Au Brésil, la vaccination contre la fièvre jaune est recommandée pour tout séjour dans l'État de Rio de Janeiro

Par Hengy CLAUDE -
1
2
3
4
5
(aucun avis, cliquez pour noter)
vu par 1407 lecteurs


Mesvaccins.net

Mesvaccins.net

Au Brésil, depuis le 3 juillet 2017, les autorités sanitaires de État de Rio de Janeiro recommandent maintenant la vaccination contre la fièvre jaune pour toutes les personnes âgées de six mois à 59 ans qui n'ont jamais reçu aucune dose du vaccin.

1. Rappel sur la fièvre jaune et sa vaccination

La fièvre jaune est une maladie virale transmise par un moustique infecté du genre Aedes aegypti.

Bien que la plupart des cas soient asymptomatiques et passent inaperçus, le virus peut provoquer une maladie aiguë qui se déroule en deux phases. La première phase associe les signes suivants : fièvre, douleurs musculaires, céphalées, frissons, anorexie, nausées et/ou vomissements, souvent avec bradycardie. Environ 15 % des cas évoluent vers une deuxième phase au bout de quelques jours, avec résurgence de la fièvre, développement d'une jaunisse, douleurs abdominales, vomissements et manifestations hémorragiques ; la moitié de ces malades meurent 10 à 14 jours après le début de la maladie.

Le virus de la fièvre jaune est endémique dans certaines zones tropicales d'Afrique et d'Amérique centrale et australe. Le nombre des épidémies a augmenté depuis le début des années 1980. D'autres pays sont considérés comme exposés au risque d'introduction de la fièvre jaune en raison de la présence du vecteur et de primates pouvant constituer des hôtes (y compris en Asie, où la fièvre jaune n'a jamais été signalée).

La vaccination contre la fièvre jaune est indispensable pour un séjour dans une zone endémique (régions intertropicales d'Afrique et d'Amérique du Sud), même en l'absence d'obligation administrative. Le vaccin contre la fièvre jaune (ou vaccin amaril) est un vaccin à virus vivant atténué, disponible uniquement dans les centres agréés de vaccinations internationales. La vaccination doit être pratiquée au moins 10 jours avant le départ.

2. Situation épidémiologique de la fièvre jaune au Brésil

Le nombre de cas humains de fièvre jaune dans le pays est stable. L'hiver est considéré comme la période de faible saisonnalité, puisque la population de moustiques diminue considérablement.

Au Brésil, depuis le début de l'épidémie :

  • 3 245 cas suspects ont été notifiés, dont 275 décès ;
  • 1 929 cas suspects ont été exclus ;
  • 519 cas suspects demeurent sous enquête ;
  • 797 cas de fièvre jaune ont été biologiquement confirmés.

Dans l'Etat de Rio de Janeiro, les cas humains de fièvre jaune sont en augmentation : 22 cas humains biologiquement confirmés de fièvre jaune ont été notifiés, dont 8 ont conduit au décès. Neuf cas suspects sont encore sous enquête et 56 cas ont été exclus.

Cette évolution de l'épidémiologie de la fièvre jaune a justifié de nouvelles recommandations.

3. Nouvelles recommandations vaccinales contre la fièvre jaune des autorités sanitaires brésiliennes : qui vit ou se rend à Rio de Janeiro devrait être vacciné

Les résidents de l'État de Rio de Janeiro qui n'ont reçu aucune dose de vaccin contre la fièvre jaune doivent être vaccinés.

Depuis le début de l'année, 6,9 millions de doses de vaccin ont été distribuées dans l'État de Rio de Janeiro. En juillet, le ministère de la Santé a envoyé 1,5 million de doses puis 500 000 doses supplémentaires par mois.

A ce jour, au moins 4,2 millions de personnes ont déjà été vaccinées dans l'Etat de Rio de Janeiro.

La durée de la protection conférée par la vaccination contre la fièvre jaune et la validité du certificat de vaccination correspondant sont étendues à la vie entière du sujet vacciné. L'amendement à l'annexe 7 du Règlement sanitaire international 2005 a pris effet le 11 juillet 2016 et s'applique à tous les États membres. Par conséquent, depuis le 11 juillet 2016, aucun État signataire ne peut exiger des voyageurs internationaux, pour les certificats existants ou nouveaux, la revaccination ou une dose de rappel de vaccin antiamaril comme condition d'entrée, quelle que soit la date à laquelle le certificat international de vaccination a été délivré initialement.

La validité à vie de ces certificats s'applique automatiquement aux certificats délivrés après le 11 juillet 2016 ainsi qu'aux certificats délivrés antérieurement. Cependant, le Haut Conseil de la Santé Publique recommande l'administration d'une seconde dose de vaccin dans les trois types de situation suivants :

  1. pour les enfants vaccinés avant l'âge de 2 ans : une seconde dose est recommandée à partir de l'âge de 6 ans en cas de nouveau voyage en zone d'endémie amarile ;
  2. pour les femmes primo-vaccinées en cours de grossesse, les personnes vivant avec le VIH et les personnes immunodéprimées vaccinées dans les conditions précisées dans ce rapport du Haut Conseil de la santé publique, une seconde dose est recommandée 10 ans plus tard ;
  3. pour les personnes dont la vaccination contre la fièvre jaune date de plus de 10 ans, une seconde dose est recommandée en cas d'épidémie signalée dans le pays visité.

Le troisième point correspond à la situation qui prévaut actuellement au Brésil dans l'Etat de Rio de Janeiro : il est donc justifié de recommander une deuxième dose d'un vaccin amaril pour les voyageurs qui résident en France et se rendent dans cet Etat.

Pour le voyageur, des informations détaillées sont disponibles sur les sites MesVaccins.net ou MedecineDesVoyages.net.

Source : Ministère de la Santé du Brésil.

Pour recevoir gratuitement toute l’actualité par mail
Je m'abonne !
Voir toutes les actualités

Vidal News du 2017-12-07

Archives des Vidal News