CYNOMEL (liothyronine) : désormais contre-indiqué pendant la grossesse

Par DAVID PAITRAUD -
1
2
3
4
5
(aucun avis, cliquez pour noter)
vu par 3022 lecteurs


Le traitement substitutif des hypothyroïdies, CYNOMEL 0,025 mg comprimé sécable, est désormais contre-indiqué chez la femme enceinte.

Cette nouvelle contre-indication est liée au principe actif de CYNOMEL, la liothyronine qui, en excès, pourrait entraîner une baisse excessive de la lévothyroxine maternelle par rétrocontrôle ; celle-ci pourrait altérer le développement cérébral du fœtus et entraîner des troubles cognitifs chez l’enfant. 

Dans ce contexte, les femmes enceintes ou désirant une grossesse, traitées par CYNOMEL, doivent consulter leur médecin afin de modifier leur traitement : l'
hypothyroïdie maternelle chez la femme enceinte doit être traitée par lévothyroxine seule
Les femmes enceintes ou désirant une grossesse, traitées par CYNOMEL, doivent consulter leur médecin pour remplacer ce traitement par la lévothyroxine (illustration).

Les femmes enceintes ou désirant une grossesse, traitées par CYNOMEL, doivent consulter leur médecin pour remplacer ce traitement par la lévothyroxine (illustration).


CYNOMEL contre-indiqué pendant la grossesse
Le médicament contre l'hypothyroïdie, CYNOMEL 0,025 mg comprimé sécable (liothyronine) [Cf. Encadré 1] est désormais contre-indiqué chez la femme enceinte
 
Encadré 1 - CYNOMEL (liothyronine) en bref
La liothyronine est la forme synthétique de l'hormone thyroïdienne T3 naturelle lévogyre (LT3) et en possède toutes les activités biologiques : élévation du métabolisme basal, accélération du rythme cardiaque, inhibition de la sécrétion de la TSH.

CYNOMEL est indiqué dans :
  • traitement substitutif des hypothyroïdies dans le cas où un effet rapide ou transitoire est souhaité (CfVIDAL Reco « Hypothyroïdie de l'adulte ») :
    • hypothyroïdie menaçant le pronostic vital,
    • traitement substitutif de courte durée avant administration d'iode 131 chez des patients habituellement traités par la lévothyroxine ;
  • le traitement d'appoint pour le freinage de la sécrétion de TSH dans certains cancers TSH dépendants, certains goitres simples et certains nodules ;
  • le traitement d'appoint dans la prise en charge des résistances périphériques aux hormones thyroïdiennes.

La rubrique "Contre-indications" du Résumé des caractéristiques du produit (RCP) de CYNOMEL a été mise à jour dans ce sens, à la demande des autorités de santé (Cf. Monographie VIDAL de CYNOMEL - Rubrique Contre-indications).

La contre-indication de la liothyronine chez la femme enceinte repose sur le fait qu'en excès, cette hormone thyroïdienne pourrait entraîner une baisse excessive de la lévothyroxine maternelle par rétrocontrôle et ainsi exposer le foetus à un risque d'altération du développement cérébral, avec un risque de troubles cognitifs chez l'enfant

Conduite à tenir en pratique
Compte tenu de ce risque potetiel, l'hypothyroïdie maternelle de la femme enceinte doit être traitée par lévothyroxine seule

Dans tous les cas, il est recommandé d'effectuer un bilan thyroïdien du nouveau-né

Concernant les patientes, il est recommandé :
  • en cas de désir de grossesse ou chez une femme enceinte, de consulter un médecin pour que CYNOMEL soit remplacé par une monothérapie de lévothyroxine ;
  • chez les femmes en âge de procréer, d'utiliser une contraception efficace pendant le traitement par CYNOMEL. 

Pour aller plus loin
Se reporter à la monographie VIDAL de CYNOMEL (mise à jour 22 mars 2018)

Sources : ANSM (Agence Nationale de Sécurité du Médicament)

Pour recevoir gratuitement toute l’actualité par mail
Je m'abonne !
Voir toutes les actualités

Vidal News du 2018-10-18

Archives des Vidal News