Comment soigne-t-on l'érysipèle ?

Mis à jour : Lundi 03 février 2020

Comment diagnostique-t-on l'érysipèle ?

Le médecin diagnostique l’érysipèle le plus souvent à partir des symptômes qui sont caractéristiques de la maladie, sans avoir besoin d’examen complémentaire. Dans environ 75 % des cas, il parvient également à identifier la plaie qui a joué le rôle de porte d’entrée pour le streptocoque.

Quels sont les traitements de l'érysipèle ?

Le traitement de l’érysipèle repose sur la prescription d’antibiotiques. De plus, le traitement comporte du repos au lit, ainsi que des médicaments contre la fièvre et la douleur. Avec un traitement adapté, la fièvre disparaît en moins de 3 jours. Ensuite, la zone de peau touchée retrouve progressivement son aspect normal et redevient normale en 10 à 15 jours. Le traitement repose également sur les soins apportés à la plaie qui a servi de porte d’entrée au streptocoque. Le médecin vérifie toujours que la vaccination antitétanique du patient est à jour.

La nécessité d’une prise en charge en milieu hospitalier est rare, elle n’a lieu qu’en cas de complications.

Jamais d’AINS pour traiter la douleur en cas d’érysipèle

Attention, les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS, comme l’ibuprofène par exemple), suspectés de favoriser l'évolution vers des formes graves (fasciites nécrosantes), sont formellement contre-indiqués en cas d’érysipèle.

Les antibiotiques prescrits contre l'érysipèle

Les bêtalactamines (famille de la pénicilline), actives sur le streptocoque, constituent le traitement habituel de l’érysipèle : pénicilline G (benzylpénicilline) et amoxicilline. Le plus souvent, ce traitement est pris par voie orale. Dans certains cas, une administration par perfusion intraveineuse peut être nécessaire. En cas d’allergie connue aux antibiotiques de la famille des pénicillines, d’autres antibiotiques peuvent être prescrits : pristinamycine, macrolides ou lincosamides.

Le traitement antibiotique dure de dix jours à deux semaines et doit être pris jusqu’au bout, même si les symptômes ont disparu. En cas de récidives multiples, un traitement antibiotique de longue durée (de quatre à dix-huit mois) peut être nécessaire pour les prévenir.

Les autres médicaments parfois prescrits lors d'érysipèle

Chez les personnes qui ont un risque thromboembolique élevé (formation de caillots de sang dans les veines profondes), le médecin peut décider de prescrire des médicaments anticoagulants (« fluidifiants du sang ») pour prévenir cette complication de l’érysipèle.

Il peut également prescrire des traitements contre le lymphœdème (gonflement entre la lésion et les ganglions lymphatiques voisins), ou contre l’insuffisance veineuse (bas de contention).

* En cliquant sur "Ajouter un commentaire", vous confirmez être âgé(e) d'au moins 16 ans et avoir lu et accepté les règles et conditions d'utilisation de l'espace participatif "Commentaires" . Nous vous invitons à signaler tout effet indésirable susceptible d'être dû à un médicament en le déclarant en ligne.
Ressources laboratoire19InfectiologieDermatovénérologie
Presse - CGU - Données personnelles - Politique cookies - Mentions légales - Contact webmaster