Virus Zika : Transmission généralisée du virus Zika à Porto Rico ; Miami en état d’alerte

Date de publication : 05 Août 2016

Médecine des voyages

A Porto Rico :

Le 2 août 2016, les autorités sanitaires ont notifié, près de 5 500 patients symptomatiques d'infection à virus Zika, dont 44 % de femmes enceintes.

D'après le Center Disease Control, le nombre de cas d'infections hebdomadaires recensées a graduellement augmenté entre novembre 2015 et février 2016 (291 nouveaux cas), puis est resté stable jusqu'en avril, la courbe s'est mise à grimper en flèche pour atteindre des sommets en juin dernier (2 612 nouveaux cas).

Le pourcentage d'hommes et de femmes non enceintes symptomatiques reconnus ou présumés positifs est passé de 14% en février à 64% en juin, tandis que celui des femmes enceintes symptomatiques a quintuplé, passant de 8 % en février à 41 % en juin.

Les chiffres d'infections reconnues ou suspectées pour les femmes enceintes ne présentant pas de symptômes a connu une augmentation d'un facteur 6 entre février et juin 2016, passant de 0,8 % à 5,3 %.

Du 3 avril et le 3 juillet 2016, 18 163 dons de sang ont été testés. Parmi eux, 0,8 % (143) étaient positifs au virus Zika. Par ailleurs, le pourcentage des donneurs de sang infectés par ce virus ne cesse d'augmenter, atteignant 1,8 % au cours de la dernière semaine évaluée.

La Food and drug administration, a recommandé l'arrêt des collectes de sang dans les zones de transmission du virus. Des cas ont été signalés dans la totalité des 78 municipalités de cette île qui a le statut de territoire non incorporé des Etats-Unis.

A San Juan et Ponce sont enregistrés le plus grand nombre de cas, alors que les parties plus rurales sont moins touchées.

En Floride :

Un quartier de Miami fortement déconseillé aux femmes enceintes où 14 cas autochtones d'infection à virus Zika ont été diagnostiqués.

les autorités de santé ont recommandé le 1er août aux femmes enceintes d'éviter le quartier de Wynwood à Miami, considéré très vraisemblablement comme le foyer de toutes ces infections. Situé dans la partie nord de l'agglomération, à proximité du centre-ville, c'est une zone très fréquentée, notamment en raison de la présence de nombreux restaurants et d'ateliers d'artistes.

Le Center Disease Control a appelé les femmes enceintes qui se sont rendues dans ce quartier à partir du 15 juin dernier à contacter leur médecin au plus vite et celles qui ne le sont pas à éviter de l'être durant une période d'au moins 8 semaines. Concernant celles qui attendent un enfant et qui vivent dans le secteur, il est conseillé d'utiliser des préservatifs ou de pratiquer l'abstinence.

Le virus Zika est un arbovirus membre de la famille des Flaviviridae et du genre Flavivirus, responsable de la fièvre Zika.

Transmis par la piqûre d'un moustique infecté (Aedes aegypti, Aedes albopictus, Anopheles, Mansonia ou Eretmapodites) il peut entraîner un syndrome proche des autres arboviroses, avec fièvre, éruption cutanée, céphalées et douleurs articulaires, spontanément résolutif.

La majorité des formes sont asymptomatiques. Les formes symtomatiques se manifestent par un exanthème maculo-papuleux avec ou sans fièvre et au moins deux signes parmi les suivants : hyperhémie conjonctivale, arthralgies ou myalgies, en l'absence d'autre étiologie.

L'infection, classiquement bénigne, est à l'origine, d'un certain nombre de complications neurologiques sévères (méningites, encéphalites) et syndrome de Guillain-Barré. Au cours du premier trimestre de la grossesse, l'infection peut s'accompagner d'un risque de malformations congénitales de type microcéphalie (0,65 % des cas).

Pour les femmes enceintes ou en désir de grossesse résidant dans les les zones infectées par le virus, le respect strict des mesures de protection individuelle et les bonnes pratiques relatives à l'utilisation des produits insecticides et répulsifs doivent être rappelés.

Dans ce contexte, il est recommandé aux femmes enceintes ou en désir de grossesse vivant dans des zones indemnes de virus Zika et qui partent dans des zones où sévit le virus Zika d'envisager un report de leur projet de voyage. Dans le cas contraire, toutes les recommandations et informations de prévention et de suivi devront leur être données.

Il est recommandé à toute personne vivant ou voyageant dans des zones de circulation du virus Zika de prendre des précautions pour éviter les piqûres de moustiques :

Afin d'éviter au maximum la dissémination du virus Zika, devant une fièvre d'apparition brutale et des douleurs articulaires ou musculaires dans les 15 jours qui suivent le retour de voyage, aux Caraïbes, en Amérique Latine et maintenant en Afrique il faut consulter son médecin au plus vite en signalant son voyage.

Le Haut Conseil de santé publique a publié un avis et un rapport sur la prise en charge médicale des personnes atteintes par le virus Zika.

La liste de pays où la transmission locale du virus Zika est effective est régulièrement mise à jour sur le site de l'European Center for Disease Prevention and Control.

Source : Journal International de Médecine ; France-Diplomatie-Ministère des Affaires étrangères et européennes.

En partenariat avec http://www.medecinedesvoyages.net/

Carnet de vaccination électronique