IMUREL injectable (azathioprine) : approvisionnement perturbé et mise à disposition d'une spécialité comparable

Par DAVID PAITRAUD -
1
2
3
4
5
(aucun avis, cliquez pour noter)
vu par 1518 lecteurs


L'approvisionnement de l'antinéoplasique hospitalier IMUREL 50 mg injectable est actuellement très perturbé.

Pour assurer la continuité des traitements en cours à base d'
azathioprine injectable, une spécialité comparable initialement destinée aux marchés irlandais et finlandais est mise à la disposition des établissements de santé français.

Cette spécialité dénommée IMURAN présente un dosage et une composition strictement identiques à IMUREL, à savoir 50 mg d'azathioprine par flacon.

Aucune date de remise à disposition n'est annoncée.
Les formes orales d'IMUREL ne sont pas concernées.
Lorsque l'administration par voie orale n'est pas possible, l'azathioprine doit être administrée par voie IV uniquement, de préférence par perfusion intraveineuse et, lorsque cela est possible, sur cathéter central (illustration).

Lorsque l'administration par voie orale n'est pas possible, l'azathioprine doit être administrée par voie IV uniquement, de préférence par perfusion intraveineuse et, lorsque cela est possible, sur cathéter central (illustration).


Importation d'une spécialité comparable pour pallier l'indisponibilité d'IMUREL injectable
L'approvisionnement de l'antinéoplasique immunosuppresseur hospitalier, IMUREL 50 mg poudre pour solution injectable IV, est actuellement très perturbé

Dans ce contexte et pour permettre une continuité des traitements en cours à base d'azathioprine injectable (Cf. Encadré 1), le laboratoire HAC Pharma, en accord avec l'ANSM (Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé), met à la disposition des établissements de santé une spécialité comparable importée dénommée IMURAN 50 mg poudre pour solution injectable IV.
Cette spécialité est initialement destinée aux marchés irlandais et finlandais.

 
Encadré 1 - Les indications d'IMUREL 50 mg poudre pour solution injectable IV
  • Transplantation d'organes : prévention du rejet du greffon en association avec des corticostéroïdes ou d'autres agents immunodépresseurs ;
  • Maladies dysimmunitaires :
    • traitement du lupus érythémateux systémique, polyarthrite rhumatoïde sévère, hépatite auto-immune (à l'exclusion des maladies virales), purpura thrombopénique idiopathique, anémie hémolytique auto-immune, dermatomyosite, polymyosite, vascularites systémiques (à l'exception des maladies virales), pemphigus. IMUREL est indiqué dans les formes sévères de ces maladies, chez les patients intolérants aux corticoïdes ou corticodépendants ou dont la réponse thérapeutique est insuffisante en dépit de fortes doses de corticoïdes lorsqu'il n'est pas possible d'utiliser la voie orale (Cf. VIDAL Reco "Purpura thrombopénique immunologique de l'enfant" et "Anémie hémolytique auto-immune de l'enfant") ;
    • traitement des maladies inflammatoires chroniques intestinales (maladie de Crohn ou rectocolite hémorragique) modérées à sévères chez les patients chez qui une corticothérapie est nécessaire lorsqu'il n'est pas possible d'utiliser la voie orale (Cf. VIDAL Reco "Maladie de Crohn" et "Rectocolite hémorragique").

Aucune date de remise à disposition normale d'IMUREL n'est annoncée.
Les formes orales d'IMUREL ne sont pas concernées par ces difficultés.

A propos d'IMURAN
Cette spécialité est strictement identique à la spécialité française en termes de dosage (50 mg d'azathioprine) et de composition

Une contre-étiquette en français est apposée sur les boîtes d'IMURAN mises à disposition en France ; un RCP (résumé des caractéristiques du produit) d'IMUREL est également joint.

En pratique, IMURAN est mis à disposition uniquement auprès des pharmacies à usage interne, sur commande auprès du dépositaire Alloga (Cf. Lettre du laboratoire HAC Pharma aux pharmaciens hospitaliers). Son utilisation est réservée à l'hôpital, comme IMUREL injectable.

 
 
Pour aller plus loin
IMUREL 50 mg, poudre pour solution injectable (IV) - Tensions d'approvisionnement (ANSM, 20 janvier 2017)

Lettre du laboratoire HAC Pharma aux pharmaciens hospitaliers (sur le site de l'ANSM, 20 janvier 2017)

Sur VIDAL.fr
210 000 Français atteints d'une MICI (Crohn ou RCH) : étude de leur prise en charge thérapeutique (8 décembre 2016)

Sources : ANSM (Agence Nationale de Sécurité du Médicament)

Pour recevoir gratuitement toute l’actualité par mail
Je m'abonne !
Voir toutes les actualités

Vidal News du 2020-07-02

Archives des Vidal News