Les causes et la prévention des maux de tête

Mis à jour : Lundi 12 avril 2021

SOMMAIRE Patient

VIDAL Reco associée

Quelles sont les facteurs favorisants ?

    Les causes des céphalées sont inconnues. Toutefois, on sait que certains facteurs favorisent leur apparition :
  • le stress, le surmenage et la fatigue ;
  • la consommation de boissons alcoolisées ;
  • l’excès ou l’arrêt brusque d’une consommation de café ;
  • des lunettes mal adaptées ou une absence de lunettes alors qu’elles seraient nécessaires ;
  • le bruit ;
  • chez certaines personnes, la consommation d’aliments tels que les fromages trop faits, les noix, le chocolat, les vins blancs, les salaisons, les agrumes, la crème aigre, les pâtisseries et les pains frais en pâte levée, les exhausteurs de saveur (glutamate) ou les édulcorants (aspartame), etc.

Chez les personnes qui souffrent d’arthrose des vertèbres cervicales, les maux de tête peuvent être plus fréquents. Ces céphalées cervicales se font plutôt sentir à l’arrière du crâne. Enfin, les variations hormonales au début de la grossesse augmentent la fréquence des maux de tête chez les femmes enceintes.

Quand les maux de tête sont le signe d’une maladie grave

Les maux de tête peuvent être révélateurs de maladies ou de problèmes nécessitant un diagnostic médical urgent : poussée d’hypertension artérielle, accident vasculaire cérébral (attaque), infection du cerveau, glaucome, intoxication, etc. D’autres problèmes moins urgents nécessitent néanmoins une consultation : la sinusite, par exemple. Ces maladies s’accompagnent généralement d’autres signes révélateurs dont l’association avec la céphalée doit amener à consulter (gène à la lumière, troubles du comportement, douleur des yeux, etc.). Des maux de tête persistants justifient toujours un avis médical.

Comment prévenir les maux de tête ?

Les facteurs qui déclenchent des maux de tête varient d’une personne à l’autre. Essayez de déterminer si les maux ont une origine que vous pouvez éviter, par exemple une boisson, un aliment ou des lunettes mal adaptées. Par ailleurs, toute mesure permettant de vous détendre est susceptible d’atténuer les céphalées de tension.

* En cliquant sur "Ajouter un commentaire", vous confirmez être âgé(e) d'au moins 16 ans et avoir lu et accepté les règles et conditions d'utilisation de l'espace participatif "Commentaires" . Nous vous invitons à signaler tout effet indésirable susceptible d'être dû à un médicament en le déclarant en ligne.
Presse - CGU - Données personnelles - Politique cookies - Mentions légales - Contact webmaster