La pilule du lendemain

Mis à jour : Vendredi 18 septembre 2020

La contraception d’urgence

C’est une méthode d’exception utilisable par les femmes dans les 3 à 5 jours qui suivent un rapport non protégé. Elle ne doit pas se substituer aux méthodes contraceptives habituelles. Deux méthodes sont disponibles : la prise d’un contraceptif d'urgence hormonal (la pilule dite « du lendemain ») ou la pose d’un stérilet au cuivre.

    La contraception d’urgence est utilisée notamment dans les cas suivants :
  • oubli ou rupture d’un préservatif ;
  • retard de la prise du comprimé contraceptif habituel au-delà du délai acceptable (voir ce délai dans la notice de votre pilule contraceptive) ;
  • perte d’un stérilet expulsé spontanément ;
  • déplacement ou retrait trop précoce d’un diaphragme vaginal ou d’une cape cervicale ;
  • rapport sexuel non protégé, en l’absence d’autres moyens de contraception. 

La contraception d'urgence hormonale consiste en l’administration unique d’un comprimé de lévonorgestrel (Lévonorgestrel Biogaran, Norlevo) ou d’ulipristal (EllaOne).

Le lévonorgestrel est un progestatif de synthèse. Il retarde l’ovulation et perturbe la nidation de l’œuf éventuel. Sa prise doit intervenir idéalement dans les 12 heures suivant le rapport sexuel non protégé et au maximum dans les 72 heures (trois jours) après celui-ci. Son efficacité varie de 58 à 95 % selon le délai entre le rapport sexuel et la prise du comprimé : plus cette contraception est mise en place tôt, plus elle est efficace. Une contraception mécanique (préservatif, diaphragme, cape) doit être mise en œuvre jusqu’aux règles suivantes. En l’absence de règles cinq à sept jours après la date attendue, il est indispensable d’effectuer un test de grossesse.

De plus, de nouvelles données cliniques ont montré que l’efficacité du lévonorgestrel est réduite chez les femmes dont le poids est supérieur ou égal à 75 kg, et qu'il n'est plus efficace chez les femmes dont le poids est supérieur à 80 kg. Les femmes pesant plus de 80 kg doivent donc utiliser une autre méthode de contraception d'urgence : ulipristal ou dispositif intra-utérin (voir Actualités : Contraception d’urgence avec du levonorgestrel : prendre en compte la diminution d’efficacité en cas de surpoids, 11/2013).

La prise de lévonorgestrel s’accompagne souvent de nausées et de vomissements (il est préférable de prendre le comprimé avec un repas). On observe parfois des maux de tête, des douleurs aux seins, des vertiges ou une certaine fatigue.

L’ulipristal est une substance qui, en se liant aux récepteurs à la progestérone, interfère avec l’ovulation. Il doit être utilisé le plus tôt possible après le rapport sexuel non protégé et au plus tard dans les cinq jours qui suivent. Sa prise est susceptible de réduire l'action d'une contraception hormonale régulière (pilule). Il est donc recommandé d'utiliser une méthode de contraception mécanique (préservatifs) jusqu'aux règles suivantes. Son efficacité est incomplète et varie entre 73 et 85 % selon les études. En cas de retard des règles de plus de sept jours après la date attendue, il est indispensable d’effectuer un test de grossesse.

Les effets indésirables de l’ulipristal les plus fréquents sont des maux de tête, des nausées, des douleurs abdominales et des règles douloureuses.

Le lévonorgestrel et l'ulipristal sont disponibles en pharmacie sans ordonnance (mais une ordonnance est nécessaire pour obtenir le remboursement à 65 %). Pour les jeunes filles mineures, ils sont gratuits dans les pharmacies et les centres du planning familial.

Des études sont également en cours pour évaluer l’efficacité de la mifépristone comme contraceptif d’urgence, durant les cinq jours suivant un rapport sexuel.

La contraception hormonale d’urgence ne peut toutefois être utilisée souvent, car elle perturbe le cycle féminin. Destinée à un usage exceptionnel, elle ne constitue pas une méthode de contraception régulière. Pour mettre en place une contraception régulière, demandez conseil à votre médecin.

Liste des médicaments mise à jour : Mardi 19 Octobre 2021
Contraception d'urgence : ulipristal
Légende
  • Médicament référent
  • Médicament générique
  • Médicament ayant des présentations disponibles sans ordonnance

La pose d'un stérilet au cuivre est une forme de contraception d’urgence qui doit être pratiquée dans les cinq jours suivant le rapport sexuel.

* En cliquant sur "Ajouter un commentaire", vous confirmez être âgé(e) d'au moins 16 ans et avoir lu et accepté les règles et conditions d'utilisation de l'espace participatif "Commentaires" . Nous vous invitons à signaler tout effet indésirable susceptible d'être dû à un médicament en le déclarant en ligne.
Les plus récents
Les plus récents Les plus suivis Les mieux votés
sab134 Il y a 2 mois 1 commentaire associé

bonjour, 

J'ai eu rapport à risque le 25/08 soit le lendemain de mon ovulation avec prise de pilulle dés le lendemain.

Je ne prends aucun moyen de contraception j'ai opté pour le calcul via une application mon cycle est régulier et ceux depuis des années 28 jours.

J'aurais du avoir mes règles hier je n'ai rien ce jour.

Sachant que j'ai eu toutefois les douleurs type ovulation ou avant règles.

cette situation me stresse un peu pouvez-vous m'éclairer la prise de cette pilule retarde t elle la venue des règles suivantes?

Dans la panique j'ai fais un test de grossesse hier fin de journée (négatif).

Je souhaite reprendre la pilulle (leelou) dés mes prochaines règles.

Merci par avance de votre retour.

Signaler un contenu inapproprié

Vous venez de signaler ce commentaire. Confirmez-vous votre choix?

+0 -0
Modérateur Il y a 2 mois 0 commentaire associé

Bonjour

C'est facile : test négatif après la date attendue des règles = pas de grossesse. Ce n'est pas étonnant car la pilule du lendemain est très efficace et vous l'avez prise rapidement. Un retard de règles dans ce contexte est banal. Démarrez votre nouvelle pilule le premier jour de vos futures règles et vous serez protégée d'emblée, ou dès maintenant en n'ayant que des rapports avec préservatifs les 7 premiers jours.

Signaler un contenu inapproprié

Vous venez de signaler ce commentaire. Confirmez-vous votre choix?

+0 -0
Mimo75 Il y a 6 mois 0 commentaire associé

Bonjour,

J'ai eu des rapports non protégé le 19 avril qui est mon jours très fertiles. J'ai pris la pilule du lendemain ELLAONE le 21 avril et aujourd'hui 02 mai j'ai eu des saignements abondamments et des crampes exactement pareil quand j'ai mes règles d'habitude mais le soucis c'est que là je remarque que le saignement s'est stoppé. Je veux donc savoir si c'est normal et si je finirai par avoir mes règles après normalement. Merci à vous pour votre retour.

Signaler un contenu inapproprié

Vous venez de signaler ce commentaire. Confirmez-vous votre choix?

+0 -0
Presse - CGU - Données personnelles - Politique cookies - Mentions légales - Contact webmaster