Infos pratiques

 

Informations relatives à la contraception orale

Mise à jour : décembre 2016
Source : VIDAL, d'après les recommandations de la HAS (Haute Autorité de santé), de l'ANSM (Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé) et les Résumés des caractéristiques des produits pour les médicaments concernés


Lorsque le choix a été fait d'une contraception hormonale par voie orale (« pilules »), il convient de proposer le contraceptif oral le mieux toléré et le plus adapté à chaque patiente, afin de faciliter l'observance, et donc l'efficacité de la contraception.

Parmi les différents contraceptifs oraux disponibles, le prescripteur peut choisir :
- entre estroprogestatifs et progestatifs microdosés (microprogestatifs) ;

- dans le cas du choix d'un estroprogestatif, il choisira celui qui convient le mieux en tenant compte de la dose d'estrogène et du type de progestatif associé, ainsi que du nombre des séquences de dosage au cours d'un mois de traitement.




En raison du risque augmenté de maladie thromboembolique veineuse avec les contraceptifs oraux de 3e et 4e générations par rapport aux contraceptifs de 1re et 2e générations, l'ANSM et la HAS ont publié récemment des informations concernant le bon usage des contraceptifs oraux auxquels les prescripteurs doivent se référer. Les RCP de l'ensemble des contraceptifs oraux combinés sont en cours de révision par l'Agence européenne des médicaments.

La contraception d'urgence (Ellaone, Levonorgestrel Biogaran et Norlevo) n'est pas décrite ici.

Le mécanisme d'action des contraceptifs oraux estroprogestatifs (EP) comprend trois actions complémentaires :
- l'inhibition de l'ovulation au niveau de l'axe hypothalamo-hypophysaire ;

- la modification de la glaire cervicale qui devient imperméable à la migration des spermatozoïdes ;

- la modification de l'endomètre, qui devient impropre à la nidation.




Le mécanisme d'action des contraceptifs oraux progestatifs comprend :
- une augmentation de la viscosité de la glaire cervicale ;

- une inhibition de l'ovulation.



Les estroprogestatifs

A savoir :
Ce sont les contraceptifs oraux les plus utilisés. Ils associent un estrogène, éthinylestradiol (EE) ou estradiol, à un progestatif dérivé des 19-norstéroïdes.
On différencie les estroprogestatifs (EP) en fonction du type et de la dose d'estrogène, de la génération du progestatif (1re, 2e, 3e ou autre) et du nombre de séquences de dosages au cours d'un traitement mensuel (mono, bi, triphasique ou multiphasique). Selon l'ANSM et la HAS, lorsqu'une contraception orale estroprogestative a été choisie, la prescription de pilules de 1re ou de 2e génération contenant du lévonorgestrel est recommandée en première intention, en raison du risque augmenté de thromboembolie veineuse avec les contraceptifs oraux de 3e et 4e générations par rapport aux contraceptifs de 1re et 2e générations (ANSM, février 2013 ; fiche de bon usage, HAS, novembre 2012).
En février 2014, l'ANSM a informé les professionnels de santé des résultats d'une évaluation menée à l'échelle européenne sur le risque thromboembolique de certains contraceptifs hormonaux combinés (CHC). Cette évaluation a confirmé que le risque thromboembolique veineux associé à tous les CHC faiblement dosés (contenant moins de 50 µg d'éthinylestradiol) est faible. Les différences observées entre les CHC concernant le risque thromboembolique veineux (TEV), en fonction du type de progestatif qu'ils contiennent, sont bien documentées. Les CHC contenant les progestatifs suivants : lévonorgestrel, noréthistérone ou norgestimate, sont ceux qui comportent le risque TEV le plus faible (ANSM, Lettre aux professionnels de santé, février 2014).
La dose d'estrogène distingue :
  • les EP minidosés qui contiennent 15 à 40 µg d'éthinylestradiol par comprimé ;
  • les EP normodosés qui contiennent 50 µg d'éthinylestradiol par comprimé.
NB : Il n'existe plus de pilules normodosées commercialisées en France depuis janvier 2016.
Les progestatifs contenus dans les estroprogestatifs se répartissent en :
  • 1re génération : noréthistérone ;
  • 2e génération : lévonorgestrel, norgestrel ;
  • 3e génération : désogestrel, gestodène, norgestimate ;
  • autre, parfois dits de 4e génération : chlormadinone, diénogest, drospirénone, nomégestrol.
NB : Il n'existe plus de pilules de 1re génération commercialisées en France depuis décembre 2016.
Les dosages d'estrogènes et de progestatifs peuvent varier par paliers au cours d'un traitement mensuel (une plaquette) en séquences plus ou moins nombreuses. Le traitement est dit :
  • monophasique, quand la composition de tous les comprimés de la plaquette est identique ;
  • biphasique, quand la plaquette comporte deux paliers de dosage (donc deux types de comprimés) au cours d'un mois de traitement ;
  • triphasique, lorsque la plaquette comporte trois paliers de dosage (donc trois types de comprimés) au cours d'un mois de traitement ;
  • multiphasique, lorsque la plaquette comporte plus de trois paliers de dosage (donc plus de trois types de comprimés) au cours d'un mois de traitement.
Les estroprogestatifs se présentent en général en plaquettes de 21 ou 28 comprimés, pour une prise de 1 comprimé par jour pendant 21 ou 28 jours successifs, et un intervalle libre sans traitement de 7 jours dans le premier cas. Certains contraceptifs oraux sont présentés en plaquettes de 28 comprimés comprenant des comprimés actifs et des comprimés placebo (non actifs, de couleur différente), à prendre pendant l'intervalle libre, dans le but de simplifier le schéma de prise.
Avant toute prescription d'un estroprogestatif, il faut rechercher : des facteurs personnels et familiaux de risque thromboembolique artériel ou veineux, des antécédents personnels et familiaux de cancers gynécologiques, une anomalie des fonctions hépatiques.

Contre-indications à la prescription des estroprogestatifs

Les contre-indications suivantes sont communes à tous les estroprogestatifs :
  • antécédents ou présence d'une maladie thromboembolique artérielle (infarctus myocardique, angor, accident ischémique transitoire, etc.) ou veineuse (thrombose veineuse profonde, embolie pulmonaire, etc.) ;
  • antécédents ou présence d'accident vasculaire cérébral (AVC) ;
  • antécédents de migraine avec signes neurologiques focalisés ;
  • prédisposition héréditaire ou acquise aux thromboses veineuses ou artérielles : résistance à la protéine C activée (APC), déficit en antithrombine III, déficit en protéine C, déficit en protéine S, hyperhomocystéinémie et anticorps antiphospholipides (anticorps anticardiolipine, anticoagulant lupique) ;
  • présence d'un facteur de risque sévère ou de plusieurs facteurs de risque de thrombose artérielle : HTA sévère, diabète avec complications vasculaires, dyslipoprotéinémie sévère ;
  • tumeur maligne hormonodépendante connue ou suspectée (par exemple tumeurs des organes génitaux ou du sein) ;
  • carcinome de l'endomètre ou toute autre tumeur estrogéno-dépendante ;
  • tumeur du foie, bénigne ou maligne ;
  • affection hépatique sévère ou antécédents d'affection hépatique en l'absence de normalisation des tests fonctionnels hépatiques ;
  • hémorragies génitales inexpliquées ;
  • association au millepertuis.
Les AMM (Autorisations de mise sur le marché) précisent parfois des contre-indications supplémentaires : valvulopathies, troubles du rythme thrombogènes, pancréatite ou antécédents de pancréatite, connectivite, porphyrie, tumeurs hypophysaires, insuffisance rénale aiguë ou sévère, troubles pouvant faire suspecter un problème vasculaire : pathologie oculaire, trouble moteur, trouble sensoriel, etc. Il convient de se référer à ces textes.

Mises en garde

La prescription des estroprogestatifs est déconseillée dans certaines situations. Elle peut cependant être discutée au cas par cas. Les situations concernées sont celles :
  • de facteurs de risque vasculaire : tabagisme ; affections métaboliques tels le diabète non compliqué, l'hypertriglycéridémie et l'hypercholestérolémie ; obésité ; insuffisance rénale ; antécédents familiaux d'accidents thromboemboliques ; valvulopathie ; troubles du rythme ; présence de facteurs de risque thromboembolique veineux, telles varices, immobilisation prolongée ;
  • d'autres pathologies : hyperprolactinémie avec ou sans galactorrhée ; tumeurs bénignes du sein et dystrophies utérines ; cholestase récurrente ou prurit récidivant lors d'une grossesse ; maladies inflammatoires chroniques intestinales.

Effets indésirables

Les effets indésirables graves, en particulier les accidents thromboemboliques artériels (AVC, infarctus du myocarde) ou veineux (embolie pulmonaire, thrombose veineuse), sont rares.
Chez les utilisatrices de contraceptifs estroprogestatifs oraux faiblement dosés en estrogène (contenant moins de 50 µg d'éthinylestradiol), sans facteur de risque thromboembolique veineux connu, les études épidémiologiques ont montré que l'incidence d'un accident thromboembolique veineux était comprise entre 20 cas pour 100 000 année-femmes pour les utilisatrices de contraceptifs EP oraux contenant du lévonorgestrel, et 40 cas pour 100 000 année-femmes pour les utilisatrices de contraceptifs EP oraux contenant du désogestrel ou du gestodène. Chez les non-utilisatrices, ce risque est de 5 à 10 cas pour 100 000 année-femmes, et de 60 cas pour 100 000 femmes en cours de grossesse. Ce risque est majoré pendant la première année d'utilisation et diminue avec la durée d'utilisation de la contraception, mais la différence entre les contraceptifs de 3e génération (C3G) et ceux de 1re et 2e générations (C1G et C2G) persiste avec le temps. Les contraceptifs oraux estroprogestatifs contenant de la drospirénone, le dispositif transdermique et l'anneau vaginal présentent un risque thromboembolique par rapport aux C2G du même ordre que celui des C3G. Dans 1 à 2 % des cas, ces accidents tromboemboliques sont d'évolution fatale.
Une étude de cohorte de l'assurance maladie suggère que le risque thromboembolique est également lié à la dose d'éthinylestradiol et qu'il serait plus faible à des dosages à 20 µg dans les contraceptifs oraux estroprogestatifs (Étude de cohorte de l'assurance maladie, 26 juin 2013).
Le rapport bénéfice/risque des contraceptifs oraux combinés reste positif quelle que soit leur composition, à condition de respecter les contre-indications et les précautions d'emploi. Néanmoins, afin de minimiser le risque de thrombose lié aux contraceptifs oraux combinés, qu'il soit veineux ou artériel, le rapport bénéfice/risque doit être évalué pour chaque patiente.
Les effets indésirables bénins peuvent être responsables d'une mauvaise observance : nausées, tension mammaire, céphalées, notamment pour les estroprogestatifs plus fortement dosés en estrogène, spotting ou aménorrhée pour les contraceptifs oraux le plus faiblement dosés.

Les microprogestatifs

Les microprogestatifs (progestatifs microdosés) ne contiennent pas d'estrogène et sont composés de doses faibles d'un progestatif (lévonorgestrel ou désogestrel).
Leur utilisation peut être intéressante notamment en cas de contre-indication à l'utilisation de l'éthinylestradiol.
Avant toute prescription d'un microprogestatif, il faut rechercher : des facteurs de risque thromboembolique veineux, des antécédents personnels et familiaux de cancers gynécologiques, une anomalie des fonctions hépatiques.

Contre-indications à la prescription des microprogestatifs

Les microprogestatifs sont contre-indiqués dans les situations suivantes :
  • accident thromboembolique veineux évolutif ;
  • pathologie hépatique sévère tant que les paramètres de la fonction hépatique ne sont pas normalisés ;
  • tumeur sensible aux progestatifs (cancer du sein ou antécédent de cancer du sein, cancer de l'endomètre) ;
  • hémorragie génitale inexpliquée ;
  • en association avec le millepertuis.

Mises en garde

En présence de l'une des conditions ou de l'un des facteurs de risque mentionnés ci-dessous, les bénéfices de l'utilisation d'un progestatif devront être individuellement mesurés par rapport aux risques éventuels, après discussion avec la patiente.
La prise d'un progestatif à faibles doses à titre contraceptif pourrait être associée à une fréquence plus élevée de grossesse extra-utérine ; la prudence est conseillée chez les femmes présentant des antécédents de salpingite ou de grossesse extra-utérine.
Une surveillance accrue est nécessaire en cas d'antécédent d'accident thromboembolique veineux ou d'immobilisation prolongée.
La prudence est nécessaire en cas d'antécédent d'ictère cholestatique gravidique ou de prurit gravidique, ainsi qu'en cas d'ictère chronique héréditaire.
Il existe une possibilité d'exacerbation de la maladie en cas de porphyrie.
Certains microprogestatifs sont à éviter dans les cas de dystrophie ovarienne, mastopathie bénigne, mastodynie.

Effets indésirables

Les effets indésirables les plus fréquents sont bénins, mais peuvent être responsables d'une mauvaise observance : perturbation du cycle (métrorragies, spotting, aménorrhée), mastodynie, etc.

Interactions médicamenteuses

L'utilisation des contraceptifs oraux est contre-indiquée en association avec le millepertuis : diminution des concentrations plasmatiques du contraceptif oral hormonal en raison de l'effet inducteur enzymatique du millepertuis, avec risque de baisse d'effet, voire d'annulation de l'effet contraceptif (survenue d'une grossesse).
L'association des médicaments suivants est déconseillée ou nécessite des précautions d'emploi (voir le Thésaurus des interactions médicamenteuses de l'ANSM) :
  • Pour tous les contraceptifs oraux :
      − avec des médicaments inducteurs enzymatiques anticonvulsivants ou non : diminution de l'efficacité contraceptive par augmentation du métabolisme hépatique du contraceptif hormonal par l'inducteur ;
      − avec les médicaments inhibiteurs des protéases (anti-VIH) boostés par ritonavir : risque de diminution de l'efficacité contraceptive par diminution des concentrations en contraceptif hormonal due à l'augmentation de son métabolisme hépatique par le ritonavir ;
      − avec le nelfinavir : risque de diminution de l'efficacité contraceptive par diminution des concentrations en contraceptif hormonal ;
      − avec le bosentan : risque de diminution de l'efficacité contraceptive par augmentation du métabolisme hépatique du contraceptif hormonal ;
      − avec la griséofulvine : risque de diminution de l'efficacité contraceptive par augmentation du métabolisme hépatique du contraceptif hormonal ;
      − avec l'aprépitant : risque de diminution de l'efficacité contraceptive par diminution des concentrations en contraceptif hormonal.
      − avec le bocéprévir : en dehors de l'association éthinylestradiol (0,035 mg)/noréthistérone (1 mg), risque de diminution de l'efficacité contraceptive par augmentation du métabolisme hépatique du contraceptif hormonal par le bocéprévir.
  • Pour les estroprogestatifs, avec certains antiépileptiques :
      − avec la lamotrigine : risque de diminution des concentrations et de l'efficacité de la lamotrigine par augmentation de son métabolisme hépatique ;
      − avec des doses de topiramate supérieures ou égales à 200 mg par jour : risque de diminution de l'efficacité contraceptive par diminution des concentrations en estrogène.
  • Pour les estroprogestatifs,
      − avec le modafinil : risque de diminution de l'efficacité contraceptive, pendant le traitement et un cycle après l'arrêt du traitement par le modafinil, en raison de son potentiel inducteur enzymatique ;
      − avec le vémurafénib : risque de diminution des concentrations des estroprogestatifs, avec pour conséquence un risque d'inefficacité.
      − avec l'elvitégravir : risque de diminution des concentrations de l'éthinylestradiol avec pour conséquence un risque d'inefficacité et risque d'augmentation des concentrations du progestatif.
  • Pour les estroprogestatifs contenant de la drospirénone,
      −  avec le bocéprévir : augmentation de plus du double des concentrations de drospirénone en association avec le bocéprévir ;
      − avec les hyperkaliémiants : risque de majoration de l'hyperkaliémie, potentiellement létale.
  • Pour les estroprogestatifs contenant de l'éthinylestradiol :
      − avec le rufinamide : diminution modérée des concentrations d'éthinylestradiol ;
      − avec l'étoricoxib : augmentation des concentrations d'éthinylestradiol par l'étoricoxib.
  • Pour les progestatifs,
      − avec des doses de pérampanel supérieures ou égales à 12 mg par jour : risque de diminution de l'efficacité contraceptive ;
      − avec l'ulipristal : risque d'antagonisme des effets du progestatif.
Pour plus d'informations, se reporter au Thésaurus des interactions médicamenteuses publié par l'ANSM (septembre 2016).



Observance

Les comprimés doivent être pris chaque jour au même moment. Il convient de prendre les comprimés dans l'ordre indiqué sur la plaquette et de respecter les interruptions prévues. L'efficacité des contraceptifs oraux dépend d'une bonne observance, elle-même liée à une bonne information des patientes : compréhension des mécanismes d'action et choix éclairé de cette méthode par rapport aux autres, conduite à tenir en cas d'oubli, description des effets indésirables fréquents et bénins (nausées, tension mammaire, céphalées, spotting, etc.) qui pourraient être facteurs d'arrêt de traitement.



Que faire en cas d'oubli du contraceptif oral ?

En cas d'oubli ou de décalage de la prise par rapport à l'heure habituelle :
  • Si ≤ 3 heures pour une pilule microprogestative au lévonorgestrel ou ≤ 12 heures pour une pilule combinée ou une pilule microprogestative au désogestrel :
      − prendre immédiatement le comprimé oublié ;
      − poursuivre le traitement à l'heure habituelle (même si 2 comprimés doivent être pris le même jour).
  • Si > 3 heures pour une pilule microprogestative au lévonorgestrel ou > 12 heures pour une pilule combinée ou une pilule microprogestative au désogestrel, les 2 règles à retenir sont que l'intervalle entre 2 plaquettes ne doit pas dépasser 7 jours, et que 7 jours de prise ininterrompue du traitement sont nécessaires pour obtenir un effet contraceptif. Sachant cela, en s'adaptant à la situation (durée et observance du traitement avant l'oubli) :
      − prendre immédiatement le comprimé oublié ;
      − poursuivre le traitement à l'heure habituelle (même si 2 comprimés doivent être pris le même jour) ;
      − en cas de rapport sexuel dans les 7 jours suivants, utiliser simultanément une seconde méthode contraceptive non hormonale (préservatifs par exemple) ;
      − en cas de pilule estroprogestative, si la période de sécurité de 7 jours avec préservatifs s'étend au-delà du dernier comprimé actif de la plaquette en cours, supprimer l'intervalle libre et démarrer la plaquette suivante le jour suivant la prise du dernier comprimé actif ;
      − par précaution, si un rapport sexuel a eu lieu dans les 5 jours précédant l'oubli, ou si l'oubli concerne au moins 2 comprimés, utiliser une contraception d'urgence, si le délai d'efficacité de cette méthode n'est pas dépassé.
La question se pose également en cas de vomissements (dans les 3 à 4 heures suivant la prise) ou de diarrhée pouvant être à l'origine d'une élimination prématurée du comprimé.

Le premier tableau (cf ci-après) liste, par ordre alphabétique, les contraceptifs oraux disponibles, précise la génération de leur progestatif, s'ils sont référent (R) ou générique (), leur taux de remboursement éventuel, le nombre de comprimés pour un mois de traitement (par plaquette). Chaque entrée renvoie vers un deuxième tableau (cf ci-après), qui repositionne la spécialité au sein d'un groupe de composition similaire et répondant donc à des caractéristiques comparables (présenté dans l'ordre alphabétique des progestatifs).

Estroprogestatifs par ordre alphabétique
NomGénérationRéférent (R)
Générique ()
RemboursementNombre de comprimés par plaquetteVoir numéro correspondant tableau suivant
Adépal cp enr2eR65 %2114
Belanette 0,02 mg/3 mg cp pellicautreNon remb215
Belara 0,03 mg/2 mg cp pellicautre Non remb211
Belaracontinu 0,03 mg/2 mg cp pellicautre Non remb281
Carlin 75 µg/20 µg cp enr3eNon remb218
Carlin 75 µg/30 µg cp enr3eNon remb219
Convuline 0,03 mg/3 mg cp pellicautreNon remb216
Daily cp enr2e65 %2115
Desobel 150 µg/20 µg cp3eNon remb212
Desobel 150 µg/30 µg cp3eNon remb213
Désogestrel Éthinylestradiol Biogaran 150 µg/20 µg cp enr3eNon remb212
Désogestrel Éthinylestradiol Biogaran 150 µg/30 µg cp enr3eNon remb213
Désogestrel Éthinylestradiol Biogarancontinu 150 µg/30 µg cp pellic3eNon remb283
Désogestrel Éthinylestradiol EG 150 µg/20 µg cp3eNon remb212
Désogestrel Éthinylestradiol EG 150 µg/30 µg cp3eNon remb213
Désogestrel Éthinylestradiol Mylan 150 µg/20 µg cp3eNon remb212
Désogestrel Éthinylestradiol Mylan 150 µg/30 µg cp3eNon remb213
Désogestrel Éthinylestradiol Zentiva 150 µg/20 µg cp 3eNon remb212
Désogestrel Éthinylestradiol Zentiva 150 µg/30 µg cp 3eNon remb213
Drospibel 0,02 mg/3 mg cp pellicautreNon remb215
Drospibel 0,03 mg/3 mg cp pellicautreNon remb216
Drospirénone Éthinylestradiol Mylan 3 mg/0,02 mg cp pellicautreNon remb215
Drospirénone Éthinylestradiol Mylan 3 mg/0,03 mg cp pellicautreNon remb216
Drospirénone Éthinylestradiol Mylan Continu 3 mg/0,02 mg cp pellicautreNon remb285
Drospirénone Éthinylestradiol Mylan Pharma Continu 3 mg/0,02 mg cp pellicautreNon remb285
Éthinylestradiol Drospirénone Biogaran 0,02 mg/3 mg cp pellicautreNon remb215
Éthinylestradiol Drospirénone Biogaran 0,03 mg/3 mg cp pellicautreNon remb216
Éthinylestradiol Drospirénone BiogaranContinu 0,02 mg/3 mg cp pellicautreNon remb285
Evanecia cp enr2e65 %2115
Gestodène Éthinylestradiol Biogaran 60 µg/15 µg cp pellic3eNon remb287
Gestodène Éthinylestradiol Biogaran 75 µg/20 µg cp enr3eNon remb218
Gestodène Éthinylestradiol Biogaran 75 µg/30 µg cp enr3eNon remb219
Gestodène Éthinylestradiol Cristers 60 µg/15 µg cp pellic3eNon remb287
Gestodène Éthinylestradiol EG 60 µg/15 µg cp pellic3eNon remb287
Gestodène Éthinylestradiol EG 75 µg/20 µg cp enr3eNon remb218
Gestodène Éthinylestradiol EG 75 µg/30 µg cp enr3eNon remb219
Gestodène Éthinylestradiol Mylan 60 µg/15 µg cp pellic3eNon remb287
Gestodène Éthinylestradiol Mylan 75 µg/20 µg cp enr3eNon remb218
Gestodène Éthinylestradiol Mylan 75 µg/30 µg cp enr3eNon remb219
Gestodène Éthinylestradiol Teva 60 µg/15 µg cp pellic3eNon remb287
Gestodène Éthinylestradiol Teva 75 µg/20 µg cp enr3eNon remb218
Gestodène Éthinylestradiol Teva 75 µg/30 µg cp enr3eNon remb219
Gestodène Éthinylestradiol Zentiva 60 µg/15 µg cp pellic3eNon remb287
Gestodène Éthinylestradiol Zentiva 75 µg/20 µg cp enr3eNon remb218
Gestodène Éthinylestradiol Zentiva 75 µg/30 µg cp enr3eNon remb219
Harmonet cp enr3eRNon remb218
Izeane 0,02 mg/3 mg cp pellicautreNon remb285
Jasmine 0,03 mg/3 mg cp pellicautreRNon remb216
Jasminelle 0,02 mg/3 mg cp pellicautreRNon remb215
JasminelleContinu 0,02 mg/3 mg cp pellicautreRNon remb285
Leeloo 0,1 mg/0,02 mg cp enr2e65 %2111
Lévonorgestrel Éthinylestradiol Biogaran 150 µg/30 µg cp enr2e65 %2112
Lévonorgestrel Éthinylestradiol EG 100 µg/20 µg cp enr2e65 %2111
Lévonorgestrel Éthinylestradiol EG 150 µg/30 µg cp enr2e65 %2112
Lévonorgestrel Éthinylestradiol Mylan 100 µg/20 µg cp pellic2e65 %2111
Lévonorgestrel Éthinylestradiol Mylan 150 µg/30 µg cp pellic2e65 %2112
Lévonorgestrel Éthinylestradiol Zentiva 100 µg/20 µg cp enr2e65 %2111
Lévonorgestrel Éthinylestradiol Zentiva 150 µg/30 µg cp enr2e65 %2112
Lovapharm 30 µg/150 µg cp pellic2e65 %2112
Lovavulo 20 µg/100 µg cp pellic2e65 %2111
Ludeal 0,15 mg/0,03 mg cp enr2e65 %2112
Meliane cp enr3eRNon remb218
Melodia 60 µg/15 µg cp pellic3eRNon remb287
Mercilon cp3eRNon remb212
Minesse 60 µg/15 µg cp pellic3eRNon remb287
Minidril cp enr2eR65 %2112
Minulet cp enr3eRNon remb219
Optideso 20 µg/150 µg cp3e Non remb282
Optideso 30 µg/150 µg cp3e Non remb283
Optidril 30 µg/150 µg cp pellic2e 65 %2812
Optilova 20 µg/100 µg cp pellic2e 65 %2811
Optinesse 60 µg/15 µg cp pellic3eNon remb287
Optinesse 75 µg/20 µg cp enr3e Non remb288
Pacilia cp enr2e65 %2114
Perléane cp enr3eNon remb2110
Qlaira cp pellicautre     Non remb284
Seasonique 150 µg/30 µg + 10 µg cp pellic2e Non remb9113
Tri Minulet cp enr3eRNon remb2110
Triafemi cp3e     Non remb2119
Trinordiol cp enr2eR65 %2115
Varnoline cp3eRNon remb213
Varnoline Continu cp pellic3eRNon remb283
Yaz 0,02 mg/3 mg cp pellicautreRNon remb285
Zoely 2,5 mg/1,5 mg cp pellicautre     Non remb2816

Microprogestatifs par ordre alphabétique
NomGénérationRéférent (R) Générique ()RemboursementNombre de comprimés par plaquetteGroupe correspondant : voir tableau suivant
Antigone 75 µg cp pellic3e65 %2818
Cérazette 0,075 mg cp pellic3eRNon remb2818
Clareal 0,075 mg cp pellic3e65 %2818
Désogestrel Biogaran 75 µg cp pellic3e65 %2818
Désogestrel EG 0,075 mg cp3e65 %2818
Désogestrel Mylan 75 µg cp pellic3e65 %2818
Désogestrel Zentiva 75 µg cp pellic3e65 %2818
Desopop 75 µg cp pellic3e65 %2818
Lactinette 75 µg cp pellic3e65 %2818
Microval cp enr2e 65 %2819
Optimizette 75 µg cp pellic3e65 %2818

La classification qui suit est fondée sur la composition en principes actifs des spécialités et ne préjuge pas de leur substituabilité, dépendant de leur inscription au répertoire des génériques.

Estroprogestatifs classés par composition
     NomRemboursementNombre de comprimés par plaquette
1. CHLORMADINONE 2 mg + ÉTHINYLESTRADIOL 0,03 mg - minidosé, monophasique (autre génération)
 Belara 0,03 mg/2 mg cp pellicNon remb21
Belaracontinu 0,03 mg/2 mg cp pellicNon remb28
2. DÉSOGESTREL 150 µg + ÉTHINYLESTRADIOL 20 µg - minidosé, monophasique (3e génération)
 Desobel 150 µg/20 µg cpNon remb21
Désogestrel Éthinylestradiol Biogaran 150 µg/20 µg cp enrNon remb21
Désogestrel Éthinylestradiol EG 150 µg/20 µg cpNon remb21
Désogestrel Éthinylestradiol Mylan 150 µg/20 µg cpNon remb21
Désogestrel Éthinylestradiol Zentiva 150 µg/20 µg cpNon remb21
Mercilon cpNon remb21
Optideso 20 µg/150 µg cpNon remb28
3. DÉSOGESTREL 150 µg + ÉTHINYLESTRADIOL 30 µg - minidosé, monophasique (3e génération)
 Desobel 150 µg/30 µg cp Non remb21
Désogestrel Éthinylestradiol Biogaran 150 µg/30 µg cp enrNon remb21
Désogestrel Éthinylestradiol Biogarancontinu 150 µg/30 µg cp pellicNon remb28
Désogestrel Éthinylestradiol EG 150 µg/30 µg cpNon remb21
Désogestrel Éthinylestradiol Mylan 150 µg/30 µg cpNon remb21
Désogestrel Éthinylestradiol Zentiva 150 µg/30 µg cpNon remb21
Optideso 30 µg/150 µg cpNon remb28
Varnoline cpNon remb21
Varnoline Continu cp pellicNon remb28
4. DIÉNOGEST 0 mg, 2 mg, 3 mg, 0 mg + ESTRADIOL 3 mg, 2 mg, 2 mg, 1 mg - multiphasique (autre génération)
     Qlaira cp pellicNon remb28
5. DROSPIRÉNONE 3 mg + ÉTHINYLESTRADIOL 0,02 mg - minidosé, monophasique (autre génération)
 Belanette 0,02 mg/3 mg cp pellicNon remb21
Drospibel 0,02 mg/3 mg cp pellicNon remb21
Drospirénone Éthinylestradiol Mylan 3 mg/0,02 mg cp pellicNon remb21
Drospirénone Éthinylestradiol Mylan Continu 3 mg/0,02 mg cp pellicNon remb28
Drospirénone Éthinylestradiol Mylan Pharma Continu 3 mg/0,02 mg cp pellicNon remb28
Éthinylestradiol Drospirénone Biogaran 0,02 mg/3 mg cp pellicNon remb21
Éthinylestradiol Drospirénone BiogaranContinu 0,02 mg/3 mg cp pellicNon remb28
Izeane 0,02 mg/3 mg cp pellicNon remb28
Jasminelle 0,02 mg/3 mg cp pellicNon remb21
JasminelleContinu 0,02 mg/3 mg cp pellicNon remb28
Yaz 0,02 mg/3 mg cp pellicNon remb28
6. DROSPIRÉNONE 3 mg + ÉTHINYLESTRADIOL 0,03 mg - minidosé, monophasique (autre génération)
 Convuline 0,03 mg/3 mg cp pellicNon remb21
Drospibel 0,03 mg/3 mg cp pellicNon remb21
Drospirénone Éthinylestradiol Mylan 3 mg/0,03 mg cp pellicNon remb21
Éthinylestradiol Drospirénone Biogaran 0,03 mg/3 mg cp pellicNon remb21
Jasmine 0,03 mg/3 mg cp pellicNon remb21
7. GESTODÈNE 0,06 mg + ÉTHINYLESTRADIOL 0,015 mg - minidosé, monophasique (3e génération)
 Gestodène Éthinylestradiol Biogaran 60 µg/15 µg cp pellicNon remb28
Gestodène Éthinylestradiol Cristers 60 µg/15 µg cp pellicNon remb28
Gestodène Éthinylestradiol EG 60 µg/15 µg cp pellicNon remb28
Gestodène Éthinylestradiol Mylan 60 µg/15 µg cp pellicNon remb28
Gestodène Éthinylestradiol Teva 60 µg/15 µg cp pellicNon remb28
Gestodène Éthinylestradiol Zentiva 60 µg/15 µg cp pellicNon remb28
Melodia 60 µg/15 µg cp pellicNon remb28
Minesse 60 µg/15 µg cp pellicNon remb28
Optinesse 60 µg/15 µg cp pellicNon remb28
8. GESTODÈNE 0,075 mg + ÉTHINYLESTRADIOL 0,02 mg - minidosé, monophasique (3e génération)
 Carlin 75 µg/20 µg cp enrNon remb21
Gestodène Éthinylestradiol Biogaran 75 µg/20 µg cp enrNon remb21
Gestodène Éthinylestradiol EG 75 µg/20 µg cp enrNon remb21
Gestodène Éthinylestradiol Mylan 75 µg/20 µg cp enrNon remb21
Gestodène Éthinylestradiol Teva 75 µg/20 µg cp enrNon remb21
Gestodène Éthinylestradiol Zentiva 75 µg/20 µg cp enrNon remb21
Harmonet cp enrNon remb21
Meliane cp enrNon remb21
Optinesse 75 µg/20 µg cp enrNon remb28
9. GESTODÈNE 0,075 mg + ÉTHINYLESTRADIOL 0,03 mg - minidosé, monophasique (3e génération)
 Carlin 75 µg/30 µg cp enr Non remb21
Gestodène Éthinylestradiol Biogaran 75 µg/30 µg cp enrNon remb21
Gestodène Éthinylestradiol EG 75 µg/30 µg cp enrNon remb21
Gestodène Éthinylestradiol Mylan 75 µg/30 µg cp enrNon remb21
Gestodène Éthinylestradiol Teva 75 µg/30 µg cp enrNon remb21
Gestodène Éthinylestradiol Zentiva 75 µg/30 µg cp enrNon remb21
Minulet cp enrNon remb21
10. GESTODÈNE 0,05 mg, 0,07 mg, 0,1 mg + ÉTHINYLESTRADIOL 0,03 mg, 0,04 mg, 0,03 mg - minidosé, triphasique (3e génération)
 Perléane cp enrNon remb21
Tri Minulet cp enrNon remb21
11. LÉVONORGESTREL 0,1 mg + ÉTHINYLESTRADIOL 0,02 mg - minidosé, monophasique (2e génération)
 Lévonorgestrel Éthinylestradiol EG 100 µg/20 µg cp enr65 %21
Lévonorgestrel Éthinylestradiol Mylan 100 µg/20 µg cp enr65 %21
Lévonorgestrel Éthinylestradiol Zentiva 100 µg/20 µg cp enr65 %21
Leeloo 0,1 mg/0,02 mg cp enr65 %21
Lovavulo 20 µg/100 µg cp pellic65 %21
Optilova 20 µg/100 µg cp pellic65 %28
12. LÉVONORGESTREL 0,15 mg + ÉTHINYLESTRADIOL 0,03 mg - minidosé, monophasique (2e génération)
 Lévonorgestrel Éthinylestradiol Biogaran 150 µg/30 µg cp enr65 %21
Lévonorgestrel Éthinylestradiol EG 150 µg/30 µg cp enr65 %21
Lévonorgestrel Éthinylestradiol Mylan 150 µg/30 µg cp pellic65 %21
Lévonorgestrel Éthinylestradiol Zentiva 150 µg/30 µg cp pellic65 %21
Lovapharm 30 µg/150 µg cp pellic65 %21
Ludeal 0,15 mg/0,03 mg cp enr 65 %21
Minidril cp enr65 %21
Optidril 30 µg/150 µg cp pellic65 %28
13. LÉVONORGESTREL 0,15 mg, 0 mg + ÉTHINYLESTRADIOL 0,03 mg, 0,01 mg - minidosé, monophasique (2e génération)
     Seasonique 150 µg/30 µg + 10 µg cp pellicNon remb91
14. LÉVONORGESTREL 0,15 mg, 0,20 mg + ÉTHINYLESTRADIOL 0,03 mg, 0,04 mg - minidosé, biphasique (2e génération)
 Adépal cp enr65 %21
Pacilia cp enr65 %21
15. LÉVONORGESTREL 0,05 mg, 0,075 mg, 0,125 mg + ÉTHINYLESTRADIOL 0,03 mg, 0,04 mg, 0,03 mg - minidosé, triphasique (2e génération)
 Daily cp enr 65 %21
Evanecia cp enr65 %21
Trinordiol cp enr 65 %21
16. NOMÉGESTROL 2,5 mg + ESTRADIOL 1,5 mg - monophasique (autre génération)
     Zoely 2,5 mg/1,5 mg cp pellicNon remb28
17. NORGESTIMATE 0,180 mg, 0,215 mg, 0,250 mg + ÉTHINYLESTRADIOL 0,035 mg, 0,035 mg, 0,035 mg - minidosé, triphasique (3e génération)
     Triafemi cpNon remb21

Microprogestatifs classés par composition
La classification qui suit est fondée sur la composition en principes actifs des spécialités et ne préjuge pas de leur substituabilité, dépendant de leur inscription au répertoire des génériques.
     NomRemboursementNombre de comprimés par plaquette
18. DÉSOGESTREL 0,075 mg - microdosé (3e génération)
 Antigone 75 µg cp pellic65 %28
Cérazette 0,075 mg cp pellicNon remb28
Clareal 0,075 mg cp pellic65 %28
Désogestrel Biogaran 75 µg cp pellic65 %28
Désogestrel EG 0,075 mg cp65 %28
Désogestrel Mylan 75 µg cp pellic65 %28
Désogestrel Zentiva 75 µg cp pellic65 %28
Desopop 75 µg cp pellic65 %28
Lactinette 75 µg cp pellic65 %28
Optimizette 75 µg cp pellic65 %28
19. LÉVONORGESTREL 0,03 mg - microdosé (2e génération)
     Microval cp enr65 %28