Vaccinations

Mise à jour : 20 septembre 2021
A savoir

Ce contenu est en accès réservé : cliquez-ici pour en savoir plus

Contexte

Ce contenu est en accès réservé : cliquez-ici pour en savoir plus

Quels patients traiter ?

Ce contenu est en accès réservé : cliquez-ici pour en savoir plus

Objectifs de la prise en charge

Ce contenu est en accès réservé : cliquez-ici pour en savoir plus

Prise en charge
Vaccinations obligatoires ou recommandées chez les enfants et les adolescents de 2 mois à 18 ans
Vaccinations obligatoires ou recommandées chez les enfants et les adolescents de 2 mois à 18 ans
1
Voies et sites d'administration
Les vaccins inactivés adsorbés doivent être administrés par voie IM ; les vaccins inactivés non adsorbés par voie IM ou SC. Les sites recommandés sont la face antérolatérale de la cuisse (l'injection dans la fesse n'est pas recommandée), ou le deltoïde à partir de l'âge de 18 mois.
2
Primo-vaccination chez le nourrisson
Sont obligatoires à 2 mois, 4 mois et 11 mois : les vaccins contre la diphtérie, le tétanos, la poliomyélite (DTP ou DTPolio), la coqueluche (Ca), l'Haemophilus influenzae b (Hib), l'hépatite B (HepB), le pneumocoque (Pn conj ou VPC13). Ces injections peuvent se faire en coadministration, le plus souvent sous forme hexavalente (DTCaPolioHibHepB) ou pentavalente (DTCaPolioHib), avec si nécessaire coadministration des valences manquantes HepB et/ou Pn conj. Les vaccins utilisés ont des concentrations complètes d'anatoxine tétanique (≥ 40 UI), diphtérique (≥ 30 UI), et d'antigènes coquelucheux.
La vaccination trivalente contre rougeole, oreillons et rubéole (ROR) est obligatoire à l'âge de 12 mois, avec une 2e dose entre 16 et 18 mois. En cas de contage présumé avant 1 an, vaccination anticipée contre la rougeole : voir rubrique dédiée.
3
Vaccin contre le méningocoque C
La primovaccination est obligatoire à l'âge de 5 mois pour tous les nourrissons, suivie d'un rappel à l'âge de 12 mois, en utilisant le vaccin NEISVAC (intervalle minimal de 6 mois entre les 2 doses). La dose de 12 mois peut être coadministrée avec le vaccin ROR.
Rattrapage vaccinal pour les enfants non vaccinés à partir de 12 mois, adolescents et adultes jeunes jusqu'à 24 ans révolus par un vaccin méningococcique C conjugué (MENJUGATE ou NEISVAC) selon un schéma à 1 dose.
4
Rappels chez l'enfant et l'adolescent
Un rappel de DTCaPolio (forme tétravalente) est recommandé à 6 ans avec un vaccin aux concentrations normales (voir note 2), puis entre 11 et 13 ans avec un vaccin aux concentrations réduites d'anatoxine diphtérique (≥ 2 UI), et d'antigènes coquelucheux (dTcaPolio).
5
Vaccination contre les papillomavirus (HPV)
Cette vaccination est recommandée en 2 doses pour filles et garçons, entre 11 et 14 ans, en 2 doses depuis le 1er janvier 2021. L'une des 2 doses peut être coadministrée avec le rappel dTcaPolio, entre 11 et 13 ans.
6
Populations particulières à risque
Voir Cas particuliers.
1
Voies et sites d'administration
Les vaccins inactivés adsorbés doivent être administrés par voie IM ; les vaccins inactivés non adsorbés par voie IM ou SC. Les sites recommandés sont la face antérolatérale de la cuisse (l'injection dans la fesse n'est pas recommandée), ou le deltoïde à partir de l'âge de 18 mois.
2
Primo-vaccination chez le nourrisson
Sont obligatoires à 2 mois, 4 mois et 11 mois : les vaccins contre la diphtérie, le tétanos, la poliomyélite (DTP ou DTPolio), la coqueluche (Ca), l'Haemophilus influenzae b (Hib), l'hépatite B (HepB), le pneumocoque (Pn conj ou VPC13). Ces injections peuvent se faire en coadministration, le plus souvent sous forme hexavalente (DTCaPolioHibHepB) ou pentavalente (DTCaPolioHib), avec si nécessaire coadministration des valences manquantes HepB et/ou Pn conj. Les vaccins utilisés ont des concentrations complètes d'anatoxine tétanique (≥ 40 UI), diphtérique (≥ 30 UI), et d'antigènes coquelucheux.
La vaccination trivalente contre rougeole, oreillons et rubéole (ROR) est obligatoire à l'âge de 12 mois, avec une 2e dose entre 16 et 18 mois. En cas de contage présumé avant 1 an, vaccination anticipée contre la rougeole : voir rubrique dédiée.
3
Vaccin contre le méningocoque C
La primovaccination est obligatoire à l'âge de 5 mois pour tous les nourrissons, suivie d'un rappel à l'âge de 12 mois, en utilisant le vaccin NEISVAC (intervalle minimal de 6 mois entre les 2 doses). La dose de 12 mois peut être coadministrée avec le vaccin ROR.
Rattrapage vaccinal pour les enfants non vaccinés à partir de 12 mois, adolescents et adultes jeunes jusqu'à 24 ans révolus par un vaccin méningococcique C conjugué (MENJUGATE ou NEISVAC) selon un schéma à 1 dose.
4
Rappels chez l'enfant et l'adolescent
Un rappel de DTCaPolio (forme tétravalente) est recommandé à 6 ans avec un vaccin aux concentrations normales (voir note 2), puis entre 11 et 13 ans avec un vaccin aux concentrations réduites d'anatoxine diphtérique (≥ 2 UI), et d'antigènes coquelucheux (dTcaPolio).
5
Vaccination contre les papillomavirus (HPV)
Cette vaccination est recommandée en 2 doses pour filles et garçons, entre 11 et 14 ans, en 2 doses depuis le 1er janvier 2021. L'une des 2 doses peut être coadministrée avec le rappel dTcaPolio, entre 11 et 13 ans.
6
Populations particulières à risque
Voir Cas particuliers.

Ce contenu est en accès réservé : cliquez-ici pour en savoir plus

Conseils aux patients
La couverture vaccinale, globalement satisfaisante chez les enfants, est nettement insuffisante en France, souvent dès l'âge de 15 ans, puis chez les adultes et les personnes âgées.
Les patients doivent oser discuter de la vaccination avec leur médecin.
La vaccination n'est pas réservée aux enfants. Elle est importante pour les adultes également, particulièrement pour les voyageurs et les adultes de 65 ans et plus.
À mesure que l'on vieillit, la protection offerte par les vaccins déjà réalisés peut diminuer pour certaines maladies. L'administration de doses "de rappel" est alors nécessaire pour offrir une protection suffisante.
Il est possible de rattraper les vaccins oubliés.
Se faire vacciner, c'est aussi éviter de transmettre des maladies à ceux qui sont le plus fragile : nourrissons, enfants en bas âge, femmes enceintes, patients âgés et patients fragiles (immunité collective).
Chez l'adulte, la possession d'un carnet de vaccinations et sa présentation lors de consultations médicales de routine (par exemple, à l'occasion de l'établissement d'un certificat annuel de non contre-indication à la pratique d'un sport) permettent une vérification du statut vaccinal et la prescription d'injections de rappel si nécessaire. Un carnet de vaccination électronique est disponible sur https://www.mesvaccins.net/. Il est en cours d'expérimentation dans certaines régions par les agences régionales de santé (ARS).
Traitements

Ce contenu est en accès réservé : cliquez-ici pour en savoir plus

Références

Ce contenu est en accès réservé : cliquez-ici pour en savoir plus

Presse - CGU - Données personnelles - Politique cookies - Mentions légales - Contact webmaster