Régime méditerranéen en prévention cardiovasculaire : oui, mais avec de l'huile d'olive et des noix !

Par DAVID PAITRAUD -
1
2
3
4
5
5.0
(1 note)
vu par 1804 lecteurs


Une étude espagnole démontre les bénéfices du régime méditerranéen enrichi en huile d'olive et en noix en prévention des maladies cardiovasculaires, chez les sujets âgés à haut risque.
Le régime méditerranéen enrichi en huile d'olive ou en noix est-il meilleur pour la santé ?

Le régime méditerranéen enrichi en huile d'olive ou en noix est-il meilleur pour la santé ?


Un régime reconnu pour ses vertus préventives
Le régime méditerranéen est considéré comme le meilleur modèle alimentaire pour prévenir la survenue des maladies cardiovasculaires. Ce régime est riche en fruits, en légumes, en oléagineux, en poissons, en huile d'olive et en céréales. La consommation de viande rouge et de charcuterie est limitée. La consommation de vin est modérée.

Plusieurs études observationnelles et un essai en prévention secondaire (the Lyon Diet Heart Study) ont déjà suggéré l'intérêt d'adopter ce régime dit crétois.
 
Suivi de plus de 7 000 personnes à haut risque cardio-vasculaire
Une équipe espagnole a souhaité étudier l'impact du régime alimentaire de type méditerranéen en prévention primaire des maladies cardiovasculaires. L'essai Predimed (Prevencion con Dieta Mediterranea), soutenu par le gouvernement espagnol, a été dirigé par le Docteur Estruch du département de médecine interne à l'hôpital de Barcelone. Cet essai multicentrique randomisé a inclus 7 447 personnes et s'est déroulé de 2003 à 2009.

La population suivie était mixte. Les participants âgés entre 55 et 80 ans ne souffraient à l'entrée dans l'étude d'aucune maladie cardiovasculaire, mais étaient considérés à haut risque : ils présentaient soit un diabète de type 2, soit trois des facteurs de risques suivants : tabagisme, hypertension, taux élevé en cholestérol LDL et taux bas en cholestérol HDL, surpoids ou obésité, antécédents familiaux.

 
Les participants ont été répartis au hasard en trois groupes, soumis chacun à un régime particulier correspondant soit à un régime méditerranéen supplémenté en huile d'olive, soit un régime méditerranéen enrichi en noix, noisettes et amandes. Le troisième groupe était un groupe de contrôle et recevait uniquement des conseils pour diminuer la teneur en graisse dans l'alimentation. Des séances individuelles ou en groupes avec un diététicien étaient organisées.

Le critère d'évaluation principal était la survenue de maladies ou de décès d'origine vasculaire, dont l'infarctus du myocarde ou l'AVC (accident vasculaire cérébral).

Des bénéfices significatifs, en particulier sur la prévention des AVC
Le suivi par patient a été en moyenne de 4,8 ans. Le régime méditerranéen enrichi en huile d'olive ou en noix est associé à une diminution significative de l'incidence des événements cardiovasculaires : au total, 288 événements cardiovasculaires ont été rapportés, dont 4,4 % sont survenus dans le groupe contrôle, contre seulement 3,8 % et 3,4 % dans les groupes soumis au régime méditerranéen..

Le risque cardiovasculaire est donc réduit de 30 % par rapport aux patients ne recevant que des conseils diététiques. Les bénéfices sont surtout observés sur la prévention des AVC. 

 
Des résultats positifs liés à la supplémentation ?
Ces conclusions, en cohérence avec les données épidémiologiques, doivent cependant être interprétées avec précaution. Les auteurs soulignent que leurs résultats ne concernent que des patients à haut risque et que d'autres études sont nécessaires pour confirmer les bénéfices au sein de la population générale.

En outre, ils admettent certaines limites à leur essai, en particulier le changement de protocole concernant les conseils diététiques auprès du groupe contrôle intervenus en cours d'étude, ou le fait que la population étudiée soit méditerranéenne.

Si l'objectif initial de l'étude était de montrer la supériorité du régime méditerranéen, les résultats soulignent surtout l'intérêt de la supplémentation. Pour les auteurs, cette supplémentation en huile d'olive et en noix, noisettes et amandes, est probablement en partie responsable des bénéfices observés sur les événements cardiovasculaires. 

Source : "Primary Prevention of Cardiovascular Disease with a Mediterranean Diet"? New England Journal of Medicine, 25 février 2013

Sources : New England Journal of Medicine

Pour recevoir gratuitement toute l’actualité par mail
Je m'abonne !
Voir toutes les actualités

Vidal News du 2017-11-16

Archives des Vidal News