Hémorroïdes, codéine, HTA, procrastination… : les 10 actualités de 2016 les plus lues

Par Jean-Philippe RIVIERE -
1
2
3
4
5
(aucun avis, cliquez pour noter)
vu par 529 lecteurs



Chaque semaine sur Eureka Santé, nous vous proposons des articles centrés sur la thérapeutique rédigés par l’équipe éditoriale de VIDAL : nouveaux médicaments, bon usage de ces derniers, pharmacovigilance, recommandations, recherche, polémique, etc.
 
Nous vous remercions de vos lectures, partages et commentaires tout au long de l’année.
 
Pour vous rafraîchir la mémoire ou découvrir des articles qui vous auraient échappé, vous trouverez ci-dessous les 10 articles publiés en 2016 et les plus lus sur Eurêka Santé.
 
Pour consulter également les 10 articles les plus lus sur VIDAL.fr, cliquez ici. 
 
Nous vous souhaitons à tous une très belle année 2017 !

 
  1. MICRO H : nouvelle gamme de dispositifs médicaux préconisés en cas de symptômes hémorroïdaires (janvier 2016) : l'article le plus lu concerne cette pathologie dont il n'est pas toujours facile de parler avec son médecin. Pour cette raison, l'automédication est fréquente, par exemple avec ce type de produits.
 
  1. Prévention des lombalgies : quelles mesures ont démontré leur efficacité ? (février 2016) : mal de dos, mal du siècle… Cet article, basé sur une analyse des 23 études les plus rigoureuses menées dans le monde sur ce sujet, passe en revue les méthodes de prévention actuellement utilisées.
 
  1. Ordonnances manuscrites : délivrance erronée de PREVISCAN à la place de PERMIXON (avril 2016) : Des erreurs de délivrance dont certaines aux conséquences graves pour les patients ont été rapportées à l'ANSM concernant PREVISCAN (fluindione), un antithrombotique, et PERMIXON (serenoa repens), un médicament indiqué dans la prise en charge de l'hypertrophie bénigne de la prostate.
 
 
  1. Nette augmentation de l'usage détourné de prométhazine et de codéine : mise en garde de l'ANSM (mars 2016) : ces médicaments, pour la plupart disponibles en pharmacie sans ordonnance, sont par exemple utilisés pour fabriquer une boisson dénommée purple drank, dont la consommation à but de "défonce" comporte des risques.  
 
  1. Recommandations HAS sur la prise en charge de l'HTA de l'adulte : quelles nouveautés ? (novembre 2016) : la Haute Autorité de Santé a publié un "mémo" intégrant notamment les données des dernières études, qui préconisent de tenter d'abaisser plus fortement la tension artérielle en cas d'hypertension associée à une ou plusieurs pathologie(s) cardiovasculaire(s).
 
  1. Cancer de la prostate : 2 outils de l'INCa pour renforcer la réduction des surdiagnostics et surtraitements (mars 2016) : Le dépistage systématique du cancer de la prostate par dosage du PSA n'est pas recommandé, en raison des risques de surdiagnostic et de surtraitement. Mais malgré ces risques avérés, le dosage des PSA est encore largement pratiqué. L'INCa publie donc des outils d'information pour tenter de diminuer ces risques.
 
  1. Prise en charge thérapeutique de la fibromyalgie : nouvelles recommandations européennes (juillet 2016) : résumé des recommandations de la European League Against Rheumatism (EULAR) basées sur 107 revues ou méta-analyses pour tenter d'améliorer la prise en charge de cette affection polymorphe.
 
  1. VIDAL Reco "Procrastination" : diagnostic, arbre décisionnel et prise en charge thérapeutique (1er avril 2016) : les membres du Comité scientifique de VIDAL, ainsi que l'équipe éditoriale et médicale, ont enfin réussi à élaborer cette recommandation très attendue…
 
  1. 210 000 Français atteints d'une MICI (Crohn ou RCH) : étude de leur prise en charge thérapeutique (décembre 2016) : l'analyse de ces millions de données a permis de constater notamment une  introduction désormais précoce des thiopurines et/ou des anti-TNFs dans la prise en charge de ces maladies inflammatoires intestinales chroniques. Elle soulève aussi plusieurs questions.
 
  1. Douleur chez l'enfant : quelles alternatives à la codéine ? (mars 2016) : La codéine est désormais contre-indiquée chez l'enfant de moins de 12 ans et ne peut être utilisée chez l'enfant de plus de 12 ans qu'après échec du paracétamol et/ou d'un anti-inflammatoire non stéroïdien. Par quoi la remplacer ?
 
Voir aussi :
Vigilance, nouveautés, études… : les actualités "Médicaments" les plus lues sur Eureka Santé en 2015
Dépistages, vaccinations, allergies… : les 10 actualités "Santé" les plus lues sur Eureka Santé en 2015

Sources : VIDAL

Pour recevoir gratuitement toute l’actualité par mail
Je m'abonne !
Voir toutes les actualités

Vidal News du 2017-05-18