Dermatite atopique de l'enfant

Mise à jour : Mardi 23 mars 2021
La maladie

Ce contenu est en accès réservé : cliquez-ici pour en savoir plus

Diagnostic

Ce contenu est en accès réservé : cliquez-ici pour en savoir plus

Quels patients traiter ?

Ce contenu est en accès réservé : cliquez-ici pour en savoir plus

Objectifs de la prise en charge

Ce contenu est en accès réservé : cliquez-ici pour en savoir plus

Prise en charge
Dermatite atopique de l'enfant
Dermatite atopique de l'enfant
1
Dermocorticoïdes
La crainte d'effets secondaires (dermocorticophobie) ne doit pas limiter leur prescription.AE
Les dermocorticoïdes d'activité faible (classe IV), inefficaces dans la dermatite atopique, ou très forte (classe I) ne doivent pas être utilisés chez l'enfant.
Les dermocorticoïdes d'activité modérée (classe III) peuvent être utilisés chez l'enfant et le nourrisson, sur le visage (y compris les paupières), les plis et le siège.AE
Les dermocorticoïdes d'activité forte (classe II) peuvent être prescrits en cures courtes (5 à 15 jours en moyenne sur les plaques d'eczéma) ou plus prolongées focalement (lésions lichénifiées).AE
La posologie est de 1 application par jour jusqu'à au moins la guérison des lésions. Aucune donnée ne permet de définir la dose de dermocorticoïdes à ne pas dépasser selon le poids.
La forme galénique dépend des lésions : crème pour lésions suintantes et plis, pommade pour lésions sèches et/ou lichénifiées, lotion ou mousse pour le cuir chevelu.
Il n'y a pas de place pour la corticothérapie générale dans la prise en charge de la dermatite atopique.
2
Antihistaminiques H1
Ils n'améliorent pas l'eczéma, ni ne réduisent les poussées (Cochrane Database, 2019). Ils peuvent être prescrits à visée sédative, pour améliorer le sommeil des enfants, en cas de prurit important, et pour des durées courtes.
3
Mesures adjuvantes
L'utilisation des émollients doit être la plus large possible.
Le bain doit être quotidien, tiède (27 à 30 °C) et de courte durée (5 à 10 min) ; utiliser des pains ou gels sans savon.AE Le port de vêtements en laine et tissus synthétiques à même la peau doit être évité (préférer le coton ou la soie).
L'efficacité des émollients sur la sécheresse cutanée et la prévention des rechutes a été démontrée.Grade B Il est recommandé de les appliquer immédiatement après le bain sur une peau légèrement humide, quotidiennement. Il faut utiliser des émollients hypoallergéniques, comprenant le moins d'excipients possible, pour prévenir les sensibilisations ultérieures.
Aucun régime d'éviction alimentaire ne doit être initié sans un bilan allergologique préalable, particulièrement pour les protéines du lait de vache chez le nourrisson. Sans amélioration à 1 mois, le régime ne doit pas être poursuivi, d'autant qu'il risque d'induire des carences vitaminiques. Le rôle bénéfique ou non de l'allaitement n'a jamais été démontré.
Une prise en charge psychologique peut être proposée si la famille est en grande souffrance.
Des séances d'éducation thérapeutique peuvent être proposées pour améliorer la compréhension et l'adhésion de l'enfant et des parents aux soins.
4
Avis spécialisé
Le dupilumab peut être envisagé, à partir de 6 ans, en cas d'échec des traitements topiques et d'altération de la qualité de vie liée à l'eczéma, dans le traitement d'une DA sévère (enfant de 6 à 11 ans) et d'une DA modérée à sévère (enfant à partir de 12 ans).
Le tacrolimus topique n'a, selon la HAS, pas de place dans le traitement de la dermatite atopique de l'enfant, quelle que soit la gravité des lésions (voir Médicaments non cités), ce qui est en contradiction avec certaines recommandations européennes.
1
Dermocorticoïdes
La crainte d'effets secondaires (dermocorticophobie) ne doit pas limiter leur prescription.AE
Les dermocorticoïdes d'activité faible (classe IV), inefficaces dans la dermatite atopique, ou très forte (classe I) ne doivent pas être utilisés chez l'enfant.
Les dermocorticoïdes d'activité modérée (classe III) peuvent être utilisés chez l'enfant et le nourrisson, sur le visage (y compris les paupières), les plis et le siège.AE
Les dermocorticoïdes d'activité forte (classe II) peuvent être prescrits en cures courtes (5 à 15 jours en moyenne sur les plaques d'eczéma) ou plus prolongées focalement (lésions lichénifiées).AE
La posologie est de 1 application par jour jusqu'à au moins la guérison des lésions. Aucune donnée ne permet de définir la dose de dermocorticoïdes à ne pas dépasser selon le poids.
La forme galénique dépend des lésions : crème pour lésions suintantes et plis, pommade pour lésions sèches et/ou lichénifiées, lotion ou mousse pour le cuir chevelu.
Il n'y a pas de place pour la corticothérapie générale dans la prise en charge de la dermatite atopique.
2
Antihistaminiques H1
Ils n'améliorent pas l'eczéma, ni ne réduisent les poussées (Cochrane Database, 2019). Ils peuvent être prescrits à visée sédative, pour améliorer le sommeil des enfants, en cas de prurit important, et pour des durées courtes.
3
Mesures adjuvantes
L'utilisation des émollients doit être la plus large possible.
Le bain doit être quotidien, tiède (27 à 30 °C) et de courte durée (5 à 10 min) ; utiliser des pains ou gels sans savon.AE Le port de vêtements en laine et tissus synthétiques à même la peau doit être évité (préférer le coton ou la soie).
L'efficacité des émollients sur la sécheresse cutanée et la prévention des rechutes a été démontrée.Grade B Il est recommandé de les appliquer immédiatement après le bain sur une peau légèrement humide, quotidiennement. Il faut utiliser des émollients hypoallergéniques, comprenant le moins d'excipients possible, pour prévenir les sensibilisations ultérieures.
Aucun régime d'éviction alimentaire ne doit être initié sans un bilan allergologique préalable, particulièrement pour les protéines du lait de vache chez le nourrisson. Sans amélioration à 1 mois, le régime ne doit pas être poursuivi, d'autant qu'il risque d'induire des carences vitaminiques. Le rôle bénéfique ou non de l'allaitement n'a jamais été démontré.
Une prise en charge psychologique peut être proposée si la famille est en grande souffrance.
Des séances d'éducation thérapeutique peuvent être proposées pour améliorer la compréhension et l'adhésion de l'enfant et des parents aux soins.
4
Avis spécialisé
Le dupilumab peut être envisagé, à partir de 6 ans, en cas d'échec des traitements topiques et d'altération de la qualité de vie liée à l'eczéma, dans le traitement d'une DA sévère (enfant de 6 à 11 ans) et d'une DA modérée à sévère (enfant à partir de 12 ans).
Le tacrolimus topique n'a, selon la HAS, pas de place dans le traitement de la dermatite atopique de l'enfant, quelle que soit la gravité des lésions (voir Médicaments non cités), ce qui est en contradiction avec certaines recommandations européennes.
Cas particuliers
Dermatite atopique et impétigo
Il faut distinguer la colonisation bactérienne à staphylocoque doré (fréquemment recherchée, par prélèvements cutanés), qui sera réduite par le traitement des plaques d'eczéma par les dermocorticoïdes, de la surinfection (croûtes jaunâtres, voire impétigo bulleux), qui nécessite une antibiothérapie associée. Lire Impétigo de l'enfant.
Dermatite atopique et varicelle
Le traitement par dermocorticoïde doit être momentanément interrompu en cas de varicelle.
Dermatite atopique et herpès
Tout contact direct avec une personne atteinte d'herpès en poussée est strictement interdit en raison du risque d'infection herpétique grave chez l'enfant atteint de dermatite atopique, surtout en poussée.
Dermatite atopique et molluscum contagiosum
La xérose cutanée et l'eczéma favorisent la survenue de molluscum contagiosum. Les dermocorticoïdes et les émollients doivent être maintenus.
Vaccinations
Le calendrier vaccinal doit être respecté chez les enfants atteints de dermatite atopique, sauf en cas de situations très particulières (surinfections sévères).AE
Lichénification
Une corticothérapie locale forte, éventuellement sous occlusion ou en cure prolongée, peut être prescrite, après avis spécialisé, jusqu'à la guérison complète.
Conseils aux patients
Le bain doit être quotidien, tiède (27 à 30 °C) et de courte durée (5 à 10 min) ; utiliser des pains ou gels sans savon.AE Le port de vêtements en laine et tissus synthétiques à même la peau doit être évité (préférer le coton ou la soie).
L'efficacité des émollients sur la sécheresse cutanée et la prévention des rechutes a été démontrée.Grade B Il est recommandé de les appliquer immédiatement après le bain sur une peau légèrement humide, quotidiennement. Il faut utiliser des émollients hypoallergéniques, comprenant le moins d'excipients possible, pour prévenir les sensibilisations ultérieures.
Aucun régime d'éviction alimentaire ne doit être initié sans un bilan allergologique préalable, particulièrement pour les protéines du lait de vache chez le nourrisson. Sans amélioration à 1 mois, le régime ne doit pas être poursuivi, d'autant qu'il risque d'induire des carences vitaminiques. Le rôle bénéfique ou non de l'allaitement n'a jamais été démontré.
Les parents et l'enfant doivent être informés du caractère récurrent des poussées et de l'évolution favorable de la maladie, qui régresse habituellement avant l'adolescence.
Les dermocorticoïdes ne doivent pas être sous utilisés par la crainte de leurs effets secondaires, mais sans quantité excessive, ni en application débordant sur la peau saine.
Le calendrier vaccinal doit être respecté chez les enfants atteints de dermatite atopique, sauf en cas de situations très particulières (surinfections sévères).AE
Il faut préférer des vêtements en coton et éviter les vêtements en laine ou tissus synthétiques, ainsi que les vêtements trop chauds favorisant la sudation.
Éviter les « nids à poussières » (tapis, doubles rideaux, peluches en nombre excessif, etc.) et bien aérer la chambre tous les jours.
Traitements

Ce contenu est en accès réservé : cliquez-ici pour en savoir plus

Références

Ce contenu est en accès réservé : cliquez-ici pour en savoir plus

Presse - CGU - Données personnelles - Configuration des cookies - Mentions légales - Donnez votre avis sur vidal.fr - Contact webmaster