L'épidémie de grippe dans la région Européenne est en décroissance

Par MORVAN JACQUES -
1
2
3
4
5
(aucun avis, cliquez pour noter)
vu par 132 lecteurs


Mesvaccins.net

Mesvaccins.net

Dans la Région européenne de l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS), durant la semaine du 9 au 15 mars 2020 l'activité grippale est restée élevée mais a continué de diminuer pour la quatrième semaine consécutive. 

Une intensité grippale élevée a été signalée par deux États membres et régions, et 12 ont signalé une intensité grippale moyenne. Une activité grippale généralisée a été signalée par la majorité des États membres de la Région.

Les taux de notification des syndromes grippaux (SG) ou des infections respiratoires aiguës (IRA) ont augmenté par rapport à la semaine précédente dans certains États membres, ce qui peut refléter une augmentation de la transmission communautaire du coronavirus SRAS-CoV-2.

Les deux types de virus grippaux A et B co-circulent, avec une proportion plus élevée (58 %) de virus de type A détectés. 

Parmi les virus de type A, les virus A(H1N1)pdm09 étaient les plus courants (52 %). La grande majorité des virus grippaux de type B appartenaient à la lignée Victoria. 

La répartition des virus détectés variait entre les États membres et les régions et au sein des sous-régions. 

Sur les 25 rapports disponibles dans toute la Région, 15 ont signalé une prédominance des virus de type A, six ont signalé une co-circulation des virus de types A et B et quatre ont signalé une prédominance des virus de type B. 

Les estimations groupées de la mortalité toutes causes confondues de 23 pays ou régions faisant rapport au projet EuroMOMO ont montré des niveaux de mortalité proches des valeurs attendues.

Pour l'ensemble de la saison grippale, à ce jour, plus de virus grippaux de type A (n = 99 729, soit 76 %) que de virus de type B (n = 32 423, soit 24 %) ont été détectés, mais un nombre relativement faible a été attribué à un sous-type ou à une lignée. 

Parmi les virus A sous-typés, 54 % étaient des virus A(H1N1)pdm09 et 46 % étaient des virus A(H3N2). Parmi les virus grippaux de type B attribués à une lignée, 97 % appartenaient à la lignée Victoria et 0,2 % à la lignée Yamagata.

La nouvelle flambée de maladie à coronavirus 2019 (COVID-19) dans la Région pourrait affecter le comportement de recherche de soins de santé et les capacités de test dans les États Membres, ce qui aurait une incidence sur les données épidémiologiques et virologiques de la grippe.

Pour l'ensemble de la Région, l'activité grippale a commencé plus tôt par rapport aux années précédentes et, sur la base d'un échantillon, a dépassé un taux de positivité de 10 % au cours de la semaine du 18 au 24 novembre 2019. La saison grippale pour l'ensemble de la Région a culminé au cours de la semaine du 1er au 7 février 2020, atteignant un taux de positivité maximal de 55 %. La phase de pic épidémique, avec des niveaux de positivité supérieurs à 50 %, n'a duré que deux semaines. Au cours de la saison grippale précédente, les taux de positivité de la grippe ont dépassé 50 % pendant six semaines. 

La majorité des virus en circulation étaient sensibles aux inhibiteurs de la neuraminidase, permettant un traitement précoce ou une utilisation prophylactique selon les recommandations nationales. 

Des estimations provisoires de l'efficacité du vaccin contre la grippe saisonnière 2019-2020 dans l'hémisphère Nord sont disponibles. 

L'OMS a publié des recommandations sur la composition des vaccins anti-grippaux à utiliser pendant la saison 2020-2021 de l'hémisphère nord. Il y a trois nouvelles souches pour le vaccin 2020-2021 par rapport à la composition du vaccin 2019-2020. 

L'analyse antigénique des souches circulantes de la saison grippale a conduit les experts de l'OMS à modifier la composition du vaccin grippal pour la saison 2020-2021. Les souches A/H1N1)pdm09, A(H3N2) et B (lignée Victoria) ont été actualisées.

Pour les virus grippaux tétravalents cultivés sur oeuf (soit pour la France les vaccins suivants :  FluarixTetra, Influvac Tetra et Vaxigrip Tetra), la nouvelle composition recommandée est la suivante (les nouveaux virus sont en gras) :

  • Virus A(H1N1)pdm09 : A/Guangdong-Maonan/SWL1536/2019
  • Virus A(H3N2) : A/Hong Kong/2671/2019
  • Virus B (lignée Victoria) : B/Washington/02/2019
  • Virus B (lignée Yamagata) : B/Phuket/3073/2013 (inchangé par rapport au vaccin 2019-2020)

Pour les vaccins grippaux tétravalents cultivés sur milieu cellulaire, notamment le vaccin Flucelvax Tetra qui devrait être commercialisé en France pour la saison 2020-2021, la composition est légèrement différente pour les virus A(H1N1)pdm 09 et A(H3N2) par rapport à celle des virus grippaux cultivés sur œuf, compte tenu des résultats sérologiques  :

  • Virus A(H1N1)pdm09 : A/Hawaii/70/2019
  • Virus A(H3N2) : A/Hong Kong/45/2019
  • Virus B (lignée Victoria) : B/Washington/02/2019
  • Virus B (lignée Yamagata) : B/Phuket/3073/2013 (inchangé par rapport au vaccin 2019-2020.

Pour les vaccins trivalents (en France Influvac), c'est-à-dire composés de deux virus de type A et d'un virus de type B, la composition recommandée est identique à celle des vaccins quadrivalents pour les virus de type A. Pour le virus de type B, c'est la lignée Victoria qui a été retenue.

A partir de la définition de la composition des vaccins grippaux, l'industrie pharmaceutique dispose de 6 mois environ pour les produire et les mettre à disposition en septembre-début octobre.

Sources : European Centre for Disease Prevention and Control ; EuroMOMO ; Flu News EuropeInfluenzanet ; Organisation mondiale de la santé..

Pour recevoir gratuitement toute l’actualité par mail
Je m'abonne !
Voir toutes les actualités Archives des Vidal News