COVID-19 : quand la réserve sanitaire sort…de sa réserve

Par Patricia THELLIEZ -
1
2
3
4
5
5.0
(1 note)
vu par 6507 lecteurs


Alors que s’accélère la propagation de l’épidémie à SARS-CoV2, les appels à la mobilisation des médecins et des infirmiers pour qu’ils rejoignent la Réserve sanitaire se multiplient, qu’ils proviennent de la Direction générale de la santé, de Santé publique France, du Conseil national de l’ordre des médecins ou du Conseil national de l’ordre des infirmiers.
 
Faire bloc face au nouveau coronavirus

Faire bloc face au nouveau coronavirus


L'appel commun de Santé publique France (SPF), du Conseil national de l'ordre des médecins et du Conseil national de l'ordre des infirmiers à rejoindre la Réserve sanitaire s'adresse spécifiquement aux professionnels de santé inscrits à leur Ordre respectif, principalement ceux qui sont retraités depuis moins de cinq ans ou qui ont arrêté leur exercice pour convenance personnelle. Mais les jeunes professionnels sont aussi invités à venir aider leurs aînés.

De quoi s'agit-il ?
À quoi correspond exactement cette Réserve sanitaire ? Elle n'a pas été créée spécifiquement pour répondre à l'épidémie COVID-19 mais, depuis dix ans, elle a plus largement pour mission de répondre aux situations sanitaires exceptionnelles (épidémies, vaccination en urgence, événements climatiques majeurs, catastrophes naturelles, attentats), comme le précise sur le site de Santé publique France, Catherine Lemorton, cheffe de la Réserve sanitaire.
Dans le cadre de l'épidémie actuelle, dès la première alerte de mobilisation donnée à la demande du ministère des Solidarités et de la Santé, 700 réservistes s'étaient déjà portés volontaires.

Que fait-elle et qui est concerné ?
SPF a en premier lieu privilégié les professionnels de santé aguerris, pour orienter, à l'aéroport Roissy-Charles de Gaulle, les passagers en provenance de Chine puis, dans un deuxième temps, accueillir les Français en provenance de Wuhan et assurer leur suivi médical pendant la durée de leur confinement en France.
Mais, d'une façon générale, les soignants inscrits à la Réserve sanitaire peuvent apporter leur aide de multiples façons. Ainsi, de nombreux autres acteurs du monde de la santé peuvent se porter volontaires : d'autres professionnels de santé, des agents hospitaliers non soignants, des professionnels des agences régionales de santé, des ingénieurs sanitaires, etc. Peuvent s'y ajouter des étudiants des secteurs médicaux et paramédicaux ainsi que des internes en médecine et en pharmacie.

Comment devenir réserviste sanitaire ?
Les conditions pour s'inscrire sont d'être médicalement apte à exercer son métier, ne pas être en arrêt de travail ni en mi-temps thérapeutique. À noter que les réservistes bénéficient de formations, mais ils ne sont jamais contraints de partir ni en mission, ni en formation. La quasi-totalité des frais est prise en charge et une indemnisation est prévue.  
Enfin, l'engagement dans la réserve sanitaire est un acte citoyen qui n'est pas soumis à l'accord d'un employeur, mais ce dernier doit donner son autorisation avant tout départ sur le temps de travail, sachant qu'il sera lui aussi indemnisé.
Les modalités d'inscription sont accessibles sur le site de SPF.

Pour en savoir plus
Coronavirus : l'ordre des médecins, l'ordre des infirmiers et Santé publique France appellent les médecins et infirmiers qui le peuvent à rejoindre la réserve sanitaire
https://docs.google.com/document/d/1vbeKDlHAqhFH5d5LPKtWyQBQaNvnslpvVR6EbGpBl5M/edit
SPF. La réserve sanitaire
SPF. Être réserviste
SPF. Pour devenir réserviste sanitaire


https://www.conseil-national.medecin.fr/publications/communiques-presse/mobilisation-reserve-sanitaire-faire-face-coronavirus
 

Sources : Santé Publique France

Pour recevoir gratuitement toute l’actualité par mail
Je m'abonne !
Voir toutes les actualités Archives des Vidal News