LOVENOX (énoxaparine sodique) : harmonisation européenne des unités de dosage et des conditions d'utilisation

Par DAVID PAITRAUD -
1
2
3
4
5
2.7
(3 notes)
vu par 4240 lecteurs


Les informations d'utilisation de l'anticoagulant LOVENOX (énoxaparine sodique) ont été harmonisées sur l'ensemble des pays européens. 

Cette harmonisation porte sur :
  • la concentration en énoxaparine qui doit désormais être exprimée en UI (unités internationales) d'activité anti-Xa et en mg d'énoxaparine ;
  • les schémas posologiques dans le traitement de la thrombose veineuse profonde et de l'embolie pulmonaire qui sont précisés en fonction du risque de récidive thromboembolique ;
  • la suppression de la contre-indication de LOVENOX chez les patients ayant une insuffisance rénale sévère (clairance de la créatinine [ClCr] < 30 mL/min), population chez qui LOVENOX n'est toutefois pas recommandé lorsque la ClCr est < 15 mL/min. 
L\'injection sous-cutanée de l\'énoxaparine doit être réalisée dans le tissu cellulaire sous-cutané de la ceinture abdominale alternativement du côté droit et du côté gauche (illustration).

L\'injection sous-cutanée de l\'énoxaparine doit être réalisée dans le tissu cellulaire sous-cutané de la ceinture abdominale alternativement du côté droit et du côté gauche (illustration).


Harmonisation européenne des informations relatives à LOVENOX
Le laboratoire Sanofi-aventis, en accord avec l'EMA (Agence européenne des produits de santé) et l'ANSM (Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé), a décidé d'harmoniser les informations relatives au médicament anticoagulant LOVENOX (énoxaparine sodique) sur l'ensemble du territoire européen.

En effet, LOVENOX est commercialisé dans plusieurs pays européens. Dans chaque pays, ce médicament a obtenu une AMM (autorisation de mise sur le marché) selon une procédure nationale. D'un pays à l'autre, il existait des disparités importantes portant sur la dénomination du médicament (expression du dosage) et sur les modalités d'utilisation. 

Une concentration désormais exprimée en double unité
La démarche d'harmonisation porte sur l'expression de la concentration en énoxaparine de LOVENOX. Désormais, la concentration en énoxaparine sodique est exprimée en unités internationales (UI) d'activité anti-Xa (unité qui est habituellement utilisée en France) et
 en mg (milligrammes).

Cette double expression du dosage "apporte une information plus claire au professionnel de santé, quelles que soient ses habitudes, et doit permettre de réduire les erreurs médicamenteuses potentiellement sources de thrombose ou d'hémorragie", précise le laboratoire dans un courrier aux professionnels de santé français en date du 26 juin 2017.

Il rappelle que :
 1 mg d'enoxaparine sodique équivaut à 100 UI d'activité anti-Xa

Concrètement, la dénomination de LOVENOX est désormais libellée de la manière suivante, par exemple pour la seringue pré-remplie de 0,4 mL :
LOVENOX 4 000 UI (40 mg) / 0,4 mL solution injectable

Deux schémas posologiques dans la TVP et l'EP selon les facteurs de risque
Autre point d'harmonisation, les schémas posologiques retenus dans le traitement de la thrombose veineuse profonde (TVP) et de l'embolie pulmonaire (EP) en fonction du risque de récidive thromboembolique du patient :
  • 1 injection par jour de 150 UI/kg (1,5 mg/kg) : cette posologie est réservée aux patients sans complications, présentant un faible risque de récidive thromboembolique ;
  • 2 injections par jour de 100 UI/kg (1 mg/kg) : cette posologie est indiquée pour tous les autres patients, tels que les patients obèses, ceux atteints d'un cancer, ceux présentant une EP symptomatique, une récidive d'événement thromboembolique ou une thrombose veineuse proximale (veine iliaque).

En pratique, le prescripteur doit sélectionner le meilleur schéma thérapeutique en fonction du risque thromboembolique et du risque hémorragique. 
Le traitement par énoxaparine sodique est prescrit pour une durée moyenne de 10 jours

Suppression de la contre-indication chez l'insuffisant rénal sévère
En France, jusqu'à présent, LOVENOX était contre-indiqué en cas d'insuffisance rénale sévère (clairance de la créatinine inférieure à 30 mL/min) :
  • contre-indication absolue à dose curative ;
  • contre-indication relative à dose préventive. 
Dans les autres pays européens, l'utilisation de LOVENOX était autorisée à dose réduite chez ces patients.

Dans un souci d'harmonisation des pratiques, il a été décidé : 
  • de supprimer la contre-indication de LOVENOX chez les patients avec insuffisance rénale sévère ;
  • d'autoriser son utilisation chez les patients dont la clairance de la créatinine (ClCr) est comprise en 15 et 30 mL/min, à condition d'ajuster la posologie pour les traitements curatifs et préventifs (Cf. Tableau 1) ;

Tableau 1 - Ajustement la posologie de LOVENOX chez les patients insuffisants rénaux sévères avec une ClCr comprise entre 15 et 30 mL/min
Indications  Schémas posologiques
Prophylaxie de la maladie thrombo-embolique veineuse 2 000 UI (20 mg) SC 1 fois par jour
Traitement de la TVP et de l'EP 100 UI/kg (1 mg/kg) SC 1 fois par jour
Traitement de l'angor instable et du NSTEMI 100 UI/kg (1 mg/kg) SC 1 fois par jour
Traitement du STEMI aigu
  • patients âgés de moins de 75 ans
  • (patients âgés de plus de 75 ans)
  • bolus IV de 1 x 3 000 UI (30 mg) suivi immédiatement de 100 UI/kg (1 mg/kg) SC puis 100 UI/kg (1 mg/kg) SC toutes les 24 heures
  • pas de bolus IV initial, 100 UI/kg (1 mg/kg) SC puis 100 UI/kg (1 mg/kg) SC toutes les 24 heures
 
  • compte-tenu du manque de données d'efficacité et de sécurité, de ne pas recommander l'utilisation de LOVENOX chez les patients dont la ClCr est inférieure à 15 mL/min, c'est-à-dire les patients en insuffisance rénale terminaleen dehors de la prévention d'un thrombus dans le circuit de circulation extracorporelle au cours de l'hémodialyse (Cf. Tableau 2). 

Tableau 2 : Utilisation de LOVENOX chez les patients en insuffisance rénale terminale (ClCr inférieure à 15 mL/min), en prévention d'un thrombus dans le circuit de circulation extracorporelle au cours de l'hémodialyse
  • Dose recommandée : 100 UI/kg (1 mg/kg) d'énoxaparine sodique.
  • Pour les patients à risque hémorragique élevé, la dose doit être réduite à 50 UI/kg (0,5 mg/kg) pour un abord vasculaire double ou à 75 UI/kg (0,75 mg/kg) pour un abord vasculaire simple.
  • Pendant l'hémodialyse, l'énoxaparine sodique doit être introduite dans la ligne artérielle du circuit au début de la séance de dialyse. L'effet de cette dose est généralement suffisant pour une séance de 4 heures ; cependant, si des anneaux de fibrine sont décelés, par exemple après une séance plus longue que d'habitude, il est possible d'administrer une dose supplémentaire de 50 UI à 100 UI/kg (0,5 à 1 mg/kg).

Pour mémoire
En France, LOVENOX est commercialisé sous 5 dosages en seringues préremplies :
  • 2 000 UI anti-Xa (20 mg)/0,2 mL, 
  • 4 000 UI anti-Xa (40 mg)/0,4 mL, 
  • 6 000 UI anti-Xa (60 mg)/0,6 mL, 
  • 8 000 UI anti-Xa (80 mg)/0,8 mL, 
  • 10 000 UI anti-Xa (100 mg)/1 mL
Un sixième dosage en flacon est uniquement distribué à l'hôpital uniquement : LOVENOX 30 000 UI anti-Xa (300 mg)/3 mL.

LOVENOX est indiqué chez l'adulte dans :
  • le traitement prophylactique de la maladie thromboembolique veineuse
    • en chirurgie à risque modéré et élevé, en particulier en chirurgie orthopédique ou générale, dont la chirurgie oncologique ;
    • chez les patients atteints d'une affection médicale aiguë (telle qu'insuffisance cardiaque aiguë, insuffisance respiratoire, infections sévères ou maladies rhumatismales) et dont la mobilité est réduite, à risque thromboembolique veineux augmenté ;
  • le traitement de la thrombose veineuse profonde (TVP) et de l'embolie pulmonaire (EP), à l'exclusion de l'EP susceptible de relever d'un traitement thrombolytique ou chirurgical (Cf. VIDAL Reco "Embolie pulmonaire" et VIDAL Reco "Thrombose veineuse profonde") ;
  • la prévention de la formation d'un thrombus dans le circuit de circulation extracorporelle au cours de l'hémodialyse ;
  • le syndrome coronaire aigu (Cf. VIDAL Reco "Syndrome coronarien aigu ST-" et "Syndrome coronarien aigu ST+") :
    • traitement de l'angor instable et de l'infarctus du myocarde sans élévation du segment ST (NSTEMI), administré en association avec l'acide acétylsalicylique par voie orale ;
    • traitement de l'infarctus du myocarde aigu avec élévation du segment ST (STEMI), incluant les patients éligibles à un traitement médical ou à une intervention coronaire percutanée (ICP) secondaire.

Pour aller plus loin
LOVENOX (énoxaparine sodique) : mise à jour de l'expression du dosage, de sa posologie dans le traitement de la thrombose veineuse profonde (TVP), et de l'embolie pulmonaire (EP) et de son utilisation en cas d'insuffisance rénale sévère (ANSM, 27 juin 2017)

Lettre du laboratoire aux professionnels de santé (sur le site de l'ANSM, 26 juin 2017)

Sources : EMA (European Medicines Agency), ANSM (Agence Nationale de Sécurité du Médicament)

Pour recevoir gratuitement toute l’actualité par mail
Je m'abonne !
Voir toutes les actualités

Vidal News du 2017-07-20

Archives des Vidal News