Situation hebdomadaire de la pandémie de COVID-19 - N° 8 - 10 juillet 2020 - Partie 1

Par MIGLIANI RENé -
1
2
3
4
5
(aucun avis, cliquez pour noter)
vu par 455 lecteurs


Mesvaccins.net

Mesvaccins.net

Situation globale

Le total des cas déclarés depuis le 20 janvier 2020 dans le monde, à la date du dimanche 28 juin 2020, s'élève à environ 9 843 000 cas dont 495 800 décès (+89 % et +47 % respectivement par rapport au 24 mai). La région OMS Europe et celle des Amériques représentent 77,1 % des cas et 88,4 % des décès déclarés dans le monde (Figures 1, 2 et 3). Depuis le 24 mai (Situation de la pandémie n° 7) on note : i) toujours un fort ralentissement de la pandémie en Europe de l'Ouest, ii) un rebond de la transmission du SARS-CoV-2 aux États-Unis, qui reste l'épicentre principal de la pandémie, ainsi qu'une forte augmentation de la pandémie en Amérique du sud au Brésil, au Pérou, au Chili et au Mexique notamment, iii) une forte augmentation des cas en Asie en Inde, au Pakistan et en Arabie Saoudite et iv) des recrudescences dans plusieurs pays de tous les continents après déconfinement mal maitrisé, relâchement des mesures de protection (masques, désinfection des mains, distance physique) ou à la faveur de conditions environnementales favorables comme en Australie.

Il reste toujours, à la date du 28 juin, 19 pays et territoires n'ayant déclaré aucun cas :

  • en région OMS de l'Europe : Turkménistan ;
  • en région OMS Afrique : Territoire britannique de Sainte-Hélène ;
  • en région OMS du Pacifique occidental : Corée du Nord et 16 micro-états et territoires du Pacifique.

Le 28 juin, le nombre de malades rétablis, sortis guéris des hôpitaux ou de leur domicile, s'élève dans le monde à environ 5 055 000 (+139 % par rapport au 24 mai) (Figure 4).

Figure 1 : Poids de la pandémie de Covid-19 déclarés selon les régions OMS le 28juin 2020 (Source des données : OMS)

Figure 2 : Cas cumulés de Covid-19 déclarés dans le monde le 28 juin 2020 [Nombre de cas indiqués pour les pays avec au moins 60 000 cas cumulés] (Sources des données : OMS, Santé publique France, Ministères santé de Taïwan-Italie-Espagne, CDC États-Unis, Université John Hopkins)

Figure 3 : Décès cumulés de Covid-19 déclarés dans le monde le 28 juin 2020 [Nombre de décès indiqués pour les pays avec au moins 10 000 décès cumulés] (Sources des données : OMS, Santé publique France, Ministères santé de Taïwan-Italie-Espagne, CDC États-Unis, Université John Hopkins)

Figure 4 : Cas cumulés de personnes rétablies* de Covid-19 dans le monde le 28 juin 2020 (Nombre de cas indiqués pour les pays avec au moins 60 000 personnes rétablies) * Personnes rétablies : Personnes sorties d'hôpital ou des soins à domicile (Source des données : Université John Hopkins)

 

Région OMS du Pacifique occidental

En Chine l'épidémie du début d'année, principalement concentrée sur la région de Hubei, a été contrôlée au prix d'un confinement généralisé de la population. Depuis, il persiste toujours des chaines de transmission dans les deux tiers des régions administratives, avec depuis mi-juin un foyer important (plus de 300 cas) dans la capitale Beijing (Pékin) (Figures 5 et 6). Environ 500 000 personnes ont été à nouveau confinées dans les quartiers de la capitale touchées par l'épidémie (Référence 1).

En Corée du Sud on observe à Séoul, capitale du pays, et dans les provinces proches de Gyonggi-do et Incheon, une recrudescence des cas depuis la deuxième semaine de mai (Figures 7 et 8). Le point de départ est un cas asymptomatique diagnostiqué dans un quartier nocturne de Séoul après le relâchement des mesures de protection. Depuis, 37 cas sont confirmés chaque jour en moyenne (Références 2 et 3). La létalité cumulée reste très peu élevée, égale à 2,2 % (282 décès/12 715 cas) (Figure 7).

À Taïwan, en Australie et en Nouvelle-Zélande, l'épidémie de SARS-CoV-2 est toujours sous contrôle avec des létalités cumulées très peu élevées, égales respectivement à 1,6 % (7 décès/447 cas), 1,4 % (104 décès/7 641 cas) et 1,9 % (22 décès/1 176 cas). On observe à Taïwan la persistance de quelques cas sporadiques liés à des cas importés (Figure 9). En Australie et dans une moindre mesure en Nouvelle-Zélande, on constate toutefois une très légère recrudescence des cas peut-être en lien avec l'hiver austral (baisse de 10 °C en moyenne de juin à août) (Figures 10 et 11). Ces deux derniers pays sont sans doute de bons indicateurs de l'influence saisonnière de l'infection. Il sera très intéressant d'y suivre de près l'évolution de l'épidémie dans les prochaines semaines.

Au Japon on note, comme en Australie et en Nouvelle-Zélande, une recrudescence régulière des cas (Figure 12). À Singapour le nombre de nouveaux cas baisse régulièrement depuis le 21 avril (Figure 13). Les létalités cumulées sont respectivement égales à 5,3 % (971 décès/18 390 cas) et 0,1 % (26 décès/43 324 cas). Cette dernière reste une des plus faibles du monde pour un nombre de cas aussi élevé, en partie lié à la large diffusion de l'infection dans la population des 200 000 travailleurs étrangers pauvres passant leurs nuits dans des dortoirs exigus favorisant la transmission (Référence 4).

Toujours aucun cas déclaré à l'OMS par les autorités de Corée du Nord (Figure 2) (Références 5 et 6).

Dans le reste de la région la situation de la pandémie de Covid-19 est toujours hétérogène : peu développée (Vietnam, Laos, Brunei, Timor Leste), en progression régulière (Philippines, Malaisie, Indonésie) (Figures 14 à 16). De nombreux micro-états et territoires îliens sont toujours indemnes. Deux des trois territoires français du Pacifique sont touchés :

  • en Polynésie française (62 cas localisés sur les îles de de Tahiti et de Moorea, 0 décès) le déconfinement est total depuis le 21 mai avec reprise des vols aériens domestiques (Référence 7) ; à noter la survenue le 26 juin de deux cas confirmés d'une même famille en fin de quatorzaine, avec test PCR négatif au départ d'un vol de continuité territoriale en provenance de Paris le 12 juin ; les autres passagers de ce même vol aérien avaient un test PCR négatif en fin de quatorzaine ;
  • en Nouvelle Calédonie (21 cas, 0 décès), le déconfinement se poursuit (compétitions sportives autorisées, ouverture normale des discothèques, suppression de l'obligation de porter le masque…) mais les vols aériens internationaux restent suspendus jusqu'au 31 juillet (Figure 16).

Le territoire de Wallis et Futuna reste toujours indemne (Figure 16). Cette situation tient, comme dans la plupart des pays et territoires du Pacifique, aux mesures de lutte prises très rapidement par les autorités locales pour empêcher l'introduction du virus sur le territoire, notamment la fermeture des frontières aériennes internationales et la surveillance des voyageurs des vols de continuité territoriale.

 

Figure 5 : Évolution quotidienne des cas et des décès déclarés de Covid-19 en Chine du 20 janvier au 28 juin 2020 (Source des données : Ministère de la santé de Taïwan)

Figure 6 : Cas cumulés de Covid-19 déclarés en Chine le 28 juin 2020 [Sources des données : OMS, Université Johns Hopkins]

Figure 7 : Évolution quotidienne des cas, des décès déclarés de Covid-19 en Corée du Sud du 20 janvier au 28 juin 2020(Source des données : OMS)

Figure 8 : Cas confirmés cumulés de Covid-19 déclarés par les provinces de Corée du Sud les 3 mai et 28 juin 2020 (Source des données : Ministère de la Santé coréen)

Figure 9 : Évolution quotidienne des cas et des décès déclarés de Covid-19 à Taïwan du 21 janvier au 28 juin 2020 (Source des données : Ministère de la santé de Taïwan)

Figure 10 : Évolution quotidienne des cas, des décès déclarés de Covid-19 en Australie du 20 janvier au 28 juin 2020 (Source des données : OMS)

Figure 11 : Évolution quotidienne des cas, des décès déclarés de Covid-19 en Nouvelle-Zélande du 28 février au 28 juin 2020(Source des données : OMS)

Figure 12 : Évolution quotidienne des cas, des décès déclarés de Covid-19 au Japon du 20 janvier au 28 juin 2020 (Source des données : OMS)

Figure 13 : Évolution quotidienne des cas, des décès déclarés de Covid-19 à Singapour du 24 janvier au 28 juin 2020 (Source des données : OMS)

Figure 14 : Évolution quotidienne des cas, des décès déclarés de Covid-19 à Singapour du 30 janvier au 28 juin 2020 (Source des données : OMS)

Figure 15 : Évolution quotidienne des cas, des décès déclarés de Covid-19 en Indonésie du 2 mars au 28 juin 2020 (Source des données : OMS)

Figure 16 : Cas cumulés de Covid-19 déclarés dans les pays et territoires du Pacifique le 28 juin 2020 (Sources des données : OMS, CDC)

Région OMS de l'Europe

Le Turkménistan reste toujours le dernier pays de la région OMS de l'Europe à n'avoir déclaré aucun cas (Figure 17). Comme en Corée du Nord, les autorités contrôlent totalement l'information du pays (Référence 6).

Les dix pays les plus touchés le 28 juin sont par ordre décroissant des cas :

  • Fédération de Russie : 634 437 cas, 9 073 décès (!?[15,5 % population ≥65 ans])) et 392 703 rétablis (OMS, UJH*) ;
  • Royaume-Uni : 310 254 cas, 43 514 décès et 1 364 rétablis (!!!) (OMS, UJH) ;
  • Espagne : 248 970 cas, 28 346 décès et 150 376 rétablis (Ministère de la santé, UJH) ;
  • Italie : 240 310 cas, 34 738 décès et 188 584 rétablis (Ministère de la sécurité civile) ;
  • Turquie : 195 883 cas, 5 082 décès et 169 182 rétablis (OMS, UJH) ;
  • Allemagne : 195 499 cas, 8 957 décès et 177 518 rétablis (OMS, UJH) ;
  • France : 163 980 cas, 29 795 décès [dont 10 488 décès en ESMS**] et 75 773 rétablis (SPF, UJH) ;
  • Suède : 65 137 cas, 5 280 décès et nombre de rétablis non disponibles (OMS, UJH) ;
  • Belgique : 61 209 cas, 9 732 décès et 16 941 rétablis (OMS, UJH) ;
  • Biélorussie : 61 095 cas, 729 décès (!? [15,6 % population ≥65 ans])et 44 126 rétablis (OMS, UJH).
  • * Université John Hopkins
  • ** Établissements sociaux et médico-sociaux (champs des personnes âgées).

Le nombre de nouveaux cas et celui des décès dans le foyer d'Europe de l'Ouest sont toujours en baisse (Figures 18 à 24). Les plans de déconfinement se poursuivent (Espagne, Italie, Allemagne, France). Dans aucun de ces pays cependant, la circulation du virus est nulle. Régulièrement des foyers sont détectés qui parfois, compte-tenu de leur importance, nécessitent des confinements localisés de la population, comme en Allemagne dans le Land de Rhénanie du Nord-Westphalie où plus de 600 000 personnes de deux cantons ont été confinés à domicile (Figure 21) (Référence 8).

Au Royaume-Uni la courbe épidémique, après une baisse régulière, évolue maintenant depuis un mois en plateau (Figure 23). La létalité cumulée est égale à 14,0 % (43 514 décès/310 254 cas).

En France, l'épidémie est sous contrôle et « le gros de l'épidémie est derrière nous » (Olivier Véran, ministre de la santé le 15 juin 2020). On observe cependant depuis le 24 mai (dernier point de situation de la pandémie) une persistance de l'incidence des cas, dont un fort pourcentage, sont pauci ou asymptomatiques et en lien avec les activités d'investigation autour des cas confirmés et de suivi des personnes contacts (Figure 24). Ainsi, depuis le début de la phase de déconfinement le 9 mai, les « brigades sanitaires » en charge des investigations autour des cas ont permis l'identification de plus de 300 foyers (ou clusters). Les nombres de malades hospitalisés et en réanimation pour une infection à SARS-CoV-2 continuent eux de diminuer régulièrement. C'est en Ile-de-France que le nombre de malades hospitalisés est le plus important (3 998 personnes dont 309 en réanimation) (Figures 25 et 26). La mortalité hospitalière cumulée pour 100 000 habitants est la plus élevée dans le Grand-Est (64,5 pour 100 000) et celle de la Nouvelle Aquitaine est la plus basse (7,0 pour 100 000) (Figure 27).

L'épidémie de Covid-19 a été à l'origine d'une surmortalité dans la population française, également liée à un effet sanitaire indirect.

Dans l'ensemble des outremers français, même s'il ne s'agit pas de la région Europe de l'OMS, 7 077 cas et 80 décès cumulés ont été déclarés le 28 juin, soit une augmentation importante de 162 % des cas et de 57 % des décès depuis le 24 mai. Les taux cumulés pour 100 000 personnes montrent que dans les territoires d'outre-mer français touchés par l'infection à SARS-CoV-2, la situation est contrôlée, excepté dans l'île de Mayotte qui présente un taux d'incidence égal à 909 pour 100 000, 3,6 fois plus élevé que celui de France métropolitaine (251) et surtout en Guyane française, où le nombre de cas augmente de manière exponentielle depuis la fin de la première semaine de juin avec un taux d'incidence égal à 1 191 pour 100 000, 4,75 fois plus élevé que celui de la France métropolitaine (Figure 28) (Référence 9).

Lorsque l'on compare l'évolution quotidienne de l'incidence pour 100 000 personnes des malades hospitalisés et de ceux en soins intensifs/réanimation pour Covid-19 déclarés en Italie et en France, la diminution de ces indicateurs se poursuit dans les deux pays (Figure 29). En Italie il ne reste pratiquement plus de malades hospitalisés pour la Covid-19. En France, 560 lits de réanimation sont encore occupés le 28 juin, 48 jours après le début du déconfinement, soit une baisse de 65 % des lits occupés depuis le 24 mai (Figure 26). Par contre, l'incidence des malades hospitalisés pour Covid-19 diminue toujours moins rapidement en France qu'en Italie, et il reste encore 8 499 malades hospitalisés (Figures 25 et 29).

En Suède, l'augmentation du nombre de nouveaux cas s'est fortement accélérée depuis la fin du mois de mai. La létalité cumulée est en baisse par rapport au 24 mai, égale à 8,1 % (5 280 décès/65 137 cas) (Figure 30). Comme en France, environ un tiers des décès est survenu dans les établissements pour personnes âgées. Les deux comtés recensant le plus grand nombre de cas cumulés sont celui de Stockholm (18 593 cas), où est située la capitale du même nom (population 1 600 000 habitants), et celui de Vaster Götland (13 509 cas), où est située Göteborg, la deuxième plus grande ville du pays (600 000 habitants). L'incidence pour 100 000 la plus élevée est observée dans le comté de Jonköping égale à 952 cas pour 100 000. C'est dans ce comté que le premier cas de Covid-19 suédois a été diagnostiqué. Il s'agissait d'une femme revenant le 24 janvier d'une visite dans la région de Wuhan en Chine et qui a présenté des symptômes compatibles avec de la toux fin janvier (Figure 31) (Référence 10).

En Turquie le nombre de cas, après avoir régressé régulièrement depuis le 12 avril, est en légère augmentation depuis le début du mois de juin (Figure 32). Cette augmentation a débuté peu de temps après la levée du confinement des personnes de plus de 65 ans et de moins de 18 ans, avec la reprise des activités économiques (Référence 11). La létalité cumulée est égale à 2,6 % (5 082 décès/195 883 cas). L'évolution de la situation de ce pays, comme celle de l'Iran et  des pays entrant dans l'hiver austral dans la région du Pacifique, devra être attentivement surveillée dans les semaines à venir.

En fédération de Russie, qui est toujours le pays avec le plus grand nombre de cas de cette région Europe de l'OMS (634 437 cas, 9 073 décès et 392 703 rétablis le 28 juin), le nombre de nouveaux cas diminue régulièrement (Figures 2, 3, 4, 17 et 33). La létalité cumulée déclarée est toujours basse égale à 1,4 %, dans une population où les personnes de 65 ans et plus représentent 15,5 %.

Figure 17 : Cas cumulés de Covid-19 déclarés par les pays de la région Europe OMS le 28 juin 2020 [Nombre de cas indiqué pour les pays avec au moins de 60 000 cas] (Sources des données : OMS, Santé publique France, Ministères de la Sécurité civile italienne et d'Espagne*, UJH ; * Cas de l'Espagne sauf : Iles Canaries, Ceuta et Melilla [voir carte Afrique en Figure 50])

Figure 18 : Évolution quotidienne des cas et des décès de Covid-19 déclarés en Espagne entre le 1er février et le 28 juin 2020 (Sources des données : Ministère Santé Espagne*, OMS) * Base de données du ministère disponible jusqu'au 20 mai 2020 (mise en ordre et corrections depuis cette date)

Figure 19 : Évolution quotidienne des cas et des décès de Covid-19 déclarés en Italie entre le 31 janvier et le 28 juin 2020 (Source des données : Ministère Sécurité Civile Italie)

Figure 20 : Évolution quotidienne des cas et des décès de Covid-19 déclarés en Allemagne entre le 28 janvier et le 28 juin 2020 (Source des données : ECDC)

Figure 21 : Cas cumulés et incidence cumulée pour 100 000 habitants déclarés en Allemagne le 28 juin 2020 (Sources : OMS, Google)

Figure 22 : Décès cumulés et mortalité cumulée pour 100 000 habitants déclarés en Allemagne le 28 juin 2020 (Sources : OMS, Google)

Figure 23 : Évolution quotidienne des cas et des décès de Covid-19 déclarés au Royaume-Uni entre le 31 janvier et le 28 juin 2020 (Source des données : OMS)

Figure 24 : Évolution quotidienne des cas et des décès à l'hôpital* de Covid-19 déclarés en France entre le 21 janvier et le 28 juin 2020 (Source des données : Santé Publique France) * Les décès en ESMS comptabilisés à compter du 6 avril sont pris en compte séparément dans cette figure.

Figure 25 : Cas de Covid-19 hospitalisés dans les départements métropolitains et de Corse le 28 juin 2020 (Source des données : Santé publique France)

Figure 26 : Cas de Covid-19 en réanimation dans les départements métropolitains et de Corse le 28 juin 2020 (Source des données : Santé publique France)

Figure 27 : Mortalité hospitalière pour 100 000 et nombre de décès par Covid-19 en France selon la région le 28 juin 2020 (Source des données : Santé publique France)

Figure 28 : Incidence pour 100 000 des cas de Covid-19 en France-Corse et dans les outremers du 5 mars au 28 juin 2020 (Sources des données : Santé publique France, OMS)

Figure 29 : Évolution quotidienne des taux d'incidence pour 100 000 personnes des cas de Covid-19 hospitalisés et en soins intensifs/réanimation depuis la mise en confinement généralisé des populations en Italie et en France (Sources des données: Ministère de la Sécurité Civile Italie, Santé Publique France)

Figure 30 : Évolution quotidienne des cas et des décès de Covid-19 déclarés en Suède entre le 2 février et le 28 juin 2020 (Source des données : OMS)

Figures 31 : Cas cumulés de Covid-19 déclarés et incidence cumulée pour 100 000 habitants déclarée en Suède le 28 juin 2020 (Source : Google)

Figure 32: Évolution quotidienne des cas et des décès de Covid-19 déclarés en Turquie entre le 12 mars et le 28 juin 2020 (Source des données : OMS)

Figure 33 : Évolution quotidienne des cas et des décès de Covid-19 déclarés dans la Fédération de Russie entre le 1er février et le 28 juin 2020 (Source des données : OMS)

Région OMS de la Méditerranée orientale

L'Iran est toujours l'épicentre de l'épidémie avec 220 180 cas, 10 364 décès et 169 182 rétablis cumulés le 28 juin. La létalité cumulée est égale à 4,7 %. Cette létalité peut s'expliquer en partie par la jeunesse de la population (6,6 % de personnes âgées de 65 ans et plus, 3 fois moins qu'en France environ). Le rebond du nombre de nouveaux cas que l'on observe depuis début mai en lien avec un déconfinement mal maitrisé se poursuit toujours (Figures 2, 3, 4 et 34). L'épidémie a diffusé dans l'ensemble des provinces du pays. Les provinces avec le plus grand nombre cumulé de nouveaux cas sont la province de Téhéran (5 098 cas cumulés), de Qom (où ont été diagnostiqués les deux premiers cas dans la ville sainte de Qom où résident plusieurs centaines de séminaristes chinois et qui accueille chaque année des millions de touristes, dont de nombreux chinois de confession chiite), d'Ispahan, d'Alborz et de Guilan et Mazandaran sur les rives de la mer caspienne (Figure 35).

Au Pakistan, le nombre cumulé de cas est proche de celui de l'Iran avec 202 955 cas, 4 118 décès et 92 624 rétablis. Le pic de l'épidémie a été atteint vers mi-juin après une progression exponentielle à la levée du confinement généralisé. Depuis, le nombre de cas semble diminuer (Figure 36). Il faut rester prudent sur l'interprétation de ces données car compte-tenu de la qualité du système de santé de nombreux malades ne sont pas pris en charge, sous-estimant la réalité de la létalité cumulée égale à 2,0 %, même si le pourcentage des 65 ans et plus est peu élevé (4,4 %) (Référence 12).

L'Arabie saoudite a également atteint le pic épidémique depuis une semaine environ, avec 178 504 cas, 1 511 décès et 122 128 rétablis cumulés. La létalité est de 0,8 %, dans une population également jeune avec un pourcentage de 65 ans et plus égal à 3,4 % (Figure 37).

Figure 34: Évolution quotidienne des cas et des décès de Covid-19 déclarés en Iran entre le 20 février et le 28 juin 2020 (Sources des données : OMS)

Figure 35: Cas cumulés de Covid-19 déclarés en Iran le 28 juin 2020 (Source des données Google)

Figure 36: Évolution quotidienne des cas et des décès de Covid-19 déclarés au Pakistan entre le 27 février et le 28 juin 2020 (Source des données : OMS)

Figure 37: Évolution quotidienne des cas et des décès de Covid-19 déclarés en Arabie Saoudite entre le 3 mars et le 28 juin 2020 (Source des données : OMS)

Région OMS des Amériques

Depuis mi-avril, le virus est présent dans tous les pays et territoires des Amériques (Figures 2 et 38).

Les États-Unis d'Amérique restent toujours, le 28 juin, l'épicentre mondial de la pandémie avec 2 545 250 cas (26 % du total mondial) et 126 369 décès (25,5 % du total mondial) cumulés, soit une augmentation de 121 % des cas et de 87 % des décès depuis le 24 mai (Situation de la pandémie n°7) (Figures 2 et 39). Après une diminution du nombre de cas à compter de début mai, on observe maintenant un fort rebond depuis la fin de la première semaine du mois de juin, notamment en Floride, au Texas, en Californie et dans les zones rurales épargnées jusque-là. Plusieurs gouverneurs remettent en place des mesures de confinement (Référence 13). La ville de New-York (8,5 millions d'habitants) a toujours le plus lourd bilan du pays avec 216 730 cas et 23 159 décès, respectivement 8,5 % et 18 % des cas et des décès du pays. La létalité nationale cumulée est égale à 5,0 % et celle de New-York à 11 %. Les États-Unis sont le pays du monde qui a réalisé le plus grand nombre de tests de dépistage, notamment dans les États de Californie et de New-York (Figure 40). Ceci peut expliquer la faible létalité cumulée. Lorsque l'on rapporte les décès à la population, le nombre de décès par million d'habitant est égal à 382 et se rapproche du nombre de décès par million en France, égal à 456.

Le Brésil, dont les autorités n'ont pas adopté la stratégie de confinement de la population, est toujours le 28 juin l'épicentre de la pandémie en Amérique du sud avec 1 274 974 cas et 55 961 décès cumulés, soit une augmentation de 285 % des cas et de 166 % des décès depuis le 24 mai. L'épidémie évolue toujours fortement (Figures 2 et 41). Les États de São Paulo et de Rio de Janeiro sont ceux où l'on observe le plus grand nombre de cas et de décès cumulés (Figures 42 et 44). Par contre, l'incidence cumulée pour 100 000 personnes est la plus élevée dans l'ensemble des États du nord (Figure 43). La mortalité pour 1 000 personnes est toujours la plus élevée dans l'État d'Amazonas (Figure 45).

Les autres pays les plus touchés le 28 juin sont :

  • le Pérou : 272 364 cas, 8 939 décès et 164 024 rétablis (OMS, UJH) ;
  • le Chili : 267 766 cas, 5 347 décès et 228 055 rétablis (OMS, UJH) ;
  • le Mexique : 208 392 cas, 25 779 décès et 160 721 rétablis (OMS, UJH) ;
  • le Canada : 102 794 cas, 8 508 décès et 67 445 rétablis (OMS, UJH) ;
  • la Colombie : 84 442 cas, 2 811 décès et 36 335 rétablis (OMS, UJH).

Au Pérou, le pic épidémique a été attient début juin et depuis le nombre de nouveaux cas diminue. La létalité cumulée est égale à 3,3 % (Figure 46).

Au Chili, le nombre de cas continue de progresser. A noter, le 18 juin un pic de 36 179 cas dont 31 422 correspondent à un rattrapage des données. C'est la région de la capitale Santiago (8 millions d'habitants) qui compte le plus grand nombre de cas avec environ 76 % du total national des cas (Référence 14). La létalité cumulée est basse égale à 2,0 % pour un pourcentage de 65 ans et plus de 12,2 % (Figure 47)

Au Mexique, le nombre de nouveaux cas et celui des décès continuent d'augmenter. La létalité cumulée est importante égale à 12,4 %, malgré un pourcentage de personnes âgées de 65 ans et plus de 7,7 %, trois fois moins élevé environ qu'en France (Figure 48).

Au Canada, le nombre de cas continue de baisser régulièrement depuis début mai (Figure 49). La létalité cumulée est égale à 8,3 % pour un pourcentage de 65 ans et plus de 18,1 %.

Le nombre de cas cumulés le 28 juin dans l'ensemble des territoires français de l'arc caraïbe progresse toujours peu depuis le 3 mai, en rapport sans doute avec le confinement généralisé de la population et l'application des mesures de protection (distanciation, lavage des mains, masques) (Figure 38). Par contre le virus circule intensément en Guyane française (Figure 28). Saint-Pierre et Miquelon n'a toujours déclaré qu'un seul cas le 19 avril, non décédé.

Figure 38: Cas cumulés de Covid-19 déclarés dans les pays et territoires de la mer des Caraïbes le 28 juin 2020 (Sources des données : OMS, Santé Publique France, Université John Hopkins)

Figure 39 : Évolution quotidienne des cas et des décès de Covid-19 déclarés aux États-Unis entre le 21 janvier et le 28 juin 2020 (Source des données : CDC)

Figure 40 : Cumul des tests de diagnostic de la Covid-19 réalisés par les États-Unis entre le 21 janvier et le 28 juin 2020 (Source des données : Université John Hopkins)

Figure 41 : Évolution quotidienne des cas et des décès de Covid-19 déclarés au Brésil entre le 27 février et le 28 juin 2020 (Source des données : CDC)

Figure 42 : Cas cumulés de Covid-19 déclarés au Brésil le 28 juin 2020 (Sources : OMS, Google)

Figure 43 : Incidence cumulée pour 100 000 habitants déclarée au Brésil le 28 juin 2020 (Sources : OMS, Google)

Figure 44: Décès cumulés de Covid-19 déclarés au Brésil le 28 juin 2020 (Sources : OMS, Google)

Figure 45 : Mortalité cumulée pour 100 000 habitants déclarée au Brésil le 28 juin 2020 (Sources : OMS, Google)

Figure 46 : Évolution quotidienne des cas et des décès de Covid-19 déclarés au Pérou entre le 8 mars et le 28 juin 2020 (Source des données : OMD)

Figure 47 : Évolution quotidienne des cas et des décès de Covid-19 déclarés au Chili entre le 26 janvier et le 28 juin 2020 (Source des données : ECDC)

Figure 48 : Évolution quotidienne des cas et des décès de Covid-19 déclarés au Mexique entre le 1er mars et le 28 juin 2020 (Source des données : OMD)

Figure 49 : Évolution quotidienne des cas et des décès de Covid-19 déclarés au Canada entre le 26 janvier et le 28 juin 2020 (Source des données : ECDC)

 

Pour recevoir gratuitement toute l’actualité par mail
Je m'abonne !
Voir toutes les actualités Archives des Vidal News