Quelle place pour le nouveau vaccin antigrippal quadrivalent haute dose Efluelda ?

Par BURELLE FLAVIE -
1
2
3
4
5
5.0
(1 note)
vu par 312 lecteurs


Mesvaccins.net

Mesvaccins.net

Dans le cadre de la demande d'inscription au calendrier vaccinal français du vaccin Efluelda par le laboratoire Sanofi Pasteur et de la demande du cabinet du Ministre chargé de la santé, la Haute Autorité de Santé (HAS) a examiné la question de l'utilisation de ce vaccin dans la stratégie actuelle de vaccination contre la grippe saisonnière en France. Un avis concernant les recommandations d'utilisation de ce vaccin a récemment été publié sur le site de la HAS.

Particularités et place du vaccin Efluelda parmi les différents vaccins inactivés grippaux disponibles en France.

Comme les autres vaccins quadrivalents contre la grippe saisonnière actuellement commercialisés en France (FluarixTetra, VaxigripTetra, Influvac Tetra), le vaccin Efluelda est un vaccin inactivé, injectable à antigène de surface, contenant quatre souches de virus grippal : deux de type A (H1N1 et H3N2) et deux de type B (appartenant aux lignées Yamagata et Victoria) produit sur oeufs embryonnés (ces termes techniques sont expliqués ici).

Il se distingue des autres vaccins standards par sa composition 4 fois plus dosée en antigènes puisqu'il contient 60 µg d'hémagglutinine par souche virale au lieu de 15 µg. Ce vaccin a donc été développé dans l'objectif de mieux protéger les personnes âgées de 65 ans et plus, chez lesquelles la réponse immunitaire est sous-optimale par rapport à celle observée chez les jeunes adultes vaccinés avec un vaccin dosé à 15 µg d'hémagglutinine.

La question est de savoir si ce vaccin, étant donnée la quantité d'antigène qu'il contient, peut être préférentiellement recommandé aux personnes de 65 ans et plus par rapport aux autres vaccins antigrippaux standards, sachant qu'il n'existe à ce jour pas de distinction en matière de recommandation parmi les différents vaccins inactivés disponibles.

Contexte particulier de la grippe et de la vaccination des personnes âgées.

Au cours des trois dernières saisons grippales, entre 8 100 (saison 2017-2018) et 14 500 (saison 2016-2017) décès attribuables à la grippe sont survenus en France métropolitaine. La très grande majorité de ces décès ont été rapportés chez des personnes âgées de 65 ans et plus. Par ailleurs, le fardeau de la grippe dans la population âgée est important en termes de mortalité, que celle-ci soit directe (syndrome de détresse respiratoire aigüe) ou indirecte (surinfection bactérienne, décompensation de comorbidités), mais également en termes de morbidité et de dépendance fonctionnelle.

D'autre part, le phénomène d'immunosénescence (déclin de la réponse immunitaire en raison des altérations accumulées au cours du vieillissement) est l'une des principales causes de la susceptibilité accrue des personnes âgées au risque infectieux et au risque d'infection grave. C'est aussi la cause d'une efficacité réduite des vaccins dans cette population. Ainsi, en France, l'efficacité du vaccin grippal contre les décès attribuables à la grippe chez les plus de 65 ans a été estimée à 36 % sur la période 2000-2009.

Ces deux éléments soulignent l'intérêt d'un vaccin plus dosé en antigène pour les personnes âgées s'il s'avérait être plus efficace tout en restant bien toléré.

Données d'études disponibles.

Pour évaluer l'éventuel bénéfice additionnel du vaccin Efluelda chez les personnes âgées, la HAS s'est principalement appuyée sur des études comparant la réponse immunitaire induite par le vaccin Efluelda à celle induite par le vaccin haute dose trivalent Fluzone, commercialisé aux Etats-Unis.

Ces études montrent :

  • Une immunogénicité équivalente des vaccins haute dose, trivalent et quadrivalent, contre les trois souches communes et un effet supérieur contre la souche B additionnelle.
  • Une efficacité supérieure chez les personnes âgées de 65 ans et plus du vaccin trivalent haute dose à celle du vaccin à dose standard, avec une réduction relative des cas de grippe virologiquement confirmés de 24,2 % (surtout pour la souche H3N2, responsable des cas de grippe les plus graves chez la personne âgée).
  • L'impact du vaccin trivalent haute dose par rapport au vaccin trivalent à dose standard sur la réduction des hospitalisations pour grippe et des affections respiratoires ou affections cardiovasculaires observées aux Etats-Unis chez les personnes âgées, variant de 8 % à 27 %.
  • L'absence de démonstration formelle dans cette tranche d'âge d'un impact supplémentaire sur la réduction des hospitalisations toutes causes (difficulté d'interprétation)
  • L'absence d'impact supplémentaire démontré du vaccin sur la réduction de la mortalité ou le déclin fonctionnel dans les populations âgées
  • Un profil de tolérance satisfaisant du vaccin Efluelda, avec une réactogénicité accrue du vaccin par rapport aux vaccins à dose standard tant locale que systémique mais sans augmentation des effets indésirables ayant un caractère de gravité

Au vu du délai imparti, la HAS regrette de n'avoir pu évaluer le ratio coût/efficacité de la vaccination Efluelda chez les plus de 65 ans comparés aux vaccins actuellement disponibles en l'absence de modèle médico-économique indépendant adaptés à la situation française.

En outre, en matière d'efficacité ce vaccin n'a pas été comparé au vaccin quadrivalent normalement dosé en antigènes ni aux autres vaccins grippaux "améliorés", tels le vaccin contenant un adjuvant ou le vaccin produit sur milieu cellulaire. Un vaccin recombinant est en outre en cours de développement aux Etats-Unis.

Recommandations de la Haute autorité de santé.

En conclusion de ces éléments, si la HAS reconnait un bénéfice additionnel du vaccin Efluelda sur la réduction des cas de grippe et des hospitalisations associées, ce bénéfice reste modeste, même si les résultats observés dans les études ne sont pas parfaitement transposables à la population française.

Ainsi, s'agissant d'un vaccin induisant une meilleure protection chez les personnes âgées par rapport aux vaccins trivalents dose standard, la HAS estime que le vaccin Efluelda peut être utilisé au même titre que les autres vaccins grippaux selon son AMM c'est-à-dire à partir de l'âge de 65 ans dans le cadre de la stratégie vaccinale française vis-à-vis de la grippe saisonnière.

Pour information, ce vaccin n'est pas soumis à prescription médicale obligatoire et tous les professionnels de santé habilités à vacciner dans le cadre de la campagne de vaccination contre la grippe saisonnière pourront utiliser ce vaccin s'il sera disponible.

Enfin, la HAS souligne l'intérêt de poursuivre la recherche de nouveaux vaccins contre la grippe conférant une meilleure protection afin de renforcer l'offre vaccinale en matière de prévention contre la grippe saisonnière.

Source : Haute autorité de santé.

Pour recevoir gratuitement toute l’actualité par mail
Je m'abonne !
Voir toutes les actualités Archives des Vidal News