AVASTIN (bevacizumab) : deux extensions de prise en charge dans le cancer de l'ovaire

Par DAVID PAITRAUD

Date de publication : 10 Février 2016

L'anticorps monoclonal anti-VEGF, AVASTIN 25 mg/mL solution à diluer pour perfusion (bevacizumab), est désormais pris en charge à l'hôpital dans le traitement du cancer de l'ovaire :
L'efficacité d'AVASTIN dans cette indication a été étudiée dans deux essais pilotes de phase III, OCEANS et AURELIA, qui ont montré une amélioration modeste de la médiane de survie sans progression, sans gain sur la médiane de survie globale, ni sur la qualité de vie. 

Jugeant le service médical rendu d'AVASTIN important, la Commission de la transparence considère cet antinéoplasique comme une option thérapeutique chez les patientes ayant un cancer de l'ovaire, en rechute ou en récidive, sensible ou résistant aux sels de platine, et n'ayant pas été préalablement traitées par le bévacizumab.

AVASTIN est un médicament hospitalier, dont la prescription est réservée aux médecins spécialistes ou compétents en oncologie ou en cancérologie.

Micrographie d'un cancer de l'ovaire (illustration @Nephron, sur Wikimedia).


Les 3 indications d'AVASTIN dans le cancer de l'ovaire sont désormais prises en charge
Jusqu'à présent, l'anticorps monoclonal anti-VEGF, AVASTIN 25 mg/mL solution à diluer pour perfusion (bevacizumab), était remboursable dans le cancer épithélial de l'ovaire, des trompes de Fallope ou péritonéal primitif chez des patientes adultes, en association au carboplatine et au paclitaxel en traitement de première ligne des stades avancés (stades FIGO [Fédération Internationale de Gynécologie Obstétrique] III B, III C et IV).

Les récentes extensions de prise en charge d'AVASTIN concerne ses 2 autres indications dans le traitement du cancer épithélial de l'ovaire, des trompes de Fallope ou péritonéal primitif :
AVASTIN est une spécialité hospitalière, ces extensions de prise en charge interviennent dans le cadre de son agrément aux collectivités.

Une amélioration modeste de la médiane de survie sans progression
Les données d'efficacité du bévacizumab dans le traitement des rechutes ou des récidives du cancer de l'ovaire reposent sur 2 essais de phase III :
Dans son avis du 1er avril 2015, la Commission de la transparence a qualifié de modeste la quantité d'effet sur la survie sans progression, sans gain démontré sur la survie globale et la qualité de vie.

Une toxicité augmentée
Selon les données de tolérance des études OCEANS et AURELIA :
Au vu des données d'efficacité et de tolérance disponibles, la Commission considère que le rapport efficacité/effets indésirables d'AVASTIN est important dans ces deux indications du cancer de l'ovaire.

Une option thérapeutique dans le cancer de l'ovaire en récidive ou en rechute
Considérant l'ensemble de ces données, la Commission de la transparence a jugé le service médical rendu (SMR) d'AVASTIN important dans chacune des deux indications du cancer de l'ovaire, en 1re récidive, sensible aux sels de platine, et en rechute, résistant aux sels de platine.


La place d'AVASTIN dans la stratégie thérapeutique est, en association à une chimiothérapie, une option thérapeutique chez les patientes atteintes d'un cancer de l'ovaire en rechute ou en récidive, sensible ou résistant aux sels de platine, et n'ayant pas été préalablement traitées par bévacizumab.

AVASTIN en pratique AVASTIN est associé au carboplatine et à la gemcitabine pendant 6 cycles, et jusqu'à 10 cycles, puis utilisé en monothérapie en continu jusqu'à progression de la maladie.

La dose recommandée est de 15 mg/kg de poids corporel administré 1 fois toutes les 3 semaines, en perfusion intraveineuse.
AVASTIN est associé avec le paclitaxel, ou le topotécan (administré chaque semaine) ou la doxorubicine liposomale pégylée.

La dose recommandée est de 10 mg/kg de poids corporel administré 1 fois toutes les 2 semaines, en perfusion intraveineuse.
Lorsque AVASTIN est administré en association avec le topotécan (administré aux jours 1-5, toutes les 3 semaines), la dose recommandée de bevacizumab est de 15 mg/kg de poids corporel administré 1 fois toutes les 3 semaines en perfusion intraveineuse.

Le traitement doit être poursuivi jusqu'à progression de la maladie ou toxicité inacceptable.

Pour mémoire
AVASTIN est un médicament réservé à l'hôpital.
La prescription est réservée aux médecins spécialistes ou compétents en oncologie ou en cancérologie.

Outre le cancer de l'ovaire, les autres indications d'AVASTIN sont : En France, AVASTIN fait également l'objet d'une recommandation temporaire d'utilisation (RTU) dans le traitement de la dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA).

Les études pivots
Pour aller plus loin
Arrêté du 21 janvier 2016 modifiant la liste des spécialités pharmaceutiques agréées à l'usage des collectivités et divers services publics (Journal officiel du 27 janvier 2016)
Avis de la Commission de la Transparence (HAS, 1er avril 2015)

Sur VIDAL.fr
AVASTIN (bevacizumab) : remboursement autorisé dans le traitement de la DMLA (27 août 2015)
AVASTIN 25 mg/ml solution à diluer pour perfusion : notification de cas de fasciites nécrosantes (29 juillet 2013)
 

Pour en savoir plus...

Consultez les monographies VIDAL :

Consultez les VIDAL Recos :

Sources : J.O. (Journal Officiel), EMA (European Medicines Agency), HAS (Haute Autorité de Santé)