Azithromycine : augmentation des rechutes d'hémopathies malignes et de la mortalité après greffe de cellules souches hématopoïétiques

Par DAVID PAITRAUD -
1
2
3
4
5
5.0
(2 notes)
vu par 3261 lecteurs


Les résultats d’un essai clinique promu par l’AP-HP ont mis en évidence une augmentation du taux des rechutes d’hémopathies malignes et de mortalité chez des patients traités au long cours par de l’azithromycine.

Chez les patients atteints d’hémopathie maligne et ayant reçu une allogreffe de cellules souches hématopoïétiques, ce traitement antibiotique visait à prévenir la survenue d’un syndrome de bronchiolite oblitérante

Dans ce contexte, cet essai a été arrêté prématurément.
Cellules souches humaines encore indifférenciées (illustration @Nissim Benvenisty sur Wikimedia).

Cellules souches humaines encore indifférenciées (illustration @Nissim Benvenisty sur Wikimedia).


Risque accru de rechutes d'hémopathies malignes et de mortalité
Les laboratoires commercialisant les spécialités d'azithromycine ont adressé aux hématologues un courrier les informant d'un risque accru de rechutes d'hémopathies malignes et de mortalité chez les patients traités au long cours par l'azithromycine. Ce risque a été mis en évidence au cours d'un essai clinique français, ALLOZITHRO, promu par l'AP-HP (Assistance publique des hôpitaux de Paris).

ALLOZITHRO (Evaluation of the efficace of azithromycin to prevent bronchiolitis obliterations syndrome after allogenic hematopoietic stem cell transplantation) est une étude randomisée, contrôlée versus placebo, menée dans 19 centres de greffe hospitalo-universitaires situés en France. 

 
  • Objectif de l'étude
L'objectif était de déterminer l'intérêt d'une administration prophylactique d'azithromycine en termes de survie sans trouble ventilatoire obstructif à 2 ans, après allogreffe de cellules souches hématopoïétiques chez des patients atteints d'hémopathies malignes

A noter que, selon les informations communiquées par l'INCa, "le syndrome de bronchiolite oblitérante (SBO) survenant après allogreffe de cellules souches hématopoïétiques (CSH) résulterait d'une réaction du greffon contre l'hôte pulmonaire chronique (GVH) et il est associé à une mortalité et une morbidité importantes. L'incidence rapportée du SBO chez les receveurs d'une allogreffe de CSH varie de 6 à 26% selon les études. Il survient principalement dans les 2 ans suivant la transplantation". 

 
  • Critère principal de jugement
Les participants (âge : 16 ans ou plus) ont été randomisés en 2 groupes de comparaison : 
- un groupe (n = 243) recevant 250 mg d'azithromycine 3 fois par semaine pendant 2 ans ;
- un groupe placebo (n = 237). 

Le critère principal de jugement était la survie sans trouble ventilatoire obstructif 2 ans après la randomisation
Les principaux critères secondaires ont été retenus, dont la survie globale et la survenue d'un syndrome de bronchiolite oblitérante à 2 ans

 
  • Une balance bénéfice/risque défavorable
L'essai a été arrêté 13 mois après la fin des inclusions, au lieu de 24 mois (26 décembre 2016), suite à un signal inattendu. 
D'après la revue périodique des données de sécurité réalisée par le Comité de surveillance indépendant (CSI), le nombre de rechutes hématologiques est apparu plus élevé dans le groupe azithromycine que dans le groupe placebo : 

- groupe azithromycine : 77 rechutes ;
- groupe placebo : 48 rechutes ;
- risque relatif ajusté (IC 95 %) = 1,6.

L'analyse de ces données a permis de conclure que l'administration d'azithromycine en traitement prophylactique chez des patients recevant une greffe de cellules souches hématopoïétiques suite à une hémopathie maligne a entraîné une réduction de la survie sans trouble ventilatoire obstructif, en comparaison au placebo. 

Le mécanisme potentiel n'est pas connu à ce jour. Des investigations complémentaires sont nécessaires.

 
  • Les autres populations de patients ne sont pas concernées
L'analyse des données disponibles n'a pas suggéré que le risque d'hémopathie puisse concerner d'autres populations de patients ou les indications approuvées pour une utilisation à court et à long terme.

L'azithromycine n'est pas indiquée en traitement à visée prophylactique du syndrome de bronchiolite oblitérante après greffe de cellules souches hématopoïétiques

Pour aller plus loin
Azithromycine : augmentation du taux de rechutes d'hémopathies malignes et de la mortalité après greffe de cellules souches hématopoïétiques chez les patients traités par azithromycine (ANSM, 22 mai 2018)
Lettre des laboratoires commercialisant des spécialités d'azithromycine aux professionnels de santé (sur le site de l'ANSM, 22 mai 2018)
Evaluation de l'efficacité de l'azithromycine dans la prévention du syndrome de bronchiolite oblitérante au décours de l'allogreffe de cellules souches hématopoïétiques - ALLOZITHRO (protocole de l'étude, sur le site de l'INCa)

Sources : ANSM (Agence Nationale de Sécurité du Médicament)

Pour recevoir gratuitement toute l’actualité par mail
Je m'abonne !
Voir toutes les actualités Archives des Vidal News