Pilules de troisième génération : déremboursement effectif au 31 mars 2013

Par DAVID PAITRAUD -
1
2
3
4
5
(aucun avis, cliquez pour noter)
vu par 1777 lecteurs


Les pilules de 3e génération exposent les femmes à un surrisque d\'accident thromboembolique veineux

Les pilules de 3e génération exposent les femmes à un surrisque d\'accident thromboembolique veineux


Comme l'avait annoncé la ministre des affaires sociales et de la santé, les 48 pilules estroprogestatives de troisième génération contenant du gestodène ou du désogestrel qui étaient remboursées ne le seront plus à compter du 31 mars 2013.

Un arrêté portant radiation de 48 spécialités (toutes ne sont pas commercialisées) a été publié au Journal officiel du 6 mars 2013. 

Les contraceptifs oraux combinés suivants sont concernés :
  • CARLIN Gé,
  • DESOBEL Gé,
  • DESOGESTREL/ETHINYLESTRADIOL BIOGARAN,
  • EFEZIAL Gé,
  • GESTODENE/ETHINYLESTRADIOL ARROW,
  • GESTODENE/ETHINYLESTRADIOL BIOGARAN,
  • GESTODENE/ETHINYLESTRADIOL RATIOPHARM,
  • GESTODENE/ETHINYLESTRADIOL SANDOZ,
  • GESTODENE/ETHINYLESTRADIOL TEVA,
  • GESTODENE/ETHINYLESTRADIOL WINTHROP,
  • VARNOLINE CONTINU.

Pour mémoire :
En septembre, suite à l'avis de la Commission de transparence de la HAS (Haute Autorité de santé) jugeant le SMR (service médical rendu) des pilules troisième génération insuffisant, le ministère des affaires sociales et de la santé avait annoncé sa décision de mettre fin au remboursement de cette catégorie de contraceptifs oraux.
 
En novembre 2012, la HAS éditait une fiche de bon usage sur les contraceptifs oraux estroprogestatifs où elle recommandait de privilégier ceux de première (noréthistérone) ou de deuxième génération (lévonorgestrel, norgestrel) à ceux de troisième génération (désogestrel, gestodène, norgestimate).

 
Selon la HAS, l'efficacité entre ces pilules est comparable, mais les pilules de troisième génération exposent les femmes à un surrisque d'accident thromboembolique veineux (0,04 % par an) par rapport aux pilules de première ou deuxième génération (0,02 % par an) contenant du lévonorgestrel. Ce surrisque est également retrouvé avec les pilules combinées contenant de la drospirénone.

Sources et ressources complémentaires :
Arrêté du 28 février 2013 publié au Journal officiel du 6 mars 2013 (texte 26)
Réévaluation des contraceptifs de troisième génération, avis de la Commission de la transparence, HAS, juin 2012
Fiche de bon usage du médicament - Contraceptifs oraux estroprogestatifs : préférez les «pilules» de 1re ou 2e génération, HAS, novembre 2012

Sources : J.O. (Journal Officiel), HAS (Haute Autorité de Santé)

Pour recevoir gratuitement toute l’actualité par mail
Je m'abonne !
Voir toutes les actualités

Vidal News du 2017-07-27

Archives des Vidal News