Ezétimibe seul ou associé à la simvastatine : l’accord préalable n'est plus nécessaire pour la prise en charge

Par DAVID PAITRAUD -
1
2
3
4
5
(aucun avis, cliquez pour noter)
vu par 3442 lecteurs


La demande d’accord préalable pour bénéficier d’une prise en charge lors de l’initiation d’un traitement par ézétimibe seul ou associé à la simvastatine n’est plus applicable depuis le 14 janvier 2019.

En juin 2018, cette condition de remboursement avait déjà été supprimée pour les spécialités de rosuvastatine.
L'ézétimibe seul ou associé à la simvastatine, est notamment remboursé dans l'hypercholestérolémie primaire (illustration).

L'ézétimibe seul ou associé à la simvastatine, est notamment remboursé dans l'hypercholestérolémie primaire (illustration).


La nécessité d'un accord préalable, instaurée en 2016, est abrogée
Selon une Décision de l'Union nationale des caisses d'assurance maladie publiée au Journal officiel du 13 janvier 2019, la procédure d'accord préalable applicable depuis 2016 pour la prise en charge d'un traitement par ézétimibe seul ou en association à la simvastatine est abrogée.

Autrement dit, depuis le 14 janvier 2019, la demande d'accord préalable en instauration de traitement par ézétimibe seul ou en association à la simvastatine n'est plus nécessaire pour bénéficier d'un remboursement.

Cela concerne les spécialités : 

Les autres spécialités d'ézétimibe, en association avec l'atorvastatine (LIPTRUZET) ou avec la rosuvastatine (LIPOROSA), n'étaient pas soumises à cette démarche restrictive.

Encadré 1 - Indications thérapeutiques d'EZETROL et INEGY
 
 
Encadré 2 - Périmètre de remboursement des spécialités EZETROL et INEGY
 
EZETROL
  • Hypercholestérolémie primaire et hypercholestérolémie familiale homozygote (HFHo) 
  • Sitostérolémie homozygote (phytostérolémie)
  • Dans le cadre de la prévention des événements cardiovasculaires : réduction du risque d'événements cardiovasculaires chez les patients présentant une maladie coronaire avec un antécédent de syndrome coronarien aigu (SCA), en complément d'un traitement en cours par simvastatine
INEGY
  • Adultes avec hypercholestérolémie (familiale hétérozygote, homozygote ou non familiale) ou une dyslipidémie mixte non contrôlée par un traitement bien conduit par une statine en monothérapie lorsque l'utilisation d'une association est appropriée
  • Patients recevant déjà une statine et de l'ézétimibe aux mêmes doses dans le cadre d'un traitement de substitution

Justification de la demande d'accord préalable : bon usage et maîtrise des dépenses
Cette procédure particulière de remboursement a été initialement mise en place en 2014 (1er novembre) pour les spécialités de rosuvastatine (CRESTOR 5, 10 et 20 mg comprimé pelliculé) et les spécialités d'ézétimibe seul (EZETROL) ou en association avec la simvastatine (INEGY). 

Après avoir été annulée par le Conseil d'Etat le 9 mars 2016, elle a de nouveau été imposée par décision le 10 mars 2016.  


Lors de l'instauration de cette procédure, les signataires (Uncam, MSA et RSI) avaient motivé cette décision par des arguments de bon usage, en s'appuyant sur les référentiels de la HAS (Haute Autorité de Santé), et des arguments économiques. 

Depuis cette date, les prix d'INEGY et EZETROL ont été revus à la baisse, et des spécialités génériques existent pour ces deux spécialités. 

Cette procédure a été abrogée en juin pour les spécialités de rosuvastatine (voir notre article du 6 juin 2018)

 
Encadré 3 - Référentiels publiés par la HAS pour le bon usage des statines et ézétimibe dans le traitement de l'hypercholestérolémie et la prévention cardiovasculaire
 

Pour aller plus loin
Décision du 17 décembre 2018 de l'Union nationale des caisses d'assurance maladie relative à la procédure d'accord préalable pour bénéficier de la prise en charge de l'EZETIMIBE, seul ou en association fixe avec de la SIMVASTATINE (Journal officiel du 13 janvier 2019 - texte 13)

Sur VIDAL.fr
CRESTOR et génériques (rosuvastatine) : désormais remboursables sans demande d'accord préalable (6 juin 2018)
Prise en charge de la rosuvastatine et de l'ézétimibe : accord préalable nécessaire (23 septembre 2014, actualisé en mars 2016)
Hypercholestérolémie : LIPOROSA, première association fixe de rosuvastatine et d'ézétimibe (19 décembre 2018)

 

Sources : J.O. (Journal Officiel), HAS (Haute Autorité de Santé)

Pour recevoir gratuitement toute l’actualité par mail
Je m'abonne !
Voir toutes les actualités

Vidal News du 2019-03-21

Archives des Vidal News