Sortir du confinement : une stratégie pas à pas

Par Patricia THELLIEZ -
1
2
3
4
5
4.0
(6 notes)
vu par 18125 lecteurs


Alors que se profilent les espoirs de sortie du confinement, rendu nécessaire par la pandémie actuelle de COVID-19, les stratégies envisagées par les différents États ne sont pas superposables, les situations et les choix de santé publique n’étant pas forcément les mêmes.
Voici, en résumé, les dernières préconisations de l’OMS et celles du Conseil scientifique COVID-19 français. 
Se retrouver sans se contaminer (illustration).

Se retrouver sans se contaminer (illustration).


Lors de son allocution du 13 avril 2020, le Directeur général de l'OMS (Organisation mondiale de la Santé), Tedros Adhanom Ghebreyesus, a rappelé que "si la propagation de la COVID-19 s'accélère en très peu de temps, elle met beaucoup plus de temps à ralentir. En d'autres termes, la descente est beaucoup plus lente que la montée. Les restrictions doivent donc être levées très progressivement et de façon maîtrisée, et à condition que des mesures de santé publique soient mises en place, notamment d'importants moyens de recherche des contacts".
Autre préconisation de l'OMS, chaque gouvernement doit évaluer sa propre situation, tout en protégeant ses concitoyens, en particulier les plus vulnérables.

Les six points importants de la stratégie préconisée par l'OMS
De façon schématique, la stratégie proposée par l'OMS pour envisager une sortie du confinement, détaillée dans son actualisation du 14 avril, se résume en six points :
 
  1. La transmission doit être maîtrisée, de façon à aboutir à une situation où seuls sont observés des clusters ou des cas sporadiques. L'incidence des nouveaux cas doit, de plus, se situer à un niveau tel que le système de soins puisse les prendre en charge. 
  2. Le système de santé doit disposer de moyens pour détecter rapidement la maladie après l'apparition des symptômes, au moyen d'une recherche proactive. Les résultats des tests doivent pouvoir être obtenus en 24 heures pour tous les cas suspectés. Il faut aussi avoir les moyens de pouvoir vérifier l'absence de virus chez les malades guéris, isoler immédiatement tous les cas confirmés jusqu'à ce qu'ils ne soient plus contagieux. Tous les contacts proches doivent être tracés, mis en quarantaine, et suivis pendant 14 jours.
  3. Les risques de flambée doivent être réduits, autant que possible, dans certains lieux particuliers, comme les établissements de santé et les maisons de retraite, au moyen de la mise en place de mesures, afin de minimiser le risque de résurgence de l'épidémie ou de transmission nosocomiale.
  4. Les mesures de prévention doivent être appliquées sur les lieux de travail, dans les établissements scolaires et dans les autres lieux essentiels pour la population : distance sociale, lavage des mains, hygiène respiratoire (mouchoirs jetables, tousser dans son coude, etc.), voire contrôle de la température.
  5. Les risques d'importation doivent être gérés, en recherchant l'origine des cas et en les prenant en charge rapidement, au besoin en mettant les voyageurs en quarantaine.
  6. Les populations doivent être formées, impliquées et dotées des moyens nécessaires pour s'adapter à la nouvelle "norme".
 
Enfin, le rapport souligne que chaque étape du déconfinement devrait durer idéalement au minimum 2 semaines, soit la durée de la période d'incubation, pour permettre de fournir une réponse appropriée.
 
L'avis du Conseil scientifique COVID-19 pour la France
Concernant la France, le Conseil scientifique COVID-19 a, quant à lui, émis le 2 avril 2020, un avis intitulé "État des lieux du confinement et critères de sortie".
 
En premier lieu, le Conseil scientifique souligne que la sortie du confinement ne signifie pas que toutes les mesures de contrôle contre la COVID-19 seront levées.
La sortie du confinement peut être décidée en prenant en compte 3 éléments :
  1. S'assurer que la saturation des services hospitaliers est jugulée, que les soignants aient pu bénéficier d'une période suffisante pour récupérer et que les stocks de matériels et de traitements aient pu être reconstitués.
  2. La réduction du nombre de cas obtenue pendant le confinement devra être suffisamment importante pour que la détection des nouveaux cas soit possible de façon systématique. Ceci permettra de disposer de chiffres précis sur la progression de l'épidémie et de mettre en œuvre des stratégies adaptées.
  3. Le gouvernement devra s'assurer que les éléments d'une stratégie post-confinement seront opérationnels, incluant notamment les éléments suivants :
  • Choix et mesures de distanciation sociale.
  • Disponibilité de matériels de protections, en priorité à destination des soignants et des personnes exposées au virus, puis à l'ensemble de la population.
  • Capacités hospitalière et de médecine de ville restaurées.
  • Système de surveillance épidémiologique opérationnel.
  • Capacités de diagnostic rapide.
  • Nouveaux outils numériques permettant de renforcer l'efficacité du contrôle sanitaire et de l'épidémie.
  • Modalités de contrôle des cas et de leurs contacts adaptées à leur situation personnelle.
  • Protection de sujets vulnérables et susceptibles de développer des formes graves.
  • Protection des populations à risque du fait de leur situation habitat (migrants, prisonniers, etc.).
  • Politique de contrôle aux frontières.
 
De plus, le rapport précise que la disponibilité de traitements spécifiques, et à plus long terme d'un vaccin, pourrait modifier considérablement ces positions. À noter que la participation de l'immunité collective au contrôle de l'épidémie n'a pas été prise en compte dans l'avis, dans la mesure où elle est vraisemblablement inférieure à 15 %.
Pour finir, le Conseil scientifique a souligné un point essentiel : la réflexion sur la sortie du confinement, les stratégies post-confinement, sont nécessaires. La priorité demeure cependant la poursuite d'un confinement renforcé dans la durée. 
 
Pour en savoir plus

Allocution liminaire du Directeur général de l'OMS lors du point de presse sur la COVID-19 (13 avril 2020)

OMS-Strategic preparedness and response plan for the new coronavirus (14 avril 2020).

Avis du Conseil scientifique COVID-19 - Etat des lieux du confinement et critères de sortie (2 avril 2020)
 

Sources : OMS (Organisation Mondiale de la Santé)

Pour recevoir gratuitement toute l’actualité par mail
Je m'abonne !
Voir toutes les actualités Archives des Vidal News