Rougeole : la DGS et Agnès Buzyn appellent les Français non vaccinés "à faire un rattrapage"

Par Jean-Philippe RIVIERE -
1
2
3
4
5
4.0
(4 notes)
vu par 10639 lecteurs


Au vu de la recrudescence de cas de rougeole en France (387 cas depuis novembre 2017), marquée par le décès d’une femme non vaccinée de 32 ans à Poitiers, la Direction générale de la Santé (DGS) rappelle 1 la contagiosité majeure de ce virus, l’absence de traitement spécifique et donc l’importance de l’optimisation de la couverture vaccinale.
 
Au diapason de la DGS et de l’ARS Nouvelle-Aquitaine, la ministre de la santé Agnès Buzyn a appelé, le 14 février sur France Inter 2, toutes les personnes insuffisamment protégées (ou pas du tout) contre ce virus à faire une vaccination de rattrapage. Elle annonce aussi le prochain déploiement d’un carnet électronique de suivi de la vaccination.
 
Retour sur ces appels, la situation de la rougeole dans le monde, la couverture vaccinale en France, les symptômes et prise en charge de la rougeole.
Agnès Buzyn au micro de France Inter le 14 février 2018 (capture d'écran).

Agnès Buzyn au micro de France Inter le 14 février 2018 (capture d'écran).

 
OMS : grâce au vaccin contre la rougeole, plus de 20 millions de décès évités dans le monde entre 2000 et 2016
La rougeole, liée à une infection par un paramyxovirus (morbillivirus), est une des maladies infectieuses les plus contagieuses (1 personne atteinte peut contaminer jusqu'à 20 personnes) et expose une partie des personnes atteintes à des complications parfois gravissimes (méningo-encéphalite, pneumopathie, décès).
 
Pourtant il existe un vaccin très efficace et sûr. Certes, la rougeole a encore tué 89 780 personnes dans le monde en 2016 (majoritairement des enfants de moins de 5 ans), mais c'est la première fois que le nombre de décès dus à la rougeole est inférieur à 100 000 par an.
 
Cette baisse accentue la chute massive des décès par rougeole constatée dans le monde puis le début du siècle : ces décès ont chuté de 84 % entre 2000 (plus de 550 000 décès) et 2016 grâce à la vaccination, soit 20,4 millions de décès évités. Cela fait de ce vaccin "le meilleur investissement dans la santé publique", résume l'OMS 3.
 
Pour mémoire, les rumeurs d'autisme liées à cette vaccination et reprises largement par les complotistes anti-vaccination sur internet en particulier, ont été formellement et officiellement infirmées : la seule publication allant en ce sens, du Dr Andrew Wakefield dans The Lancet en 1998, a été retirée (rétractation) pour résultats mensongers et manipulation en 2010 4.

En France, une couverture plutôt bonne pour la première injection, mais moins pour le rappel
La couverture vaccinale par le ROR (rougeole – oreillons – rubéole) des nourrissons s'est améliorée depuis la fin des années 90, comme le montre ce graphique réalisé à partir des données moyennes françaises des autorités sanitaires 5 :
 

Comme vous pouvez le constater, elle s'avère néanmoins en-dessous du seuil de 95 % fixé par l'OMS pour enrayer une épidémie, en particulier en ce qui concerne la deuxième dose.
 
De plus, les chiffres département par département montrent une hétérogénéité de cette couverture 6 (exemple : dans le Gers, 62 % seulement de nourrissons ont reçu les deux doses de ROR en 2015).
 
Cette couverture insuffisante devrait cependant continuer à s'améliorer dans les années à venir, d'autant que l'élargissement de l'obligation vaccinale des nourrissons est entré en vigueur début 2018.
 
Nouvelle recrudescence de la rougeole en France, en particulier en Nouvelle-Aquitaine
Depuis 2008, des cas de rougeole sont à nouveau signalés en France, avec 33 cas d'encéphalite et 21 décès constatés suite à une rougeole.
 
Depuis novembre 2017, sur 387 cas de rougeole signalés à la Direction Générale de la Santé (DGS), 269 cas ont été notifiés en Nouvelle-Aquitaine, dont 1 sur 4 (66 cas) ont donné lieu à une hospitalisation, constate l'Agence Régionale de Santé de cette région 7.
 
Près de 90 % de ces 269 cas n'étaient pas ou mal vaccinés (une seule dose au lieu de deux).
 
Reconnaître les symptômes, isoler si possible et traiter
Pour mémoire à nouveau, les symptômes de la rougeole, survenant 7 à 18 jours après un contact avec une personne atteinte, sont de la fièvre supérieure à 38,5 °C, des symptômes d'allure virale (toux, nez qui coule, conjonctivite), puis l'apparition de petites plaques rouges touchant d'abord la tête (derrière les oreilles) puis le reste du corps. Rarement, un signe de Köplik peut précéder l'éruption de quelques jours.
 
La rougeole est contagieuse entre la veille de l'apparition des symptômes et jusqu'à 5 jours après l'éruption, d'où l'importance de protéger l'entourage du patient (et la salle d'attente lors de consultations, voire le service lors d'hospitalisations) avec des mesures barrières d'hygiène : aération régulière des pièces, lavages réguliers des mains, port d'un masque pour la personne atteinte, limitation des déplacements en cas d'infection.
 
Le traitement est symptomatique : hydratation, repos, paracétamol, lavages du nez, des yeux, sirop contre la toux éventuellement, antibiotiques en cas de surinfection cutanée.
 
Par ailleurs, deux méthodes de prévention de la rougeole en post–exposition sont décrites 8 :
  • la vaccination qui, lorsqu'elle est administrée dans les 72 heures suivant le contage permet de prévenir la rougeole dans environ 90 % des cas (Barrabeigh 2011). Cependant, les immunodéprimés et les femmes enceintes ne sont pas éligibles à cette vaccination par virus vivants atténués. En outre, l'administration dans un délai de 72 heures est souvent impossible ;
  • l'administration d'immunoglobulines dans les 6 jours suivant le contage. Cette modalité est recommandée par l'Académie américaine de pédiatrie (American Academy of Pediatrics. 2009) mais aussi le Royaume Uni (Salisbury 2006), la Suisse (Lacroix 2008), l'Australie (New South Wales Department of Health 2008)…
 
La déclaration d'un cas de rougeole constaté est obligatoire.
 
La vaccination : rattrapage pour les personnes non (ou mal) vaccinées
Les autorités de santé et l'ARS Nouvelle-Aquitaine, la DGS et Agnès Buzyn rappellent l'importance de l'optimisation de la couverture vaccinale, non seulement pour les nourrissons (ce sera mécaniquement fait avec l'intégration de l'obligation vaccinale dans le calendrier, voir notre article), mais aussi pour les enfants, adolescents et jeunes adultes non vaccinés (ou n'ayant reçu qu'une seule dose).

Cette vaccination ou complément de vaccination est également recommandée aux enfants, adolescents et jeunes adultes ne se souvenant pas de leur statut vaccinal (ni d'avoir contracté la rougeole). Ces personnes sont donc invitées à "consulter dès à présent leur médecin traitant", insiste la DGS.
 
Théoriquement les personnes nées avant 1980 sont toutes protégées, le virus circulant très largement à cette époque pré-vaccinale : "des enquêtes de séroprévalence ont montré que pratiquement tous ceux qui sont nés avant 1980 ont été contaminés par la rougeole !" Pr Daniel Floret, pédiatre infectiologue et vice-président du Comité technique des vaccinations, interrogé le 14 février 2018 par le Dr Damien Mascret, pour Le Figaro 9.
 
Vers un carnet électronique de vaccination
Afin d'éviter les doutes sur l'état de la couverture vaccinale, la ministre de la santé a annoncé sur France Inter le 14 février le déploiement d'un carnet électronique de suivi dès 2018.
 
En savoir plus :        
  1. Recrudescence des cas de rougeole : la vaccination est la meilleure protection, DGS, 13 février 2018
  2. Agnès Buzyn et l'épidémie de rougeole : "Je demande à ceux qui ne sont pas vaccinés de faire un rattrapage", France Inter, 14 février 2018
  3. Rougeole : aide-mémoire, OMS, janvier 2018
  4. L'affaire du docteur Andrew Wakefield : les faits, Darryl Cunningham - Science et pseudo-sciences n°317, juillet 2016
  5. Synthèse des couvertures vaccinales chez l'enfant de 2 ans, InVS – Santé Publique France, juin 2017
  6. Couvertures vaccinales rougeole, rubéole, oreillons à 24 mois (%), InVS – Santé Publique France, 21 avril 2017
  7. La rougeole entraîne un décès : mobilisons-nous pour stopper l'épidémie, communiqué de presse de l'ARS Nouvelle-Aquitaine, 13 février 2018
  8. Prophylaxie des sujets à risque après exposition à un cas confirmé de rougeole, Afssaps (ex-ANSM) et HAS, août 2011
  9. Rougeole: appel à un grand rattrapage vaccinal (même pour les adultes), Damien Mascret, Le Figaro, 14 février 2018
 
Sur VIDAL.fr
Obligation vaccinale des nourrissons en pratique : 10 injections, 6 consultations, 14 vaccins disponibles (janvier 2018)
Rougeole : arrêt de commercialisation du vaccin monovalent ROUVAX (décembre 2017)
Rougeole : 4 fois plus de cas qu'au premier quadrimestre 2016. Vers une vaccination ROR obligatoire ? (juin 2017)

Sources : Ministère des Solidarités et de la Santé, InVS (Institut de Veille Sanitaire), DGS

Pour recevoir gratuitement toute l’actualité par mail
Je m'abonne !
Voir toutes les actualités

Vidal News du 2018-12-13

Archives des Vidal News