SPINRAZA (nusinersen) : risque d'hydrocéphalie communicante, non reliée à une méningite ou à une hémorragie

Par Isabelle COCHOIS -
1
2
3
4
5
1.5
(2 notes)
vu par 1962 lecteurs


Médicament des désordres musculo-squelettiques indiqué dans le traitement de l’amyotrophie spinale 5q, SPINRAZA (nusinersen) fait l'objet d'une information de sécurité relative au risque d'hydrocéphalie communicante, non reliée à une méningite ou à une hémorragie.
Cinq cas ont été rapportés au 6 juillet 2018 chez des patients traités par SPINRAZA, dont 4 enfants et 1 adulte.

Dans ce contexte, les patients, les aidants et les soignants doivent avoir connaissance, avant le début du traitement par SPINRAZA, des signes et symptômes d'hydrocéphalie (décrits dans l'article ci-dessous) et, s'ils surviennent, de la nécessité de consulter un médecin.


Si le diagnostic d'hydrocéphalie est confirmé, une prise en charge en milieu spécialisé doit être mise en oeuvre sans délai. 
L’amyotrophie spinale (ASA ou SMA) est une maladie neuromusculaire progressive d’origine génétique, caractérisée par une dégénérescence des motoneurones (illustration).

L’amyotrophie spinale (ASA ou SMA) est une maladie neuromusculaire progressive d’origine génétique, caractérisée par une dégénérescence des motoneurones (illustration).


Survenue de cas d'hydrocéphalie communicante
Selon une information de sécurité publiée le 31 juillet 2018 sur le site de l'ANSM, plusieurs cas d'hydrocéphalie communicante (Cf. Encadré 1), non liée à une méningite ou à une hémorragie, ont été rapportés chez des patients traités par SPINRAZA (nusinersen).

Au total, cinq cas d'hydrocéphalie communicante ont été rapportés au 6 juillet 2018 chez des patients atteints d'amyotrophie spinale (SMA) [Cf. Encadré 2] traités par SPINRAZA, dont 4 enfants et 1 adulte.

La prise en charge a consisté pour certains de ces patients en l'implatation d'une dérivation ventriculo-péritonéale (DVP).

 
Encadré 1 - L'hydrocéphalie communicante : définition
L'hydrocéphalie désigne une dilatation anormale des espaces contenant le liquide céphalorachidien (LCR), les cavités ventriculaires du cerveau.
Elle est due à un trouble de la dynamique du liquide céphalo-rachidien (LCR) dans lequel baigne le cerveau et la moelle épinière : le LCR ne circule plus librement au point d'entraîner une augmentation du prérimètre du crâne.
En l'absence d'obstacle à la circulation du LCR, l'hydrocéphalie est qualifiée de "communicante".

SPINRAZA premier médicament indiqué dans le traitement étiologique de l'amyotrophie spinale 5q
SPINRAZA 12 mg solution injectable est le premier médicament des désordres musculo-squelettiques indiqué dans le traitement étiologique de l'amyotrophie spinale 5q (Cf. Encadré 2).

Son principe actif, le nusinersen, est un oligonucléotide antisens qui augmente la production de protéine SMN fonctionnelle, déficitaire chez les personnes atteintes d'amyotrophie spinale. Cela réduit la perte des neurones et peut ainsi améliorer la force musculaire.

SPINRAZA s'administre par voie intrathécale par ponction lombaire (injection au niveau lombaire, dans l'espace qui contient le liquide céphalo-rachidien).

 
Encadré 2 - Amyotrophie spinale : définition
(d'après : Avis de la Commission de la transparence relatif à SPINRAZA - 31 janvier 2018)
L'amyotrophie spinale (ASA ou SMA) est une maladie neuromusculaire progressive d'origine génétique, caractérisée par une dégénérescence des motoneurones.
Elle entraîne une atrophie des muscles des membres et du tronc affectant la fonction respiratoire.

C'est une maladie rare, avec une incidence de 2,6/100 000 cas par an et une prévalence globale à la naissance de 20/100 000. Il s'agit d'une maladie grave allant jusqu'au décès dans les cas les plus sévères.

Dans 95 % des cas, cette maladie est due à des mutations du gène SMN1 situé sur le chromosome 5q entrainant une diminution de production de la protéine SMN. Le déficit de cette protéine est responsable de la dégénérescence des motoneurones et de l'atrophie des muscles ciblés.
Un second gène SMN2 est capable de produire la protéine SMN, mais celle-ci est non fonctionnelle dans 90 % des cas à cause d'une erreur d'épissage. Les 10 % de protéine SMN complète produites par le gène, SMN2, sont insuffisantes pour maintenir la survie et le fonctionnement normal des motoneurones.
L'amyotrophie spinale est d'autant plus sévère que le nombre de copies du gène SMN2 est faible.

La Commission de la transparence à évalué SPINRAZA dans un avis en date du 31 janvier 2018, en vu de son inscription sur la liste des spécialités agréées aux collectivités.
Sur la base des données disponibles lors de cette évaluation, la Commission considère que SPINRAZA apporte un service médical rendu (SMR) important dans l'amyotrophie spinale (SMA) 5q de types I, II et III, mais insuffisant pour une prise en charge par la solidarité nationale dans la SMA 5q de type IV.
L'amélioration du SMR est jugée modérée (ASMR III) dans la stratégie thérapeutique de l'amyotrophie spinale 5q de types I et II et absente (ASMR V) dans celle de type III.


Il n'est pas fait état de cas d'hydrocéphalie ni dans cet avis, ni dans le résumé des caractéristiques du produit (RCP) du 30 mai 2018.

SPINRAZA bénéficie actuellement d'une prise en charge au titre du dispositif post-ATU (
en relai de l'autorisation temporaire d'utilisation [ATU] dont il disposait), jusqu'à ce qu'une décision soit prise par les autorités ministérielles au regard de la demande d'agrément aux collectivités déposée par le laboratoire et de l'avis rendu par la Commission de la transparence.

Informer les patients, les aidants et les soignants
Dans une lettre aux professionnels de santé datant de juillet 2018, le laboratoire Biogen recommande aux professionnels de santé d'informer les patients, les aidants et les soignants, avant le début du traitement par SPINRAZA, sur le risque potentiel d'hydrocéphalie afin qu'ils soient vigilants au regard des signes et symptômes évocateurs.

Le laboratoire précise que les patients et les soignants doivent être avertis de la nécessité de consulter un médecin en cas :
  • de vomissements ou de maux de tête persistants,
  • de troubles inexpliqués de la conscience,
  • et, chez les enfants, en cas d'augmentation du périmètre du crâne.

Prendre en charge l'hydrocéphalie
Les professionnels de santé sont invités à surveiller étroitement tout patient traité par SPINRAZA présentant des signes et des symptômes évocateurs d'hydrocéphalie, notamment des vomissements ou céphalées persistants, une altération inexpliquée de la conscience et, chez les enfants, une augmentation excessive du périmètre crânien.

En cas d'apparition de tels signes, des investigations complémentaires doivent être réalisées pour le diagnostic d'hydrocéphalie.
En présence d'une altération de la conscience, une augmentation de la pression du LCR et d'une infection doivent être exclues.
Si le diagnostic d'hydrocéphalie est posé, les patients doivent être adressés sans délai à un médecin expérimenté dans ce type de prise en charge. Celle-ci peut consister en la pose d'une dérivation ventriculo-péritonéale (DVP).

L'efficacité de SPINRAZA après la mise en place d'une DVP n'étant pas connue à ce jour, il est recommandé aux médecins de surveiller étroitement les patients qui continuent à recevoir SPINRAZA après la pose d'une DVP.

A ce titre, le laboratoire indique que "les patients et leurs aidants doivent être informés que les risques et bénéfices de SPINRAZA chez les patients porteur d'une DVP ne sont pas connus".

Pour aller plus loin
Spinraza (nusinersen) ? : Information sur le risque d'hydrocéphalie communicante non reliée à une méningite ou à une hémorragie - Information de sécurité (ANSM, 31 juillet 2018)
Spinraza (nusinersen) : Information sur le risque d'hydrocéphalie communicante non reliée à une méningite ou à une hémorragie - Lettre aux professionnels de santé  (sur le site de l'ANSM, 31 juillet 2018)
Avis de la Commission de la transparence relatif à SPINRAZA (HAS, 31janvier 2018)

Sources : ANSM (Agence Nationale de Sécurité du Médicament)

Pour recevoir gratuitement toute l’actualité par mail
Je m'abonne !
Voir toutes les actualités

Vidal News du 2018-10-18

Archives des Vidal News