Ulcère gastroduodénal

Mise à jour : 09 juillet 2021
La maladie

Connectez-vous pour accéder à ce contenu

Diagnostic

Connectez-vous pour accéder à ce contenu

Quels patients traiter ?

Connectez-vous pour accéder à ce contenu

Objectifs de la prise en charge

Connectez-vous pour accéder à ce contenu

Prise en charge
Ulcère duodénal
Ulcère duodénal
1
Recherche de Helicobacter pylori
En cas d'ulcère, elle est basée sur l'examen anatomopathologique de biopsies avec, si possible, examen bactériologique et étude de la sensibilité aux antibiotiques.
2
Éradication de Helicobacter pylori
L'éradication de H. pylori permet de modifier l'évolution naturelle de la maladie ulcéreuse en réduisant fortement la fréquence des récidives et sans doute des complications. Elle dispense d'un traitement au long cours par un antisécrétoire.Grade A
Lorsque l'ulcère est non compliqué, un traitement d'éradication est suffisant, sauf en cas de poursuite d'un traitement par AINS et/ou anticoagulant et/ou antiagrégant.Grade A
Du fait du développement des résistances bactériennes, les schémas thérapeutiques ont été modifiés.
Le schéma classique, trithérapie de 7 jours (2 antibiotiques + IPP pendant 7 jours), ne doit plus être utilisé.
Nouveaux schémas en cas de traitement probabiliste : en 1re intention, quadrithérapie pendant 14 jours « concomitante » : IPP, amoxicilline, clarithromycine, métronidazole, ou quadrithérapie pendant 10 jours « avec bismuth » : oméprazole, sel de bismuth, tétracycline, métronidazole.
En cas d'isolement de la souche et d'antibiogramme, traitement guidé : trithérapie de 10 jours avec amoxicilline + IPP + clarithromycine (si souche Clari S) ou lévofloxacine (si souche Lévo S) ou quadrithérapie de 10 jours « avec bismuth » (si souche Lévo R).
3
Poursuite du traitement antiulcéreuxAE
La durée du traitement est décidée en fonction de la symptomatologie clinique (douleurs, hémorragies) et/ou de la taille de l'ulcère à l'endoscopie. Tant que l'éradication n'a pas été obtenue, un traitement continu par IPP est recommandé.Grade A
4
Contrôle de l'éradication de Helicobacter pylori
Il est indispensable, compte tenu de la possibilité d'échec de l'éradication. Il est basé sur le test respiratoire à l'urée marquée (13C). Ce dernier est fondé sur l'activité uréasique de H. pylori : il comporte l'ingestion d'une dose d'urée marquée au 13C (isotope stable), avec mesure, avant et 30 minutes après ingestion, de la concentration en 13C02 dans l'air expiré. La sensibilité du test au 13C est supérieure à 90 % s'il est pratiqué au moins 4 semaines après arrêt des antibiotiques et 2 semaines après arrêt de l'IPP.
En cas d'échec d'éradication (10 % des cas), traitement de 2e ligne par la quadrithérapie non utilisée en 1re ligne.
1
Recherche de Helicobacter pylori
En cas d'ulcère, elle est basée sur l'examen anatomopathologique de biopsies avec, si possible, examen bactériologique et étude de la sensibilité aux antibiotiques.
2
Éradication de Helicobacter pylori
L'éradication de H. pylori permet de modifier l'évolution naturelle de la maladie ulcéreuse en réduisant fortement la fréquence des récidives et sans doute des complications. Elle dispense d'un traitement au long cours par un antisécrétoire.Grade A
Lorsque l'ulcère est non compliqué, un traitement d'éradication est suffisant, sauf en cas de poursuite d'un traitement par AINS et/ou anticoagulant et/ou antiagrégant.Grade A
Du fait du développement des résistances bactériennes, les schémas thérapeutiques ont été modifiés.
Le schéma classique, trithérapie de 7 jours (2 antibiotiques + IPP pendant 7 jours), ne doit plus être utilisé.
Nouveaux schémas en cas de traitement probabiliste : en 1re intention, quadrithérapie pendant 14 jours « concomitante » : IPP, amoxicilline, clarithromycine, métronidazole, ou quadrithérapie pendant 10 jours « avec bismuth » : oméprazole, sel de bismuth, tétracycline, métronidazole.
En cas d'isolement de la souche et d'antibiogramme, traitement guidé : trithérapie de 10 jours avec amoxicilline + IPP + clarithromycine (si souche Clari S) ou lévofloxacine (si souche Lévo S) ou quadrithérapie de 10 jours « avec bismuth » (si souche Lévo R).
3
Poursuite du traitement antiulcéreuxAE
La durée du traitement est décidée en fonction de la symptomatologie clinique (douleurs, hémorragies) et/ou de la taille de l'ulcère à l'endoscopie. Tant que l'éradication n'a pas été obtenue, un traitement continu par IPP est recommandé.Grade A
4
Contrôle de l'éradication de Helicobacter pylori
Il est indispensable, compte tenu de la possibilité d'échec de l'éradication. Il est basé sur le test respiratoire à l'urée marquée (13C). Ce dernier est fondé sur l'activité uréasique de H. pylori : il comporte l'ingestion d'une dose d'urée marquée au 13C (isotope stable), avec mesure, avant et 30 minutes après ingestion, de la concentration en 13C02 dans l'air expiré. La sensibilité du test au 13C est supérieure à 90 % s'il est pratiqué au moins 4 semaines après arrêt des antibiotiques et 2 semaines après arrêt de l'IPP.
En cas d'échec d'éradication (10 % des cas), traitement de 2e ligne par la quadrithérapie non utilisée en 1re ligne.

Ce contenu est en accès réservé : Connectez-vous pour acéder à ce contenu

Conseils aux patients
Expliquer au patient ce qu'est un ulcère, les mécanismes de récidive (Helicobacter pylori) et les médicaments entraînant une agression de la muqueuse gastrique (AINS).
Expliquer, si c'est le cas, le principe du traitement de l'infection par Helicobacter pylori, la nécessité d'un respect parfait des modalités thérapeutiques et les risques associés à l'échec du traitement.
La recherche par l'interrogatoire des allergies aux antibiotiques prescrits doit être systématique.
Faire pour le patient la liste des médicaments à éviter (principaux AINS et aspirine).
En cas d'ulcère gastrique, expliquer la nécessité d'une surveillance endoscopique avec biopsie.
Traitements

Connectez-vous pour accéder à ce contenu

Références

Connectez-vous pour accéder à ce contenu

Presse - CGU - Données personnelles - Politique cookies - Mentions légales - Contact webmaster