Infections respiratoires basses de l'enfant

Mise à jour : Mardi 23 mars 2021
La maladie

Ce contenu est en accès réservé : cliquez-ici pour en savoir plus

Diagnostic

Ce contenu est en accès réservé : cliquez-ici pour en savoir plus

Quels patients traiter ?

Ce contenu est en accès réservé : cliquez-ici pour en savoir plus

Objectifs de la prise en charge

Ce contenu est en accès réservé : cliquez-ici pour en savoir plus

Prise en charge
Infections respiratoires basses de l'enfant
Infections respiratoires basses de l'enfant
1
Signes de gravitéAE
L'évaluation individuelle tient compte du terrain (âge < 3 mois, antécédent de prématurité), des conditions socioéconomiques (précarité) et de signes de gravité clinique : pâleur, cyanose, fréquence respiratoire > 60/min, température ≥ 38,5 °C, mauvaise prise des biberons, tirage et balancement thoracoabdominal, apnées, saturation en oxygène < 95 %.
2
Bronchiolite aiguë
Le traitement est purement symptomatique : désobstruction nasale, kinésithérapie respiratoire (discutée), hydratation et nutrition, couchage de l'enfant en position proclive à 30°.
Le faible risque d'infection bactérienne rend l'antibiothérapie initiale inutile.Grade C Un traitement par amoxicilline-acide clavulanique, céfuroxime axétil ou cefpodoxime proxétil doit être discuté en cas de persistance d'une fièvre ≥ 38,5 °C après 3 jours, ou d'otite moyenne aiguë purulente associée.
Il n'y a pas de place pour les bronchodilatateurs en cas de 1re bronchioliteGrade B, ni pour les corticoïdes inhalés à la phase aiguëGrade A, ni pour les antitussifs, ni pour les mucolytiques. Il n'y a pas de preuve du bénéfice clinique des corticoïdes systémiques.
3
Bronchite ou trachéobronchite
En l'absence de facteur de risque, une antibiothérapie initiale n'est pas justifiée.AE
La persistance de signes infectieux après 3 jours doit faire rechercher une autre cause ou une complication.
4
Pneumonie
Une antibiothérapie probabiliste doit être mise en route en cas de fièvre élevée ou d'image radiologique systématisée. Le pneumocoque étant la 1re bactérie en cause avant 3 ans, l'amoxicilline est prescrite en 1re intention.Grade C Après 3 ans, les pneumocoques et les bactéries atypiques prédominent. Le choix se porte sur l'amoxicilline (10 jours) si le tableau clinique est en faveur d'un pneumocoque ou sur un macrolide (14 jours au moins) s'il est en faveur d'une bactérie atypiqueAE.
5
Réévaluation clinique
Elle est nécessaire après 48 à 72 heures de traitement ou plus tôt en cas de signes de gravité. Elle repose notamment sur la disparition de la fièvre.
1
Signes de gravitéAE
L'évaluation individuelle tient compte du terrain (âge < 3 mois, antécédent de prématurité), des conditions socioéconomiques (précarité) et de signes de gravité clinique : pâleur, cyanose, fréquence respiratoire > 60/min, température ≥ 38,5 °C, mauvaise prise des biberons, tirage et balancement thoracoabdominal, apnées, saturation en oxygène < 95 %.
2
Bronchiolite aiguë
Le traitement est purement symptomatique : désobstruction nasale, kinésithérapie respiratoire (discutée), hydratation et nutrition, couchage de l'enfant en position proclive à 30°.
Le faible risque d'infection bactérienne rend l'antibiothérapie initiale inutile.Grade C Un traitement par amoxicilline-acide clavulanique, céfuroxime axétil ou cefpodoxime proxétil doit être discuté en cas de persistance d'une fièvre ≥ 38,5 °C après 3 jours, ou d'otite moyenne aiguë purulente associée.
Il n'y a pas de place pour les bronchodilatateurs en cas de 1re bronchioliteGrade B, ni pour les corticoïdes inhalés à la phase aiguëGrade A, ni pour les antitussifs, ni pour les mucolytiques. Il n'y a pas de preuve du bénéfice clinique des corticoïdes systémiques.
3
Bronchite ou trachéobronchite
En l'absence de facteur de risque, une antibiothérapie initiale n'est pas justifiée.AE
La persistance de signes infectieux après 3 jours doit faire rechercher une autre cause ou une complication.
4
Pneumonie
Une antibiothérapie probabiliste doit être mise en route en cas de fièvre élevée ou d'image radiologique systématisée. Le pneumocoque étant la 1re bactérie en cause avant 3 ans, l'amoxicilline est prescrite en 1re intention.Grade C Après 3 ans, les pneumocoques et les bactéries atypiques prédominent. Le choix se porte sur l'amoxicilline (10 jours) si le tableau clinique est en faveur d'un pneumocoque ou sur un macrolide (14 jours au moins) s'il est en faveur d'une bactérie atypiqueAE.
5
Réévaluation clinique
Elle est nécessaire après 48 à 72 heures de traitement ou plus tôt en cas de signes de gravité. Elle repose notamment sur la disparition de la fièvre.
Conseils aux patients
L'évolution d'une bronchiolite peut être très différente d'un épisode à l'autre et d'un enfant à l'autre.
Les signes de gravité de la bronchiolite (altération de l'état général, pâleur, difficultés à la prise du biberon, polypnée, balancement thoraco-abdominal, tirage, cynaose, déshydratation, etc.) doivent être connus et entraîner une nouvelle consultation ou une hospitalisation en urgence.
L'accent doit être mis sur l'importance de la désobstruction nasale, de la kinésithérapie, de l'hydratation et de la position de couchage de l'enfant (sur le dos à 30° avec la tête en légère extension).
Préciser aux parents qu'il n'y a pas lieu d'administrer d'antitussif aux nourrissons, que ce soit pour une toux sèche ou grasse, et rappeler que, même en vente libre en pharmacie, les antitussifs ne sont pas des médicaments anodins.
En dehors de la pneumonie, les infections respiratoires basses de l'enfant ne nécessitent pas de traitement antibiotique.
En l'absence d'amélioration dans les 48 à 72 heures suivant le début du traitement, une nouvelle consultation est nécessaire.
Traitements

Ce contenu est en accès réservé : cliquez-ici pour en savoir plus

Références

Ce contenu est en accès réservé : cliquez-ici pour en savoir plus

Presse - CGU - Données personnelles - Configuration des cookies - Mentions légales - Donnez votre avis sur vidal.fr - Contact webmaster