Antituberculeux standards chez l'enfant : révision des posologies

Par DAVID PAITRAUD

Date de publication : 09 Avril 2013

La réévaluation européenne des recommandations concernant les antituberculeux en pédiatrie a conduit l'ANSM à revoir à la hausse les posologies de ces médicaments : le niveau d’exposition aux antituberculeux des enfants à partir de l'âge de 3 mois doit être similaire à celui de l'adulte de façon à éviter les risques de sous-dosage et l'émergence de résistances bactériennes.

En 2011, près d’un demi-million d’enfants (0 à 14 ans) ont développé la tuberculose, et 64 000 sont morts de la maladie.


L'ANSM (Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé) fait part aux professionnels de santé des nouvelles recommandations concernant les schémas posologiques des antituberculeux (isoniazide, rifampicine, pyrazinamide, éthambutol) chez l'enfant à partir de l'âge de 3 mois
 
En pratique, les doses recommandées chez l'enfant à partir de l'âge de 3 mois, en fonction du poids corporel, sont les suivantes :
 
Les doses les plus élevées sont recommandées pour le traitement des formes sévères de la maladie.
 
Ces posologies peuvent toutefois être ajustées au cas par cas au sein des services spécialisés en tenant compte des facteurs influençant la pharmacocinétique des médicaments (statut nutritionnel, maturité enzymatique, âge, etc.).
 
Il est précisé que l'insuffisance de données sur la rifabutine n'a pas permis d'émettre de recommandations posologiques chez l'enfant âgé de moins de 3 mois, ni de proposer de schémas posologiques spécifiques.
 
Des mesures Etat par Etat
Suite à la publication de ces recommandations, l'ANSM prévoit une révision des libellés d'AMM des spécialités contenant l'isoniazide, la rifampicine, la pyrazinamide et l'éthambutol.
Les autres Etats membres de l'Union européenne sont invités à prendre les mesures appropriées au niveau national.
 
Une réévaluation initiée par l'OMS
La réévaluation européenne des recommandations concernant les antituberculeux en pédiatrie a été impulsée par l'OMS (Organisation mondiale de la santé).
En 2008, après avoir constaté l'inadéquation des schémas d'administration des médicaments antituberculeux chez l'enfant, l'OMS avait revu les recommandations de prise en charge pédiatrique de la tuberculose pour éviter les risques de sous-dosage des médicaments. 
En effet, l'administration de doses insuffisantes d'antituberculeux engendre un risque d'émergence de résistances bactériennes vis-à-vis des agents antituberculeux et un risque d'inefficacité des traitements.
L'OMS avait par conséquent préconisé d'augmenter les doses d'antituberculeux utilisés en première ligne de traitement chez les enfants.
Elle avait aussi préconisé de mettre à disposition des spécialités adaptées associant plusieurs agents antituberculeux.
 
Un constat européen cohérent avec les données de l'OMS
Les conclusions de l'EMA concernant les schémas posologiques des médicaments antituberculeux chez l'enfant concordent avec l'analyse antérieure de l'OMS.
 
L'analyse des données de la littérature scientifique relatives aux principaux agents antituberculeux utilisés a mis en évidence que les schémas posologiques pédiatriques doivent permettre d'obtenir un niveau d'exposition similaire à celui de l'adulte.
 
En outre, ce travail européen [conduit par le Comité des spécialités pharmaceutiques à usage humain (CHMP) et coordonné par l'ANSM] a montré que certaines recommandations thérapeutiques pédiatriques actuellement mentionnées dans les autorisations de mise sur le marché (AMM) des spécialités antituberculeuses en Europe ne sont ainsi plus adaptées puisque leurs schémas posologiques, exprimés selon le poids corporel de l'enfant à partir de doses « adultes », exposent à de trop faibles concentrations. Les AMM des antituberculeux ayant été octroyées de nombreuses années auparavant, ces recommandations posologiques pouvaient avoir été établies chez l'enfant sur la base de données très restreintes et selon d'anciens standards d'évaluation.
 
Encourager des spécialités pédiatriques adaptées
Comme l'OMS, l'EMA a également conclu à la nécessité d'encourager le développement de spécialités adaptées à l'usage pédiatrique contenant des associations fixes d'antituberculeux sur la base des doses harmonisées recommandées au niveau européen.
 
Sources et ressources complémentaires
Révision des posologies des antituberculeux standards chez l'enfant - Point d'information, ANSM (8 avril 2013)
 

Sources : EMA (European Medicines Agency), ANSM (Agence Nationale de Sécurité du Médicament)