Allergie alimentaire au quotidien

Mis à jour : Vendredi 06 mars 2020

Les enfants atteints d’allergie alimentaire peuvent-ils manger à l’école ?

Les parents dont les enfants sont atteints d’allergie alimentaire sont souvent inquiets à propos des crises qui pourraient se produire en cas d’ingestion accidentelle, à la cantine ou dans la cour de récréation. À leur demande auprès du directeur de l’établissement, la rédaction d’un projet d’accueil individuel (PAI) peut être envisagée pour l’année scolaire. Selon le degré de sévérité de l’allergie, le PAI précise les conditions dans lesquelles l’enfant prendra son déjeuner et ses collations. Si l’allergie est sévère, l’usage de la cantine est déconseillé et l’enfant devra consommer un plateau spécifique livré par une société spécialisée ou un panier repas confectionné par ses parents. Si l’allergie est modérée, des aménagements particuliers et une formation du personnel peuvent permettre l’usage de la cantine par l’enfant.

En dépit des consignes officielles invitant les cantines municipales à accueillir les enfants souffrant d’allergie alimentaire, il faut savoir que les communes ont le droit de refuser de prendre en charge un enfant allergique, même muni d’un panier repas préparé par ses parents.

Les enfants allergiques apprennent assez vite à connaître les aliments qui leur sont interdits, et les premiers signes d’une crise. Vous pouvez aider votre enfant à se familiariser avec sa maladie en lisant systématiquement avec lui les listes d’ingrédients des aliments qu’il peut ou non consommer. Cet exercice lui permettra d’apprendre les diverses formes et appellations de l’aliment auquel il est allergique et dissipera le sentiment d’arbitraire qu’il pourrait ressentir face aux interdits alimentaires qui lui sont imposés.

Les enfants atteints d’allergie alimentaire peuvent-ils faire du sport ?

Les allergies alimentaires n’empêchent pas les enfants de pratiquer une activité physique ou un sport. Il est préférable que les collations consommées après l’effort soient confectionnées par les parents, afin que l’enfant ne succombe pas à la tentation de partager le goûter d’un de ses camarades.

Peut-on vacciner les enfants atteint d’allergie alimentaire ?

Certains vaccins (grippe, fièvre jaune et encéphalite à tiques) sont produits sur des cellules d’œufs de poulet. Ils peuvent donc contenir des quantités infimes de protéines d’œuf. Ces quantités ne déclenchent pas habituellement de réaction allergique grave chez les personnes qui présentent une allergie alimentaire à l’œuf. Pour limiter les risques, il est recommandé de réaliser les injections de ces vaccins en plusieurs fois et à dose croissante à l’hôpital.

Les enfants atteint d’allergie alimentaire peuvent-ils voyager ?

Pour un enfant présentant une allergie alimentaire, prendre un repas hors de son domicile présente plus de risques. Pour cette raison, il est indispensable d’avoir toujours sur soi sa trousse d’urgence (voir encadré). A l’étranger, il est plus difficile de savoir ce que contiennent les aliments. Renseignez-vous donc sur les habitudes alimentaires du pays de destination. Si votre enfant est allergique à l’arachide (cacahuète), il devra éviter les pays où cet aliment et ses produits dérivés sont omniprésents : Afrique, Asie du Sud-Est, États-Unis, par exemple. Avant le départ, l’allergologue de votre enfant peut décider de pratiquer certains tests afin de dépister une allergie alimentaire à un aliment exotique (tels la papaye, la goyave ou le curry).

Dans les avions, la nourriture servie peut poser des problèmes. Parfois, chez un enfant très allergique à l’arachide, les poussières de cacahuète présentes dans l’air de la cabine peuvent suffire à déclencher une crise. De très nombreuses compagnies aériennes ont équipé leurs trousses de secours d’adrénaline injectable pour pouvoir intervenir rapidement. Néanmoins, le personnel de bord est rarement formé à leur usage… Dans le doute, emportez toujours votre trousse d’urgence en cabine. La plupart des compagnies aériennes peuvent, si elles ont été prévenues lors de la réservation, fournir un repas adapté aux allergies alimentaires les plus courantes.

La trousse d’urgence de l’enfant allergique
    Lorsqu’on se déplace en voyage ou en sortie, il convient de toujours avoir avec soi :
  • un médicament corticoïde en comprimés à prendre en cas de crise sévère ;
  • un médicament antihistaminique en comprimés à prendre en cas de crise modérée ;
  • un médicament bronchodilatateur à inhaler en cas de crise de type asthme ;
  • de l’adrénaline par voie injectable, avec des seringues ou un stylo injecteur, et l’ordonnance qui les prescrit ;
  • une copie du protocole de soins d’urgence du PAI qui définit la conduite à adopter selon le degré de gravité de la crise ;
  • pour les voyages à l’étranger, la dernière ordonnance du médecin traitant, si possible dans la langue du pays de destination.
* En cliquant sur "Ajouter un commentaire", vous confirmez être âgé(e) d'au moins 16 ans et avoir lu et accepté les règles et conditions d'utilisation de l'espace participatif "Commentaires" . Nous vous invitons à signaler tout effet indésirable susceptible d'être dû à un médicament en le déclarant en ligne.
Presse - CGU - Données personnelles - Politique cookies - Mentions légales - Contact webmaster