Psoriasis en plaques : SKYRIZI (risankizumab), nouvel inhibiteur de la voie de l’interleukine IL-23

Par DAVID PAITRAUD

Date de publication : 12 Février 2020

SKYRIZI 75 mg solution injectable en seringue préremplie (risankizumab) est un nouvel anticorps monoclonal spécifique de l’interleukine IL-23 indiqué dans le traitement du psoriasis en plaques modéré à sévère chez l'adulte qui nécessite un traitement systémique.

Lésions de psoriasis sur le coude d'un patients (illustration).


SKYRIZI 75 mg solution injectable en seringue préremplie est une nouvelle spécialité indiquée en dermatologie, dans le traitement du psoriasis en plaques modéré à sévère chez l'adulte qui nécessite un traitement systémique (cf. VIDAL Reco "Psoriasis en plaques de l'adulte").

Son principe actif, le risankizumab, est un nouvel anticorps monoclonal appartenant à la classe des anti-IL23 (inhibiteur de l'interleukine 23). 

SMR important dans une indication restreinte, sans ASMR

Dans son avis du 6 novembre 2019, la Commission de la Transparence a attribué un SMR (service médical rendu) important à SKYRIZI, sans amélioration du SMR (ASMR V) dans une indication restreinte par rapport à celle de l'AMM (autorisation de mise sur le marché), à savoir le traitement du psoriasis en plaques de l'adulte, chez les patients ayant un psoriasis en plaques chronique sévère, défini par : Dans les autres situations, le SMR de SKYRIZI est jugé insuffisant.

Dans cet avis, la Commission de la Transparence s'est appuyée principalement sur 5 études cliniques de phase III réalisées chez des patients ayant un psoriasis en plaques modéré à sévère :

Selon les résultats de ces études, la supériorité du risankizumab a été démontrée par rapport à l'adalimumab (HUMIRA) et l'ustékinumab (STELARA) avec des différences cliniquement pertinentes en termes de pourcentage de disparitions complètes ou presque complètes des lésions (sPGA = 0 ou 1*) et de pourcentage de réponses PASI 90** après 16 semaines (co-critères de jugement principaux), et maintenues jusqu'à la semaine 52.
De même, la non-infériorité du risankizumab a été démontrée par rapport au sécukinumab (COSENTYX) sur le pourcentage de réponses PASI 90 à la semaine 16.
En termes de tolérance, le profil du risankizumab a été comparable à celui des autres anti-interleukines.
Il est noté l'absence de données d'efficacité et de tolérance à long terme (au-delà de 104 semaines) et d'étude comparative entre le risankizumab et le guselkumab, un autre inhibiteur de l'IL-23 commercialisé en France sous le nom TREMFYA.


* Le score sPGA (Static Physician's Global Assessment) repose sur la description de l'aspect des plaques de psoriasis sur une échelle allant de 0 (blanchi) à 5 (très sévère).
** Le score PASI (Psoriasis Area and Severity Index) repose sur un croisement entre l'aspect des plaques et leur localisation corporelle, allant de 0 (forme la moins sévère) à 72 (forme la plus sévère). La désignation PASI 90, correspond à une diminution d'au moins 90 % de la gravité du psoriasis sur l'échelle PASI par rapport à l'inclusion.

SKYRIZI en pratique : 2 injections pour 1 dose complète
La dose recommandée de SKYRIZI est de 150 mg, soit 2 injections de 75 mg administrées en sous-cutanée à la semaine 0, à la semaine 4, puis toutes les 12 semaines.

La Commission de la Transparence conseille de réaliser la 1re injection de SKYRIZI dans une structure de soins adaptée. 

Si le patient ne présente pas de réponse après 16 semaines de traitement, une interruption du traitement doit être envisagée.
En cas de réponse initiale partielle, une amélioration ultérieure peut être observée en poursuivant le traitement au-delà de 16 semaines.

  SKYRIZI se présente en seringue préremplie prête à l'emploi : la seringue est munie d'une aiguille fixe.
La boîte contenant la seringue doit être sortie du réfrigérateur 15 à 30 minutes avant l'injection.

Pour chaque dose, les injections doivent être pratiquées dans des zones anatomiques différentes (telles que les cuisses ou l'abdomen) et jamais dans des zones où la peau est sensible, présente une ecchymose, un érythème, une induration ou des lésions psoriasiques.

Les patients peuvent s'injecter eux-mêmes SKYRIZI après avoir été formés à la technique d'injection sous-cutanée.

Cependant, seul un professionnel de santé ou un aidant peut administrer SKYRIZI dans la partie supérieure externe du bras.

Identité administrative
Encadré - Périmètre de prise en charge de SKYRIZI
Traitement du psoriasis en plaques de l'adulte, chez les patients ayant un psoriasis en plaques chronique sévère, défini par :
  • un échec (réponse insuffisante, contre-indication ou intolérance) à au moins deux traitements parmi les traitements systémiques non biologiques et la photothérapie ;
  • et une forme étendue et/ou un retentissement psychosocial important.


Pour aller plus loin
Avis de la Commission de la Transparence - SKYRIZI (HAS, 6 novembre 2019)

 

Pour en savoir plus...

Consultez les monographies VIDAL :

Sources : J.O. (Journal Officiel), EMA (European Medicines Agency), HAS (Haute Autorité de Santé), ANSM (Agence Nationale de Sécurité du Médicament)