L'épidémie de rougeole continue sa progression en Europe

Par Hengy CLAUDE -
1
2
3
4
5
(aucun avis, cliquez pour noter)
vu par 1344 lecteurs


Mesvaccins.net

Mesvaccins.net

Le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (European Centre for Disease Prevention and Control, ECDC) notifie que l'épidémie de rougeole continue de progresser en Europe. Depuis le début de l'année, plus de 11 000 cas ont été rapportés dans 18 pays européens. Globalement, ce sont au moins 32 pays qui signalent à présent des cas de rougeole.

Parmi les États de l'Union européenne ou de l'Espace économique européen (UE/EEE), la Roumanie a notifié le plus grand nombre de cas avec près de 6 500 cas à ce jour en 2017. Certains cas notifiés dans d'autres pays ont été associés à la souche roumaine du virus.

En Autriche

Depuis le début de l'année 2017 et le 19 mai, l'Autriche a signalé 78 cas. Cela dépasse le nombre cumulatif de cas signalés en 2016.

En Belgique

Depuis le 20 décembre 2016, la Wallonie a notifié 293 cas, dont 115 hospitalisations liées. La flambée affecte toutes les provinces de Wallonie, à l'exception de la province du Luxembourg. Aucun décès n'est signalé. Le cas index de l'épidémie a voyagé en Roumanie pendant la période d'incubation. Après un pic de 40 cas par semaine au début du mois de mars, l'épidémie diminue graduellement.

En Flandre, un cas importé isolé a été signalé en janvier et un autre en mars, avec des liens possibles avec un cluster en Wallonie. Dans la région de Bruxelles, un cas importé isolé a été signalé en février et deux cas ont été notifiés en mars (sans liens connus avec l'épidémie). Les deux cas importés ont fait suite à un voyage en Roumanie.

En Bulgarie

Depuis la mi-mars 2017, la Bulgarie a notifié 116 cas de rougeole à Plovdiv, soit une augmentation de 45 cas depuis la mise à jour mensuelle précédente. La Bulgarie a également signalé des cas à Pazardzhik (5 cas) et au Montana (2 cas).

En République tchèque

Le 29 mai 2017, la région de Moravie-Silésie a notifié 121 cas de rougeole, soit une augmentation de 17 cas depuis la mise à jour mensuelle précédente.

En France

Depuis le 1er janvier 2017, la France a notifié 189 cas, soit une augmentation de 55 cas depuis la mise à jour mensuelle précédente et près de quatre fois le nombre de cas signalés en 2016 sur la même période (47 cas). Les cas sont principalement liés à une épidémie en Lorraine (60 cas entre février et avril 2017). Deux cas d'encéphalite et 18 cas de pneumonie grave ont été diagnostiqués depuis le début de l'année. Le 31 mai, les médias ont signalé 22 cas supplémentaires à Perpignan depuis le début du mois.

En Allemagne

Depuis le début de l'année, l'Allemagne a notifié 634 cas. Il s'agit d'une augmentation de 51 cas depuis la mise à jour précédente. Au cours de la même période en 2016, l'Allemagne a signalé 62 cas. Le 22 mai, une femme résidant à Essen, âgée de 37 ans, est décédée de la rougeole.

En Italie

Depuis le début de l'épidémie, l'Italie a notifié 2 719 cas. Près de 90 % d'entre eux ont été diagnostiqués chez des personnes non vaccinées, 6 % des cas s'étant produits chez des personnes n'ayant reçu qu'une dose de vaccin. Parmi les cas italiens, 220 concernent des professionnels de santé.

En Roumanie

Depuis le 1er janvier 2016, la Roumanie a notifié 6 434 cas, dont 26 décès. Un éventuel décès supplémentaire fait l'objet d'une enquête épidémiologique. Les cas sont confirmés en laboratoire ou ont un lien épidémiologique avec un cas confirmé en laboratoire. Les nourrissons et les jeunes enfants sont les plus atteints.

Quarante des 42 districts ont signalé des cas. Timis à l'ouest du pays, à la frontière avec la Serbie, est le district le plus touché avec 1 065 cas.

Une campagne de vaccination est en cours afin de protéger les communautés ayant une couverture vaccinale insuffisante. Le 31 mai 2017, les médias ont signalé un décès supplémentaire.

En Suède

Depuis la mi-avril 2017, la Suède a signalé quatre cas de rougeole dans le sud-ouest du pays. Plus tôt, la Suède a signalé 15 cas dans la région de Stockholm, dont trois cas importés.

Au Royaume-Uni

Au cours des trois premiers mois de l'année 2017, l'Angleterre a signalé 17 cas de rougeole confirmés au lieu de 37 cas entre octobre et décembre 2016. L'Irlande du Nord a signalé un cas et l'Écosse et le Pays de Galles n'ont signalé aucun cas jusqu'à présent cette année.

Les autres États européens n'ont pas fourni de données épidémiologiques pour cette mise à jour.

La rougeole, maladie très contagieuse, reste une cause importante de décès chez les jeunes enfants dans le monde, en dépit de la disponibilité d'un vaccin efficace. Elle est causée par le virus de la rougeole, qui appartient au genre Morbillivirus, de la famille des Paramyxovirus. Le virus est transmis par contact direct et par l'air, infectant les muqueuses puis se propageant à tout l'organisme. La rougeole est une maladie strictement humaine, sans réservoir animal.

Bien que généralement bénigne, la rougeole peut occasionner de graves complications, telles que des encéphalites et des pneumonies, et peut dans de rares cas être mortelle. Une protection proche de 100 % est obtenue après deux doses d'un vaccin trivalent rougeole-oreillons-rubéole.

Le premier signe de l'infection par le virus de la rougeole est en général une forte fièvre, qui apparaît environ 10 à 12 jours après l'exposition et persiste 4 à 7 jours. Au cours de ce stade initial, le tableau peut comporter une rhinorrhée (nez qui coule), de la toux, des yeux rouges et larmoyants et de petits points blanchâtres sur la face interne des joues. L'éruption apparaît plusieurs jours plus tard, habituellement sur le visage et le haut du cou. En trois jours environ, elle progresse pour atteindre les mains et les pieds. Elle persiste 5 à 6 jours avant de disparaître. On l'observe en moyenne 14 jours après l'exposition au virus, dans un intervalle de 7 à 18 jours.

La plupart des décès sont dus aux complications de la maladie. Celles-ci sont plus fréquentes avant l'âge de 5 ans ou chez l'adulte de plus de 20 ans. Parmi les complications les plus graves, on observe des cécités, des encéphalites, des diarrhées importantes (susceptibles d'entraîner une déshydratation), des infections auriculaires et des infections respiratoires graves comme la pneumonie.

Pour les voyageurs, la vaccination n'est pas uniquement un acte personnel servant à se protéger soi-même ou ses enfants, c'est aussi un acte solidaire pour éviter la transmission de maladies dans le monde entier.

Il est conseillé aux voyageurs de vérifier, avant un départ, leur statut vaccinal. En France, toute personne née depuis 1980 devrait avoir reçu deux doses d'un vaccin trivalent contre la rougeole, les oreillons et la rubéole (M-M-RVAXPRO® ou PRIORIX®).

Pour le voyageur, des informations détaillées sont disponibles sur les sites Mesvaccins.net ou Medecinedesvoyages.net.

Source : Centre européen de prévention et de contrôle des maladies.

Pour recevoir gratuitement toute l’actualité par mail
Je m'abonne !
Voir toutes les actualités

Vidal News du 2017-07-27

Archives des Vidal News