Hypercholestérolémie : REPATHA (evolocumab), nouvel anticorps monoclonal anti-PCSK9

Par DAVID PAITRAUD -
1
2
3
4
5
(aucun avis, cliquez pour noter)
vu par 3171 lecteurs


REPATHA 140 mg solution injectable SC en stylo prérempli est un nouvel hypocholestérolémiant indiqué dans la prise en charge de : 
  • l'hypercholestérolémie primaire et la dyslipidémie mixte, chez l’adulte ;
  • l'hypercholestérolémie familiale homozygote, chez l’adulte et l'enfant à partir de 12 ans.
Son principe actif est un anticorps monoclonal anti-PCSK9 (proprotéine convertase subtilisine/kexine type 9), l’evolocumab, dont l'action se traduit par la réduction du taux de LDL-c sérique.

Sur la base de 9 études d'efficacité (taux de LDL-c sérique) et de tolérance réalisées dans différentes populations, la Commission de la transparence a estimé que REPATHA apporte un service médical rendu (SMR) important et une amélioration du SMR mineure (ASMR IV) chez l'adulte et l'adolescent à partir de 12 ans dans l'hypercholestérolémie héréditaire homozygote en association avec d'autres thérapies hypolipidémiantes.

Dans cette indication, REPATHA est pris en charge en ville par l'Assurance maladie au taux de 65 % et agréé aux collectivités. Son prix de vente au public (hors honoraire de dispensation) est fixé à 225,79 euros (1 stylo prérempli).

Médicament d’exception, REPATHA doit être prescrit en conformité avec la fiche d'information thérapeutique (FIT). 
 Sprescription initiale (annuelle) est réservée aux spécialistes en cardiologie, en endocrinologie, diabète et maladies métaboliques ou en médecine interne. Le renouvellement n’est pas restreint.
Les affections favorisées par l’hypercholestérolémie peuvent entraîner des complications cérébro ou cardiovasculaires et conduire au décès des patients (illustration).

Les affections favorisées par l’hypercholestérolémie peuvent entraîner des complications cérébro ou cardiovasculaires et conduire au décès des patients (illustration).


Nouvel hypocholestérolémiant de la classe des anticorps monoclonal anti-PCSK-9
REPATHA 140 mg solution injectable en stylo prérempli est un nouvel hypocholestérolémiant dont le principe actif est un anticorps monoclonal anti-PCSK-9, l'evolocumab (Cf. Encadré 1).
 
Encadré 1 - L'évolocumab en bref
L'evolocumab est une immunoglobuline monoclonale humaine de type IgG2 qui se lie à la Proprotéine Convertase Subtilisine/Kexine type 9 (PCSK9) humaine.
Elle agit en bloquant la liaison de PCSK9 aux récepteurs LDL (LDLR) présents à la surface de la cellule hépatique, évitant ainsi leur dégradation. L'augmentation des LDLR hépatiques se traduit par une réduction associée du LDL-c sérique.

Les indications de l'autorisation de mise sur le marché (AMM) européenne de REPATHA sont :
  • l'hypercholestérolémie et dyslipidémie mixte : chez l'adulte présentant une hypercholestérolémie primaire (hétérozygote familiale et non familiale) ou une dyslipidémie mixte, en complément d'un régime alimentaire :
    • en association avec une statine seule ou une statine avec d'autres thérapies hypolipémiantes chez les patients ne pouvant atteindre les objectifs de LDL-C, sous statine à dose maximale tolérée ou,
    • seul ou en association avec d'autres thérapies hypolipémiantes chez les patients intolérants aux statines, ou chez qui les statines sont contre-indiquées.
  • l'hypercholestérolémie familiale homozygote : chez l'adulte et l'adolescent à partir de 12 ans présentant une hypercholestérolémie familiale homozygote en association avec d'autres thérapies hypolipémiantes.
 
REPATHA fait l'objet d'une surveillance supplémentaire qui permettra l'identification rapide de nouvelles informations relatives à la sécurité (CfInfos Pratiques VIDAL - Médicaments sous surveillance renforcée).
Les professionnels de santé déclarent tout effet indésirable suspecté (Cf. ANSM - Comment déclarer un effet indésirable ?). 

L'efficacité de REPATHA évaluée sur la réduction du taux de LDL-c sérique
Dans son avis du 16 décembre 2015, la Commission de la transparence a évalué l'efficacité et de la tolérance de REPATHA sur la base de 9 études dont le critère principal de jugement était uniquement biologique, le taux de LDL-c sérique.

Quatre d'entre elles ont été réalisées chez des patients ayant une hypercholestérolémie primaire ou une dyslipidémie mixte : 
  • étude LAPLACE-2 versus placebo +/- ézétimibe,
  • étude DESCARTES versus stratégie hypolipémiante d'ordre diététique seule ou en association avec une statine +/- ézétimibe,
  • étude MENDEL-2 portant sur l'utilisation de REPATHA en monothérapie versus placebo et ézétimibe,
  • étude GAUSS-2 portant sur l'utilisation de REPATHA en monothérapie versus placebo.
Les trois autres ont été conduites chez des patients ayant une hypercholestérolémie familiale
  • l'étude RHUTERFORD-2 versus placebo,
  • l'étude TESLA versus placebo,
  • l'étude TAUSSIG (étude de tolérance à long terme)

Deux autres études de suivi en ouvert des principales études précitées (OSLER 1 et OSLER 2) ont eu pour objectif principal l'évaluation de la tolérance à long terme (5 ou 2 ans, respectivement).

Sur la base des résultats de ces études, la Commission de la transparence a estimé que : 
  • le SMR (service médical rendu) de REPATHA est important et l'amélioration du SMR mineure (ASMR IV) chez l'adulte et l'adolescent à partir de 12 ans présentant une hypercholestérolémie héréditaire homozygote en association avec d'autres thérapies hypolipidémiantes. Cette indication est celle prise en charge par l'Assurance maladie ;
  • le SMR est insuffisant dans le traitement de l'hypercholestérolémie primaire (hétérozygote héréditaire et non héréditaire) ou d'une dyslipidémie mixte, en complément d'un régime alimentaire.

La Commission réévaluera REPATHA notamment sur la base des résultats de l'étude FOURIER publiés en mars 2017 dans le NEJM, dont l'objectif était d'évaluer l'efficacité de l'evolocumab en association à une statine +/- ézétimibe en termes de morbi-mortalité, mais aussi d'autres études sur la sécurité et la tolérance à long terme ainsi que sur l'impact de la réduction drastique du LDL-c sur les fonctions cognitives (étude EBBINNGHAUS).

REPATHA en pratique
Avant de débuter le traitement, le prescripteur doit exclure certaines causes secondaires d'hyperlipidémie ou de dyslipidémie mixte (ex. : syndrome néphrotique, hypothyroïdie).

La posologie doit être adaptée en fonction de l'indication :
  • dans l'hypercholestérolémie primaire et dyslipidémie mixte chez l'adulte :
    • soit 140 mg toutes les 2 semaines,
    • soit 420 mg 1 fois par mois,
    • les 2 doses étant cliniquement équivalentes.
  • dans l'hypercholestérolémie familiale homozygote chez l'adulte et l'adolescent à partir de 12 ans
    • dose initiale recommandée de 420 mg 1 fois par mois
    • après 12 semaines de traitement, en l'absence de réponse cliniquement significative, la fréquence d'administration peut être portée à 420 mg toutes les 2 semaines. 
    • les patients sous aphérèse peuvent commencer le traitement à raison de 420 mg toutes les 2 semaines afin de le faire correspondre à leur calendrier d'aphérèse.
La dose de 420 mg est réalisée en utilisant 3 stylos préremplis dans un délai de 30 minutes.

Conservation de REPATHA : au réfrigérateur
REPATHA est à conserver au réfrigérateur (entre 2 °C et 8 °C), dans l'emballage d'origine à l'abri de la lumière.

Une fois sorti du réfrigérateur, le stylo prérempli peut être conservé à température ambiante (jusqu'à 25 °C) dans son emballage d'origine et doit être utilisé dans le mois qui suit.

Après que les stylos aient atteint la température ambiante, toutes les injections doivent être administrées dans un délai de 30 minutes.

Modalités d'utilisation de REPATHA
REPATHA est administré par voie sous-cutanée à l'aide du stylo prérempli. 
Il s'agit d'un stylo à usage unique, comportant :
  • un bouton poussoir gris
  • une fenêtre de visualisation de la solution : elle devient jaune 1 fois l'injection terminée
  • un capuchon orange recouvrant l'extrémité à appliquer sur la peau, à retirer dans les 5 minutes avant l'injection
L'injection est réalisée dans l'abdomen, la cuisse ou le haut du bras.
Les sites injection doivent être alternés.
L'injection peut durer environ 15 secondes.
En cas d'auto-administration, le patient doit avoir reçu préalablement une formation adéquate à l'utilisation de REPATHA.

Commande directe au laboratoire
Lors de la prescription de REPATHA, le médecin remet une carte au patient ; cette carte devra être présentée au pharmacien afin qu'il puisse commander REPATHA auprès du laboratoire Amgen (n° de téléphone : 0969 363 363).

Identité administrative
  • Liste I
  • Prescription initiale annuelle réservée aux spécialistes en cardiologie, en endocrinologie, diabète et maladies métaboliques ou en médecine interne
  • Renouvellement non restreint
  • Boîte de 1 stylo prérempli Sureclick de 1 mL avec aiguille 27 G, CIP 3400930028582
  • Remboursable à 65 % selon la procédure des médicaments d'exception : prescription en conformité avec la fiche d'information thérapeutique (Journal officiel du 13 février - texte 12)
  • Prix public TTC = 225,79 euros
  • Agrément aux collectivités (Journal officiel du 13 février - texte 13)
Périmètre de prise en charge
Adulte et adolescent à partir de 12 ans présentant une hypercholestérolémie héréditaire homozygote en association avec d'autres thérapies hypolipidémiantes
  • Laboratoire Amgen
Pour aller plus loin
Avis de la Commission de la transparence - REPATHA (HAS, 16 décembre 2015)

Sources : J.O. (Journal Officiel), EMA (European Medicines Agency), HAS (Haute Autorité de Santé)

Pour recevoir gratuitement toute l’actualité par mail
Je m'abonne !
Voir toutes les actualités

Vidal News du 2018-06-21

Archives des Vidal News