Anti-moustiques, fièvre jaune, vaccins... : édition 2017 des recommandations sanitaires pour les voyageurs

Par DAVID PAITRAUD -
1
2
3
4
5
4.0
(3 notes)
vu par 7723 lecteurs


Le BEH (bulletin épidémiologique hebdomadaire) du 6 juin publie l'édition 2017 des recommandations sanitaires pour les voyageurs

Comme chaque année, ce document élaboré par le Comité des maladies liées aux voyages et des maladies d'importation (CMVI) dresse un ensemble de préconisations visant à préserver la santé des français qui voyagent hors de métropole ou à l'étranger. Ces recommandations s'appliquent avant, pendant et après le séjour.

Elles se déclinent autours des principales thématiques : les vaccinations, le paludisme, la protection contre les insectes vecteurs, les risques liés à l'alimentation, les autres risques.

Cette année, les auteurs soulignent la nécessité de rester vigilants face aux maladies infectieuses vectorielles, notamment Zika, la dengue et la fièvre jaune. 

Concernant la fièvre jaune, la carte du Brésil où cette maladie sévit et où par conséquent la vaccination est recommandée, a été actualisée.

Pour prévenir la transmission de ces viroses, la protection contre les vecteurs (moustiques Aedes et Culex) est indispensable, en particulier avec des moustiquaires.

Les auteurs ont également pris en compte les difficultés d'approvisionnement rencontrées pour certains vaccins. Pour la vaccination contre l'hépatite B par exemple, les auteurs rappellent que les voyageurs ne sont pas prioritaires.
L\'utilisaiton d\'une moustiquaire, imprégnée ou non d\'insecticide, reste la meilleure protection contre les insectes vecteurs dans les pays à risques (illustration).

L\'utilisaiton d\'une moustiquaire, imprégnée ou non d\'insecticide, reste la meilleure protection contre les insectes vecteurs dans les pays à risques (illustration).


Des conseils aux voyageurs basés sur des recommandations internationales et nationales
Le BEH (Bulletin épidémiologique hebdomadaire) du 6 juin publie l'édition 2017 des recommandations sanitaires pour les voyageurs.

Comme chaque année, le Comité des maladies liées aux voyages et des maladies d'importation (CMVI) s'est appuyé sur les recommandations internationales émises par l'OMS (Organisation mondiale de la santé), et sur les avis du HCSP (Haut Conseil de Santé publique) pour actualiser ces recommandations.

Les thématiques habituelles sont abordées : 
  • les vaccinations,  
  • le paludisme,
  • les risques liés aux arthropodes et la protection contre les piqûres
  • les autres risques en voyage : transports, environnement, comportements, 
  • les précautions en fonction des personnes : jeunes enfants, femmes enceintes, sujets immunodéprimés, sujets âgés
  • la trousse à pharmacie
  • aspect administratif
  • le retour de voyage et la surveillance post-séjour à l'étranger.    

Pour mémoire : les maladies cardiovasculaires, et non infectieuses, à l'origine de 50 % des décès liés à un voyage
Les affections cardiovasculaires restent en tête des causes de décès en voyage, et sont responsables de la moitié des cas.    

La diarrhée est toujours le plus fréquent des problèmes de santé en voyage, avec les affections des voies aériennes supérieures, les dermatoses et la fièvre. Le SRO (soluté de réhydratation) est le traitement de première intention pour prévenir la déshydratation.

Un séjour à l'étranger est l'occasion de vérifier le statut vaccinal et de mettre à jour les vaccinations obligatoires ou recommandées en France, notamment celles contre la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite.

Rester vigilant face aux viroses Zika, dengue et fièvre jaune
Zika : passage à l'endémicité
L'épidémie de Zika est terminée en Amérique latine et dans les Caraïbes, mais le virus est toujours présent. Les déclarations de cas se poursuivent à un rythme faible mais persistant, ce qui traduit le passage à l'endémicité. Cette situation ne doit pas occulter les risques de complications liées à cette maladie, notamment pour le foetus. 

Une vigilance renforcée doit être maintenue chez les femmes enceintes.

Le risque d'infection à Zika est également présent dans le sud-est asiatique, les îles du Pacifique et l'Afrique.

Fièvre jaune : la zone de vaccination s'agrandit en Amérique latine, le schéma vaccinal se simplifie
L'Angola et la République démocratique du Congo ont connu une épidémie majeure de fièvre jaune.

De même, une résurgence a été observée au Brésil où la zone à risque de transmission s'est étendue à deux territoires sur le littoral Atlantique (en rose sur la carte ci-dessous provenant du BEH, un peu floue...) : 
 

Les auteurs notent que cette situation préoccupante intervient alors que le schéma vaccinal contre la fièvre jaune a été révisé et simplifié. Selon les recommandations de l'OMS, le schéma en vigueur comprend 1 seule injection ; les rappels décennaux ne sont plus obligatoires sauf exceptions comme les enfants, les femmes enceintes. 

La dengue s'étend
La dengue connaît également une extension géographique. Une augmentation des cas est rapportée, notamment dans les zones urbaines et semi-urbaines.

Un vaccin contre la dengue (DENGVAXIA) a été développé par le laboratoire Sanofi Pasteur (notre article du 16 décembre 2015). A ce jour, il n'est pas autorisé en Europe et ne peut donc pas être utilisé dans la population européenne, ni dans la population française d'outre-mer.

Dans un avis de juin 2016, le HCSP ne recommandait pas d'introduire ce vaccin à la Réunion et à Mayotte. 


Se protéger contre les piqûre de moustiques reste indispensable
Pour toute les maladies virales transmises par les moustiques, la lutte anti-vectorielle reste prioritaire. Les voyageurs doivent respecter les recommandations en vigueur pour se protéger des piqûres de moustiques, à savoir :
  • l'utilisation de moustiquaire,
  • l'utilisation de répulsifs cutanés. 

Lutte contre les insectec vecteurs : priorité aux moustiquaires
Les moustiquaires, imprégnées ou non, sont les dispositifs les plus efficaces chez l'enfant ne sachant pas marcher, quel que soit le genre de moustique :

 
 Genres de moustiques vecteurs potentiels Anopheles et Culex
Piquent souvent la nuit
Aedes
Piquent souvent le jour
Moyens / maladies  Paludisme, Filarioses,
Arboviroses
Arboviroses
(Dengue et Chikungunya)
Filarioses
Moustiquaire imprégnée ou non, de berceau, de poussette… pour un enfant avant l'âge de la marche ++++ ++++
Moustiquaire imprégnée d'insecticide ++++ ++
Moustiquaires grillagées aux fenetres et portes +++ +++
Répulsifs cutanés +++ +++
Vêtements imprégnés d'insecticide ++ ++
Diffuseur électrique d'insecticide (à l'intérieur) ++ ++
Raquettes electriques + +
Pulvérisation intra-domiciliaire de "bombes" insecticides
(disponibles dans le commerce)
+ +
Climatisation + +
Ventilation + +
Serpentin fumigène (extérieur) + +


Les moustiquaires grillagées aux fenêtres et portes et les répulsifs cutanés sont également jugés efficaces, à condition d'être correctement utilisés.

Précautions d'emploi pour l'utilisation des répulsifs cutanés
Voici un résumé des conditions d'utilisation des répulsifs cutanés :
  • nécessité de renouveler l'application après une baignade, 
  • précautions en cas d'utilisation concomitante de crème solaire : la crème solaire doit être appliquée avant le répulsif. Un délai d'au minimum 20 minutes doit être respectée pour limiter la diminution d'efficacité de la crème solaire.

Vaccination et pénurie de vaccins
Les tensions d'approvisionnement en vaccins concernent notamment ceux contre les hépatites. Comme dans les recommandations vaccinales (notre article du 26 avril 2017), cette situation de pénurie est évoquée dans l'édition 2017 des recommandations sanitaires aux voyageurs.

Concernant la vaccination contre l'hépatite B, les voyageurs ne sont pas prioritaires, à l'inverse des futurs expatriés et des personnes qui doivent séjourner de manière prolongée dans les pays à forte ou moyenne prévalence du portage chronique du virus.

Les auteurs rappellent également qu'en cas de pénurie des vaccins, le schéma accéléré (3 injections rapprochées sur 21 jours et 4ème injection 1 an plus tard) ne doit pas être appliqué.

En conclusion, pas de grande différence par rapport à 2016, mais un document de référence pour aider les voyageurs à préparer leur déplacement
L'édition 2017 n'est pas très différente de celle de 2016. 

Cependant, ces recommandations sanitaires restent une référence pour les professionnels de santé et les voyageurs, ce qui impose une actualisation annuelle. 
                                                                                                       

Pour aller plus loin
Recommandations sanitaires pour les voyageurs - Edition 2017 (sur le site Santé publique France - 6 juin 2017)

Sur VIDAL.fr
Calendrier vaccinal : les innovations pour 2017 (26 avril 2017)

Vaccin contre la dengue : première autorisation de mise sur le marché au Mexique (16 décembre 2015)
 

Sources : HCSP (Haut Conseil de la Santé Publique), BEH

Pour recevoir gratuitement toute l’actualité par mail
Je m'abonne !
Voir toutes les actualités

Vidal News du 2017-07-27

Archives des Vidal News