Clonazépam par voie orale, nouvelles conditions de prescription et de délivrance

Par DAVID PAITRAUD -
1
2
3
4
5
(aucun avis, cliquez pour noter)
vu par 1598 lecteurs



La mesure visant à restreindre la prescription initiale des formes orales du clonazépam (RIVOTRIL) aux neurologues ou aux pédiatres entrera en vigueur à partir du 15 mars 2012 , au lieu du 2 janvier 2012 initialement prévu. Ce report de date doit permettre aux prescripteurs de disposer de suffisamment de temps pour entreprendre et obtenir l'arrêt complet du RIVOTRIL chez les patients pour lesquels la conduite du sevrage nécessite plusieurs mois.
En outre, pour accompagner les mesures modifiant les conditions de prescription et de délivrance des formes orales de RIVOTRIL, l'Afssaps (Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé) publie une mise au point intitulée Clonazépam per os utilisé hors AMM : pourquoi et comment arrêter ? Ce document a été élaboré afin d'aider les prescripteurs à procéder à l'arrêt du RIVOTRIL utilisé hors AMM (notamment dans la douleur, les troubles anxieux et du sommeil).

Pour mémoire :
Les modalités de prescription et de délivrance du clonazépam per os sont les suivantes :
  • liste I ;
  • durée de prescription limitée à 12 semaines ;
  • prescription en toutes lettres sur ordonnance sécurisée ;
  • chevauchement interdit des prescriptions sauf mention expresse portée sur l'ordonnance ;
  • pas d'obligation pour le patient de présenter l'ordonnance dans les 3 jours suivant sa date d'établissement pour que le pharmacien puisse délivrer la totalité du traitement ;
  • copie de l'ordonnance conservée pendant 3 ans par le pharmacien ;
  • à compter du 15 mars 2012, prescription initiale et renouvellement annuel réservés aux neurologues et aux pédiatres, renouvellements intermédiaires par tout médecin.
Ces mesures ont été prises afin de favoriser le bon usage de RIVOTRIL et de limiter le détournement de son utilisation.
Elles ne concernent pas la forme injectable de ce médicament.
RIVOTRIL comprimé (adulte et enfant) et RIVOTRIL solution buvable (enfant) sont indiqués dans le traitement de l'épilepsie, soit en monothérapie temporaire, soit en association à un autre traitement antiépileptique :
  • traitement des épilepsies généralisées : crises cloniques, toniques, tonicocloniques, absences, crises myocloniques, atoniques, spasmes infantiles et syndrome de Lennox-Gastaut ;
  • traitement des épilepsies partielles : crises partielles avec ou sans généralisation secondaire.

Sources : Aéroflux Médical International, AFSSAPS

Pour recevoir gratuitement toute l’actualité par mail
Je m'abonne !
Voir toutes les actualités Archives des Vidal News