Le diagnostic et les traitements du burn out

Mis à jour : Jeudi 08 avril 2021

Comment diagnostique-t-on le burn out ?

Le diagnostic de burnout est souvent délicat à poser. Les symptômes physiques qui marquent le début de ce trouble sont peu spécifiques, variables d'une personne à l'autre, plus ou moins intenses, d'installation progressive, "souvent insidieuse", et il n’existe pas de définition officielle du burn out. Cependant son traitement se révèle plus efficace lorsqu’il intervient dès l’apparition des premiers symptômes.

    Les manifestations qui peuvent y faire penser sont les suivantes :
  • émotionnelles : anxiété, tensions musculaires, tristesse ou manque d'entrain, irritabilité, hypersensibilité, absence d'émotion ;
  • cognitives : troubles de la mémoire, de l'attention, de la concentration ;
  • comportementales ou interpersonnelles : repli sur soi, isolement social, comportement agressif, parfois violent, diminution de l'empathie, ressentiment et hostilité à l'égard des collaborateurs ; comportements addictifs ;
  • liées à l'attitude ou à la motivation : désengagement progressif, baisse de motivation et du moral, effritement des valeurs associées au travail ; doutes sur ses propres compétences (remise en cause professionnelle, dévalorisation) ;
  • physiques non spécifiques : fatigue, troubles du sommeil, troubles de type lombalgies, cervicalgies, etc), crampes, maux de tête, vertiges, perte d’appétit, troubles digestifs.

Pour en savoir plus : Syndrome d'épuisement professionnel : recommandations HAS de repérage et de prise en charge, juin 2017.

Comment soigne-t-on un burn-out ?

Face à un burn out, le médecin prescrit tout d’abord un arrêt de travail de courte durée qui permet à son patient de se reposer et de prendre des mesures pour que son retour au travail s’accompagne des changements nécessaires. Il peut également peut également conseiller à son patient de consulter un psychothérapeute et prescrire une thérapie comportementale et cognitive. Lorsque le burn out est responsable de troubles dépressifs, un traitement antidépresseur peut être temporairement associé au traitement psychothérapeutique.

Quel est le rôle du psychothérapeute ?

Le psychothérapeute aide à identifier les causes de l’épuisement, à imaginer les mesures à prendre pour changer la situation (réorganisation, remise en perspective, définition d’objectifs plus réalistes, apprentissage de techniques de gestion du stress, etc.), à reconnaître ses limites et à prendre en compte ses vrais besoins. Les techniques de type thérapie comportementale et cognitive sont particulièrement indiquées dans le traitement du burn-out. Ce travail à court ou moyen terme peut être suivi d’un travail de type psychanalytique pour essayer d’identifier les conflits personnels inconscients susceptibles de prédisposer la personne à l’épuisement professionnel.

* En cliquant sur "Ajouter un commentaire", vous confirmez être âgé(e) d'au moins 16 ans et avoir lu et accepté les règles et conditions d'utilisation de l'espace participatif "Commentaires" . Nous vous invitons à signaler tout effet indésirable susceptible d'être dû à un médicament en le déclarant en ligne.
Presse - CGU - Données personnelles - Politique cookies - Mentions légales - Donnez votre avis sur vidal.fr - Contact webmaster