SIGNIFOR solution injectable SC (pasiréotide) : nouveau médicament dans le traitement de la maladie de Cushing

Par DAVID PAITRAUD

Date de publication : 06 Juin 2013

SIGNIFOR solution injectable SC est un médicament contenant un nouvel analogue de la somatostatine injectable, le pasiréotide. Il est indiqué dans le traitement de la maladie de Cushing, lorsque la chirurgie a échoué ou n'est pas appropriée.

Le pasiréotide est un analogue de la somatostatine (image / source : Wikipedia, auteur : Yikrazuul)


SIGNIFOR solution injectable SC (sous-cutanée) est indiqué dans le traitement de la maladie de Cushing chez les patients adultes pour lesquels la chirurgie n'est pas envisageable ou en cas d'échec de la chirurgie.
 
D'un point de vue pharmacologique
Le pasiréotide est un analogue de la somatostatine. Il se lie aux récepteurs de la somatostatine et bloque la libération d'ACTH (hormone corticotrope) en excès. La diminution de l'ACTH contribue à réduire les taux de cortisol dans le corps et soulage ainsi les symptômes de la maladie. 
 
Cette maladie étant considérée comme rare, SIGNIFOR est un médicament orphelin.
 
En pratique
Trois présentations de SIGNIFOR solution injectable sont disponibles : 0,3 mg/ml, 0,6 ml/ml et 0,9 ml/ml.
SIGNIFOR se présente en ampoule de 1 ml.

SIGNIFOR doit être administré par voie sous-cutanée, en auto-injection par le patient (après un apprentissage par le médecin ou un professionnel de santé).
 
Les sites préférables pour les injections sous-cutanées sont le haut des cuisses et l'abdomen (à l'exception du nombril ou de la taille), en évitant de pratiquer deux injections consécutives sur le même site.
L'injection ne doit pas être administrée sur un site présentant des signes d'inflammation ou d'irritation. 
 
Données posologiques
La dose initiale recommandée de SIGNIFOR est de 0,6 mg en injection sous-cutanée 2 fois par jour.
Le bénéfice clinique doit être évalué après 2 mois de traitement.

Chez les patients qui présentent une diminution significative du taux de cortisol libre urinaire (CLU), le traitement doit être poursuivi tant qu'il apporte un bénéfice. 
Une augmentation de la dose à 0,9 mg peut être envisagée sur la base de la réponse au traitement, à condition que la dose de 0,6 mg soit bien tolérée par le patient. En l'absence de réponse à SIGNIFOR au bout de 2 mois, l'arrêt du traitement doit être envisagé.
 
Adaptation de la posologie
A tout moment pendant le traitement, la prise en charge d'effets indésirables suspectés peut nécessiter une réduction temporaire de la dose de SIGNIFOR.
Il est recommandé de diminuer la dose par paliers de 0,3 mg 2 fois par jour.
 
Identité administrative
 
Sources et ressources complémentaires
Synthèse d'avis de la Commission de la transparence, HAS (juillet 2012)

Pour en savoir plus...

Consultez les monographies VIDAL :

Sources : Laboratoire Novartis, EMA (European Medicines Agency)