Arthrose : la pratique encadrée du yoga associée à des bénéfices significatifs et durables

Par Stéphane KORSIA-MEFFRE -
1
2
3
4
5
3.3
(3 notes)
vu par 4409 lecteurs


L’intérêt du yoga dans la gestion des manifestations douloureuses et du handicap liés à l’arthrose a déjà été suggéré par une dizaine de petites études non randomisées.

Pour confirmer, ou infirmer, cet intérêt avec davantage de participants, des chercheurs du Maryland University for Integrative Health et de la Johns Hopkins University ont réalisé une étude randomisée "pragmatique" sur 75 patients souffrant de polyarthrite rhumatoïde ou d’arthrose du genou.

Les résultats de cette étude, publiés dans The Journal of Rheumatology, montrent des bénéfices significatifs et durables de 8 semaines de yoga sur la santé physique et mentale des patients, sans pour autant montrer d’effet positif sur la souplesse articulaire, ni sur l’équilibre. 
La pratique du yoga semble bénéficier aux personnes souffrant d\'arthrose

La pratique du yoga semble bénéficier aux personnes souffrant d\'arthrose


Les rhumatologues réticents à conseiller le yoga à leurs patients arthrosiques
L'activité physique régulière est connue pour améliorer les symptômes douloureux, la fatigue, la stabilité articulaire et les capacités motrices des personnes souffrant d'arthrose (Revue Cochrane 2008).

Le yoga qui, très schématiquement, combine exercice physique et détente mentale, pourrait donc être tenté en cas d'arthrose, pathologie complexe à prendre en charge en raison de l'absence de traitements curatifs efficaces en première intention (voir VIDAL Reco Gonarthrose, coxarthrose). . 

Mais les rhumatologues semblent souvent réticents à conseiller le yoga aux personnes souffrant d'arthrose, du fait de l'absence d'études et ds exigences que cette discipline paraît imposer en terme de souplesse articulaire, soulignent Monaaz SH et coll. dans l'introduction de leur étude.

Pourtant, une revue de la littérature sur le yoga et l'arthrose (Rheum Dis Clin North Am 2011suggère des bénéfices potentiels pour cette pratique alliant postures, respiration et méditation, tant au niveau du bien-être physique, de la mobilité que de l'humeur. Mais cette revue n'a recensé que 11 petites études, comportant au maximum une vingtaine de participants.

D'où l'intérêt de réaliser une étude randomisée avec un groupe de participants plus important. 
 
Une étude randomisée "pragmatique" sur 75 patients répartis en 2 groupes
Depuis une vingtaine d'années, les National Institutes for Health (NIH) américains financent, à travers le National Center for Complementary and Alternative Medicine, des études de bonne qualité méthodologique portant sur l'efficacité et la sécurité des thérapeutiques complémentaires.

Dans ce contexte, une équipe du Maryland a mis en place un essai randomisé auprès de 75 patients (dont 96 % de femmes, âge moyen 52 ans, et souffrant soit de polyarthrite rhumatoïde [49 %], soit d'arthrose du genou [51 %]) qui ne pratiquaient pas d'activité physique régulière.

Ces patients ont été divisé en deux groupes, le premier recevant un traitement immédiat, le second un traitement différé après 8 semaines de suivi (sans connaissance du premier groupe, et servant de groupe "contrôle" pour comparaison avec les effets du yoga sur le premier groupe).

Mesure des effets de 8 semaines de yoga, à raison de 3 heures par semaine
Ce traitement, immédiat ou différé, a consisté en 8 semaines de pratique de yoga, à raison de deux fois une heure de cours par semaine assorties d'une heure de pratique hebdomadaire à domicile. Les postures étaient choisies par deux professeurs de yoga selon les capacités de chaque patient.

Dans les deux groupes, un taux d'abandon moyen de 24 % a été observé, le plus souvent pour des raisons de conflit d'emploi du temps.

L'évaluation des effets de ce traitement, mesurés après 8 semaines et 9 mois plus tard, a concerné la santé physique et la qualité de vie (questionnaire SF-36), l'humeur (échelle CES-D sur la dépression), mais également la souplesse articulaire, la capacité à se déplacer, l'équilibre, le stade d'activité de la polyarthrite rhumatoïde, etc.
 
La pratique encadrée du yoga associée à un effet positif et durable sur la santé physique et l'humeur
Après 8 semaines, cette pratique encadrée du yoga était associée à une augmentation significative du score de santé physique, de la capacité à marcher, de l'humeur et une réduction des manifestations douloureuses.

Ces différences significatives ont été retrouvées dans le groupe "Traitement immédiat" (comparé au groupe contrôle) comme dans le groupe "Traitement différé" (comparé à lui-même avant traitement), y compris après ajustement pour l'âge ou l'intensité des symptômes au début de l'étude.

La plupart de ces différences significatives ont persisté 9 mois après la fin de l'intervention. Aucun effet indésirable lié à la pratique du yoga n'a été signalé.

Pas d'effet significatif sur la souplesse et l'équilibre
Par contre, les auteurs n'ont pas constaté de bénéfices significatifs du yoga sur la souplesse articulaire et l'équilibre.

Selon les auteurs, cette absence d'effet positif sur ces 2 items peut s'expliquer par les valeurs élevées de ces deux variables avant même le début de l'étude.

Des résultats positifs à confirmer par des études de plus grande ampleur, en tenant compte des particularités liés à l'évaluation de ce genre de thérapies
Les auteurs concluent leur article en précisant que d'autres études randomisées seront nécessaires pour confirmer ces résultats et les étendre à d'autres types d'arthrose, ainsi que pour comparer les bénéfices du yoga à ceux de l'activité physique régulière en général.
 
Comme pour l'ensemble des essais cliniques portant sur des pratiques thérapeutiques alternatives reposant sur un enseignement de techniques adaptées à chaque patient, il est à noter que les résultats observés sont fortement dépendants de la qualité des praticiens, en l'occurrence les professeurs de yoga qui ont participé à cette étude et encadré la pratique.

Cet effet "praticien", couplé à un effet "un traitement adapté à chaque patient", rend complexe l'application des règles habituelles de la recherche clinique dans l'analyse des bénéfices et risques des pratiques alternatives.
 
En savoir plus : 
L'étude publiée dans The Journal of Rhumatology
Yoga in Sedentary Adults with Arthritis: Effects of a Randomized Controlled Pragmatic TrialMoonaz SH et coll., The Journal of Rheumatology, juillet 2015.
 
La revue des 11 essais portant sur le yoga dans la prise en charge de l'arthrose
Yoga for arthritis: a scoping reviewHaaz S, Bartlett SJ, Rheumatic Disease Clinics, février 2011
 
La revue Cochrane de l'effet de l'activité physique sur l'arthrose du genou, mise à jour en janvier 2015
Exercise for osteoarthritis of the kneeFransen M, McConnell S et coll., The Cochrane database of systematic reviews, janvier 2015.
 
Sur VIDAL.fr : 
VIDAL Reco Gonarthrose, coxarthrose

 

Sources : Journal of Rheumatology

Pour recevoir gratuitement toute l’actualité par mail
Je m'abonne !
Voir toutes les actualités

Vidal News du 2017-04-27