eSanté
Nouveau design, nouvelle navigation, contenus enrichis
Désormais disponible sur vidal.fr

Sinusite aiguë de l'enfant

Mise à jour : Mardi 15 Décembre 2020
La maladie

Ce contenu est en accès réservé : cliquez-ici pour en savoir plus

Diagnostic

Ce contenu est en accès réservé : cliquez-ici pour en savoir plus

Quels patients traiter ?

Ce contenu est en accès réservé : cliquez-ici pour en savoir plus

Objectifs de la prise en charge

Ce contenu est en accès réservé : cliquez-ici pour en savoir plus

Prise en charge
Sinusite aiguë de l'enfant
Sinusite aiguë de l'enfant
1
Sinusite maxillaire
Elle est l'apanage de l'enfant de plus de 3 ans. Il en existe 2 formes. La forme aiguë sévère associe une fièvre > 39 °C pendant plus de 3 jours, des céphalées, des douleurs faciales, une rhinorrhée purulente ou une obstruction nasale, parfois un œdème péri-orbitaire. On parle de forme subaiguë ou persistante, formes les plus fréquentes, lorsque les symptômes tels que toux, rhinorrhée purulente et obstruction nasale se prolongent au-delà de 10 jours sans tendance à l'amélioration.
2
Examens radiologiques
Une radiographie des sinus n'est réalisée qu'en cas de doute diagnostique devant un tableau atypique ou en cas d'échec thérapeutique.AE L'incidence de Blondeau est le plus souvent suffisante. Les images considérées comme anormales sont un niveau hydroaérique, un sinus opaque ou un épaississement de la muqueuse sinusienne > 4 mm.
Plus sensible, le scanner manque néanmoins de spécificité et n'est indiqué que dans les formes compliquées, notamment frontales, ou en cas de suspicion de sinusite sphénoïdale.
3
Ethmoïdite aiguë
Rare mais potentiellement très grave du fait de ses complications ophtalmologiques et endocrâniennes, elle survient entre 6 mois et 5 ans. Souvent spectaculaire, elle se manifeste par l'apparition très rapide d'un œdème palpébral débutant à l'angle interne de l'œil dans un contexte fébrile. Forme dite aiguë sévère des sinusites, elle justifie en urgence une imagerie et le plus souvent une hospitalisation pour un traitement par voie parentérale.
4
Facteurs de risque associés
En cas d'asthme, de cardiopathie ou de drépanocytose, une antibiothérapie est utilisée d'emblée.
5
Traitement symptomatique
Analgésiques et/ou antipyrétiques peuvent être administrés par voie générale.
L'intérêt des corticoïdes ou des AINS par voie locale ou générale n'est pas démontré.
6
Antibiothérapie
Elle est recommandée d'emblée dans les formes aiguës sévères de sinusite maxillaire purulenteGrade C, ainsi que dans les formes subaiguës chez les enfants avec des facteurs de risque associés (voir note 4).
Pour les enfants sans facteurs de risque, 2 attitudes sont licites : surveillance sous traitement symptomatique avec réévaluation ou prescription d'antibiotiques.AE
1
Sinusite maxillaire
Elle est l'apanage de l'enfant de plus de 3 ans. Il en existe 2 formes. La forme aiguë sévère associe une fièvre > 39 °C pendant plus de 3 jours, des céphalées, des douleurs faciales, une rhinorrhée purulente ou une obstruction nasale, parfois un œdème péri-orbitaire. On parle de forme subaiguë ou persistante, formes les plus fréquentes, lorsque les symptômes tels que toux, rhinorrhée purulente et obstruction nasale se prolongent au-delà de 10 jours sans tendance à l'amélioration.
2
Examens radiologiques
Une radiographie des sinus n'est réalisée qu'en cas de doute diagnostique devant un tableau atypique ou en cas d'échec thérapeutique.AE L'incidence de Blondeau est le plus souvent suffisante. Les images considérées comme anormales sont un niveau hydroaérique, un sinus opaque ou un épaississement de la muqueuse sinusienne > 4 mm.
Plus sensible, le scanner manque néanmoins de spécificité et n'est indiqué que dans les formes compliquées, notamment frontales, ou en cas de suspicion de sinusite sphénoïdale.
3
Ethmoïdite aiguë
Rare mais potentiellement très grave du fait de ses complications ophtalmologiques et endocrâniennes, elle survient entre 6 mois et 5 ans. Souvent spectaculaire, elle se manifeste par l'apparition très rapide d'un œdème palpébral débutant à l'angle interne de l'œil dans un contexte fébrile. Forme dite aiguë sévère des sinusites, elle justifie en urgence une imagerie et le plus souvent une hospitalisation pour un traitement par voie parentérale.
4
Facteurs de risque associés
En cas d'asthme, de cardiopathie ou de drépanocytose, une antibiothérapie est utilisée d'emblée.
5
Traitement symptomatique
Analgésiques et/ou antipyrétiques peuvent être administrés par voie générale.
L'intérêt des corticoïdes ou des AINS par voie locale ou générale n'est pas démontré.
6
Antibiothérapie
Elle est recommandée d'emblée dans les formes aiguës sévères de sinusite maxillaire purulenteGrade C, ainsi que dans les formes subaiguës chez les enfants avec des facteurs de risque associés (voir note 4).
Pour les enfants sans facteurs de risque, 2 attitudes sont licites : surveillance sous traitement symptomatique avec réévaluation ou prescription d'antibiotiques.AE
Cas particuliers
Sphénoïdite aiguë
La sphénoïdite aiguë touche le grand enfant de 10 à 15 ans. Très rare mais grave, elle se caractérise par une céphalée rétro-orbitaire interne et permanente. L'état général est souvent altéré. En raison du risque de complications, elle nécessite une hospitalisation et une antibiothérapie par voie parentérale.
Sinusite maxillaire d'origine dentaire
Le traitement recommandé est :
En 1re intention : amoxicilline + acide clavulanique, 80 mg/kg par jour, pendant 7 à 10 jours.
En cas d'allergie à la pénicilline et en absence de contre-indication aux céphalosporines : cefpodoxime proxétil, 8 mg/kg/ par jour, pendant 8 à 10 jours.
En cas de contre-indication aux bêtalactamines : sulfaméthoxazole, 30 mg/kg par jour + triméthoprime, 6 mg/kg par jour, pendant 8 à 10 jours.
Enfant immunodéprimé
La survenue d'une sinusite aiguë chez un enfant immunodéprimé (corticothérapie par voie générale, traitement immunodépresseur, chimiothérapie, splénectomie, infection à VIH avec des CD4 < 200/mm3, sida, cachexie) nécessite un avis spécialisé. Une hospitalisation pour la mise en route du traitement est indispensable.
Conseils aux patients
La sinusite de l'enfant, qu'elle soit maxillaire (à partir de 3 ans) ou frontale (à partir de 10 ans), est le plus souvent bénigne et ne nécessite en général pas de traitement antibiotique.
La sinusite ethmoïdale, rare et pouvant survenir entre l'âge de 6 mois et 5 ans, peut entraîner des complications graves et nécessite une hospitalisation.
Dans tous les cas, la persistance ou l'aggravation des symptômes après 3 jours de traitement nécessite un nouvel avis médical.
Traitements

Ce contenu est en accès réservé : cliquez-ici pour en savoir plus

Références

Ce contenu est en accès réservé : cliquez-ici pour en savoir plus

Presse - CGU - Données personnelles - Configuration des cookies - Mentions légales - Donnez votre avis sur vidal.fr - Contact webmaster