Vaccins contre la grippe : priorité aux personnes ciblées par les recommandations vaccinales

Par DAVID PAITRAUD -
1
2
3
4
5
4.4
(13 notes)
vu par 45160 lecteurs


Dans un courrier adressé à l'Ordre national des pharmaciens, la DGS (Direction générale de la Santé) demande aux pharmaciens de réserver, en début de campagne, les doses de vaccins contre la grippe saisonnière (INFLUVAC TETRA et VAXIGRIPTETRA) aux personnes ciblées dans les recommandations vaccinales. 

Cette recommandation vise à prioriser la vaccination des personnes à risque de grippe grave et à augmenter la couverture vaccinale dans cette population. 

En outre, les indicateurs sont en faveur d'une forte demande de vaccination contre la grippe durant cette campagne, en raison de la co-circulation du virus SARS-CoV-2. Une conséquence de cette demande accrue, toute population confondue, pourrait être une pénurie de vaccins avant la fin de la campagne vaccinale. 

 
Dans le premier temps de la campagne de vaccination 2020/2021, la délivrance des doses de vaccins sera réservée aux seules personnes munies d'un bon de l'Assurance maladie (illustration).

Dans le premier temps de la campagne de vaccination 2020/2021, la délivrance des doses de vaccins sera réservée aux seules personnes munies d'un bon de l'Assurance maladie (illustration).


Dans un courrier adressé à l'Ordre national des pharmaciens le 20 août 2020, le directeur général de la santé demande de réserver, dans un premier temps, les doses de vaccins contre la grippe saisonnière (INFLUVAC TETRA et VAXIGRIPTETRA) aux seules populations ciblées par les recommandations vaccinales 2020 (cf. Encadré 1).

Encadré 1 - Vaccination contre la grippe saisonnière - Population cible (Recommandations vaccinales 2020)
  • Personnes âgées de 65 ans et plus ;
  • femmes enceintes, quel que soit le trimestre de la grossesse ;
  • personnes, y compris les enfants à partir de l'âge de 6 mois, atteintes des pathologies suivantes :
    • affections broncho-pulmonaires chroniques répondant aux critères de l'ALD 14 (asthme et BPCO),
    • insuffisances respiratoires chroniques obstructives ou restrictives quelle que soit la cause, y compris les maladies neuromusculaires à risque de décompensation respiratoire, les malformations des voies aériennes supérieures ou inférieures, les malformations pulmonaires ou les malformations de la cage thoracique,
    • maladies respiratoires chroniques ne remplissant pas les critères de l'ALD mais susceptibles d'être aggravées ou décompensées par une affection grippale, dont asthme, bronchite chronique, bronchiectasies, hyper-réactivité bronchique,
    • dysplasies broncho-pulmonaires19,
    • mucoviscidose,
    • cardiopathies congénitales cyanogènes ou avec une HTAP et/ou une insuffisance cardiaque,
    • insuffisances cardiaques graves,
    • valvulopathies graves,
    • troubles du rythme graves justifiant un traitement au long cours,
    • maladies des coronaires,
    • antécédents d'accident vasculaire cérébral,
    • formes graves des affections neurologiques et musculaires (dont myopathie, poliomyélite, myasthénie et maladie de Charcot),
    • paraplégies et tétraplégies avec atteinte diaphragmatique,
    • néphropathies chroniques graves,
    • syndromes néphrotiques,
    • drépanocytoses, homozygotes et doubles hétérozygotes S/C, thalasso-drépanocytose
    • diabètes de type 1 et de type 2,
    • maladie hépatique chronique avec ou sans cirrhose,
    • déficits immunitaires primitifs ou acquis :
      • pathologies oncologiques et hématologiques, transplantations d'organe et de cellules souches hématopoïétiques, déficits immunitaires héréditaires,
      • maladies inflammatoires et/ou auto-immunes recevant un traitement immunosuppresseur,
      • personnes infectées par le VIH quels que soient leur âge et leur statut immunovirologique ;
  • les personnes obèses avec un indice de masse corporelle (IMC) égal ou supérieur à 40 kg/m2, sans pathologie associée ou atteintes d'une pathologie autre que celles citées ci-dessus ;
  • les personnes séjournant dans un établissement de soins de suite ainsi que dans un établissement médico-social d'hébergement quel que soit leur âge ;
  • l'entourage des nourrissons de moins de 6 mois présentant des facteurs de risque de grippe grave ainsi définis : prématurés, notamment ceux porteurs de séquelles à type de broncho-dysplasie, et enfants atteints de cardiopathie congénitale, de déficit immunitaire congénital, de pathologie pulmonaire, neurologique ou neuromusculaire ou d'une affection de longue durée ainsi que l'entourage des personnes immunodéprimées ;
  • les professionnels de santé et tout professionnel en contact régulier et prolongé avec des personnes à risque de grippe sévère ;
  • le personnel navigant des bateaux de croisière et des avions et personnel de l'industrie des voyages accompagnant les groupes de voyageurs.

Une forte demande pourrait entraîner une rupture de stock et un défaut de vaccination des populations à risque
Suivant l'exemple d'autres pays comme le Canada ou la Belgique, la DGS (Direction générale de la Santé) anticipe une hausse des demandes de vaccination au sein de l'ensemble de la population, prioritaire ou non.


Plusieurs indicateurs sont en faveur de cette tendance : 
  • co-circulation probable de virus de la grippe et du virus SARS-CoV-2 ;
  • résultats des enquêtes d'intention ; 
  • retour d'expérience de la Réunion, où la campagne de vaccination qui a débuté le 1er juin a été associée à une hausse des demandes de vaccination dès les premières semaines.
Un accroissement de la demande en vaccin contre la grippe pourrait entraîner une rupture de stock avant la fin de la campagne, et un défaut de vaccination au sein des populations à risque. 
 
En pratique : une campagne en 2 temps

Conformément à la recommandation de la DGS, la campagne de vaccination 2020/2021 devrait donc se dérouler en 2 temps : 
  • première période du 13 octobre au 30 novembre a minima : délivrance des doses de vaccins aux seules personnes munies d'un bon de l'Assurance maladie, ou à défaut faisant partie du public cible (le médecin ou le pharmacien peuvent éditer un bon de prise en charge) ; 
  • seconde période, après le 30 novembre : ouverture à l'ensemble de la population, prioritaire ou non prioritaire pour la vaccination antigrippale. 

Pour rappel, la campagne vaccinale 2020/2021 démarre le 13 octobre en métropole et dans les départements/régions d'outremer des Amériques (Martinique, Guadeloupe, Guyane). En outre, pour la première fois cette année, Mayotte bénéficie d'une campagne de vaccination contre la grippe saisonnière calquée sur celle de l'hémisphère nord, avec les même vaccins. 

Pour aller plus loin
Vaccination antigrippale : priorité aux personnes à risque (Conseil national de l'Ordre des pharmaciens - 14 septembre 2020)

Sources : Ordre national des pharmaciens, DGS

Pour recevoir gratuitement toute l’actualité par mail
Je m'abonne !
Voir toutes les actualités Archives des Vidal News