Les Philippines signalent un troisième cas de poliomyélite du à un poliovirus de type 2 dérivé de la souche vaccinale

Par MORVAN JACQUES -
1
2
3
4
5
(aucun avis, cliquez pour noter)
vu par 199 lecteurs


Mesvaccins.net

Mesvaccins.net

Les autorités sanitaires des Philippines on notifié le 28 octobre 2019 un troisième cas de poliomyélite du au poliovirus 2 dérivé du vaccin (PVDV2c).

Le cas est une femme de quatre ans de Datu Piang, dans la province de Maguindanao, qui n'avait reçu aucune dose du vaccin antipoliomyélitique oral (VPO).

La patiente avait été initialement signalée comme un cas de paralysie flasque aiguë (PFA) le 26 septembre, après avoir demandé une consultation au centre médical régional de Cotabato. Le 24 octobre, des échantillons de selles envoyés au National Institute of Infectious Diseases au Japon ont été testés positifs pour le poliovirus 2 dérivé du vaccin (PVDV2c). Le poliovirus isolé était génétiquement lié au PVDV2c provenant du cas confirmé de poliomyélite à Morogong, Lanao del Sur (nouvelle n° 14456 du 26 septembre 2019).

Des échantillons d'un autre cas suspect ont été envoyés pour analyse, dans l'attente des résultats et de la confirmation.

Dans le cadre de sa lutte contre la poliomyélite, le Département de la santé mènera une campagne de vaccination à Datu Piang, dans la région de Maguindanao. Celle-ci est prévue du 4 au 8 novembre ; elle devrait permettre de vacciner plus de 4.000 enfants âgés de 0 à 59 mois. Le directeur de la santé a assuré que les stocks de VPO étaient suffisants pour cette campagne dont les préparatifs sont en cours.

Les poliovirus dérivés de vaccins sont des formes rares du poliovirus génétiquement modifiées par rapport au virus atténué (affaibli) contenu dans le vaccin antipoliomyélitique oral. Ils ne surviennent que lorsque le virus vaccinal se transmet d'une personne à une autre pendant une longue période, ce qui ne peut se produire que dans des endroits où la couverture vaccinale est faible et les conditions d'assainissement et d'hygiène insuffisantes. Au fil du temps, lorsqu'il est transmis entre des personnes non immunisées, il peut redevenir virulent et provoquer des maladies. Lorsque la population est complètement immunisée à la fois avec le vaccin antipoliomyélitique oral et le vaccin antipoliomyélitique inactivé, ce type de transmission ne peut pas avoir lieu. 

L'immunité intestinale chez les personnes immunisées avec le vaccin antipoliomyélitique oral empêche le virus de se transmettre. Une immunisation complète protège donc à la fois des virus de la poliomyélite dérivés du vaccin et des virus de la polio sauvages.

L'organisation mondiale de la santé (OMS) recommande de renforcer la surveillance des cas de paralysie flasque aiguë (une forme de paralysie causée par le virus de la poliomyélite) afin de détecter rapidement toute nouvelle importation de virus et de faciliter une réponse rapide. L'OMS recommande également le maintien d'une couverture vaccinale uniformément élevée dans l'ensemble du pays afin de minimiser les conséquences de l'introduction de tout nouveau virus.

Les Philippines sont maintenant classées par le Règlement sanitaire international (RSI) comme un État infecté par le PVDV2c, avec un risque potentiel de propagation internationale. 

Conseils aux voyageurs.

L’OMS recommande que tous les voyageurs à destination de zones touchées par la poliomyélite soient complètement vaccinés contre cette maladie. Les résidents (et les visiteurs séjournant plus de 4 semaines) en provenance de zones infectées doivent recevoir une dose supplémentaire de VPO ou de vaccin antipoliomyélitique inactivé (VPI) dans les 4 semaines à 12 mois précédant leur voyage.

Ces recommandations ont été intégrées dans le système intelligent pour la vaccination de MesVaccins.net.

Source : Outbreak News Today.

Pour recevoir gratuitement toute l’actualité par mail
Je m'abonne !
Voir toutes les actualités

Vidal News du 2019-12-05

Archives des Vidal News