.

Instructions pour la reconstitution d'Actilyse 2 mg :
  1. Procéder à la reconstitution immédiatement avant l'administration.

    Schéma
  2. Avec le pouce, ôter le capuchon protecteur du flacon contenant la poudre d'Actilyse 2 mg.

    Schéma
  3. Nettoyer le bouchon en caoutchouc du flacon avec une lingette imbibée d'alcool.

    Schéma
  4. Aspirer 2,2 ml d'eau stérile pour préparation injectable à l'aide d'une seringue avec une précision de mesure adaptée, dans des conditions rigoureuses d'asepsie.

    Schéma
  5. Transférer les 2,2 ml d'eau stérile pour préparation injectable dans le flacon d'Actilyse 2 mg en introduisant l'aiguille verticalement au centre du bouchon en caoutchouc de façon à diriger le jet de diluant dans la poudre.

    Schéma
  6. Prendre le flacon d'Actilyse 2 mg reconstitué et l'agiter doucement pour dissoudre tout résidu de poudre. Ne pas remuer le flacon, car cela produirait de la mousse.

    Schéma
    Si des bulles sont présentes, laisser la solution reposer quelques minutes pour les faire disparaître.

    Schéma
  7. La solution reconstituée contient 1 mg/ml d'altéplase. Elle doit être limpide et incolore à jaune pâle, et être exempte de particules.
     
  8. Prélever la quantité requise à l'aide d'une seringue munie d'une aiguille.

    Schéma
  9. Utiliser immédiatement.
     
    Tout médicament non utilisé ou déchet doit être éliminé conformément à la réglementation en vigueur.

La solution reconstituée doit alors être instillée dans le dispositif d'accès veineux central occlus. Elle peut être diluée davantage avec une solution injectable stérile de chlorure de sodium à 9 mg/ml (0,9 %) jusqu'à une concentration minimale de 0,2 mg/ml, car il ne peut être exclu l'apparition de turbidité dans la solution reconstituée. Il n'est pas recommandé de diluer davantage la solution reconstituée à la concentration de 1 mg/ml au moyen d'eau pour préparations injectables ou d'un soluté sucré (dextrose par exemple) en raison d'une formation accrue de turbidité dans la solution reconstituée.

Actilyse 2 mg ne doit pas être mélangé à d'autres médicaments (dont l'héparine) dans le même cathéter.

Pour les incompatibilités, cf Incompatibilités.

PRESCRIPTION/DÉLIVRANCE/PRISE EN CHARGE

LISTE I
Médicament réservé à l'usage hospitalier et à l'usage en situation d'urgence selon l'article R.5121-96 du code de la Santé publique.
AMM3400957419424 (2009, RCP rév 18.01.2022).
Collect.

Informations laboratoire

BOEHRINGER INGELHEIM FRANCE
100-104, avenue de France. 75013 Paris
Info médic et pharmacovigilance :
4, rue Pierre-Hadot. 51100 Reims
Info médic : Tél : 03 26 50 45 33
Pharmacovigilance : Tél : 03 26 50 47 70
Logistique produits et approvisionnement d'urgence :
Tél : 03 26 50 45 50
Fax : 03 26 50 46 71
Voir la fiche laboratoire
Actualités liées 3
Presse - CGU - Données personnelles - Politique cookies - Mentions légales - Contact webmaster