Les traitements de l'acné par voie orale

Mis à jour : Jeudi 04 Novembre 2021

Dans certains cas, le dermatologue peut être amené à prescrire des traitements à prendre par la bouche : antibiotiques, isotrétinoïne, hormones ou gluconate de zinc.

Les antibiotiques par voie orale contre l'acné

Bien que l’acné ne soit pas une maladie infectieuse, le médecin peut prescrire des antibiotiques de la famille des cyclines dans le traitement de l’acné inflammatoire. La durée du traitement est limitée à trois mois en continu. Les cyclines sont contre-indiquées en association avec les antiacnéiques oraux contenant de l’isotrétinoïne (voir ci-dessous) et pendant la grossesse. Elles peuvent provoquer des réactions de photosensibilisation (sensibilité anormale de la peau lors d’exposition aux rayons du soleil). L’utilisation d’un écran solaire adapté est indispensable cas d’exposition au soleil pendant le traitement.

Depuis juin 2012, les médicaments contenant de la minocycline (MYNOCINE et ses génériques) ne sont plus recommandés dans le traitement de l'acné, car ils exposent à des réactions allergiques cutanées parfois graves (éruption cutanée étendue avec fièvre et présence de ganglions enflés).

Un antibiotique de la famille des macrolides, l’érythromycine, peut également être utilisé dans le traitement de l’acné inflammatoire en cas de contre-indication à l’utilisation des cyclines.

Liste des médicaments mise à jour : Mardi 19 Octobre 2021
Antibiotiques : macrolides
Légende
  • Médicament générique

L'isotrétinoïne contre l'acné

L'isotrétinoïne est un dérivé de la vitamine A qui bloque la production de sébum et possède une action anti-inflammatoire sur les follicules pileux. Elle est réservée aux traitement des formes sévères d’acné, après échec des traitements usuels, bien menés, comportant un traitement antibiotique par voie orale et un traitement local.

Les principaux effets indésirables de l'isotrétinoïne sont une sécheresse de la peau et des yeux, une aggravation de l'acné (appelée « acné fulminans ») en début de traitement nécessitant son arrêt, des anomalies biologiques (augmentation des lipides dans le sang, élévation des transaminases). Par ailleurs, il existe un risque de troubles psychiques (dépression, troubles de l’humeur, idées suicidaires) qui nécessite une attention particulière.

L’isotrétinoïne est formellement contre-indiquée chez la femme enceinte ou susceptible de l’être en raison de graves malformations du fœtus en cas de prise pendant la grossesse. Sa prescription chez les femmes en âge de procréer est donc soumise à des règles très strictes : un accord de soin et de contraception doit être signé par la patiente. Elle s’engage à utiliser une méthode de contraception efficace au moins un mois avant de débuter le traitement. La contraception recommandée dans le cadre d’un traitement par isotrétinoïne est :

  • soit un dispositif intra-utérin (stérilet) ou un implant progestatif ;
  • soit deux méthodes de contraception complémentaires, comme une contraception orale (pilule estroprogestative ou pilule progestative) et préservatif. Dans ce cas, le médecin prescrit également une contraception d'urgence à utiliser en cas d’oubli de la pilule.

La contraception doit impérativement être poursuivie pendant toute la durée du traitement et se prolonger un mois après l'arrêt de l'isotrétinoïne. La patiente reçoit un carnet-patiente qui doit être présenté à chaque consultation et au pharmacien pour obtenir le médicament.

La prescription initiale des médicaments contenant de l’isotrétinoïne est réservée aux médecins dermatologues. Les renouvellements peuvent être faits par le médecin généraliste. La durée de l’ordonnance est limitée à un mois de traitement. Le renouvellement de l’ordonnance ne peut se faire que si la patiente présente un résultat négatif de test de grossesse, qui doit être réalisé dans les trois jours précédant le renouvellement mensuel de la prescription. La date et le résultat du test de grossesse doivent être notés dans le carnet-patiente chaque mois. Le test de grossesse est également obligatoire à la cinquième semaine après l'arrêt du traitement par isotrétinoïne.

Tous les patients traités par isotrétinoïne sont informés :

  • qu’ils ne doivent jamais partager leur traitement avec une autre personne ;
  • qu’ils ne doivent pas prendre d’antibiotiques de la famille des cyclines , ni de compléments alimentaires contenant de la vitamine A ou des bêta-carotènes ;
  • qu’ils doivent rester vigilants sur d’éventuels signes de dépression, même après la fin du traitement ;
  • qu’ils doivent faire régulièrement des prises de sang pour contrôler leur taux de cholestérol, de triglycérides et de transaminases (des enzymes qui signalent l’état du foie) ;
  • qu’ils ne doivent pas donner leur sang pendant le traitement et le mois qui suit son arrêt ;
  • qu’ils doivent éviter de porter des lentilles de contact pendant le traitement (risque de sécheresse des yeux), de pratiquer des épilations à la cire et de s’exposer au soleil ;
  • qu’ils doivent prendre soin de leur peau : application d’une lotion hydratante après la toilette et baume sur les lèvres.
Isotrétinoïne et risque de suicide
De rares cas de dépression, parfois graves, de troubles de l’humeur ou du comportement, et de très rares cas d’idées suicidaires, avec parfois passage à l’acte, ont été rapportés chez des patients, femmes ou hommes, traités par l’isotrétinoïne par voie orale.
Bien que le lien entre la prise d’isotrétinoïne et l’apparition de ces troubles n’ait pas été formellement établi, les autorités de santé recommandent de porter une attention particulière aux patients présentant un antécédent de dépression ou d’un autre trouble psychique et, chez tous les patients, de surveiller l’apparition d’éventuels signes de dépression même après la fin du traitement.
Signalez rapidement à votre médecin la survenue de symptômes tels que tristesse, anxiété, changement de l’humeur, irritabilité, perte de plaisir ou d’intérêt dans des activités courantes, troubles du sommeil, baisse de la performance scolaire ou au travail, troubles de la concentration, idées suicidaires. La vigilance de l’entourage s’impose.
Liste des médicaments mise à jour : Mardi 19 Octobre 2021
Légende
  • Médicament générique

Les hormones contre l'acné de la femme adulte

Les traitements hormonaux contre l’acné associent un estrogène et un progestatif qui freine la sécrétion de sébum. Compte tenu de leur composition, ils sont réservés à la femme. Ils ont un effet contraceptif : ils ne doivent être prescrits que chez les femmes souhaitant une contraception orale. L’effet de ces médicaments est modéré et ne s’observe qu’après plusieurs mois de traitement. La durée du traitement est donc habituellement d'au moins 6 mois. Ils ont les contre-indications des pilules contraceptives et un mode d'emploi similaire (prise d'un comprimé pendant 21 jours avec un arrêt de sept jours entre chaque plaquette)..

Les médicaments contenant l'association éthinylestradiol-cyprotérone (DIANE 35 et génériques) n’ont pas d’indication officielle comme contraceptif à la différence des autres traitements hormonaux de l’acné (l’effet contraceptif n’a pas été évalué par des études cliniques appropriées). Néanmoins, ils ont un effet contraceptif du fait de leur composition. Ils ne doivent pas être pris en même temps qu’une pilule. Ces médicaments exposent à un risque d’accidents thromboemboliques parfois graves. Leur utilisation doit être réservée au traitement de l'acné modérée à sévère après échec d'un traitement local ou d'un traitement antibiotique par voie orale. Les autorités de santé ont mis à la disposition des femmes un document contenant des informations sur les situations à risque d’accident thromboembolique et les signes d’alerte (carte-patiente, publiée sur le site de l’Agence du médicament). Par ailleurs, des cas de méningiomes (tumeurs du cerveau, le plus souvent bénignes) ont été rapportés chez des patientes prenant de l'acétate de cyprotérone, principalement à fortes doses (doses supérieures à 25 mg par jour) sur une longue période. Par mesure de précaution, les médicaments contenant de faibles doses de cyprotérone, comme DIANE 35 et ses génériques, sont contre-indiqués chez les femmes ayant ou ayant eu un méningiome (voir Actualités : ANDROCUR, CLIMENE, DIANE et génériques : nouvelles recommandations européennes vis-à-vis du risque de méningiome, 02/2020).

Liste des médicaments mise à jour : Mardi 19 Octobre 2021
Traitements hormonaux de l’acné : éthinylestradiol + cyprotérone
Traitements hormonaux de l’acné : éthinylestradiol + diénogest ou norgestimate
Légende
  • Médicament référent
  • Médicament générique

Le gluconate de zinc dans le traitement de l'acné

Le gluconate de zinc possèderait une action anti-inflammatoire sur les follicules pileux. Il est prescrit dans le traitement des acnés mineures à modérées.

Liste des médicaments mise à jour : Mardi 19 Octobre 2021
Antiacnéiques oraux : gluconate de zinc
Légende
  • Médicament ayant des présentations disponibles sans ordonnance
* En cliquant sur "Ajouter un commentaire", vous confirmez être âgé(e) d'au moins 16 ans et avoir lu et accepté les règles et conditions d'utilisation de l'espace participatif "Commentaires" . Nous vous invitons à signaler tout effet indésirable susceptible d'être dû à un médicament en le déclarant en ligne.
Ressources laboratoire17AcnéDermatovénérologie
Presse - CGU - Données personnelles - Politique cookies - Mentions légales - Contact webmaster